Accueil / Tag Archives: eau

Tag Archives: eau

Stopper la braderie des barrages hydroélectriques : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron…

Les barrages hydroélectriques français constituent la deuxième source d’énergie après le nucléaire, produisent chaque année 12,5 % de l’électricité totale et rapportent 1,25 milliard d’euros par an.  Construits pour l’essentiel par nos aînés et financés par les impôts de nos parents et grands-parents, la privatisation des barrages est aujourd’hui malheureusement en marche… ...

Lire la suite

Créer un grand service public de l’eau : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron…

L’eau se situe aujourd’hui à la convergence d’enjeux économiques, sociaux, territoriaux et environnementaux qui sont indissociables, en particulier à cause du réchauffement climatique et de l’élévation de la température moyenne. A l’échelle mondiale, la pénurie et la dégradation de la qualité de l’eau affectent plus de deux milliards d’êtres humains ...

Lire la suite

Espace-Temps 15

  Bon! Voyons où nous en sommes.   Voici les éléments du tableau périodique que nous avons vus jusqu’ici :   Il ne nous manque que le Fluor (position 17) pour atteindre le gaz noble appelé : le Néon (position 18).   Voici la structure atomique du Fluor-19 (le seul qui soit ...

Lire la suite

Le grand bouteiller pousse le bouchon trop loin

Le berger de Saint Brisson Nous sommes en 1248, tout réussit à Étienne II de Sancerre. Nous sommes sous le règne de Louis VIII qui apprécie ce seigneur courageux qui a participé à la bataille de Bouvine. Étienne profite de cette amitié pour devenir Grand Chambellan puis Grand Bouteiller du ...

Lire la suite

Pour toute l’eau du Monde

Par ces temps de sécheresse, provocant un surcroit d’arrosage maraicher, et des interdictions qui ont suivi, il n’est pas inutile de se pencher sur le problème de l’eau, et de l’eau potable en particulier. C’est entendu, l’eau représente les 70% de notre planète, ce qui est de nature à rassurer ...

Lire la suite

La terre et l’eau ne sont pas des marchandises

Organisation totonaque-nahua pour la défense de notre territoire et de ses peuples et Conseil Tiyat Tlali (Notre Terre) *** Lettre adressée aux dirigeants de la compagnie Innergex Renewable Resources, basée à Longueuil*   Messieurs,   Le 27 juin dernier, le président du Mexique, M. Enrique Peña Nieto, parlant devant la Chambre de ...

Lire la suite

Les Attila de la République

 Ils font souvent leurs coups en douce, disposant de moyens financiers considérables, d’appuis solides dans le monde politique, et de lobbyistes efficaces qui leur permettent de mener à bien leurs projets dévastateurs. Qu’on en juge par le scandale dévoilé, entre autres, par Fabrice Nicolino, consistant à la création d’un golf, ...

Lire la suite

Paris: crue centennale ?

Le 31 mai, la France a été le théâtre de nombreuses inondations, dont celle survenue à Paris.  Le spectre de la crue centennale est venu hanter les esprits.  Un article sur le sujet, paru chez Tempsreel Nouvelobs expose les conditions spécifiques d’une telle crue.  En voici un extrait: Lignes de métro ...

Lire la suite

Demain, on mangera notre eau…

Coca-Cola a ainsi le droit d’extraire 33,7 millions m3 d’eau par an au Mexique, l’équivalent de la consommation annuelle minimale pour faire vivre 20 000 personnes. Le groupe américain exploite 50 nappes d’eau, dont 15 sont surexploitées [2]. À moindre échelle, la compagnie suisse Nestlé extrait 9 millions m3 d’eau par ...

Lire la suite

Comment la fracturation hydraulique pollue l’eau des villes et des campagnes américaines

Aux États-Unis comme ailleurs, la contamination de l’eau est l’un des principaux risques associés à la technique de la fracturation hydraulique, nécessaire pour exploiter le gaz de schiste. Certaines images d’eau du robinet prenant feu au contact d’une allumette ont fait le tour du monde, mais les infiltrations de gaz ...

Lire la suite

Non au rejet de produits toxiques dans le Parc National des Calanques !

Le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a autorisé fin décembre la société Alteo, à poursuivre l’exploitation de ses usines et à rejeter en mer, pendant six ans, les effluents aqueux résultant de la production d’alumine.
 
Une décision d'autant plus scandaleuse pour l’environnement que ces rejets se font en plein cœur du Parc National des Calanques dans le département des Bouches-du-Rhône...
 
 
Le 1er Ministre, Manuel Valls, a justifié cette décision en expliquant que la décision du préfet s’était fondée sur l’avis favorable émis par le Conseil supérieur de prévention des risques technologiques (CSPRT) le 22 décembre dernier.


De son côté, la ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal, a désapprouvé cette décision : "Je pense que c’est une mauvaise décision qui est essentiellement suscitée par le chantage à l’emploi ".


Mais comme d’habitude, pour mieux faire passer la pilule, les jeux de rôle ont été distribués entre les membres du gouvernement.  A Manuel Valls la défense de l’emploi et à Ségolène Royal le rôle de protectrice de l’environnement : la synthèse à la sauce hollandaise est sauve...

Une eau claire n’est pas une eau propre 


Depuis près de cinquante ans, le site de production d’alumine, qui sert à fabriquer de l’aluminium, situé à  Gardanne près d’Aix-en-Provence, bénéficie d’un droit d’expédier des résidus en mer, à 7 km au large de Marseille et Cassis. Plus de 20 millions de tonnes de boues rouges ont déjà été déversées sur les fonds marins de la fosse de Cassidaigne.


Ce site, le plus grand centre mondial de production intégré d’alumines, emploie 400 salariés et 250 personnes pour les entreprises sous-traitantes.


Il y a quelque mois, la demande d’une poursuite de rejet par Alteo avait provoqué la colère de plusieurs associations de défense de l’environnement et de riverains, qui dénoncent depuis des années la toxicité des boues rouges.


L’accord reconduit en 1996 stipulait que l’industriel avait jusqu’au 31 décembre 2015 pour cesser d’expédier ses déchets en mer. Pour y parvenir, Alteo s’est doté de trois filtres-presses depuis 2007 et les boues rouges déshydratées sont désormais stockées à terre, près de Gardanne. L’industriel voulait toutefois conserver le droit de déverser ses effluents liquides, qui restent très chargés en métaux divers.


" Il s’agit de rejet d’effluents liquides, chimiques toxiques et radioactifs. C’est toujours le dossier des boues rouges, même si les rejets n'en ont pas la couleur. Ce n’est pas du tout un traitement mais un prétraitement " a dénoncé Alain Matési, président-Fondateur de  l’association CoLLecT-IF environnement.
 
Le conseil supérieur de prévention des risques technologiques, chargé d’une enquête publique concernant 27 communes, avait déjà rendu un avis favorable aux demandes d’Alteo, malgré les remarques des experts, l’intense mobilisation citoyenne, le refus de plusieurs municipalités et l’opposition de la ministre de l’écologie. " A l’heure où l’opinion française redoute les délocalisations, il est impératif de sauvegarder plusieurs centaines d’emplois ", avaient justifié les commissaires chargés de l’enquête. 


Mais les rapports préliminaires, réalisés par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et l’Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer), consultables sur le site du ministère de l'Ecologie, montrent que les animaux marins portent la trace incontestable des métaux (aluminium, titane, vanadium) qui constituent la signature de ces rejets.  


Les auteurs relèvent la piètre qualité chimique des eaux méditerranéennes, avec une " problématique de contamination marquée pour différentes substances dans les deux zones de prélèvement ". Pour autant, le risque sanitaire lié à la consommation de ces produits semble conforme aux seuils réglementaires, concluent-ils prudemment, en laissant malgré tout la question ouverte... 


Le risque environnemental, quant à lui, n'a pas fait l'objet d'études spécifiques. S'en forger une idée n'est toutefois pas bien compliqué.  



Préserver l’attractivité des milieux naturels en les protégeant au mieux est un enjeu essentiel à relever. Les conséquences de cette décision affectent directement la faune, la flore, la biodiversité, toutes ces ressources à préserver, pour lesquelles le Président de la République, François Hollande, avait promis pourtant de mobiliser tous les décideurs, lors de la COP 21…


 


> Signer la pétition ICI



Photo Creative commons par Yahoo Images



Lire toutes les infos du blog :  
> Les 25 derniers articles  
> Tous les articles
 

Lire la suite