Accueil / Tag Archives: PHILOSOPHIE

Tag Archives: PHILOSOPHIE

Le premier cercle de l’enfer

4H15 du matin, dans cette cuisine formica couleur neige sale à la tristesse matinale, j’écoute d’une oreille distraite la radio de l’état fric déverser sa litanie d’informations contrôlées, prédigérées. D’après les journaux, notre rocker national vient de tirer sa révérence avec courage et élégance, dans le deuil, le baladin a ...

Lire la suite

Une très brève histoire du temps

Quand est-ce, la dernière fois, au juste, que vous vous êtes assis pour seulement regarder le monde autour de vous ? Je ne parle pas du ravissement qui peut nous étreindre à l’arrivée en haut de la moraine ou du « moment carte postale » que l’on s’impose chaque fois que l’on parvient à ...

Lire la suite

Les inconsolables

L’une des premières choses que j’ai dites à ma fille, c’est qu’elle n’était pas obligée de nous aimer. Cela peut sembler abrupt ou incompréhensible pour beaucoup d’entre vous, mais j’ai tellement vu de personnes souffrir de cet impossible attachement filial et surtout de son cruel manque de réciprocité, qu’il était ...

Lire la suite

Drôle d’ambiance en Macronie

C’est un été un peu bizarre qui vient de passer. Enfin, surtout dans notre cas, assignés à résidence comme nous le sommes par la dépression massive de monsieur Monolecte. Difficile de se sentir en phase avec le reste du monde quand il faut gérer au quotidien cette maladie qui fait semblant de ...

Lire la suite

Au bord du gouffre: marche forcée vers le vide

Au bord du gouffre. Réflexions désespérées. Une récente promenade dans les entrailles de la terre m’a conduit à quelques circonlocutions sur l’état de notre société. Nous sommes bien au pied du gouffre, incapables de modifier notre course folle vers l’abîme. Hélas quand l’heure de la chute viendra ; il ne peut ...

Lire la suite

La cour des miracles

   Rue montorgeuil au petit matin, une bise glaciale et lumineuse ondule son brouillard mélangé aux fumeroles vaporeuses des bouches dégouts éructant leurs relents. Une odeur capiteuse d’eau croupie et de pourriture flotte dans l’air. Dans cette partie du village surplombée par une église désertique, une petite vieille à la gueule ...

Lire la suite

Dernière station avant le terminus

  Spectateurs impuissants nous regardons ce monde à la dérive se fractionner, l’homme sacrifiant sa propre civilisation sur l’autel de la consommation. La famille, dernier rempart protecteur de l’équilibre humain, se fissure sur les coups de butoir de la marchandisation des corps et l’abrutissement des esprits. On ne choisit plus son ...

Lire la suite

La disparition

Règlement de Conte sur la Loire.   Il était une fois un écrivaillon, un plumitif lapidaire qui eut un jour ce qu’il prit pour un honneur, le plaisir de voir son nom imprimé sur un opuscule. Lui qui avait grandi dans l’amour du livre, il ne pouvait que s’enorgueillir de ...

Lire la suite

Modération et Parcimonie

Assuétude textuelle   Ce sont les deux inséparables de notre époque. Modération et Parcimonie ne cessent de se donner la main pour nous inviter à la tempérance. En toute chose, la pondération s’impose par la loi. La prudence, la sagesse ou bien le principe de précaution sont là pour vous remettre ...

Lire la suite

L’avidité, symbole d’un monde en décomposition

Toutes les couches sociales sont touchées.  Je rentre à l’instant de mon lieu d’exclusion, de cette cour des miracles qui est souvent la dernière étape avant l’exclusion définitive, la marginalisation et la clochardisation. Certains sont déjà à la rue ; ils ont perdu pied avec le réel, avec les obligations et ...

Lire la suite

De l’honneur en politique

« En cherchant la gloire on perd souvent l’honneur. » William Shakespeare La Valse putréfaction. Ainsi donc, plus le cirque du moment déploie ses numéros, ses attractions et ses rebondissements, plus nous découvrons avec effroi à quel point ces acteurs de la chose publique ne sont que des gredins sans ...

Lire la suite

Ma cour des miracles

Un monde interlope et disparate en souffrance. Je vous écris souvent de ma cour des miracles, de ce lieu interlope et néanmoins miraculeux où chaque jour, deux cents repas sont servis à ceux qui n’ont rien. De tels lieux existent dans toutes les villes ; ils viennent suppléer un Etat défaillant, ...

Lire la suite

Il était une fois une conversation sérieuse avec le passé

Alain Guillemoles : « Sur les traces du Yiddishland » Il est des phrases qui font écho, des aphorismes qui font mouche immédiatement, qui déchirent le voile de l’ignorance. C’est ce merveilleux propos qui m’est arrivé en pleine face : une conteuse, dans un cadre qui incite à la méditation, avant de se lancer ...

Lire la suite