Accueil / A C T U A L I T É / Mon voyage, Golgotha !

Mon voyage, Golgotha !

150px-M-T-CiceroQuousque tandem, Catilina, abutere patientia nostra ? ?Comme le Frere Untel le disait -? en latin lui aussi, – Habeo, itinerum meum, Golgotha ! Il y a un moment o? l’on a son (mot sacr?) de voyage ! ? Le Qu?bec vit l’un de ces moments-l?

Quand? Ciceron, drap? dans sa toge, interpellait Catilina, coupable de corruption, pour lui demander s?il allait encore longtemps abuser de la patience du Senat il se faisait le porte parole de la majorit? du peuple romain.?Il est bien dommage qu’il n’y ait pas aujourd’hui de Cic?ron qu?b?cois pour dire ? notre Catilina que 77% des Qu?b?cois ont leur voyage et lui demander quand LUI, il fera sa valise.

Pour ceux qui ont fait un peu de latin, c?est probablement une des seules phrases dont ils se souviennent. Mais celle-l?, Il ne faudrait pas l?oublier. Les mots peuvent? changer, mais? cette bonne vieille interrogation est tout ? fait d?actualit?.? Hic et Nunc. Icitte et a?stheure.?La confiance est partie; qu’il parte.

Le dernier abus, c’est Tomassi, chass? dans l?opprobre sur une affaire de carte de cr?dit, mais il est clair pour tout le monde, que cette accusation – car? la SQ a ?t? mise sur l?affaire -? vient seulement couronner? tout un faisceau de pr?somptions de faveurs accord?es et autres ind?licatesses, comme une olive juteuse coiffant une plantureuse assiette d?antipasti.? Corruption ? toutes les sauces.? Il y a beaucoup de questions qui se posent concernant Tomassi.

Mais Tomassi n?est rien, ou pas grand chose.?Jusque-l?, ?a va, puisqu?il semble que les questions seront pos?es. ? Le vrai probl?me c’est que, derri?re Tomassi, il y a tous les autres scandales. Un oc?an de scandales.?? Celui de la nomination? des juges, par exemple, o? la Commission Bastarache qui posera les questions ne fait pas l?unanimit?.? Bellemare a des doutes sur la Commission? et m?me les f?ministes, dans le sens ici de femmes qui font simplement valoir leurs droits, s??tonnent que pas une seule femme n?ait ?t? jug?e digne d?aller voir de pr?s cette affaire de copinage entre mauvais gar?ons.

Un autre exemple ? ?Le petit dernier des scandales. Faisant concurrence ? Tomassi pour la Une des journaux, il y a maintenant cette affaire de Jacques Dupuis, un autre ministre, qui lui semble se m?ler des permis de port d?arme? Port d’arme, petit service entre amis, favoritisme. ?Une v?tille. Une paille? ?Mon ?il?! Une poutre, car on parle s?curit?, on est au point-charni?re o? la corruption arm?e peut passer la main ? l’extorsion.

Surtout, cependant, devanc? au portillon par tous ces scandales relativement mineurs qui se bousculent au lieu d?attendre leur tour, il y a le g?ant des?scandales, celui de l?industrie de la construction – et en particuliers des contrats mirobolants distribu?s ? Montr?al par l?administration Tremblay? – auquel le gouvernement Charest refuse de pr?ter attention, comme de mettre en place la Commission parlementaire? qui pourrait y faire la lumi?re.

La lumi?re reste sous le boisseau, l’ombre s’?tend… ?Avant m?me que n??clatent? les derniers scandales, la confiance au gouvernement Charest ?tait d?j? ? son plus bas.? Restera-t-il m?me un Qu?b?cois sur 5? pour le soutenir, quand l?impact des derniers ?v?nements se sera fait sentir??? La population a son Golgotha de voyage.

Si la d?mocratie doit avoir un sens, dans son esprit et non seulement dans sa lettre, il faut qu?? un rejet aussi massif de la population r?ponde une r?action ad?quate de ceux qui la gouvernent.?Cette r?action ad?quate des gouvernants ne peut ?tre qu?une remise en question de leur mandat.

Le Premier Ministre a gagn? les derni?res ?lections sous de fausses repr?sentations, cachant hypocritement ? la population les r?sultats horrifiants de la Caisse de d?p?t. Depuis, il ne s?est acquitt? de son mandat qu?en allant d??checs en mensonges, dans une ambiance de corruption institutionnalis?e.

Jean Charest a la responsabilit? morale de se pr?senter devant les ?lecteurs et de leur demander une confirmation de son mandat, ? leur su et vu de toutes les erreurs qui ont ?t? commises. Il doit obtenir la confiance du peuple maintenant, ou passer la main ? de plus dignes.

Si ce gouvernement qui ne semble plus avoir la l?gitimit? d?un soutien populaire ne demande pas au peuple de lui r?it?rer ce soutien, la population pourrait cesser de croire qu?elle a l?obligation morale de lui ob?ir.?Dans la p?riode de crise financi?re mondiale que nous vivons et dont on dissimule encore la gravit?, ce serait une situation dont on ne peut surestimer le danger et la malfaisance.

Catilina abuse de notre patience.? Combien de temps le fera-t-il encore??? Combien de temps le supportera-t-on??

Deleatur

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Commissariat du 17e : combien de « brebis galeuses » ?

La révoltante agression dont a été victime Michel Zecler a donné lieu dimanche à un ...