Accueil / Tag Archives: traité

Tag Archives: traité

Ratification du CETA

Ratification du CETA : le traité douteux… Le cap difficile des élections européennes passé, Emmanuel Macron a repris l’exécution de sa lettre de mission en relançant la ratification du CETA (accord commercial UE-Canada) qui a été approuvé mardi 23 juillet par l’Assemblée nationale par 266 voix contre 213. Tout le monde clame haut ...

Lire la suite

L’étonnant silence médiatique autour de l’accord de libre-échange UE-Japon…

Un an après que l’Union européenne et le Japon soient parvenus à un accord de principe sur un accord de libre-échange, les dirigeants européens et japonais ont signé à la mi-juillet un accord présenté comme historique. Mais à l’image des autres accords internationaux, c’est une nouvelle fuite en avant qui ne tire aucune leçon des risques de tels accords pour ...

Lire la suite

Les parlementaires français doivent dire Non à la ratification du CETA !

Les parlementaires français doivent dire Non à la ratification du CETA ! Les eurodéputés se sont prononcés, en février 2017, en faveur du CETA (accord commercial entre le Canada et l’Union européenne) mais les parlementaires français devront voter pour ou contre sa ratification au deuxième semestre 2018.  Il suffit qu’un Etat membre ...

Lire la suite

Les Infos qui dérangent – No. 66

  NATIONS UNIES Conseil des droits de l’homme: la candidature russe rejetée   Nations unies — L’Assemblée générale de l’ONU a créé la surprise vendredi en rejetant de justesse la candidature au Conseil des droits de l’homme de la Russie, critiquée pour sa campagne militaire en Syrie par de nombreuses ...

Lire la suite

Le TTIP: une « mine d’or » pour les pays du Sud ?

Une légende tenace veut faire du TTIP (Partenariat transatlantique de des commerce et d’investissement) un moteur de croissance, et cela non seulement en Europe et aux USA, mais aussi dans les pays « émergents et en développement ». C’est ce que conteste Sven Hilbig, expert pour le commerce mondial auprès de l’organisation ...

Lire la suite

Traité transatlantique : Non au coup de force des firmes multinationales !

Selon le futur traité de libre-échange transatlantique (plus connu sous les noms de TAFTA ou TTIP), les firmes multinationales auront la possibilité d'attaquer les États en justice devant des tribunaux extrajudiciaires si des lois leur déplaisent.

Face à cette menace, la plus grave depuis la seconde guerre mondiale, les membres de la Commission européenne et les chefs d’Etat européens ne doivent pas remettre les clés de notre démocratie à Monsanto, Bayer, Nestlé, Coca-Cola et consorts…


Le traité de libre-échange transatlantique, négocié dans le plus grand secret, vise notamment a éliminer ce qu’on appelle les « irritants commerciaux », qui limitent la capacité d’échange de tout produit entre les États-Unis et l’UE. 

La «convergence réglementaire» est le terme aseptisé utilisé pour tenter d'imposer aux gouvernements l’obligation d’autoriser les produits et services qui ne satisfont pas aux normes domestiques. Il s’agit en fait des politiques considérées comme fondamentales sur la sécurité alimentaire, environnementale, sanitaire ainsi que toutes les autres politiques qui composent le pacte social. 

Pour les rédacteurs de ce projet, il convient de réduire ou d’écarter ce qu’il y a de meilleur en termes de protection de l’environnement, de santé des consommateurs et de diminuer les contraintes que la puissance publique peut mettre en place pour réguler les activités des multinationales. Ce qui est promu comme des règles «de haut niveau du 21e siècle» pour l’économie mondiale est en réalité un régime qui ferait reculer les progrès obtenus par les mouvements sociaux au cours du 20e siècle.

Mais ce traité autoriserait de plus les firmes multinationales à attaquer en justice des lois ou à exiger des indemnisations si leurs “revenus futurs anticipés” sont affectés par des décisions démocratiques des états. 

Paris et les autres capitales européennes fourmillant de lobbyistes, le futur TAFTA permettrait ainsi de consolider la mainmise des multinationales sur les décisions nous affectant au quotidien. La France et les autres pays européens verraient affluer les pesticides tueurs d’abeilles, les 4x4 les plus énergivores, les OGM et les semences mutantes, le saumon génétiquement modifié et autres curiosités de ce genre…

La Commission de Bruxelles est prétendument à l’écoute des consommateurs européens mais 97% d’entre eux ont récemment répondu dans un sondage officiel qu'ils ne souhaitaient pas que des tribunaux d’arbitrage privés puissent décider des lois sociales et environnementales votées par les états.

Un encadrement beaucoup plus strict des activités des multinationales s’impose donc, plutôt qu’une fuite en avant vers des accords de «libre-échange» élaborés dans le plus grand secret.

Les membres du Parlement européen ayant le pouvoir de rejeter n'importe quel traité, des centaines d’organisations en France et partout en Europe ont lancé une gigantesque “initiative citoyenne européenne” pour contrer ce coup de force des firmes multinationales et faire en sorte qu'elles n’aient jamais le dernier mot sur des décisions qui nous affectent tous !


Pétition adressée aux dirigeants des institutions européennes et des États membres

Nous vous demandons de mettre fin aux négociations avec les États-Unis au sujet du traité de libre-échange transatlantique (TAFTA) et de ne pas ratifier l'Accord économique et commercial global (CETA) avec le Canada. Ces accords comportent des clauses telles que les règles de résolution des différents entre les États et les investisseurs ou de coopération réglementaire qui représentent un risque réel pour notre démocratie et l'état de droit. Nous voulons éviter la dégradation de nos normes sociales et environnementales, du droit du travail, de la protection des consommateurs et du respect de la vie privée. Nous nous opposons au démantèlement des services publics et de l'exception culturelle lors de négociations secrètes. Nous sommes en faveur d'un traité favorisant le commerce et l'investissement en Europe.

> Signer la pétition ICI



Lire la suite du blog :
> Tous les articles

Lire la suite

TTIP: Manifestation à Munich en marge du G7

TTIP: Près de 40,000 personnes défilent contre le G7 à Munich Près de 40’000 personnes ont protesté jeudi à Munich contre la tenue d’un sommet du G7 dimanche et lundi. Les forces de l’ordre n’ont signalé aucun débordement, leur principale activité se résumant à mettre en garde les participants contre ...

Lire la suite

29 mai 2005/2015 : 10ème anniversaire du Non au TCE


NON au traité constitutionnel européen (TCE)
Il y a 10 ans, le peuple français disait NON au traité constitutionnel européen (TCE) et infligeait une défaite aux européistes de tous bords : UMP, PS, Centristes, Radicaux, Verts mais aussi Medef, puissances financières, médias et instituts de sondage.

Une clameur ébranlait toute l'Europe libérale et les citoyens français espéraient contrecarrer le dogme du libéralisme économique faisant de plus en plus de ravages dans notre pays... 



Lire la suite...

Lire la suite

L’Europe en état de non-droit y compris pour ses propres ressortissants (1)

Crise, dette et immigration (Partie 1) Cet article est le premier d’une série de trois sur l’immigration en Espagne et dans l’Union Européenne (UE). Ces articles proviennent d’une étude approfondie sur l’austérité en Espagne à paraître prochainement. L’Union Européenne garantit la libre circulation des capitaux avant celle des personnes L’Union ...

Lire la suite

Traite n?gri?re: D?j? 166 n?griers en provenance du Cameroun identifi?s par des chercheurs

Traite n?gri?re ? D?j? 166 n?griers en provenance du Cameroun identifi?s par des chercheurs D?j? 166 navires n?griers identifi?s d?apr?s leur provenance en zone c?ti?re baptis?e Rio Dos Camaroes par des esclavagistes portugais ? r?gion qui, ? la conf?rence de Berlin (1884-1885), est rebaptis?e Kamerun? Plus d?une centaine d?autres ?quipages ...

Lire la suite

R?sultats des ?lections europ?ennes du 25 mai 2014 : un vote logique

Dimanche dernier, un quart des électeurs ont voté pour le Front National aux élections européennes, provoquant un séisme politique ressenti partout en Europe et même dans le monde.

S’il ne faut en aucun cas stigmatiser les électeurs qui ont voté pour le parti de Marine Le Pen, sans ignorer toutefois les limites de ce parti, il faut bien davantage chercher à comprendre les raisons de ce succès, en écoutant notamment ses électeurs qui méritent autant de respect que les autres…



Cela fait plus de 30 ans que le PS et les radicaux de gauche, le centre, l’UMP (hier le RPR) mènent notre pays dans ce qui ressemble de plus en plus à une impasse au nom de la raison européenne. 

En 1983, François Mitterrand et Jacques Delors avaient choisi l’orthodoxie budgétaire, théorisé la désinflation compétitive et supprimer l’échelle mobile des salaires qui protégeait jusqu’à cette date le pouvoir d’achat des salariés et des retraités.

Au début des années 90, gauche et droite, à tour de rôle, ont fait ensuite le choix détestable de taux d’intérêt élevés, comme l’Allemagne qui affrontait un léger regain d’inflation du fait de la réunification, envoyant au moins un million de personnes au chômage pour défendre le franc fort !  

En 2005, le PS et l’UMP ont ignoré le « Non » du peuple français au traité constitutionnel européen (TCE) et ratifié le traité de Lisbonne fin 2007. Ne pouvant reprendre le texte du TCE qui remplaçait les deux grands traités existants, un tour de passe-passe, inspiré par Valéry Giscard d’Estaing, a permis de conserver les deux traités tout en les modifiant en profondeur dans le traité de Lisbonne :

- le traité instituant la Communauté européenne (Rome, 1957), rebaptisé « traité sur le fonctionnement de l'Union européenne »

- le traité sur l'Union européenne (Maastricht, 1992)

Et aujourd’hui, les choix politiques de François Hollande ne sont que les descendants directs de ceux des décennies précédentes ! Face aux résultats désastreux de ces politiques d’austérité qui provoquent envolée du chômage et paupérisation croissante des actifs et des retraités, il est bien logique que les Français cherchent à exprimer leur colère par leur vote, d'autant plus que PS et UMP se distinguent par leur absence complète de remise en question.

Cette colère qui est sortie des urnes le 25 mai est plus forte chez les classes sociales les plus touchées par les politiques menées, notamment les jeunes et les ouvriers. En effet, plus les personnes sont protégées, moins elles sont susceptibles de voter pour le FN. 

Ce vote est de plus en plus un vote social comme le démontrent remarquablement Emmanuel Todd et Hervé Le Bras dans leur livre « Le Mystère français ». Il est directement corrélé au degré de souffrance à l’égard de la mondialisation. Les classes populaires, en votant pour le FN, expriment un rejet des politiques menées par le PS et l’UMP, sous couvert de l’Union Européenne. 

Mais ce faisant, il y a aussi une part d’adhésion au discours du FN, notamment sur les questions liées au caractère anti-démocratique de la commission de Bruxelles ou à la nécessité d’un contrôle des flux migratoires dans les économies modernes. Le grand succès du FN, c’est d’avoir réussi à incarner une opposition claire grâce à un discours fort mais aussi au traitement médiatique dont a bénéficié Marine Le Pen.

Le FN a-t-il atteint son plafond électoral ?

Il faut bien reconnaître que le plafond de verre historique du FN, que l’on pouvait estimer autour de 18% dans le passé, a été largement dépassé lors de ces élections avec un taux de 24,8¨%. Certes, la participation n’a été que de 43%, ce qui relativise un peu le score du FN qui a réuni nettement moins de voix qu’à la dernière élection présidentielle (6 421 426 voix en 2012 contre 4 711 339 voix en 2014), soit un recul de 1 710 087 voix, ce qui est loin d’être négligeable.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que la participation a tendance à être plus faible dans les catégories sociales où le FN est fort. La question qui se pose alors, c’est de savoir si ce plafond a été simplement déplacé ou s’il a été carrément cassé, au point où les routes du pouvoir pourraient s’ouvrir en France pour le parti de Marine Le Pen.

Le contexte exceptionnel (6 ans consécutives de crise) et le fait que traditionnellement, les élections européennes sont l’occasion de surprises, poussent à  considérer ce score avec prudence. Si c’est une chose de voter pour des parlementaires européens au pouvoir extrêmement limité, c’en est une autre de voir le FN en tête à d’autres élections ou de dépasser un jour les 50% à l'élection présidentielle.

S’il est plus que probable que la majorité des électeurs du FN préfèrerait que ce dernier surpasse à toutes les élections le niveau du PS et de l’UMP, des sondages récents indiquent cependant que la crédibilité du parti n’est pas si grande pour une organisation qui existe depuis 42 ans.

Mais si l’on considère que la situation ne va pas vraiment s’arranger dans les prochaines années, ce qui est malheureusement une hypothèse crédible, alors de nouvelles révoltes électorales contre les partis dominants n’est pas à exclure...



Les résultats :

L’élection ne se faisant pas en France à la proportionnelle intégrale mais avec une barre de 5% pour accéder à la répartition de sièges, Debout la République (DLR) ou Nouvelle Donne (ND) notamment n’a aucun élu, malgré leur 7ème et 8èmeposition.

- FN : 24,8 %
- UMP : 20,8%
- PS-RDG : 13,9%
- UDI-Modem : 9,9 %
- EELV : 8,9%
- FdG : 6,3%
- DLR : 3,8%
- ND : 2,9%
- Extrême Gauche : 1,6 %




Pour découvrir certains articles du blog repris par YAHOO France Actualités, cliquer sur le lien : http://reformeraujourdhui.blogspot.fr/2008/01/tous-les-billets-du-blog-reformer_14.html

Lire la suite

Collusion, pot de vin et corruption dans le communautaire?

RAYMOND VIGER Une minorit? de fraudeurs mais qui fait mal ??la?majorit? Et les comptes de d?penses du communautaire? TVA pr?sente le salaire de certains directeurs d?organismes communautaires qui ramasse de l?argent pour combattre la pauvret?. Mais ce n?est que la … Lire la suite

Lire la suite

Trait? budg?taire europ?en : Hollande et Debr? main dans la main pour d?terminer ? minima les modalit?s de ratification?

Apr?s le feu vert du Conseil constitutionnel, le chef de l’Etat a demand? au gouvernement de pr?parer rapidement un projet de loi pour la ratification du trait? budg?taire europ?en et la mise en place de la ? r?gle d’or ?. Ce futur texte qui est un h?ritage direct du pr?c?dent ...

Lire la suite