Accueil / Tag Archives: PHILOSOPHIE

Tag Archives: PHILOSOPHIE

Au pays des trolls

Des flancs des fjords s’écoule le chagrin des dernières neiges. Ils viennent alimenter en tonnes d’eau les crevasses sombres, entailles béantes entre les montagnes faites, selon la légende par la hache furieuse d’un Viking monstrueux. Dans ces eaux profondes et noires, la voute céleste retenue par des frontières rocheuses est ...

Lire la suite

Tout sur ma mère

La dernière fois que j’ai parlé de ma mère, j’avais été convoquée au bureau de la psychologue de l’université et je pensais qu’il s’agissait là d’une procédure standard. Cela faisait déjà un bon bout de temps que j’avais rangé la question de mon enfance sous le boisseau et que je ...

Lire la suite

Le fou du roi

  Il pique car c’est nécessaire. L’obséquiosité est la règle commune. Chacun d’y aller de sa flatterie et de ses innombrables courbettes quand surgit celui ou celle qui détient une parcelle de pouvoir, comme si s’avançait ainsi un être d’essence divine par la seule grâce du suffrage universel. Le résultat ...

Lire la suite

Alain: philosophe anti-système

« Rien n’est plus dangereux qu’une idée, quand on n’a qu’une idée. » (Alain, « Propos II », 5 juillet 1930). Le philosophe Alain, de son vrai nom Émile-Auguste Chartier, est né à Mortagne-au-Perche, dans l’Orne, il y a 150 ans, le 3 mars 1868 à 15 heures, c’est-à-dire, un peu plus de deux ans avant ...

Lire la suite

La mauvaise réputation

La Malnoue finira en odeur de sainteté. Il était une fois dans un village de Sologne, une femme repoussée par tous, tant pour sa saleté que pour le mystère qu’elle dégageait. Les uns la disaient sorcière, les autres se contentaient de la fuir comme la peste. Tous en tout cas, ...

Lire la suite

L’effondrement des étoiles

  Les mains dans les poches, je longe un muret en pierre par endroit effondré. Un portail, qui se voulait majestueux en son temps, rouillé par l’humidité écossaise, penche dangereusement vers le sol. Des centaines de moutons insensibles aux vents des montagnes et du loch voisin, éparpillés comme les coquillages ...

Lire la suite

Un changement de monde

Histoire d’un accès à la modernité. À quelques pas de chez nous, il y avait un lavoir, un abri au bord du Ru d’Oison avec une dizaine de planches pour que les femmes – il n’y avait qu’elles à œuvrer en cet endroit – puissent rester debout. C’était le premier ...

Lire la suite

Le premier cercle de l’enfer

4H15 du matin, dans cette cuisine formica couleur neige sale à la tristesse matinale, j’écoute d’une oreille distraite la radio de l’état fric déverser sa litanie d’informations contrôlées, prédigérées. D’après les journaux, notre rocker national vient de tirer sa révérence avec courage et élégance, dans le deuil, le baladin a ...

Lire la suite

Une très brève histoire du temps

Quand est-ce, la dernière fois, au juste, que vous vous êtes assis pour seulement regarder le monde autour de vous ? Je ne parle pas du ravissement qui peut nous étreindre à l’arrivée en haut de la moraine ou du « moment carte postale » que l’on s’impose chaque fois que l’on parvient à ...

Lire la suite

Les inconsolables

L’une des premières choses que j’ai dites à ma fille, c’est qu’elle n’était pas obligée de nous aimer. Cela peut sembler abrupt ou incompréhensible pour beaucoup d’entre vous, mais j’ai tellement vu de personnes souffrir de cet impossible attachement filial et surtout de son cruel manque de réciprocité, qu’il était ...

Lire la suite

Drôle d’ambiance en Macronie

C’est un été un peu bizarre qui vient de passer. Enfin, surtout dans notre cas, assignés à résidence comme nous le sommes par la dépression massive de monsieur Monolecte. Difficile de se sentir en phase avec le reste du monde quand il faut gérer au quotidien cette maladie qui fait semblant de ...

Lire la suite

Au bord du gouffre: marche forcée vers le vide

Au bord du gouffre. Réflexions désespérées. Une récente promenade dans les entrailles de la terre m’a conduit à quelques circonlocutions sur l’état de notre société. Nous sommes bien au pied du gouffre, incapables de modifier notre course folle vers l’abîme. Hélas quand l’heure de la chute viendra ; il ne peut ...

Lire la suite

La cour des miracles

   Rue montorgeuil au petit matin, une bise glaciale et lumineuse ondule son brouillard mélangé aux fumeroles vaporeuses des bouches dégouts éructant leurs relents. Une odeur capiteuse d’eau croupie et de pourriture flotte dans l’air. Dans cette partie du village surplombée par une église désertique, une petite vieille à la gueule ...

Lire la suite

Dernière station avant le terminus

  Spectateurs impuissants nous regardons ce monde à la dérive se fractionner, l’homme sacrifiant sa propre civilisation sur l’autel de la consommation. La famille, dernier rempart protecteur de l’équilibre humain, se fissure sur les coups de butoir de la marchandisation des corps et l’abrutissement des esprits. On ne choisit plus son ...

Lire la suite

La disparition

Règlement de Conte sur la Loire.   Il était une fois un écrivaillon, un plumitif lapidaire qui eut un jour ce qu’il prit pour un honneur, le plaisir de voir son nom imprimé sur un opuscule. Lui qui avait grandi dans l’amour du livre, il ne pouvait que s’enorgueillir de ...

Lire la suite