Accueil / Tag Archives: Manipulations

Tag Archives: Manipulations

L?Occident, cette usine ? poisons

? ? J?ai agi pour l?int?r?t du public et j?en paie un prix immense, dit-elle. C?est horrible ? vivre : pendant, et surtout apr?s parce que personne ne veut donner d?emploi ? une d?nonciatrice. ?a a d?truit ma carri?re, et ma vie.?? Le verdict est tomb? mardi. Emploi et d?veloppement ...

Lire la suite

La guerre secr?te de l’ind?pendance du Qu?bec

De 1963 ? 1974, la GRC (Gendarmerie royale du Canada) a men? une lutte implacable contre le mouvement ind?pendantiste au Qu?bec. Manipulations, provocations, cambriolages, incendies criminels, conspirations, voil? quelques-uns des m?faits les plus c?l?bres de la GRC durant cette guerre secr?te.

Lire la suite

La th?rapie de choc ou la ma?eutique n?olib?rale

  Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde ? appara?tre et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. Antonio Gramsci Fethi Gharbi Nous sommes les t?moins et les acteurs d?une ?poque charni?re caract?ris?e par l??clipse des rep?res et par l??fritement des ?chelles de valeurs. C?est ce vide insupportable r?gi ...

Lire la suite

Le capitalisme path?tique

S’il est contestable de parler de “guerre des monnaies”, l’emploi de cette expression et l’usage de cette terminologie révèlent néanmoins une prise de conscience généralisée selon laquelle la dynamique du capitalisme est aujourd’hui sérieusement grippée. La parenthèse de coopération – et d’harmonie – globales est effectivement bel et bien fermée. Elle cède désormais la place [...]

Lire la suite

Deux dindes

  Le psychodrame perdure ? l?UMP? Cop? va-t-il ?tre oblig? d??coper l?embarcation fragile de son parti qui prend eau de toute part?? La droite d?complex?e va-t-elle se prendre un uppercut sanglant dans une d?sastreuse op?ration de recomptage des voix?ou pas?? On ?tait jusqu?? pr?sent dans un banal combat des chefs, ...

Lire la suite

R??lection d?Obama : ? la poursuite du ? fordisme ? perdu

  Un seul homme n?incarne pas une r?ussite ni ne modifie une culture aussi scl?ros?e et t?tue que le r?ve am?ricain qui risque de devenir le cauchemar de la plan?te. L?illusion de retrouver le ??pouvoir?? am?ricain est impossible dans le contexte actuel. La division de politique interne ?tant d?j? gangren?e, ...

Lire la suite

L?infinie solitude du ma?tre nageur un jour de pluie

  La vraie valeur des choses, c’est le prix que les gens sont pr?ts ? payer pour les avoir. Non, vraiment, c’est un objet magnifique, en parfait ?tat de conservation, il est nickel. De la belle ouvrage, toujours parfaitement fonctionnel, … Lire la suite

Lire la suite

Barth?s, d?gage !

Avec Daniel Schneidermann, tempêtons : les manipulations de la bande de Yann Barthès, ça suffit !  »Quel crétin, ce Jean-Marc Ayrault. Yann Barthès jubilait. Vous savez quoi ? En visite à Singapour, le Premier ministre a pompé, totalement pompé, un discours de François Hollande. Et mot à mot. Le Petit Journal de Canal + avait collé l’une sur l’autre [...]

Lire la suite

L’infinie solitude du ma?tre nageur un jour de pluie

La vraie valeur des choses, c'est le prix que les gens sont prêts à payer pour les avoir.

L'infinie solitude du maître nageur un jour de pluieNon, vraiment, c'est un objet magnifique, en parfait état de conservation, il est nickel. De la belle ouvrage, toujours parfaitement fonctionnel, poursuit-il. Mais voilà, ça ne suffit pas. En ce moment, il n'y a plus de marché pour cela. Ça vaut le prix du métal, pas plus, mais ce serait vraiment dommage.
L’horloger repose la montre centenaire dans son écrin avec un air désolé. Il y a quelques années encore, les collectionneurs étaient à l'affût de ce genre d'objet, pas extrêmement rare certes, mais une manifestation concrète du génie industrieux humain, le témoignage du temps patiemment investi par un homme méticuleux, soigneux et maître de son art. Cet objet avait la valeur du travail humain, de sa beauté intrinsèque, du soin dont il avait été entouré pendant toutes ces années, de sa capacité à survivre à l'histoire et à l'entropie naturelle des choses. C'était ce genre de choses qui importait.
Plus maintenant.

Maintenant, ça ne vaut que pour sa matière première, son prix comme valeur refuge, investissement sonnant et trébuchant en des temps de vaches maigres. À peine le prix d'un smartphone débité à la chaîne dans une usine à sueur, quelque part, à l'autre bout du monde, dans un de ces pays où la vie humaine est encore moins chère.

Bien sûr, cette valeur hautement subjective est la cible de toutes les manipulations, selon que l'on se trouve du côté de ceux qui vendent ou de celui de ceux qui veulent ou ont besoin. C'est qu'il en a fallu des émissions de M6 and co, rabâchées pendant des années, pour convaincre la population qu'un placard à balai suintant d'humidité dans un gros bourg de province pouvait valoir une vie de SMIC. Au début des années 90, un pavillon habitable dans une ville moyenne valait dans les 300 000 francs. De nos jours, le même à rafraîchir, le même chiffre, mais en euros. Six fois plus cher, la vétusté en prime.
C'est ça le marketing : créer un consensus sur la valeur des choses. Et perdre de vue leur coût véritable. Remplacer la rationalité économique de la valeur d'échange par la portée symbolique des valeurs attachées à cet échange.

De la foutue pensée magique.

Dans le même temps, on n'a cessé de nous asséner que le travail coûtait trop cher. Toujours trop cher, le travail, surtout celui des autres.
Mais voyons, ma bonne dame, le SMIC, c'est la ruine des entreprises, les salaires, ce sont les ennemis de la compétitivité ! Celle qui permet de fabriquer aujourd'hui des voitures même pas fiables (mais avec un GPS intégré !) pour le prix de la villa de mon adolescence, mais avec 10 fois moins d'ouvriers. On nous l'a tellement joué ce petit air-là que plus personne ne s'indigne de la progression des travailleurs pauvres dans notre société. Que plus personne ne sourcille quand on nous annonce que d'un côté, on va augmenter le SMIC de 2 % (et ça va ruiner les PME) et que de l'autre le gaz va prendre 10 % de plus. Donc les Smicards, c'est cher, mais pas le gaz. 10 % de charges énergétiques de plus dans une entreprise, ça fait moins mal que 2 % de SMIC.
Comprenne qui pourra.

Si ce n'est que nous jouons à la rationalité économique alors que nous nous vautrons dans la subjectivité des valeurs, dictées en fonction des intérêts d'un tout petit groupe, probablement les mêmes gens qui hurlent au gaspillage quand on finance les écoles ou les hôpitaux juste d'avant d'exiger le poing sur la table que l'on renfloue à perte et sans poser de question le tonneau des Danaïdes bancaires.

La vie d'un homme ne vaut plus rien. Seul son compte en banque fait loi. Il faut sauver une poignée de privilégiés corrompus, quitte à sacrifier des millions de personnes dans la balance.
Absurdes valeurs de notre temps où nous consacrons le meilleur de nous-mêmes à amasser des colifichets qui n'ont que le prix de notre asservissement. Dilution de notre humanité dans le consommateur éclairé qui purgera ses accumulations vaines dans un vide-grenier à 50 cts la pièce.

Et nous, qu'est-ce que l'on vaut vraiment dans ce merdier sans nom ? Une ligne comptable dans un bilan d'entreprise, un item noyé dans une moyenne statistique ?
Qu'est-ce qui compte vraiment quand on vit dans un monde de petits boutiquiers ? Qu'est-ce qui est vraiment important à mes yeux pour que j'y consacre du temps ?

Du temps.
Voilà la denrée rare.

Même le plus riche d'entre nous ne pourra jamais acheter des minutes pour les ajouter à ses heures.

Il y a le temps consacré à de vaines transactions, cette vie que l'on perd à la gagner, ces temps morts, des temps pour rien, des instants précieux qui nous filent entre les doigts comme s'égrènent des regrets. Il y a ces temps volés, où l'on nous distrait de l'essentiel, où l'on nous perd dans des considérations vaines, où l'on focalise notre attention sur des choses éphémères, sans consistance, sans aucune espèce d'importance, des choses que nous aurons oubliées demain à la faveur d'un nouveau mouvement de muleta.

Et puis il y a tout ce temps que l'on remplit de rires, de sourires, du brouhaha apaisant des discussions entre amis, du temps de vie, du temps pour vivre, du temps pour aimer. Le temps qui compte, le temps que l'on vit avec cette intensité toute spéciale, ce temps précieux où chaque seconde s'étire en une petite goutte d'éternité. C'est un temps grave, mais aussi un temps léger, celui que l'on prend, que l'on arrache à la futilité des temps frénétiques, un temps que l'on savoure, que l'on goûte pleinement, comme une gorgée précieuse d'un très bon vin, celui qui reste en bouche. Longtemps.

À moment donné, j'ai atteint cette sublime lévitation intérieure, cette faim d'absolu qui se nourrit de petits riens. C'est comme cela. Une ouverture, une aptitude, un élan et le monde entier sourit. Je savais déjà pendant ces instants précieux qu'il s'agissait là de quelque chose d'autant plus unique et important qu'ils étaient fragiles, éphémères, qu'il faut juste se contenter de prendre la vague et de se laisser porter, jusqu'à l'endroit où elle finit immanquablement par nous déposer. Cet état de grâce, je l'ai vécu avec d'autant plus de force, de puissance, que je voulais le graver dans ma mémoire pour les temps futurs et incertains où je serais de nouveau obligée de me coltiner avec la lassitude du quotidien au lieu de planer à la surface des choses. Je voulais encapsuler au plus profond de moi ces petites bulles de félicité afin de pouvoir ensuite m'en souvenir et me servir de leur puissance évocatrice pour allumer quelques lueurs dans les heures plus sombres.

La vague est repartie, comme elle est venue.
Mais j'ai gardé le goût de collectionner les petits instants précieux et je m'efforce, chaque jour, de me souvenir de ce qui compte vraiment pour moi et de ne plus trop m'en détourner.

Powered by ScribeFire.

Lire la suite

L’agenda du Nouvel Ordre Mondial, et ses limites. Comment le contrer ?

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article38 samedi 25 juin 2011 PR?VOIR 10 MN, IMPORTANT Le mouvement d?mosophique a commenc? comme une aventure, originale, attractive, mais incertaine. L?ouvrage d?crit un monde r?el dans lequel nous vivons sans en avoir conscience et malgr? toutes les preuves et r?f?rences, beaucoup pr?f?rent le confort du monde illusoire qu?offrent les ...

Lire la suite

L?ECEH: la v?rit? mutante ? exp?riences secr?tes d?voil?es

Source: Mecanopolis Alors que les politiciens et les journalistes cherchent encore l?origine de l??pid?mie d?ECEH (escherichia coli ent?roh?morragique), nous avons d?j? montr? du doigt les programmes secrets de recherche en microbiologie de la Bundeswehr. Nos r?v?lations seront qualifi?es de ?th?orie du complot? par les media qui relaient la propagande officielle? ...

Lire la suite

LA GUERRE DES GUERRES

Quelque chose de nouveau se d?gage du panorama mondial, quelque chose qui n?apparaissait pas avec autant de clart? que ce n?est le cas aujourd?hui. Les peuples s??veillent et comprennent mieux que quiconque ce quelque chose de nouveau. C?est que les rideaux derri?re lesquels se cachent les tireurs de ficelles, ceux ...

Lire la suite