Accueil / T Y P E S / Articles / Mourir dans la dignit

Mourir dans la dignit

 

 

La Belgique tient ? remporter un odieux pr?c?dent.? Le d?bat est en place pour ?tendre l?euthanasie aux mineurs. Parmi les raisons invoqu?es, on y retrouve le souhait exprim? par des parents qui souhaitent ?tendre le ?mourir dans la dignit? et le suicide assist? ? leur prog?niture?.

Il est permis d?anticiper. Je connais peu d?adolescents qui n?ont pas ?t? tortur?s ? diff?rents degr?s lors de ce passage entre l?enfance et le monde adulte.? Il y aura la g?n?ration des ?ph?m?res.

Alors qu?en tant qu?adulte j?emploie toute mon imagination ? redessiner la vie pour ne pas voir que les graffitis que laisse la soci?t?, lesquels masquent tout, comment aurais-je pu trouver la force de chercher les outils de mes r?ves si la difficult? de construire avait ?t? punie de mort?

Au Qu?bec, le comit? ?mourir dans la dignit?? a remis son rapport. Je n?ai pas lu le rapport: c?est inutile. On avait d?j? fait le r?sum? de ses conclusions, dont l?une v?hicul?e depuis mentionne:

?Au-del? de la froide r?alit? des sondages ou de la comptabilit? relative du nombre de personnes ??pour?? ou ??contre?? s??tant exprim?es pendant la consultation, nous avons tent?, ? titre de repr?sentants ?lus de la population, de soupeser la valeur des arguments en regard de l??volution des valeurs sociales, de la m?decine et du droit ainsi que notre conception du bien commun?.

?Ainsi que notre conception du bien commun? ?? En 7 mots, ce rapport suffit ? confirmer les pires craintes. Le bien commun est aussi ce qui sous-tend l?usage de la force, puisqu?il l?gitime l?emploi de mesures l?tales. Les forces arm?es sont la facette ultime que justifie le bien commun. La libert? individuelle qu?on disait vouloir prot?ger passe dor?navant par le bien commun.

C?est exactement le type de phrase qui ne devrait pas figurer dans un rapport de consultation publique, sinon nous nageons dans l?absurde.? En tant que soci?t?, nous nous appr?tons ? ent?riner leur conception du bien commun.

Rodin avait fa?onn? l?oeuvre majeure, exprimant semble-t-il la limite que le corps et l?esprit ne doivent pas franchir:? un scell? sur l?enfer.

Mais qui ne croit au ciel, ne peut croire ? l?enfer. Parfois je me dis que Dieu compte les jours. Il reste bien peu de son oeuvre qui n?ait pas ?t? profan?e.

ELYAN

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Il y a cinquante ans, le premier pas sur la Lune (5)

Et puis il y a les hommes aussi, dans cette aventure.  J’en retiendrai deux, un ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Bientôt « Mourir dans la dignité » représentera la même situation que celle où se retrouvèrent les Amérindiens: combattre même si on ne peut éviter la défaite.

    L’avantage sera qu’au moins, on parlera alors de vraie dignité.

    André Lefebvre

    • avatar

      J’aime bien votre analogie:)

      De plus en plus notre sort commun est comparable à celui qu’on avait réservé aux amérindiens, less privileges of course, bien qu’ils ne soient pas des plus gâtés… ce qui laisse présager quelques désenchantements supplémentaires. Mais au point où nous en sommes… qui serions-nous pour faire les difficiles, surtout que le bureau des plaintes semble inopérant? (je sors):)