Accueil / OUTILS / En vedette / Municipales 2014 : quel r?sultat pour le PS ?

Municipales 2014 : quel r?sultat pour le PS ?

20130419-134946-386x386[1]

De nombreux internautes, tr?s remont?s contre la politique de pression fiscale et de r?gression sociale conduite par le tandem Hollande-Ayrault, ne cessent d?annoncer sur le web une d?b?cle du Parti Socialiste aux Municipales de 2014. Une certitude?que rien ne vient corroborer, et surtout pas les diff?rents sondages r?alis?s ici et l?…

 

Il est un fait indiscutable?: la politique de rigueur, conduite par le Premier ministre sur l?impulsion d?un Pr?sident de la R?publique lui-m?me relais des exigences europ?ennes, est d?autant plus impopulaire qu?elle est, dans bien des domaines, en rupture avec les promesses ?lectorales de 2012 (souvenons-nous de la tirade anaphorique du candidat Hollande?!) Une impopularit? qui se traduit ? ? juste titre, ? mes yeux?!?? par un fort rejet de l?action des chefs de l?ex?cutif sur le plan socio?conomique et, par voie de cons?quence, le maintien de leur image personnelle ? un niveau tr?s bas dans l?opinion. C??tait pr?visible?: une majorit? de Fran?ais, refusant de voir en Fran?ois Hollande un champion du social-lib?ralisme, a vot? pour le ??changement?? et doit faire face, ? quelques d?tails pr?s, ? une poursuite de la politique antisociale men?e durant le pr?c?dent quinquennat par Nicolas Sarkozy.

 

Ce rejet, bien r?el, se traduira-t-il pour autant par une ??d?b?cle??, une ??b?r?zina??, un ??d?sastre?? des candidats socialistes aux Municipales de mars 2014 comme nous l?ass?nent r?guli?rement de nombreux auteurs et commentateurs sur les blogs ou les sites citoyens du net?? Rien de s?rieux ne le d?montre,?et ces affirmations, au caract?re souvent p?remptoire, sont nettement moins bas?es sur des ?l?ments objectifs que sur une impression n?e d??changes entre personnes appartenant au m?me courant id?ologique, ou sur la l?gitime volont?, pour les encart?s, de d?rouler un discours partisan ? finalit? d?entra?nement des ?lecteurs ind?cis. Libre de ma parole, je pense, pour ma part, et je l??cris depuis des semaines (au risque d??tre d?menti en mars), que cette d?b?cle esp?r?e n?aura pas lieu.

 

Les sondages parus ces derniers jours me confortent d?ailleurs dans cette opinion. Certes, ils n?ont qu?une valeur indicative sur l??tat pr?sum? de l??lectorat ? un moment donn?. Qui plus est, les ?v?nements des prochains mois peuvent, pour reprendre une expression ? la mode dans les milieux politique et m?diatique, sensiblement ??faire bouger les lignes?? et rendre caduques les donn?es d?aujourd?hui. Ces sondages n?en montrent pas moins que le PS r?siste beaucoup mieux qu?on l?affirme ici et l?, malgr? le rejet des choix gouvernementaux ?voqu? plus haut. Rien l? de bien ?tonnant?: les ?lections municipales sont, de tr?s loin, le scrutin le moins affect? par la politique nationale, priorit? ?tant donn?e par les ?lecteurs des villes aux ?quipes r?put?es bonnes gestionnaires au quotidien de leur cadre de vie.

 

? cet ?gard, l?exemple de Lyon, troisi?me ville de France par la population, est particuli?rement significatif. Voil? une ville tr?s longtemps caract?ris?e par un positionnement ?lectoral de centre-droit. Depuis 2001, elle est administr?e, ? la satisfaction quasi g?n?rale, par le socialiste G?rard Collomb. L??lu sortant, victime des choix politiques de l??lys?e et Matignon, pourrait-il perdre sa mairie en 2014?? Eu ?gard ? la taille de Lyon et au postulat selon lequel ??plus une ville est grande, plus elle est sensible aux questions nationales??, M. Collomb devrait ?tre s?rieusement menac?. Or, il n?en est rien si l?on en croit un sondage r?alis? par l?Ifop pour le mensuel Mag2Lyon (info rapport?e par Lyon Capitale). Selon cette enqu?te, G?rard Collomb l?emporterait dans tous les cas de figure face ? son (ou ses) adversaire(s), le maire sortant r?alisant un score de 57?% contre 43?% ? son adversaire UMP en cas de duel. ? noter que ces chiffres n?ont qu?un int?r?t relatif, le maire ?tant ?lu indirectement par les conseillers de secteur, le parti arriv? en t?te dans chaque secteur b?n?ficiant de 50?% de si?ges, les autres si?ges ?tant r?partis proportionnellement. Un syst?me ?lectoral qui ne devrait pas troubler le sommeil de G?rard Collomb.?

 

Autre cas int?ressant, celui de Marseille, deuxi?me ville de France. Le sondage Ifop-Fiducial rendu public il y a deux jours par Le Journal du Dimanche montre certes une pouss?e du Front National (25?%) qui permet ? ce parti de devancer le PS au 1er tour (21?%), assez loin derri?re l?UMP, cr?dit?e de 34?%. La gauche socialiste serait-elle victime l? du rejet de la politique men?e au plan national?? Sans doute en partie. Mais pas suffisamment pour ?tre ? coup s?r battue par le maire sortant. Au 2e tour, Jean-Claude Gaudin ne l?emporterait en effet que par deux petits points d??cart, soit grosso modo la marge d?erreur?: 40?% contre 38?% au PS (et alli?s) et 22?% au FN. Des scores qui pourraient ? pour ne pas dire ??devraient???? logiquement ?voluer en faveur… du PS?: cette enqu?te a en effet ?t? r?alis?e sur la base de candidats de droite et d?extr?me-droite identifi?s face ? un candidat socialiste… anonyme. Le nom du champion PS ne sera connu qu?en octobre, ? l?issue d?une ??primaire?? dont les favoris sont Marie-Arlette Carlotti et Samia Ghali, assez loin devant Patrick Menucci. Le champion pourrait ?tre une championne dont il est logique de penser que, sauf coup fourr? toujours possible au sein de cette belle famille socialiste marseillaise, si unie et si d?sint?ress?e, elle b?n?ficiera alors d?une dynamique actuellement au point mort dans l?attente de cette primaire. Quoi qu?il en soit, tout d?pendra, comme ? Lyon, des r?sultats enregistr?s dans les diff?rents secteurs, et l?, de belles incertitudes subsistent. Avantage toutefois ? Jean-Claude Gaudin.

 

Venons-en maintenant au cas de Paris. Le dernier sondage Ifop-Fiducial r?alis? pour le JDD du 1er septembre montre une progression de Nathalie Kosciusko-Morizet. Mais la candidate UMP au poste de maire de la capitale reste devanc?e en intentions de votes par la socialiste Anne Hidalgo, tant au 1er tour (36,5?% contre 35?%) qu?au 2e tour (52,5?% contre 47,5?%). Avec 5 points d??cart, avantage ? la premi?re adjointe de Bertrand Delano?, mais un avantage qui s?amenuise relativement ? la pr?c?dente enqu?te de juin qui donnait 8 points d?avance ? Mme Hidalgo. Effet de l?action gouvernementale?? Probablement. Mais peut-?tre ce resserrement des positions est-il d? ?galement au (relatif) manque de notori?t? de la candidate par rapport ? sa concurrente de droite, l?aile protectrice de Bertrand Delano? ayant jusque-l? plan? sur les intentions de vote. Un d?ficit de notori?t? qui pourrait toutefois ?tre combl? par la socialiste durant les prochains mois de campagne. Mais une fois encore, il convient de ne pas trop s?attacher ? des chiffres donn?s globalement pour la capitale. Comme ? Lyon et Marseille, ce ne sont pas eux qui seront d?terminants, mais les scores qui seront r?alis?s par le PS et l?UMP dans les 12e et 14e arrondissements, actuellement tenus par la gauche et qui devront imp?rativement ?tre gagn?s par la droite pour pr?tendre au poste de maire de la capitale. Malgr? la difficult? de succ?der ? Bertrand Delano?, Anne Hidalgo a de bonnes chances de garder Paris dans le giron du PS.

 

Si l?on en croit les experts, les autres m?tropoles r?gionales ont peu de chances de basculer, m?me s?il existe un petit suspense ? Toulouse et Strasbourg, actuellement tenues par le PS. C?est plut?t dans des villes de moindre importance que pourrait, paradoxalement, se faire sentir le d?samour des Fran?ais pour l?ex?cutif socialiste. Mais a contrario il n?est pas exclu que des villes basculent ?galement dans l?escarcelle du PS, notamment en cas de triangulaires avec le FN, potentiellement redoutables pour l?UMP. Entre ces triangulaires et les divisions ravageuses qui d?chirent la droite, des villes comme Aix-en-Provence, Avignon et N?mes, pourraient basculer ? gauche, ce qui ne manquerait pas de sel.

 

Une chose est d?ores et d?j? quasiment certaine?: il n?y aura pas de d?b?cle du Parti Socialiste aux Municipales. Le PS devrait en revanche essuyer un tr?s gros revers lors des Europ?ennes o? les Fran?ais, peu motiv?s par cette ?lection jug?e ?loign?e de leurs pr?occupations quotidiennes, auront sans doute ? c?ur de se d?fouler et d?envoyer au tandem Hollande-Ayrault un message clair de rejet de leur politique.

?FERGUS

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Un tsunami vert

Les mouches auraient donc changé d’âne, lors du second tour des municipales ? Cette expression, venue ...