Accueil / Tag Archives: cancer

Tag Archives: cancer

L’éjaculation permet d’éviter le cancer de la prostate

Savez-vous combien d’éjaculations mensuelles limitent l’apparition d’un cancer de la prostate ? Si vous ne savez pas, alors rassurez-vous des scientifiques peut-être un peu voyeurs ont observé l’objet de très près. Désormais, après avoir lu les résultats de cette étude des chercheurs de l’University of Public Health de Boston (États-Unis), n’oubliez pas ...

Lire la suite

Ces plantes qui tueraient le cancer ?

L’Absinthe (artemisia annua L) connue depuis des millénaires était utilisée pour soigner le paludisme, et des chercheurs viennent de découvrir qu’elle pourrait détruire 98% des cellules cancéreuses du poumon. Toute plante est considérée comme nuisible à moins qu’on ne lui trouve finalement des propriétés bénéfiques à notre santé… Prenons par ...

Lire la suite

La patte d’éléphant qui tue

   Il ne s’agit pas d’évoquer ici la méthode cruelle utilisée par quelques Maharadjah pour punir les délinquants, en les faisant mettre à mort par pachyderme interposé, mais pour évoquer une patte d’éléphant tout autant dangereuse, puisqu’elle est le résultat de la formation d’un corium, suite à une catastrophe nucléaire. Ce ...

Lire la suite

Le jeûne pour se soigner documentaire Arte

          Arrêter de manger nous permettrait d’être plus en forme. C’est l’hypothèse que soutiennent quelques scientifiques. Des illuminés? Pas forcément… Depuis plus d’un siècle, des études menées aux quatre coins de la planète semblent leur donner raison. Cliquer sur la photo pour agrandir Prouvé scientifiquement Ce ...

Lire la suite

Le cancer, un fl?au qui rapporte

Entretien avec Dr. Nicole Del?pine   ??Mes?? m?thodes sont ?prouv?es?   Le 10 juillet 2014   Entretien r?alis? par Gabrielle Cluzel   Docteur Nicole Del?pine, votre service d?oncologie p?diatrique ? Garches (Hauts ?de-Seine) fait actuellement la une des journaux.Menac? de fermeture, parce que vos m?thodes sont jug?es ??controvers?es??, des parents ...

Lire la suite

Comment les industriels utilisent la science comme un instrument de propagande

Nolwenn Weiler ?tudes biais?es, pseudo-expertises, financements occultes?: les industriels ont entrepris d?s les ann?es 50 de manipuler la science ? leur profit. Inaugur?es par les g?ants de la cigarette, les techniques de d?tournement de la science sont aujourd’hui utilis?es par les producteurs de pesticides ou les climato-sceptiques. Le d?clin des ...

Lire la suite

Les taux de probl?mes ? la thyro?de pour les enfants, pr?s de la centrale nucl?aire, sont ?lev

Effrayé à la pensée du retour… L’histoire d’un père de Fukushima

Les taux de problèmes à la thyroïde pour les enfants, près de la centrale nucléaire, sont élevés.

Cet article est paru sous le titre original « Frightened to return: A Fukushima father's story » sur le site de The Independent du 3 juin 2013

Traduction : Javale Gola, groupe Fukushima Informations

Comme la plupart des pères, Yoji Fujimoto se tourmente à propos de la santé de ses jeunes enfants. Outre les préoccupations parentales de circonstance concernant la nourriture qu’ils mangent, l'air qu'ils respirent et l'environnement dont ils héritent, cependant il doit en rajouter encore une : les retombées radioactives causées par un désastre nucléaire.

 

Trois jours après le commencement de la fusion à la centrale nucléaire de  Fukushima Daiichi le 11 mars 2011, M. Fujimoto a mis à l’abri ses deux filles, âgées alors de quatre et trois ans, à des centaines de kilomètres de là.

 

En décembre dernier, on a diagnostiqué sur la plus âgée des deux des kystes adénoïdes, le prélude à un type de cancer qui frappe souvent les glandes salivaires. « Le docteur m’a dit que c’est très rare » dit-il.

 

Bien que Monsieur Fujimoto et sa famille eussent été dans la préfecture de Chiba, à plus de 60 miles (100km) de la centrale et dans la direction opposée à la pire des retombées, il pense que sa fille a inhalé des radionucléides en quantité suffisante pour tomber malade. « Je suis convaincu que c’est à cause de l’accident de Fukushima ».

 

Les Nations Unies ont fait savoir la semaine dernière qu’elles ne s’attendaient pas à voir des taux élevés de cancers à cause de Fukushima, mais ont recommandé de continuer à contrôler. Le rapport du Comité Scientifique des Nations Unies sur les Effets de la Radiation Atomique a précisé que l’évacuation, rapide, a signifié que la dose inhalée par la plupart des personnes a été faible. TEPCO, l’opérateur de la centrale de Daiichi, estime le chiffre final de la radiation échappée à 900 mille terabecquerels, soit environ un cinquième de la quantité relâchée par l’accident de Tchernobyl en 1986. La plus grande partie s’est déversée dans les trois premières semaines.

 

L’impact précis de cette radiation est amèrement contesté, mais au moins un enseignement de Tchernobyl semble cohérent : les taux élevés de cancer de la thyroïde chez les enfants. Le Forum de Tchernobyl, une étude conduite par les Nations Unies en mai 2003, faisait état de pas moins de 5000 cas de cancers de la thyroïde parmi les personnes exposées âgées de moins de 18 ans, dans la plupart des régions touchées, probablement en raison de  l’ingestion de lait contaminé. De nombreux scientifiques estiment qu’il faut 4 à 5 ans pour développer des cancers.

 

Nonobstant les rumeurs d’un pic des cancers, d’une baisse de la natalité et de malformations durant un quart de siècle depuis Tchernobyl, les Nations Unies n’ont pas décelé « d’augmentation significative » des autres cancers parmi les populations touchées. Mais cette évaluation a été mise en doute. « Il existe une vaste documentation à propos d’autres effets » dit Steve Wing, un épidémiologiste de l’Université de Caroline du Nord.

 

Le Docteur Wing admet qu’il n’est pas possible d’évaluer avec précision le nombre des cancers induits par Tchernobyl « pour la principale raison d’un manque de contrôle des doses de radiation chez les populations sous le vent » et parce que les estimations des cancers sont en grande partie basées sur les études particulièrement défectueuses qu’on a menées sur les survivants de la bombe A.

 

Mais il dit que des parents comme Monsieur Fujimoto ont sans aucun doute raison d’être inquiets. « Nous savons à la fois que les doses reçues par les populations ne sont pas mesurées par les agences officielles – et elles sont vraisemblablement de toute évidence relativement élevées – et que les enfants et les femmes sont plus vulnérables aux radiations. Par conséquent, les interrogations et les profondes inquiétudes des gens de Fukushima vont continuer durant toute la vie ».

 

Cette évaluation est soutenue par le docteur Alexey Yablokov, un biologiste russe qui a publié  Tchernobyl : conséquences de la Catastrophe sur  la Population et l’Environnement, l’évaluation probablement la plus controversée du désastre. Il s’est rendu au Japon la semaine dernière pour promouvoir la traduction en Japonais du livre, qui souligne que l’impact sanitaire de Tchernobyl a été sérieusement sous-estimé. Il n’a pas atténué son message pour son public de Tokyo. « Je m’attends à une croissance du nombre des cancers de la thyroïde au Japon à compter de l’année prochaine » a-t-il dit. On a émis des critiques concernant la Recherche à Tchernobyl, le problème étant que le gouvernement soviétique d’alors, a initialement essayé de minimiser le désastre, en manipulant les statistiques. Le gouvernement de la préfecture de Fukushima a promis des contrôles durant la vie entière aux 360 000 personnes âgées de moins de 18 ans au moment du désastre.

 

En février, le gouvernement dit qu’on n’avait trouvé que 3 cas de cancers de la thyroïde après un contrôle sur 38 000 personnes, un chiffre que Shinichi Suzuki, professeur en chirurgie de la thyroïde à la Faculté de Médecine de Fukushima, dit ne pas être significatif sur le plan statistique. « C’est difficile d’imaginer qu’il y ait une relation entre le cancer et l’accident nucléaire » objecte-t-il au dédain généralisé des parents.

 

Kanako Nishitaka, une mère célibataire de deux enfants, dit que beaucoup ne font pas confiance aux enquêtes du gouvernement. Elle est née et a grandi dans la ville de Fukushima, à 40 miles environ de la centrale nucléaire [environ 64 km], mais s’en est éloignée en mai 2011 après que les docteurs eurent trouvé du césium dans le corps de sa fille Fuu. « On m’a dit que c’était à peu près la même quantité que chez les gens exposés aux essais de la bombe atomique » se rappelle-t-elle. « Les scientifiques qui font ces enquêtes nous disent de revenir chez nous, mais je me demande s’ils emmèneraient leurs propres enfants à Fukushima ! »

 

De nombreux parents pointent une découverte récente : plus de 40 % des quelque 95 000 enfants contrôlés par l’équipe du Docteur Suzuki présentent, à l’ultrason, des « anomalies » de la thyroïde. Environ 35 % ont des nodules ou des kystes sur leur thyroïde. La plupart des enfants vivent dans la zone la plus contaminée aux alentours de la centrale de Daiichi.

          

« Les kystes et les nodules ne sont pas des cancers mais ils laissent présager un inéluctable pic de problèmes sanitaires dans l’avenir », dit Monsieur Fujimoto – un point de vue contesté par le gouvernement. « Je n’ai absolument aucune confiance dans les dires du gouvernement » rétorque-t-il. « Ils veulent que les gens reviennent vivre ici, il est donc clair qu’ils veulent taire l’impact du désastre ».

          

Les parents accusent les scientifiques du gouvernement de s’être forgé une opinion avant même de commencer leur enquête – l’équipe du Professeur Suzuki a dit en juillet dernier qu’ils avaient pour but «  de calmer l’anxiété de la population ».

          

Le débat s’est durci dans deux directions : des gens tels que Monsieur Fujimoto disent que les autorités s’appliquent à minimiser voire à dissimuler le désastre, alors que le point de vue officiel s’amplifie selon lequel leurs soucis sont exagérés. Ceux qui dévient trop loin de la ligne officielle courent le risque d’être accusés d’être alarmistes.

          

Quoi qu’en disent les scientifiques, Monsieur Fujimoto martèle qu’aucun argument de la part du gouvernement ne pourra le persuader qu’il est sans danger de retourner à Fukushima. « Il y a tant d’informations qui ne sortent pas en ce moment. Il sera trop tard pour mes enfants quand elles sortiront enfin au grand jour ».

 

_________________

Photo d’entête : la pancarte indique que ce parc de la ville de Fukushima a été décontaminé le 9 mai 2013 et que la radioactivité n'est "plus" que de 0,5 μSv/heure.  (source tadagonpapa)

Lire la suite

Le choix d?Angelina

CAROLLE ANNE DESSUREAULT:  D’abord sous le choc en lisant la lettre d’Angélina Jolie sur le choix qu’elle a fait de subir une double mastectomie pour prévenir un cancer du sein, j’ai décidé de laisser mijoter mes émotions avant d’écrire cet … Lire la suite

Lire la suite

Pourquoi l?Afrique doit imp?rativement s?inspirer d?Hugo Chavez (Libre opinion)

de 😕thierry deronne mardi 26 mars 2013 – 22h14 Comme il sied en pareille occasion, je voudrais avant tout, saluer la m?moire du Pr?sident Chavez d?c?d? le 05 mars 2013 ? Caracas au Venezuela. Un immense phare s?est ?teint. Hugo Chavez Frias a donc d?finitivement succomb? au myst?rieux cancer qui ...

Lire la suite

Les compteurs ne sont pas bons

OLIVIER CABANEL Les ondes électromagnétiques envahissent notre quotidien, sans que l’on en cerne bien tous les dangers. L’une des dernières applications de ces ondes concernent les nouveaux compteurs d’électricité et d’eau. On connaissait déjà la pollution électromagnétique dégagée par les THT (lignes … Lire la suite

Lire la suite

Hugo Chavez, Ben Laden, Bradley Manning & Moi

William BLUM Un jour, j’ai ?crit ceci ? propos du Pr?sident du Chili, Salvador Allende?: ??Washington ne conna?t aucune h?r?sie dans le tiers-monde plus grande que celle d’une v?ritable ind?pendance. Dans le cas de Salvador Allende, l’ind?pendance est arriv?e v?tue d’habits particuli?rement provocants – un Marxiste ?lu constitutionnellement et qui ...

Lire la suite

Chine: vers une explosion des cancers dus ? la pollution

  Le principal entrepreneur de l?Internet en Chine Ma Yun, plus connu sous le nom de Jack Ma, a mis en garde ses concitoyens contre la ? crise du cancer ? qui attend la Chine en raison de la pollution, et a averti qu?aucune somme d?argent ne pouvait prot?ger les ...

Lire la suite

UN LIBERATEUR EST PARTI !

Le président vénézuélien Hugo Chavez est mort, mon coup de colère, outré Le président vénézuélien Hugo Chavez est mort. Le vice-président du pays, Nicolas Maduro, l’a annoncé mardi 5 mars lors d’une allocution télévisée. Au pouvoir depuis 1999, « El Presidente » était atteint d’un cancer, diagnostiqué en 2011. Opéré à quatre reprises depuis l’annonce de sa [...]

Lire la suite