Accueil / A C T U A L I T É / Ne pas acheter de produits isra?liens, c?est ne pas cautionner le racisme !

Ne pas acheter de produits isra?liens, c?est ne pas cautionner le racisme !

Boycott apartheid

 

Le Proche-Orient nous semble bien lointain, mais Isra?l et les ?tats-Unis sont pourtant tr?s proches en d?pit de la distance qui les s?pare?: Tel-Aviv a ainsi co?t? ? chaque Am?ricain la somme de 21,59 dollars en 2011. Ce sont les chiffres avanc?s par ??l?US campaign to end the occupation??, une conf?d?ration de 380 associations qui se battent pour mettre fin ? l?occupation isra?lienne en Palestine. Mais ce n?est pas tout?: sans m?me sans rendre compte, le citoyen ?tasunien contribue ? bien des ?gards ? financer quotidiennement et indirectement l?apartheid isra?lien. Ce n?est pas difficile?: il suffit de descendre au supermarch? local et d?acheter des produits en provenance des zones occup?es. On extorque en effet l?-bas les ressources vitales des Palestiniens dans un contexte de v?ritable r?gime colonial. C?est ce qu?affirme le New-Yorkais Alex Kane, r?dacteur en chef d?AlterNet?et collaborateur ?Mondoweiss, un blog consacr? ? la couverture de la politique ?trang?re am?ricaine au Proche-Orient. Les entreprises qui profitent le plus de cette manne se nomment Sodastream (machines ? eau gazeuse et concentr?s pour machines ? soda), Sabra (sauces), Ahava (cosm?tiques) mais aussi Hewlett-Packard et Motorola.

??Les consommateurs ne le savent pas??, ?crit Alex Kane, mais l?achat de ces produits renforce l?occupation militaire isra?lienne en Palestine qui dure maintenant depuis quarante-six ans. ??Certaines de ces entreprises ont des usines situ?es dans l?une des cent-vingt-cinq colonies officiellement connues en Palestine, lesquelles sont parfaitement ill?gales aux yeux du droit international??.?D?autres entreprises contribuent au maintien de l?occupation en coop?rant avec les forces de d?fense isra?liennes, tout en sachant que l?objectif principal de Tsahal est de prot?ger les colonies et d?exercer sa domination sur la vie de millions de Palestiniens. L?achat ??innocent?? de ces produits participe ainsi de facto aux b?n?fices des entreprises qui exploitent les terres et les ressources palestiniennes. Sodastream, qui transforme l?eau du robinet en eau gazeuse et autres boissons gaz?ifi?es, a ?t??le carton isra?lien de l?ann?e 2010?: introduite en bourse, la soci?t? a rapidement connu une capitalisation de 780 millions de dollars, soit environ vingt fois les b?n?fices attendus en 2012.

Dans sa publicit?, l?entreprise d?clare faire de la ??sensibilisation ? la protection de l?environnement l?un de ses credo??. Mais le c?t? le moins progressiste de Sodastream, ?crit Alex Kane, r?side dans le si?ge de son entreprise situ? ? Mishor Adumim, la zone industrielle de la colonie de Ma?ale Adumim, non loin de J?rusalem. La compagnie affirme pourtant ne pas violer le droit international, arguant du fait les Palestiniens profitent directement de sa pr?sence. Pourtant, l?association?Who profits???pointe la souffrance des ouvriers qui y travaillent, utilis?s comme une force de travail peu pay?e et menac?e de licenciement ? la moindre vell?it? de justice sociale. Sodastream renforce dans les faits le processus de colonisation en tuant toute possibilit? d??tat palestinien viable.

Il en est de m?me pour Sabra, le c?l?bre fabricant de sauces ? base de pois chiches et de graines de s?same parfum?es d?essences m?diterran?ennes. Les Am?ricains en sont fous. Selon le Huffington Post, l?entreprise isra?lienne a gagn? 60 % du march? ?tasunien. Probl?me?: Sabra est d?tenue en partie par la?soci?t? isra?lienne Strauss Group, qui apporte sans ?quivoque son soutien ? certaines unit?s d??lite parmi lesquelles?la brigade Golani, responsable de certaines op?rations sanglantes op?r?es contre des civils ? Gaza pendant l?op?ration ??Plomb durci??. D?apr?s Alex Kane, le groupe Strauss ne se contente pas d??quiper les soldats isra?liens de kits alimentaires et de produits de soin personnel?; ??il soutient financi?rement cette unit? militaire par le biais d?activit?s culturelles et ?ducatives. Parmi ces derni?res, on trouve p?le-m?le les aides ?conomiques apport?es aux soldats d?favoris?s, la construction d?installations sportives et r?cr?atives, des livres et des jeux pour les foyers du soldat??.

L?analyste ?tasunien ne s?arr?te pas l?. Il accuse aussi un autre grand producteur de condiments isra?lien, Tribe Hummus. La soci?t? est d?tenue en partie par?Osem, qui collabore avec le Fonds national juif. Ce dernier a jou? un r?le cl? avant la cr?ation de l?entit? sioniste en participant avec le fondateur d?Isra?l, David Ben Gourion, au nettoyage ethnique en expulsant des Palestiniens de leurs terres. C??tait en 1948. Devenu depuis propri?taire de 13 % des terrains en Isra?l, le FNJ travaille aujourd?hui en ?troite collaboration avec le gouvernement isra?lien ? la destruction des villages palestiniens.

La gamme de produits Ahava est quant ? elle largement distribu?e aux ?tats-Unis. Ahava signifie ??amour?? en h?breu.? Mais Alex Kane rappelle que ??ce que la soci?t? a fait en Cisjordanie ne sera jamais indiqu? sur les emballages de la marque??. Ahava a en effet exploit? ill?galement les ressources naturelles palestiniennes, en premier lieu la fameuse boue de la Mer morte que la soci?t? a extraite en totale violation du droit international qui interdit l?exploitation des ressources d?un territoire occup?. L?industrie technologique n?est pas en reste?: peu de gens savent que le colosse mondial Hewlett-Packard (imprimantes, ordinateurs, Smartphones, etc.) poss?de ?galement EDS Israel, la soci?t? qui contr?le, par le biais de la biom?trie, les travailleurs palestiniens ? tous les check-points. Et depuis 2009, HP g?re les informations de la marine militaire et de l?arm?e isra?liennes tout en collaborant au projet ??smart city?? dans la colonie ill?gale d?Ariel en Cisjordanie.

Contrairement ? l?Afrique du sud, qui a aboli l?apartheid sur son sol en 1991, Isra?l refuse de sortir du supr?macisme colonial qui donne des avantages particuliers ? une culture, ? une ethnie, ? une religion. L?Union europ?enne est le premier partenaire commercial de l?entit? sioniste. De surcro?t, les produits en provenance du territoire isra?lien b?n?ficient de tarifs pr?f?rentiels qui les exemptent pratiquement de droits de douane aux termes d?un accord d?association conclu entre l??tat h?breu et l?Union europ?enne. L?arme par laquelle chacun-e d?entre nous peut peser dans la balance en touchant au c?ur le syst?me d?oppression sioniste est le boycott. C?est aussi un moyen pour amener, par la pression d?en bas, les gouvernements et les institutions ? r?agir sur le plan politique. C?est surtout la moindre des choses de ne pas contribuer, de quelque mani?re que ce soit, au financement d?un des derniers ?tats racistes au monde.

Capitaine Martin

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La fin de l’actionnaire !

  Pour de plus en plus d’entreprises, le capital n’est plus un ingrédient crucial. Au ...