Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / Mondialisozialismus

Mondialisozialismus

nazisme ? ? ? ?

 

?Le nazisme est le seul type de?fascisme?incorporant ? la fois?racisme biologique?et?antis?mitisme5. Cette vision du monde reprenait la division hi?rarchique de?l?esp?ce humaine en races, hi?rarchie au sommet de laquelle elle situait la ??race aryenne??. Par extension, le terme?nazisme?d?signe le?r?gime politique?inspir? de cette id?ologie, dirig? par Adolf Hitler de?1933???1945?et connu sous les noms de?Troisi?me Reich?et d????Allemagne nazie??. (Wikipedia)?

***

Le but de l?existence ? si l?on veut continuer d? exister- n?est pas de transformer le pain en argent, mais l?argent en pain.?

GP

La cro?te « d?mocratique »?

Le « r?gime » actuel mondial pourrait bien ?tre qu?un calque camoufl? du r?gime nazi mais, cette fois, mondialis?. Il ne faut pas ?tre leurr? par le pr?tendu socialisme feutr?, ? peine effleur?, tant vant? par la cro?te d?mocratique apparente. Rien n?est clair. Les peuples soumis ? la dette, constamment viol?s par une clique de psychopathes religieusement attach?s ? la t?che du d?veloppement ?conomique, articul? sous la nomination de cr?ation d?emplois.

La guerre bipolaire?

Trouble de personnalit?, trouble de soci?t?; tout cela nous ram?ne ? la clique de dirigeants nazis psychopathes, faiblards narcissiques et inconscients.

Et il en est ainsi du ph?nom?ne des guerres d?instaurations de ?ladite d?mocratie souill?e par toutes les sinuosit?s possibles dans un monde complexe dans lequel le r?le des « dirigeants » est celui d?un pantin abstrait qui tire sa r?v?rence au bout de quelques ann?es.

Finances frelat?es, ?conomie an?mique, tressages de luttes souterraines, CIA, et autres vers de Terre qui agissent comme un compost aux fins de d?tournements des avoirs des peuples, des pays factices. Plus rien ne tient.

L?op?ra op?ration?

Les fusibles ont saut?. La surcharge de production ?de plus en plus robotis?e afin de satisfaire les actionnaires est en train de cr?er une race qui s?est empar?e de tous les moyens artificiels et naturels: techniques de pointe et mainmise sur les terres, les gens. Nous voil? donc dans un ghetto ?o? l?on a s?par? la race des « non-productifs » et celle d?une ?lite qui ne r?vent pas d?un r?gne de mille ans. Ils sont le r?ve de leur pr?sence temporelle.

Bel op?ra digne des complots de Shakespeare? ?Mais en format num?riques sur une sc?ne mondiale.

Nombre d?acteurs: illimit?.

Temps: inconnu.

La culture du fanatisme?

Fanatisme « propre » ou fanatisme « sale », nous sommes sous l??re de maintes formes de fanatisme. ?? commencer par « l??duqu? format Goebbels » au fanatismes?amicrobien??politico-affairiste. La marmaille suit?

Le n?gativisme « passer au suivant »? Telle est la recette de la r?ussite temporaire et de l??chec total du « monde » ? venir.

L?A-VENIR?

Dans ce bouillon d?avidit?, dans cette immense d?pense ?d??nergie dans lequel l?humain est la « d?pense ? d?truire » pour emmagasiner le plus d?argent possible, l?avenir en a pour deux si?cles, peut-?tre trois. En accumulant tous les facteurs pr?sents, en consid?rant la conduite « humaine » depuis le ?d?but de l?humanit?, il n?y a pas une chance de survie sur dix en pers?v?rant dans le « format » actuel de soci?t?.

Ce n?est pas une « approche d?faitiste », mais un constat issu ?d?une multiplicit? de facteurs, autant psychologiques, intrins?ques ?? la race humaine et la d?gradation manifeste -effet chute libre ? qui traduit une courbe en chute qui n?est plus plus possible de redresser.

Nous sommes dans Berlin et la masse vorace de destructeurs est ? nos portes. Les d?chirures et petites guerres trafiqu?es par des dirigeants des pays menac?s, contr?l?s, bris?s ne changera rien au sort de cette plan?te.

L??conomie actuelle ne construit pas le monde: elle le d?truit.

La politique actuelle ne construit pas le monde: elle le d?truit.

La technologie actuelle ne facilite pas la vie des gens: elle rend la mis?re confortable tout en augmentant la mis?re.

Quant ? « l??conomie »?.

002

 

Ga?tan Pelletier

2 avril 2014

 

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Liban: tout espoir est-il perdu ?

Liban: comment éviter l’autodestruction ?     Je rentre du Liban, pays que je connais ...

One comment

  1. avatar

    Plus rien ne tient. Dans mes délires conscients, c’est ce que j’écris être la dénaturation des humains, l’aube des post-humains suite au déclin massif des conditions humaines.

    Le monde entier est présentement dévasté par la vague irréversible d’un cahos malsain à tous égards. Lorsque plus rien ne tient la route, on peut parler de cahos, même sans forcément la proximité de luttes, de guerres et de conflits. Et plus rien ne tient la route. On n’a pas besoin d’être spécialiste, ni forcément pessimiste comme vous le pensez aussi. Il suffit d’avoir une vue d’ensemble.

    Tout est dénaturé parce qu’on ne peut plus suivre une route normale, que tout est précaire, inventé au jour le jour, souvent détruit aussitôt ou si visiblement appelé à l’être, totalement hors normes (une vaste arnaque) et soumis entièrement à la volonté et aux actions malveillantes découlant de la convoitise aveugle quand ce n’est pas uniquement de l’inconscience d’autrui (des dirigeants incapables d’agir et de la masse atteinte de torpeur ou d’impuissance).

    Quand on peut se permettre de vivre à côté de la souffrance qui peut être soulagée voire enrayée, de parlementer sur ses causes et ses travers, de lui tourner le dos parce qu’il y a mieux à faire (soit se tirer dans le pied), on est plus humain tout simplement.

    Chaque jour, ceux qui volent les conditions d’humanité engrangent la détérioration, la destruction, la souffrance, la misère et forcent l’effondrement des conditions de vie humaine connues et appelées à disparaître. La frustration ne suffit pas à inverser le processus. Il faudrait renoncer à l’inconscience, ce qui m’apparaît impossible tant la culture du champion anémique mène le monde.

    Sourions à ceux qui vivent en marge des structures anormales et des attentes erronées des sociétés cadenassées.

    Merci pour ce texte et au plaisir toujours:)

    Elyan