Accueil / Tag Archives: Italie

Tag Archives: Italie

UE: Le syndrome de Rome

Les italiens furent, des siècles durant, les banquiers de l’Europe. Les Médicis, pour ne citer qu’eux, prêtèrent intensivement aux têtes couronnées britanniques ou françaises. Souvenons-nous du mariage – de raison – d’Henri IV avec Marie de Médicis également appelée « la grosse banquière ». Que s’est-il passé dès la seconde ...

Lire la suite

Lyon-Turin, la fin d’un mythe

 Ce projet pharaonique, lancé il y a près de trente ans, est en train de finir en eau de boudin, malgré les pressions des milliardaires du BTP, malgré les politiciens aveugles, ou intéressés, et malgré les pressions mafieuses… Quand, en 1990, suite à la découverte d’une petite plaquette savoyarde qui évoquait ...

Lire la suite

Hommage à Arsène Tchakarian, dernier membre du groupe Manouchian

L’ancien résistant Arsène Tchakarian est mort le 4 août dernier à l’âge de 101 ans. Il était le dernier survivant du  » groupe Manouchian « , un groupe de résistants devenu célèbre pendant la Seconde Guerre mondiale. Constitué d’immigrés italiens, polonais, espagnols ou encore arméniens, ce réseau de résistance a effectué de nombreuses actions coups ...

Lire la suite

Maximilien 1er: « l’archidupe »

Maximilien 1er l’archidupe:  exécution d’un jeune empereur   « Je pardonne à tous, que tous me pardonnent ! Que mon sang prêt à couler soit répandu pour le bien du pays. Vive le Mexique ! Vive l’indépendance ! » (19 juin 1867). Il y a cent cinquante ans, le 19 juin 1867, Maximilien Ier, empereur du ...

Lire la suite

Concini, l’intrigant favori de Marie de Médicis

« Je ne me suis jamais servi d’autre sortilège que de mon esprit. Est-il surprenant que j’aie gouverné la reine qui n’en a pas du tout ? » (Leonora Galigaï, à ses juges qui l’avaient accusée d’avoir ensorcelé Marie de Médicis).     Le maréchal de France Concino Concini, sorte de Raspoutine florentin ...

Lire la suite

Italie: Flambées de racisme et imposture

Flambées de racisme en Italie : l’imposture de la « guerre entre les pauvres », la gauche et le néofascisme   Maintenant que l’attention des médias est retombée, il est temps de se pencher sur la protestation de type raciste qui a éclaté le 6 décembre dernier dans la banlieue romaine de ...

Lire la suite

Politique (France): La grande lessive ! à qui le tour ?

Après la mise au rebut, peut-être provisoire, de Sarkösi, la chute de Juppé, le départ de Hollande, on peut légitimement se poser la question : à qui le tour ? L’hécatombe ne se limite pas au territoire national : Hillary, que l’on disait gagnante les doigts dans le nez, est finalement battue par ...

Lire la suite

McDonald’s réclame 20 millions de dollars à la ville de Florence

McDonald’s réclame 20 millions de dollars à la ville de Florence   Pour ceux ceux – de plus en plus rares heureusement – qui ne savent pas à quoi peuvent servir les TAFTA et autres CETA, nous sommes désormais en présence, après d’autres exemples, de cas de figure d’école où l’on voit de grandes ...

Lire la suite

J’ai sculpté ma maison

À l’heure où se loger coûte de plus en plus cher, les architectes et autres constructeurs font marcher leurs méninges, tels les concepteurs de Kerterre, qui proposent à tous de se sculpter un petit lieu d’habitation. La défense de l’environnement est de plus en plus au devant de la scène ...

Lire la suite

Italie – M5S : cinq étoiles de race

Italie : Cinq étoiles de race   M5S. Après le succès électoral du Mouvement 5 Étoiles (M5S) de Beppe Grillo, on dirait que les gens de gauche en Italie ont choisi d’occulter le fait que le discours xénophobe et anti-immigrés est l’une des composantes constantes de l’idéologie et de la ...

Lire la suite

Qui profite des privatisations en Europe ?

capitalisme

Le petit monde des banquiers, avocats et auditeurs qui profitent des privatisations en Europe À la faveur de la crise de la dette et des politiques d’austérité, l’Europe est en train de connaître une nouvelle vague de privatisations. De la Grèce au Royaume-Uni, des entreprises et des services publics sont ...

Lire la suite

Liaison ferroviaire Lyon-Turin : un projet inutile et nuisible

Le projet de liaison Lyon-Turin est revenu sur le devant de la scène médiatique début 2015 avec la signature par François Hollande et Matteo Renzi, réunis à l’occasion d’un sommet franco-italien, de l’avenant à l’accord de 2001 qui permet de lancer les premiers travaux. 

Mais son coût astronomique, les prévisions fantaisistes et les discours de ses promoteurs en contradiction totale avec les faits, les chiffres et les statistiques imposeraient d’arrêter immédiatement ce projet car c’est en définitive le contribuable qui payera la gabegie…
 

Le projet de liaison Lyon-Turin est l’un des 30 projets prioritaires à l’horizon 2020 du Réseau Trans-Européen de Transport (RTE-T) et s'inscrit dans l’axe ferroviaire Lyon-Trieste-Divaca-Koper-Ljubljana-Budapest-frontière ukrainienne, contenant la partie transalpine Lyon-Turin. Avec 140 km de ligne nouvelle dont 86 km enterrés, la nouvelle liaison doit mettre Paris à 4 heures de Milan, contre 7 actuellement. Ses promoteurs veulent officiellement développer le fret entre la France et l’Italie et désengorger les voies routières.  

Le tracé des accès français concerne 3 départements (le Rhône, l’Isère et la Savoie) et traverse 71 communes, dont 43 à l’air libre. Il s’appuie sur la réalisation de deux tunnels, l’un de 53,1 km qui reliera Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) à Venaus (Val de Suse), et l’autre de 12,2 km entre Venaus et Bruzolo. Le percement du tunnel sous les Alpes doit débuter en 2016. 

Un projet discutable sur les plans financier, technique et environnemental  
 
Pour l’ensemble de la ligne, le coût estimé par la Cour des comptes est de 26 milliards d’euros (valeur 2010). Mais comme en matière de grand travaux, la réalité dépasse toujours les prévisions et il faut s’attendre à dépasser allégrement les 30 milliards d’euros. Pour la seule partie française, le coût prévisionnel de 13 milliards d’euros représente 20 fois le coût de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes !  
 
Aucun financement n’est assuré pour finaliser complétement le projet. C’est seulement en mars 2015 que la France et l’Italie ont déposé une demande de financement européen portant sur 40% des 8,5 milliards d’euros que coûtera la construction du premier tunnel transalpin. L’Union européenne ne peut s’engager sur la période après 2020 et la poursuite du financement est donc une autre affaire. 
 
En août 2012, la Cour des comptes indiquait déjà : « Le choix technique a été retenu de réaliser un tunnel de base de grande longueur alors que sur d’autres tronçons, d’autres États (Slovénie, Hongrie) ont opté, pour des raisons financières, pour une modernisation progressive des voies existantes. Il apparaît que d’autres solutions techniques alternatives moins coûteuses ont été écartées sans avoir toutes été complètement explorées de façon approfondie.  » 

En juin 2013, la commission Mobilité 21 dressait le constat « qu’avant 2018, sans évolution des ressources de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport en France (AFITF), compte-tenu des engagements déjà pris pour les quatre lignes LGV en cours de construction, les appels à projets pour la mobilité urbaine ou encore le renouvellement des matériels thermiques des trains d’équilibre du territoire, le budget de l’AFITF n’offre aucune marge de manœuvre pour financer de nouvelles dépenses. » 
 
Le 15 juillet 2015, dans un courrier adressé à Manuel Valls, Premier ministre, Michèle Rivasi, députée européenne EELV, soulignait que « Monsieur Hubert du MESNIL, actuel président de Lyon Turin Ferroviaire et président de Réseau Ferré de France jusqu’à fin 2012, a fait publier un dossier d’enquête publique sur le projet Lyon Turin dans lequel on lit que la ligne ferroviaire existante, qui a été entièrement rénovée et mise au gabarit GB1 (soit 80% du parc des camions qui circulent entre la France et l’Italie), dispose d’une capacité de 120 trains de fret par jour (notice pièce C page 12). Il en circule actuellement une vingtaine par jour (7.027 par an), il subsiste donc 100 possibilités de circulation par jour, ce qui permet de proposer aux transporteurs 700.000 places pour des camions par an (100 trains jour X 20 camions X 350 jours d’exploitation). »
 
En France, les associations opposées à ce projet de liaison ferroviaire : France nature environnement, la commission internationale pour la protection des Alpes, la Coordination Ain Dauphiné Savoie, le Mouvement Région Savoie notamment considèrent que le débat public, tant sur le plan technique que financier, ne s'est pas déroulé dans des conditions satisfaisantes. Les règles issues de la Convention d’Aarhus sur l'accès à l'information, la participation du public au processus décisionnel et l'accès à la justice en matière d'environnement (signée le 25juin 1998par trente-neuf états dont la France et l’Italie), n'ont pas été mise en place. Elles mettent en garde en outre sur la présence de roches amiantifères et uranifères dans le massif d'Ambin, le problème du drainage des eaux souterraines dans les tunnels, la maîtrise des inévitables émissions de poussières et de bruits, etc.  
 
En Italie, la virulence des opposants au projet a conduit le pays à modifier le tracé, ce qui a occasionné un surcoût de 2 milliards d’euros et un retard de cinq ans et demi. 47 opposants, qui avaient fait irruption sur le chantier et s’étaient heurtés aux forces de l’ordre italiennes, ont été condamnés en janvier 2015 à des peines de prison. 

Cette liaison Lyon-Turin est en fait est un projet du 20ème siècle conçu par un lobby dont le rêve est un retour à la croissance des 30 glorieuses, mais ne répondant pas au défi du 21èmesiècle miné par la crise économique sociale et écologique. Elle est emblématique d’un mode de production et d’un choix de société sous-tendu par le dumping social, où il faut toujours plus de marchandises, toujours plus de transport pour aller toujours plus vite et plus loin en saccageant au passage l’environnement. 

Le récent et tragique accident à Puisseguin en Gironde, qui a fait 43 morts, prouve si besoin était qu’il vaudrait mieux consacrer des crédits budgétaires à l’amélioration des réseaux d’infrastructure existants, pour éviter des drames sur des routes trop étroites pour les poids-lourds et autres autocars, plutôt que de se lancer dans des projets titanesques dont on peine à trouver les financements… 

 

 
Lire toutes les infos du blog :  

Lire la suite

La Grèce et l’Italie passent des accords militaires sans précédent avec Israël

Les forces armées grecques, ainsi que celles de l’Italie s’entraîneront bientôt en Israël. C’est le dernier indicateur de l’approfondissement de l’alliance militaire forgée entre Israël et le gouvernement grec, sous direction du parti de gauche Syriza. Le mois dernier, des pilotes d’hélicoptères israéliens ont réalisé des exercices de combat sans ...

Lire la suite