Accueil / T H E M E S / PENSÉE POLITIQUE / Capitalisme / MONDIALISATION PSEUDO-LIB?RALE

MONDIALISATION PSEUDO-LIB?RALE

Critique de la pens?e r?formiste n?olib?rale

?

??????????? Les expressions ?n?o-lib?ralisme?, ?mondialisation?, ?globalisation?, ?mon?tarisation? et ?financiarisation? sont pr?sent?es comme un nouveau stade de d?veloppement du mode de production capitaliste, ce qui est totalement faux. L??conomie politique de la ?mondialisation? et de la ?globalisation? a ?t? ?tudi?e et d?crite depuis l?entre-deux guerres (1916-1939). Par contre, il est justifi? d?affirmer que l??conomie politique imp?rialiste moderne est entr?e dans une nouvelle phase de d?veloppement depuis les ann?es 1968-1971 et la r?pudiation des accords de Bretton Woods, l?abolition de la convertibilit? du dollar am?ricain et des autres devises en?or, et l?adoption du r?gime des changes mon?taires flottants (1). Toutefois, cette nouvelle phase de l?imp?rialisme moderne ne constitue que l?exacerbation des contradictions d?j? contenues dans le capitalisme classique.

??????????? D?apr?s les critiques du ?n?o-lib?ralisme mondialis??, le mode de production capitaliste commercial (mercantile), reposant sur le commerce et la colonisation aurait ?volu? vers le capitalisme industriel n?ocolonial, incluant le protectionnisme et les barri?res tarifaires afin de prot?ger le march? national de la concurrence ?trang?re.

??????????? Ce mode de production ? ce syst?me ? aurait ensuite ?volu? vers le ?n?olib?ralisme, mondialis?, globalis?, mon?taris? et financiaris?? que nous connaissons aujourd?hui. Les caract?ristiques de ce ?nouveau? syst?me ?conomique n?olib?ral seraient que l?ensemble de l??conomie?est aujourd?hui accapar? par le secteur priv? et une poign?e de banquiers (les puissances d?argent ? ce talisman) au d?triment de l??quit? et du bien public et citoyen. L??tat, hier encore juste et ?quitable ? arbitre impartial entre les forces sociales ? aurait ?t? usurp?-accapar? par une clique de riches ? en collusion ? se cooptant, complotant et pervertissant les fonctionnaires ? stipendiant les politiciens par des caisses ?lectorales occultes et des pots-de-vin et s?accaparant de tout le pouvoir de l??tat par leurs manigances secr?tes.

???????????? Les m?dias dans nos soci?t?s libres et d?mocratiques (sic) auraient manqu? de vigilance et parfois m?me ils auraient malencontreusement ferm? les yeux sur ces malversations. La mission de l?opposition ?lectoraliste altermondialiste, social-d?mocrate, nationaliste et ?co-socialiste de ?gauche?, serait aujourd?hui de r?orienter l?appareil ?tatique et gouvernemental, cet arbitre impartial entre les forces sociales divergentes, en direction de son penchant naturel, qu?il n?aurait jamais d? d?laisser, en faveur de l??quit? et de la justice.? Tout ceci n?est que fumisterie vous l?aurez compris.

??????????? La fin ultime de cette opposition, de cette procession au flambeau civique et citoyenne larmoyante serait de maintien de l??tat providence ? symbole des ann?es de f?licit?es ou la petite bourgeoisie exultait ? de la fin des ann?es soixante (1968) jusqu?? aujourd?hui (voir l??tat-providence en annexe 1) (2). La petite bourgeoisie, courroie de transmission et ?porteuse d?eau? du grand capital monopoliste, voudrait ainsi conserver ses privil?ges (ses cha?nes dor?es) et ne pas subir les affres du n?o-lib?ralisme-mondialis?-globalis?, ce syst?me sans-c?ur et pr?varicateur qui d?truit toutes les bases de l?harmonie sociale que le petit-bourgeois a eu tant de mal ? cr?dibiliser aux yeux des ouvriers, des salari?s, et des employ?s des ?tats occidentaux. Il faut savoir que le ph?nom?ne de l??tat-providence a ?t? strictement circonscrit ? l?Occident politique et imp?rialiste (voir l?Occident en annexe 2) (3).

?????????? ? ? partir des ann?es 1970, avec la mont?e en puissance des pens?es de Milton Friedman et de Friedrich Hayek le mot n?o-lib?ralisme prend un autre sens. ? partir de Michel Foucault, le n?olib?ralisme est alors pr?sent? comme une technique de gouvernement, une politique ?conomique et sociale ?tendant l?emprise des m?canismes du march? ? l?ensemble de la vie. Friedman et Hayek sont d?sign?s en France comme en ?tant en grande partie les inspirateurs bien qu?ils ne se soient jamais r?clam?s du n?olib?ralisme, mais seulement du keyn?sien, et limite voire supprime l?intervention ?tatique. Le contexte ?conomique marqu? par la fin du syst?me de Bretton Woods relance les discussions entre ?coles ?conomiques et leur intensit? a contribu? ? populariser ce terme?? (4).

?

Les id?aux et les principes du r?formisme n?o-lib?ral

??????????? ? ????????? Les termes ?n?olib?ralisme mondialisation globalisation mon?tarisation ?financiarisation? d?signent aujourd?hui un ensemble d?orientations ?id?ologiques, ?conomiques et politiques d?inspiration r?formistes et opportunistes, qui partagent plusieurs id?es communes :

  • Le courant de pens?e n?olib?ral d?nonce l?aspiration futile d?une portion des intellectuels bourgeois qui esp?rent le maintien de ?l??tat-providence? en d?liquescence. Ils d?noncent ?les j?r?miades pour un accroissement des interventions gouvernementales dans l??conomie sous formes de r?glementations abusives. Ils d?noncent le maintien de charges fiscales exc?dentaires pour les entreprises priv?es ?d?ficitaires? (sic). Ils d?noncent la prise de contr?le d?entreprises priv?es par l??tat ?socialiste?, entreprises qui devraient, selon les intellectuels n?olib?raux, ?tre r?troc?d?es au secteur priv? d?s que ?profitabilis?es?. Ce ? quoi s?objecte les petits-bourgeois altermondialistes et pseudo-socialistes?d?tracteurs du n?olib?ralisme, au motif que ces entreprises ?tatiques rentables profiteraient aux contribuables.

    ?

    • Le courant de pens?e n?olib?ral fait la promotion de l??conomie de libre march? au nom de la libert? de l?agent-?conomique producteur et de l?acteur-?conomique-consommateur et au nom de ?l?efficacit?? ?conomique de la libre concurrence monopolistique. Argument des plus loufoques quand on observe la crise ?conomique structurelle-syst?mique qui n?en finit plus de d?montrer l?inaptitude de la libre entreprise capitaliste ? survivre sans guerre g?nocidaire, sans crises financi?res r?p?titives, sans famine end?mique, sans pand?mie meurtri?re et sans cataclysme (pour lesquelles les populations du tiers-monde ne sont jamais pr?par?es ni prot?g?es). La pseudo gauche libertaire, altermondialiste et ?cologiste devrait ?tre suffisamment avis?e pour r?aliser que le libre-march? et la libre-concurrence n?existent tout simplement pas sous l?imp?rialisme monopolistique. ?

     

    • Le courant de pens?e n?olib?ral pr?ne la d?r?gulation et la d?r?glementation des march?s qui devraient se r?guler strictement par les forces et les lois naturelles du march? ?libre? et le jeu de la libre concurrence monopolistique. Les petits-bourgeois r?formistes et altermondialistes et pseudo-socialistes r?torquent que trente ann?es de d?r?glementation-d?r?gulation ont entra?n? l?intensification de la corruption, de la collusion, du pillage des administrations publiques; l?accentuation de la fraude et des paradis fiscaux; l?extension de la sp?culation boursi?re?outranci?re; la d?rive mon?taire et bancaire; la destruction des services publiques; la multiplication des empoisonnements alimentaires, la profusion des accidents ferroviaires, a?riens, routiers, maritimes et p?troliers; l?extension des guerres r?gionales destructrices; ainsi que l?anarchie totale du d?veloppement ?conomique imp?rialiste qui s??tale maintenant dans toute son ampleur et dans toute son horreur. Tout ceci est v?ridique mais il est tout aussi vrai que ces tendances ?conomiques, sociologiques et militaires sont inscrites dans le code g?n?tique de l?imp?rialisme moderne et ne pourront jamais ?tre contr?es. ??

     

    • Les id?ologues n?olib?raux aspirent ? la disparition progressive et s?lective du secteur public d??conomie au b?n?fice du secteur priv? dans les domaines rentables et profitables. ?videmment, aucune classe ouvri?re ? travers le monde n?acquiesce ? ce salmigondis ubuesque, mais le militant vigilant per?oit rapidement que les pouvoirs (?conomique, politique, juridique et militaire) sont indiff?rents ? ses cris de r?sistance v?h?mente et que seule une opposition tr?s muscl?e peut contrecarrer un tant soit peu les d?cisions arr?t?es en haut lieu par les administrations publiques de la gouvernance ?tatique ? la solde des riches. ?

     

    • Les intellectuels n?olib?raux exigent au nom de leurs sponsors capitalistes que les secteurs d?activit?s ?conomiques de production, de distribution et des services publics non profitables soient abandonn?s s?ils ne sont pas essentiels ? la reproduction ?largie du capital; ou alors qu?ils soient fortement r?duit en terme de d?pense gouvernementale et mis ? la charge de l?utilisateur-payeur lib?rant ainsi du revenu gouvernemental suppl?mentaire pour augmenter les subventions aux entreprises priv?s parasitaires sous pr?texte de ?stimuler l??conomie?, de cr?er des emplois (tr?s lourdement subventionn?s, pr?caires et ?ph?m?res) et pour rembourser la dette souveraine ayant totalement ?chapp? au contr?le gouvernemental des majordomes du capital.

     

    ?

    • D?un commun accord, n?olib?raux enthousiastes et critiques du n?o-lib?ralisme d?pressifs s?entendent pour que les budgets ?tatiques soient imp?rativement mis au service du grand capital pour sa reproduction ?largie et le d?fi des administrations publiques capitalistes consiste ? faire accepter aux salari?s, y compris aux petits-bourgeois paup?ris?s et endett?s, ce d?tournement des argents des r?gimes de pension, des d?p?ts bancaires des ?pargnants, des cr?dits publics, qui dor?navant ne passeront plus par un processus d?essaimage g?n?ralis? (aide sociale, allocation familiale, garderie subventionn?e, transport en commun, logement subventionn?, ?ducation et services publics vilipend?s) mais s?engouffrera directement ? sans interm?diaires ? dans les goussets des monopoles et des milliardaires. Le chantage des entreprises foresti?res et des alumineries monopolistes qu?b?coises, exigeant une nouvelle baisse des tarifs d??lectricit? d?j? sous-factur?, est une manifestation authentique de cette dictature imp?rialiste sur la gouvernance publique lib?rale, p?quiste, ad?quiste ou ?solidaire? peu importe (5).????? ??

     

    • Les critiques bourgeois du ?n?olib?ralisme? geignent que ce faisceaux de d?sengagement des gouvernements ?n?olib?raux? accroit les in?galit?s sociales; d?stabilise le tissu collectif citoyen; compromet la paix civique; pille les ressources naturelles de la nation et d?s?quilibre l??tat bourgeois dans ses pratiques pudiques en l?engageant trop fortement du c?t? des poss?dants, lui retirant son verni terni ?d?arbitre impartial? au-dessus des classes sociales. ?

     

    ??????????? Les expressions ?n?o-lib?ralisme?, ?mondialisation?, ?globalisation?, ?mon?tarisation? et ?financiarisation? de l??conomie sont autant de concepts discursifs et r?cursifs dont les forces ?taient d?j? pr?sentes dans le capitalisme classique (mercantile aussi bien qu?industriel), puis dans la premi?re phase de l?imp?rialisme moderne triomphant et dont le total d?ploiement, depuis la fin des ann?es soixante du si?cle pr?c?dent, a domin? la deuxi?me phase de d?veloppement de l?imp?rialisme moderne stade supr?me du capitalisme.

    ???????????

    Le ?laisser faire? du dirigisme n?olib?ral

    ??????????? Loin de ?laisser faire? l??tat bourgeois (providentiel ou non providentiel) intervient constamment et de plus en plus vigoureusement pour organiser et soutenir la reproduction ?largie du capital, c?est-?-dire d?abord, pour assurer la valorisation (les profits) du capital qui est la condition de base de reproduction du syst?me d??conomie politique imp?rialiste moderne. L??tat bourgeois ne sait faire que cela. La soi-disant mondialisation n?o-lib?rale globalis?e caract?ris?e par la non intervention de l??tat n?est que mensonge et duperie qu?accr?ditent les organisations altermondialistes et gauchistes par leurs d?nonciations du pseudo d?sengagement de l??tat. Il n?y a jamais eu de d?sengagement de l??tat capitaliste. Il y a simplement r?orientation des engagements de l??tat directement en faveur des capitalistes sans passer par la petite bourgeoisie, les pauvres, les assist?s-sociaux, les ch?meurs et les ?tudiants. Chaque jour l??tat bourgeois se d?sengage des services publics et r?duit ses d?penses destin?es ? la reproduction de la force de travail et au soutien social, cependant que chaque jour l??tat-providence pour les riches transfert les deniers publiques ainsi ?pargn?s en direction des programmes de soutien destin?s aux capitalistes (au Qu?bec on d?nombre 2300 programmes de subventions aux entreprises) afin d?assurer la reproduction ?largie du capital dont l??tat est l?organisateur universel, et ceci quelle que soit la faction de la bourgeoisie qui contr?le le pouvoir politique, la pseudo gauche ou ?l?authentique droite. Ultimement, tous ces efforts sont vains car l?effondrement ?conomique s?en vient (6).?

    ?

    L??conomie ?r?elle? en guerre contre l??conomie ?virtuelle? de guerre

    ???????????? Peut-on imaginer un instant qu?il existe des alambiques telles que l??conomie ?r?elle? et l??conomie ?virtuelle? (7)??

    ??????????? De fait, les ?conomistes bourgeois ignares sont tous incapables de comprendre, de pr?voir et de corriger les calamit?s de l??conomie capitaliste. Il en va de m?me de leurs ap?tres r?formistes ? opportunistes et gauchistes se gardent bien de dire qu?il s?agit simplement de deux formes classiques d?existence du capital (le capital productif ou capital vivant ou encore variable (Cv) et le capital mort ou capital constant (Cc)). Pour Marx c?est le rapport entre ces deux formes de capital, ce que Marx appelait la composition organique du capital (Cc/Cv) qui g?n?rent ?conomiquement les crises et politiquement les dictatures, forment politiques particuli?rement virulentes de la dictature ?d?mocratique? bourgeoise.

    ?????????? L?impossible r?solution de cette contradiction qui entra?ne la baisse tendancielle du taux moyen de profit ? contradiction qui ne peut ?tre r?solue sous le r?gne du capital monopoliste ? m?ne in fine ? la guerre (r?gionale ou mondiale) comme ultime moyen de d?truire des moyens de production, du capital fixe-constant (Cc) et quantit? de stocks de marchandises invendues, tout en ?liminant quantit? de forces productives inutilis?es (les ouvriers transform?s en chair ? canon dans les tranch?es).

    ?

    Les ?tats-Unis comme mod?le de l?impasse imp?rialiste

    ???????????? S?il n?y a plus assez de plus-value ? partager c?est parce que lescapitalistes ne peuvent plus, ? la fois, exploiter les salari?s et les prol?taires occidentaux (leur extraire la plus-value ? du surtravail non pay?), tout en leur abandonnant un salaire de mis?re (voir le Graphique 1 en annexe 4)?; et en m?me temps, dans les pays ?mergents, exploiter les ouvriers, les artisans et les paysans migrants vers les villes pour se prol?tariser. La solution choisie pour le capital international est donc de faire dispara?tre les humains surnum?raires, et pour ce faire les guerres, les famines, les pand?mies, les catastrophes naturelles et l?euthanasie seront mises ? profit.

    ???????????? Comme le d?montre le Graphique 1 les salaires des travailleurs ?tatsuniens rapport?s au PIB du pays sont au plus bas depuis 1940. Cela signifie que la part du g?teau ?conomique que les millions de travailleurs am?ricains ram?nent ? la maison pour leur reproduction en tant que classe sociale n?a jamais ?t? aussi petite. C?en est rendue ? un point qu?est apparue depuis une d?cennie aux ?tats-Unis la cat?gorie des travailleurs pauvres. Ceux qui travaillant cinquante heures semaines ne gagnent pas suffisamment pour assurer la reproduction de leur force de travail. Croyez-vous un instant que ces prol?taires an?mi?s et ali?n?s peuvent s?int?resser ? la politique et ? la chose publique??

    ??????????? La deuxi?me information que fournit ce graphique est catastrophique pour le syst?me ?conomique imp?rialiste. Si dans le pass? les ?tats-Unis jouaient le r?le de march? de consommation de l?humanit?, la baisse de la part des salaires dans le PIB national signifie que les ?tats-Unis ne seront bient?t plus en mesure de jouer le r?le de consommateur-destructeur et gaspilleur de marchandises puisque les consommateurs am?ricains (90% des clients sont des salari?s) ont de moins en moins de revenus pour consommer. D?s que le cr?dit ? la consommation s??puisera le syst?me va s?effondrer comme en 2008 sur le march? de l?immobilier (8). ?Les cr?anciers des ?tatsuniens ont bien raison d??tre effray?s.

    ??????????? Les ?tats-Unis ne sont donc plus un grand pays producteur de marchandises (except?s pour l?armement, l?avionnerie, l?automobile, l??nergie et une partie des aliments) et ils sont de moins ne moins un pays consommateur solvable. Les ?tats-Unis, premier partenaire ?conomique du Canada, sont devenus une oligarchie de banquiers-financiers et d?actionnaires milliardaires parasitaires qui vivent de l?accumulation d?immenses b?n?fices (0,01% de la population). Les ?tats-Unis sont aussi devenus un assemblage de sections de petit-bourgeois d?sesp?r?s, en voie de paup?risation acc?l?r?e, d?sarticul?s et abandonn?s par leurs mentors d?capitalis?s. Nous sp?cifions ?d?capitalis?s? dans le sens que les monceaux de capitaux qu?entassent les capitalistes financiers am?ricains sont des papiers sp?culatifs boursiers qui demain s??vaporeront en m?me temps que s?effondreront les indices de la bourse. Ces divers segments de petits-bourgeois ?chevel?s sont de plus en plus coup?s de la masse des salari?s qui ne se reconnaissent plus dans leurs mythes et leurs salmigondis ? propos de la ?destin?e manifeste?, le ?self made man?, la ?d?mocratie ?lectoraliste? et le paradis pour tous. Coup? de cette mission de courroie de transmission et de coolie des grands patrons le vassal petit bourgeois d?muni perd toute utilit? pour ses suzerains.

    ? ??????????? Les ?tats-Unis c?est aussi une masse ?norme de salari?s, de plus en plus pauvres et de plus en plus d?munis et ali?n?s. Pour l?instant, cette foule prol?taris?e souffre, peine, d?sesp?re, s?adonne au crime ? la petite semaine, et tourne sa col?re contre elle-m?me, par le suicide, la mystique religieuse, la drogue, l?alcool, la sexualit? d?brid?e, le vol ? la tire et le meurtre aveugle ou en s?rie, les bandes de rues, la d?sob?issance civile, l?anarchie sociale et le monde clandestin. Cet amalgame difforme subit une terrible r?pression de la part d?un ?tat policier de plus en plus sauvage et d?r?gul?. Les multiples corps policiers, totalement d?connect?s de la soci?t? civile, s?acoquinent avec le crime organis? et s?adonnent ? la pr?varication des ?ripoux?.

    ??????????? L??gocentrisme et le narcissisme ont force de loi aux ?tats. Chacun tente de tirer son ?pingle du jeu et c?est ainsi, au milieu de cette anarchie, que l?oligarchie se maintient au pouvoir entre deux mascarades ?lectorales auxquelles ne participent plus que la petite bourgeoisie, l?aristocratie syndicale, une partie des rentiers, et les politiciens tous plus v?reux les uns que les autres?(9).

    ??????????? La situation ?conomique, sociologique, politique et juridique est ? peu pr?s identique au Canada et au Qu?bec avec un l?ger d?calage dans le temps et dans l?approfondissement d?s ? quelques particularismes nationaux et ? l?effet d??chelle. Le sous-continent ?tatsunien compte 310 millions d?individus et le Canada en compte 36 millions.

    ??????????? L??conomie imp?rialiste sera relanc?e, non pas parce qu?elle aura d?mantel? quantit? de moyens de production, ?radiqu? quantit? de forces productives (travailleurs) et d?truit quantit? de marchandises pendant la guerre nucl?aire, pendant les famines et les pand?mies en s?rie, et au cours des cataclysmes naturels pour lesquelles rien n?aura ?t? fait pour pr?venir ou secourir les populations martyres, ou encore par euthanasie des retrait?s d?sormais pr?sent?e comme la panac?e ? tous les maux de l?humanit?, mais parce que le syst?me ?conomique imp?rialiste aura ainsi r?solu ses probl?mes de trop plein de main d??uvre d?s?uvr?e, de trop plein de pauvres improductifs et dispendieux ? entretenir, ainsi que celui de l?exig?it? des march?s et de surabondance des moyens de production qui entra?ne la baisse in?luctable de la composition organique du capital et du taux moyen de profit?(10).

    ?

    La guerre comme solution ? la crise ?conomique

    ???????????? Bien entendu, les guerres sont pr?sentement localis?es, contr?l?es, dirig?es et endigu?es quoique de moins en moins efficacement (Sud Soudan, Syrie, Afghanistan-Pakistan, Centre-Afrique, Libye, Mali). D?un commun accord entre les protagonistes des camps imp?rialistes antagonistes, pas encore r?sign?s ? s?affronter dans un grand cataclysme international, les aires de guerres sont limit?es aux pays sous-d?velopp?s. Depuis 1945 ? fin du pr?c?dent conflit mondial ? il n?y a pas eu une seule ann?e sans qu?une guerre locale ou r?gionale n?ait ?t? men?e, mettant aux prises l?imp?rialisme am?ricain triomphant (pour un temps) et le camp socialiste, qui s?est ensuite mut? en camp social-imp?rialiste (1956). Le camp social-imp?rialiste sovi?tique s?effondrant en 1989 a ?t? remplac? par le social-imp?rialisme chinois et l?imp?rialisme russe ascendant, tous deux r?unis dans l?alliance du BRICS, face au camp imp?rialiste occidental d?cadent (OTAN).

    ??????????? Plus d?une cinquantaine de guerres locales et r?gionales ont marqu? et marquent encore aujourd?hui le d?clin rapide de l?imp?rialisme am?ricain qui s?accroche d?sesp?r?ment ? son statut obsol?te de premi?re puissance ?conomique mondiale. Les ?tats-Unis d?Am?rique demeurent la premi?re puissance militaire au monde mais ils ne sont d?j? plus la premi?re puissance ?conomique internationale. Seule la fraude mon?taire accompagnant le dollar US ? artificiellement maintenue en survie ? permet encore ? ce pays d?cadent de guerroyer.

    ???????????? D?s avant la Premi?re Grande Guerre l?id?e a germ?e dans la t?te des sociaux-d?mocrates et des opportunistes de tout acabit que la guerre n??tait pas un compagnon de lit oblig? du mode de production capitaliste et que l?humanit?, si longtemps outrag?e par les horreurs des guerres mile fois r?p?t?es et d?nonc?es, pourrait enfin respirer dans la paix sinon perp?tuelle du moins prolong?e.

    ?????????? Nous ne reprendrons pas ici toute la panoplie des courants de pens?e et de?l?argumentation qui pr?tendent que ?plus jamais? le monde ne souffrira de telles abominations meurtri?res. Et chaque fois, de nouveaux charniers viennent dissiper les illusions des prestidigitateurs, des cur?s, des mollahs, des imams, des humanistes et des pleureuses la?cs engag?es dans la guerre contre la guerre ? coup d?eau b?nite, de pri?res, de cantiques et de p?titions de compassions. Nous ne traiterons ici que certains des arguments les plus r?cents des thurif?raires de l?impossible apocalypse nucl?aire et des ?n?gationnistes? d?une nouvelle guerre mortif?re ? l??chelle plan?taire.

    ????????? Premier argument de ces pacifistes utopistes : La guerre mondiale n?est plus possible, la chose ?tant que les armements nucl?aires disponibles sont trop puissants et mettraient en danger le vainqueur tout autant que le vaincu. ?Croyez-le ou non, on disait d?j? cela dans les mois pr?c?dent la seconde guerre mondiale.

    ?????????? Deuxi?me argument de ces tenants ?de la paix in?vitable? : La division internationale du travail et la r?partition des moyens de production (industrie lourde productrice de moyens de production), ainsi que la d?pendance qu?engendre ce nouveau paradigme ?d?interd?pendance industrielle universelle? rend improbable sinon impossible une guerre totale entre un camp imp?rialiste contre un autre camp imp?rialiste hyperpuissant et d?tenteur de la plus grande part des moyens de productions de l?humanit?. En effet, comment General Motors ?tats-Unis pourrait-il commander la destruction de ses installations de production en Chine ??Communiste???

    ???????????? Bien que ces arguments semblent logiques et raisonnables ils ne font pas le poids devant l?histoire et les faits du pr?sent. Il nous faut malheureusement nous rendre ? l??vidence, les capitalistes monopolistes ont toujours jur? qu?ils voulaient la paix ? tout prix alors qu?ils pr?paraient la guerre ? n?importe quel prix. Les d?penses gouvernementales pour l?armement (voir la Carte 1 en annexe 5), en hausse exponentielle, prouvent ? l??vidence que le monde se dirige vers un nouveau conflit international. La recherche de pointe sur le d?veloppement d?armes nucl?aires l?tales dites ? ?effets localis?s et limit?s?, et les r?cents revirements de la politique am?ricaine en ce qui concerne le bouclier nucl?aire europ?en face au camp eurasien, ainsi que la d?cision du pr?sident am?ricain de d?placer flottes et bases militaires vers l?Asie-Pacifique d?montrent ? l?entendement que le grand capital monopoliste pr?pare un grand affrontement dont un seul camp sortira gagnant (temporairement) en termes de domination mondiale sur les ressources, en termes d?exploitation des forces productives et de spoliation de la plus-value et des profits, assurant la reproduction ?largie du mode de production imp?rialiste moderne (11).

    ??????????? La r?volution emp?chera la guerre ou la guerre enclenchera la r?volution ouvri?re. C?est-?-dire que la classe ouvri?re se r?soudra ? accomplir sa mission historique qui consiste ? r?pudier l?ancien mode de production imp?rialiste d?g?n?r?, qui a rendu les services qu?il pouvait, mais n?est plus capable de surmonter ses contradictions et d?assurer l??volution du genre humain. Les ouvriers devront le remplacer par un nouveau mode de production planifi?e, un nouveau mode de propri?t? et une ?nouvelle soci?t? organis?e assurant le d?veloppement dans le respect de l?environnement.

    ???????????? Nous croyons sinc?rement, compte tenu de l??tat d?glingu? des organisations et des forces r?volutionnaires d?sorganis?es dans le monde entier, infiltr?es par les contingents de petits-bourgeois t?tanis?s et compte tenu du degr? d?ali?nation de la classe ouvri?re et des forces populaires, suite aux multiples trahisons r?formistes, opportunistes, gauchistes et r?visionnistes que malheureusement cette fois encore c?est la guerre qui entrainera la r?volution et non l?inverse (12).

    ?????????? Les ouvriers du monde entier et leurs alli?s travailleurs, employ?s et salari?s de tout secteur et de tous milieux devront descendre jusqu?au fond de l?Enfer de la guerre thermonucl?aire la plus mortif?re avant de faire le tri parmi les milliers de courants de pens?e petit-bourgeois (classe sociale dont c?est le m?tier de cogit? de multiples th?ories alambiqu?es) pour extirper de ce magma indigeste la th?orie scientifique de la r?volution socialiste. Seule la guerre r?volutionnaire pourra mettre un terme aux chapelets de guerres d?extermination et de spoliation en mettant fin ? l?exploitation de l?homme par l?homme.

    _________________________________

    ?

    ANNEXE 1

    L??TAT-PROVIDENCE


    ??????????? L??tat-providence, apr?s avoir soutenu le d?veloppement de l??conomie capitaliste dans chacun des pays imp?rialiste d?Occident a surv?cu pour un temps ? la concurrence inter-imp?rialiste entre le bloc Atlantiste et le bloc social-imp?rialiste sovi?tique, puis entre le bloc Atlantiste et le BRICS. L??tat-providence se voit aujourd?hui assigner le r?le de canaliser la plus grande partie des revenus de l??tat directement vers les goussets des milliardaires, des boursicoteurs et du capital monopoliste financier afin de tenter d?enrayer la baisse tendancielle du taux de profit moyen, performance pourtant impossible ? r?aliser.

    ????????????? Par des mesures politiques et financi?res dites ?n?olib?rales? l??tat des riches? imp?rialistes favorise le d?veloppement de sa section nationale de la grande famille des capitalistes internationaux et cet ?tat ne veut ni ne peut ?tre utilis? pour arraisonner les capitalistes monopolistes financiers qui le dirige, le finance et le commande. L??tat national bourgeois des riches, au Canada, en France, aux ?tats-Unis ou en Chine ne peut pas favoriser les ouvriers et le peuple des nations paup?ris?es sans s?attirer des mesures de r?torsion des organismes para-nationaux de la gouvernance imp?rialiste mondiale. La strat?gie des luttes ??lectoralistes? pour la conqu?te des parlements et des ex?cutifs des gouvernements a ?chou?, comme il ?tait facile de l?imaginer. ?L??tat bourgeois ne pourra jamais devenir un ?tat populaire du peuple citoyen et il restera jusqu?? sa fin l??tat des banquiers. L??tape de la lutte de classes dite ?nationale? est r?volue ? voici venu le temps de la lutte de classe internationale contre l??tat des riches imp?rialistes mondialis?s et globalis?s.

    ?

    ANNEXE 2

    L?OCCIDENT IMP?RIALISTE MODERNE

    L?Occident imp?rialiste moderne sur le plan ?conomique, politique et id?ologique se compose des ?tats-Unis d?Am?rique, du Canada, de l?Australie et de la Nouvelle-Z?lande, du Japon, de l?Allemagne et de l?Autriche, du Royaume-Uni et de l?Irlande, de la France, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, l?Italie, l?Espagne, le Portugal, la Gr?ce, la Suisse et les pays scandinaves Su?de, Norv?ge, Danemark, Islande et enfin Isra?l (pour Isra?l, voir l?encadr? ici-bas).

    ????????? En 2013, ces 23 pays (sur 203) rassemblent 921 millions d?habitants?(14 % de l?effectif mondial) ; regroupent 716 des 1?455 milliardaires que comptent l?humanit? ; cumulent 237 des 300 plus grands corporations monopolistes mondiales?; totalisant 41 645? milliards de dollars de PIB (58% du total mondial en 2012). Ces 23 pays ont effectu? 1080 milliards de dollars de d?pense militaire (65% du total mondial en 2010). Leur? revenu annuel moyen se situe entre 23 000?$ et 115 000 $ avec une m?diane ? 52?000?$ par habitant (13). A contrario, 1,3 milliards d?individus dans le monde vivent sous le seuil d?extr?me pauvret? (moins de 2$ par jour ou 730$ par ann?e) (14).

    ?

    ?

    ANNEXE 3

    ISRA?L PUISSANCE IMP?RIALISTE OCCIDENTALE AU PROCHE-ORIENT

    L??tat isra?lien est n? en 1948 en tant que n?o-colonie militaire d?occupation de l?imp?rialisme britannique au Proche Orient. Isra?l a alors b?n?fici? de l?appui de l?imp?rialisme fran?ais et de la tol?rance complaisante des ?tats-Unis et de l?Union Sovi?tique. L??tat sioniste apr?s avoir tu?, emprisonn?, expuls? et ghetto?s? le peuple palestinien sur ses terres expropri?es a ensuite conquis son autonomie ?conomique, financi?re et militaire si bien qu?en 1967, suite ? la guerre d?agression ?clair dites des Six Jours, contre les gouvernements arabes environnants, s?est plac? sous le parapluie nucl?aire de l?imp?rialisme ?tatsunien devenu h?g?monique. Par la suite, b?n?ficiant de la complicit? de la France et des am?ricains, l??tat sioniste est lui-m?me devenu une puissance nucl?aire ill?gale et ill?gitime. Aujourd?hui, l?imp?rialisme isra?lien est totalement imbriqu? ? l??conomie industrielle, scientifique, commerciale et financi?re occidentale dont il constitue une extension ?conomique et militaire au Proche-Orient.

    ???????? Pendant plusieurs ann?es les analystes occidentaux disaient de l??tat isra?lien qu?il constituait le ?gendarme? de l?imp?rialisme am?ricain au Proche-Orient. Depuis le retrait des militaires isra?liens du Liban (1980-2000) et la d?faite de l?arm?e isra?lienne face au Hezbollah libanais, il devient de plus en plus ?vident que les Forces de D?fense d?Isra?l (FDI) ne font plus le poids et ne peuvent constituer la gendarmerie am?ricaine dans cette r?gion du monde ou le r?ve ?tatsunien (Georges Bush) d?un Grand Isra?l dans un Moyen-Orient remodel? a fait long feu. Le d?clin mondial de l?imp?rialisme am?ricain force aujourd?hui l?imp?rialisme isra?lien ? diversifier ses alliances et ? renforcer ses liens ?conomiques, financiers, industriel et scientifiques avec de nombreux partenaires imp?rialistes.? C?est la raison pour laquelle depuis quelques ann?es l?arm?e isra?lienne vend des secrets militaires et scientifiques ?tatsuniens ? la Russie et ? la Chine le plus s?rieux pr?tendant au titre h?g?monique.

    ???????? C?est la raison pour laquelle le pr?sident fran?ais Fran?ois Hollande et le premier ministre canadien Stephen Harper d?ambulent ? la Knesset afin de s?offrir comme coop?rant en lieu et place de l?imp?rialisme am?ricain qui d?ploie ses flottes et ses bases militaires en direction de l?Asie-Pacifique la futur zone n?vralgique de l??quilibre de la terreur imp?rialiste mondiale. L?amiti? ??ternelle? entre les deux comparses ? le? monstre imp?rialiste ?tatsunien et L??tat voyou et g?nocidaire isra?lien ? aura dur? une cinquantaine d?ann?es.

    ?

    ?

    ANNEXE 4

    Graphique 1

    La masse salariale dans le PIB des ?tats-Unis

    ?

     

    Source?: http://centpapiers.com/dix-graphiques-incroyables-qui-demontrent-la-lente-agonie-du-travailleur-americain/??

    ANNEXE 5

    Carte 1

    Exportation et importation d?armements ? les pays les plus importants

    ?

     

    ?

    ____________Pour information http://www.robertbibeau.ca/Palestine.html

    ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    • Jacques Attali, conseiller du pr?sident ?socialiste? Fran?ois Mitterrand, et grand poncif du capitalisme ?humaniste? propose d?euthanasier tous les habitants invalides et improductifs qui d?passent l??ge de la retraite. Le parangon du ?social-fascisme? d?clarait ce qui suit?: ??D?s qu?il d?passe 60-65 ans l?homme vit plus longtemps qu?il ne produit et il co?te cher ? la soci?t?. La vieillesse est actuellement un march?, mais il n?est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l?allongement de la vie. L?euthanasie sera un des instruments essentiels de nos soci?t?s futures.? Sans honte la grande bourgeoisie nous annonce le sort qu?elle r?serve aux ex-ouvriers et aux salari?s retrait?s. Tout ceci ?tant pr?sent? sous la forme hypocrite d?aider le patient ? mourir dans la dignit?. http://www.bvoltaire.fr/pierremylestin/les-prophetes-sont-parmi-nous-et-attali-est-le-plus-grand,46072

     

     

     

     

     

     

    ?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le devoir d’ingérence financière

La finance internationale soutiendrait-elle et faciliterait-elle la tâche des dictateurs et des autocrates ? Ce ...

One comment

  1. avatar

    @ Robert Bibeau

    Il y avait une erreur dans votre texte concernant le lien vers un article paru antérieurement sur CentPapiers. L’insertion de lien ne montrait que http//:, ce qui conduisait à un fichier introuvable.

    J’ai corrigé la situation en insérant le chemin du lien vers l’article en question:

    Dix graphiques incroyables qui démontrent la lente agonie du travailleur américain

    Le lien vers cet article intéressant est maintenant fonctionnel.

    Bonne journée,

    Elyan
    Editrice