Accueil / A C T U A L I T É / N?gationnisme (s) et fatalisme (s) (ou l’inverse)

N?gationnisme (s) et fatalisme (s) (ou l’inverse)

Image Flickr par julien.licourt

L’impasse ?lectoraliste

Je suis convaincu que le monde ne pourra ?viter la barbarie que s’il avance partout vers le socialisme. Je n’ai donc eu aucune difficult? ? voter, au premier tour des Cantonales, pour l’?lue du PS qui se repr?sentait dans ma circonscription, et pour laquelle j’ai une personnelle estime.

Mais j’ai ?t? particuli?rement agac?, entre les deux tours, par l’?coeurante campagne des partis « de gauche » sur le pr?tendu « front r?publicain » n?cessaire pour faire barrage au Front National. Bien des membres des partis de droite et du centre se sont engag?s dans la m?me tricherie.

?a n’en ?tait pas une quand le p?re de Marine Le Pen appuyait ouvertement son parti sur son propre racisme, son antis?mitisme, sa haineuse x?nophobie. L’observation des propos et des actes de la fille n’est pas mon occupation principale mais, aussi surprenant que cela me soit apparu, je n’ai pas enregistr? chez elle, ces derni?res ann?es, les m?mes sentiments lamentables. Et j’ai bien ?t? oblig? de constater que, dans des circonstances r?centes tr?s pr?cises, elle a exprim? des positions qui m’ont sembl? constituer une d?fense de la R?publique et de sa la?cit? l? o?, au contraire, le gouvernement et son parti mais aussi – et parfois plus activement encore – la plupart des dirigeants de la « Gauche » s’exprimaient franchement en ANTI-r?publicains.

Il en fut ainsi, entre autre, chaque fois qu’il s’agissait de s’exprimer sur l’immigration clandestine ou incontr?l?e, sur l’occupation de rues par des islamistes ? l’heure de la pri?re, sur l’exigence, par eux, de menus conformes aux r?gles islamiques dans les cantines des ?coles, sur le m?pris, pour produire la viande halal ou cacher, des lois obligeant ? r?duire le plus possible la souffrance des animaux au moment de leur abattage, sur la construction de mosqu?es impliquant, directement ou non, la participation de fonds publics et d’?lus corrompus. Ceux-ci ?taient bien souvent « de gauche ».

Je n’aurais donc eu aucun scrupule, au second tour, ? m’abstenir si l’on m’avait donn? ? choisir entre un candidat du FN et un candidat du pr?tendu « front r?publicain », de droite ou « de gauche ». Heureusement j’avais ? choisir entre un PS et un UMP, et je m’appr?tais donc ? voter pour ma pr?f?r?e du premier tour.

Mais juste avant que je me rende au bureau de vote, ce dimanche matin, j’?coutai les infos de France Inter. Et ce fut trop. Une fois de plus, alors qu’officiellement la campagne ?tait close on me r?p?ta, comme cela avait ?t? le cas toute la semaine dans la plupart des grands medias, que l’int?r?t du second tour serait de voir si les ?lecteurs auraient ou non rejoint le « front r?publicain » pour faire barrage au FN.

Je restai chez moi, sachant que je serais class? parmi les « mauvais citoyens » n?gligeant le pr?cieux acquis d?mocratique que constituent le droit et le devoir de voter. Cela, en fait, m’importait peu. Depuis plusieurs ?lections d?j? je sais que l’abstention, dans de nombreux cas, est le fait de citoyens PLUS attach?s que la moyenne aux valeurs de la R?publique, et non pas moins. Cela ne fait nullement de l’abstention elle-m?me une valeur. Simplement une ambigu?t? provisoirement moins grave, dans certains cas, que la tricherie politique et « m?diatiquement correcte » ? laquelle se soumettent d?sormais, consciemment ou pas, la majorit? des journalistes, des animateurs d’instituts de sondage, et bon nombre d’intellectuels de toutes sortes tels que philosophes ou sociologues.

Une ambigu?t? qu’il va bien falloir ?tudier un jour tr?s s?rieusement. Car c’est surtout une g?n?rale perte de sens, dont celle du sens des mots n’est que le signe le plus voyant, qui conduit le monde ? une moderne barbarie.

Seuls l’?lectoralisme et le go?t personnel du pouvoir d?terminent aujourd’hui, comme ce fut toujours le cas, les positions et propositions sarkoziennes. Je crois donc que les divergences entre Fran?ois Baroin et le Pr?sident concernant le maintien ou non du d?bat sur l’islam – devenu d?j?, pour m?contenter moins d’?lecteurs, « d?bat sur la la?cit? » – ne sont qu’apparentes et secondaires. On peut craindre d?s maintenant que ce d?bat, s’il a lieu, ne vise pas plus ? sauvegarder des vraies valeurs que ne l’avait vis? le d?bat avort? « sur l’identit? nationale » (1)

Il s’agira probablement, pour Sarkozy, de passer ? la seconde phase de l’affaiblissement de la loi de 1905 sur la s?paration des ?glises et de l’Etat. Ce qui est insupportable au Pr?sident – et ? ses complices de « l’opposition » en la mati?re – c’est que, chaque fois que la la?cit? est viol?e pour amener l’islam au m?me niveau de pr?sence et de pouvoir en France que les religions plus anciennement implant?es, ?A SE VOIT. On proposera donc, probablement, de modifier la loi de 1905 afin qu’elle permette tr?s l?galement le viol de la la?cit? r?publicaine, qui alors n’en sera plus un. Le rapport Machelon a, depuis longtemps d?j?, pr?par? cet important recul d?mocratique (2)

Face ? ce projet de sabotage la plupart des authentiques d?fenseurs de la la?cit? refusent qu’on modifie, si peu que ce soit, la loi de 1905. Je crois au contraire qu’il faut, en 2011, LA RENFORCER dans un sens beaucoup plus contraignant, en incluant (ou en ajoutant dans une annexe) la liste des ENGAGEMENTS PREALABLES auxquels TOUTES les religions devront d?sormais se soumettre pour b?n?ficier de la libert? de pratiquer leurs cultes, libert? qui pourra ?tre alors, et alors seulement, sainement garantie par la R?publique la?que.

L’impasse ?conomico-politique

En France et en Europe le refus de voir objectivement les probl?mes pos?s par l’immigration non-contr?l?e constitue, selon moi, un v?ritable NEGATIONNISME. Le refus de voir la dangerosit? islamique en est un autre, beaucoup plus grave. Mais l’un et l’autre sont, en fait, le fruit d’illusions conduisant ? des d?nis plus importants encore. Le pire de tous peut, je crois, s’?noncer ainsi : refus de voir que l’?conomisme conduit l’humanit? ? l’horreur absolue.

Les partisans de l’?conomisme – moins bien nomm?, je crois, « capitalisme » ou « lib?ralisme ?conomique » – veulent croire que la croissance de la production et de la consommation mat?rielles est la solution ? la pauvret? des individus et des peuples. Ils pr?nent alors un « d?veloppement durable » mat?riel (mais sans le pr?ciser) quand il faudrait plut?t un durable d?veloppement « spirituel » : ouverture, partout, au libre examen des probl?mes r?els dans l’ind?pendance d’esprit, la ser?nit? et la franchise, la solidarit? envers les plus d?munis (peuples et individus). Cela devrait conduire ? un investissement DESINTERESSE des pays d?velopp?s dans les pays pauvres, ? la programmation de la diminution de la population mondiale par la limitation des naissances.

Il a ?t? suffisamment d?montr?, je crois, que la croissance ?conomique n’est nullement la solution ? la mis?re des peuples. L’?go?sme des poss?dants (ceux qui poss?dent les biens mat?riels, l’argent ET le pouvoir) augmente en m?me temps et la r?partition des richesses naturelles ou acquises reste toujours aussi scandaleuse. Et m?me plus. Il a par ailleurs ?t? d?montr? aussi, selon moi, que la DECROISSANCE de la production et de la consommation mat?rielle est indispensable ? la survie de la plan?te.

Ce dernier objectif me para?t ?tre le plus n?cessaire. Il est aussi le moins dicible. Pour n’avoir pas ? le voir et le dire on soutient alors qu’il est possible d’augmenter toujours la production d’?nergie pour r?pondre aux pr?tendus « besoins » grandissants, en r?alit? cr??s de toutes pi?ces (ou tr?s mal situ?s). On en vient m?me ? refuser de « sortir du nucl?aire » quand ses pires effets sont sous nos yeux. Dans ce cas tr?s actuel et tr?s pr?cis on va m?me jusqu’? modifier la limite de l’irradiation « supportable par l’homme » pour n’avoir pas ? s’en effrayer. On l’a plus que doubl?e durant les premi?res semaines de la catastrophe nucl?aire japonaise (qu’on refuse d’appeler par son nom). Il para?t que c’est effectivement rassurant et, sur France Inter au moins, le journaliste auquel on donnait en direct cette information ne croyait pas utile de s’y arr?ter une seconde !

La plupart des pr?tendus « socialistes » et « communistes » ont partout renonc? ? l’objectif de socialisation du monde, qui devrait plus que jamais ?tre le leur. Ceux qui ne l’ont pas fait s’ent?tent ? le confondre, chez eux, avec les fascismes stalinien et mao?ste, ou ? soutenir ailleurs les pires dictateurs opprimant leurs propres peuples. C’est toute la soci?t? qui accepte le renoncement. Nous en avons, en France, une illustration flagrante : les sondages disent que c’est un des principaux acteurs, ? l’?chelon mondial, de l’?conomisme qui est actuellement ressenti comme le candidat « de gauche » ayant le plus de chances de devenir le prochain Pr?sident de la R?publique !

Pour moi, le plus ?tonnant et le plus d?solant est ici : ceux qui r?sistent ? l’islamisation de la France et de l’Europe ainsi qu’? l’immigration non-contr?l?e ne sont pas souvent les m?mes que ceux qui refusent le nucl?aire, pr?nent la d?croissance de la consommation mat?rielle et un partage des richesses radicalement diff?rent. C’est comme si nous avions FATALEMENT ? choisir entre deux maux ?galement destructeurs de l’humanit?. Entre deux NEGATIONNISMES.

Ce nouveau probl?me « de l’?uf et de la poule » (lequel des deux maux est ? l’origine de l’autre) conduit ? la d?sesp?rance. Je suis de ceux qui refusent de d?sesp?rer et de c?der aux n?gationnismes comme aux fatalismes.

(1) http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vouloir-identitaire-aboulie-64509

(2) http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-rapport-machelon-une-offensive-13855

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Assurance chômage : une réforme inique

Assurance chômage : une réforme inique La réforme de l’assurance chômage annoncée par le 1er ...