Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / Michel Santi : ??Les Banques centrales sont les seules ? d?tenir les clefs de la reprise ?conomique???

Michel Santi : ??Les Banques centrales sont les seules ? d?tenir les clefs de la reprise ?conomique???

C?line VALENSI?- publi? le?06 f?vrier 2013?-?Actualit?

http://www.affiches-parisiennes.com/michel-santi-les-banques-centrales-sont-les-seules-a-detenir-les-clefs-de-la-reprise-economique-1308.html

Envoyer par mail?Imprimer

Michel Santi "Les Banques centrales sont les seules ? d?tenir les clefs de la reprise ?conomique..."

? Michel Santi

Il y a les ?conomistes « classiques » et il y a Michel Santi. Cet expert ind?pendant d’origine franco-fuisse, adepte du keyn?sianisme et fra?chement d?barqu? de Miami, nous livre aujourd’hui sa perception de la crise ?conomique, sans langue de bois. Gros plan sur un homme qui nous incite ? percevoir diff?remment les failles de notre syst?me…

Michel Santi, vous ?tes ?conomiste et conseiller ind?pendant pour plusieurs banques centrales, selon vous quelles sont les raisons qui expliquent la crise que l?on traverse actuellement en Europe??
M.S : La crise europ?enne nous vient en droite ligne des pays anglo-saxons. C?est un h?ritage que nous devons aux exc?s sp?culatifs des Etats-Unis et de la Grande Bretagne et plus particuli?rement des Etats-Unis. Le grand d?clencheur a ?t? la crise des ??subprimes?? au printemps et en ?t? 2007. Les subprimes ?tait des pr?ts immobiliers accord?s de mani?re indiff?renci?e ? des d?biteurs et acheteurs de maisons am?ricaines. La finance souhaitait brasser un tel volume pour r?aliser des profits substantiels qu?elle a fini par accorder des pr?ts immobiliers ? des personnes qui n??taient pas du tout qualifi?es.

Un exemple. Il y a eu une op?ration, avant l?arriv?e de la crise, que l?on appelait ? NINJA? (ndlr 😕noincomenojob-and-asset), affect?e ? ceux qui n?avaient ni job ni « d’incoms », aucun apport. L?ampleur de cette bulle est arriv?e au point que m?me ceux qui n?avaient pas d?emplois, les ch?meurs, ?taient qualifi?s pour obtenir un pr?t qui ?tait de 100% du prix de leur maison.
Des personnes ? risques, sans qu?aucune pr?caution ne soit prise?
M.S : Oui pour la simple est bonne raison que le march? de l?immobilier n?arr?tait pas de monter et ceci car certaines banques ne rechignaient pas ? accorder des cr?dits ? toutes les personnes d?sireuses d?acheter une maison ou un appartement. C??tait une bulle sp?culative qui gonflait. Par exemple, une personne qui avait contract? un pr?t de 100?000 dollars revenait voir son banquier deux ans apr?s pour reprendre un cr?dit. L?appr?ciation du march? rentrait en ligne compte car les acheteurs arguaient que le bien valait d?sormais 140 000 et non plus 100?000 dollars. Il ?tait normal, selon eux, que la diff?rence leur soit pr?t?e. Sauf que cet argent ?tait ensuite utilis? dans les biens de consommation courante (Iphone, tablettes num?riques?).

Une bulle sp?culative est arriv?e avec du n?ant. Ensuite, les banques se sont revendues des pr?ts immobiliers entre elles. Elles effectuaient des paquets, puis elles coupaient ces paquets en titres et revendaient ces actions ou ces participations, d?une banque ? l?autre. Aux Etats-Unis, mais ?galement hors des USA. Ces pr?ts avaient une notation de » triple A, » parce qu?adoss?s sur un march? immobilier am?ricain consid?r? comme insubmersible. En finalit?, des banques du monde entier ont propos? ? leurs clients des produits risqu?s sans valeur r?elle. Puis m?caniquement les int?r?ts sur ces pr?ts ont mont?. Les pr?ts hypoth?caires se sont faits plus rares car les taux d?int?r?t ?taient un peu plus cher et cela a fait implos? la bulle sp?culative immobili?re, avec pour r?sultat un effondrement du march? immobilier.
Les agences de notation ont une responsabilit? ?vidente dans cette affaire?
M.S : Totalement, je pense qu?elles ont une grande responsabilit? car elles sont totalement pass?es ? c?t? de cette bulle manifeste et ?vidente. Le probl?me c?est que ces titres ? subprimes ? qui repr?sentaient des montants importants, les banques du monde entier en ?taient tr?s friandes car leur marge b?n?ficiaire ?taient tr?s ?lev?e. Elles arrivaient facilement ? les vendre ? leurs clients priv?s en affichant une s?curisation de triple A.

Ces titres ?pourris? ou titres ?zombis? se sont diffus?s dans le monde entier. Quand le march? immobilier s?est effondr?, les banques se sont retrouv?es avec des pertes monumentales, bien que personne ne soit r?ellement capable de les estimer. En 2008, le monde s?est r?veill? avec un risque syst?mique tr?s important et Lehman Brothers, tr?s expos? sur ce march?, a fait faillite, car le gouvernement voulait fare un exemple.
L?Europe et les banques europ?ennes ont ?t? tr?s expos?es. Surtout les banques allemandes, espagnoles ou portugaises.? La convergence europ?enne, souhait?e lorsque la zone euro s?est form? a cr?e ?galement des probl?mes. A titre d?exemple, le drachme grec valait un certain prix avant d?int?grer la zone euro. Le pays appliquait alors un taux d?int?r?t corr?l? avec cette monnaie. Lorsque la Gr?ce a int?gr? la zone euro, imm?diatement ses taux d?int?r?t ont chut?, entra?nant des pr?ts plus cons?quents.

Les gens ?taient plus tent?s d?emprunter ? 3%, plut?t qu?? 6 ou 7% quelques mois auparavant.? Malgr? des gardes-fous qui ?taient les crit?res de Maastricht, les pays se sont mis en danger.? Puis subitement le Luxembourg, l?Allemagne et d?autres pays du centre europ?en se sont dit qu?il y avait de l?argent ? gagner avec les pays p?riph?riques, en Espagne, au Portugal puisque ces derniers ?taient en plein d?veloppement ?conomique.

Mais ces pays avaient d?j? des probl?mes structurels importants, ils ont donc alourdi consid?rablement leur d?ficit public et apr?s l?annonce de la crise des ? subprimes ?, ils se sont retrouv?s ? sec. C?est ? partir de l? que la crise europ?enne est arriv?e.
De nombreux concitoyens ont critiqu? la d?cision de nos Etats de renflouer les banques… Etes-vous de ceux qui pensent que la situation aurait ?t?? pire en laissant les banques faire faillite??
M.S : La question que nos dirigeants devaient se poser ? cette ?poque ?tait plut?t celle-ci?: doit-on sauver les banques ou sauver l??conomie?? Nos dirigeants ont eu l?obsession de croire qu?il valait mieux calmer la col?re des march?s financiers pour que des pays comme la France puisse continuer ? se financer ? des taux tr?s bas. Les banques allemandes ont ?t? extr?mement expos?es aux ? subprimes ?, mais aussi les pays p?riph?riques europ?ens. C??tait principalement les banques allemandes qu?il fallait sauver.

Peu ? peu, nous avons constat? l?emprise de l?Allemagne sur la politique mon?taire et sur les mesures que la Banque Centrale et que le Conseil europ?en devaient adopter. Ce sont les Allemands qui ont d?clar? d?s le d?part qu?il fallait sauver les banques… car ce sont eux qui ont pris le plus de risques.
La question qu?il aurait fallu, selon moi, se poser n??tait pas tant comment satisfaire les march?s financiers, mais plut?t comment faire en sorte que la consommation et que l??conomie r?elle europ?enne continuent de tourner m?me si on laissait en faillite deux ou trois banques. On constate au fil des mois et des ann?es, par exemple en regardant du c?t? de la Banque f?d?rale am?ricaine, que les planches ? billets n?arr?tent pas de tourner, avec l?objectif affich? de mettre des rouages dans l??conomie.
Mais cette activation de la planche ? billets aux Etats-Unis n?est-elle pas en train de gonfler artificiellement le march? boursier, actuellement en hausse, alors que la situation de l??conomie mondiale est au plus bas??
M.S : Absolument, il y a une totale contradiction entre l??conomie r?elle et l?euphorie sur les march?s boursiers. Mais ce qui est ? condamner ce n?est pas la cr?ation mon?taire, car je suis persuad? qu?il faut cr?er des liquidit?s. Je suis keyn?sien dans mon approche. Aujourd?hui, il y a une r?tention de ces fonds par les march?s financiers et nous assistons ? l’?mergence d?une bulle boursi?re sans aucune logique, alors m?me que les fondamentaux plaident le contraire. Je ne suis pas contre la cr?ation mon?taire, mais ? condition qu?elle aille vers les vrais acteurs de l??conomie, c?est-?-dire les consommateurs et les entreprises.
CV : Vous ?tes tr?s critique ? l??gard des Banques centrales, vous les comparez souvent ? des ?quilibristes?
M.S : Je pense que les Banques centrales sont les seules ? d?tenir les clefs de la reprise ?conomique dont nous avons besoin. Je pense ?galement qu?elles devraient ?tre sous tutelle politique alors qu?elles se targuent souvent d??tre ind?pendantes. Elles sont les seules ? d?tenir ce pouvoir de changer les choses et nous en avons d?sesp?r?ment besoin. Elles d?tiennent un pouvoir ??thaumaturgique??, presque miraculeux. Nous ne pouvons pas laisser ce pouvoir ? des personnes qui ne rendent de comptes ? personne, ce qui ?tait le cas de M.Trichet (ndlr : ancien dirigeant de la BCE, de 2003 ? 2011) ou encore celui de Mario Draghi, alors qu?ils ont potentiellement une arme de destruction massive, qu?ils n?utilisent pas. C?est une arme que nous pouvons retourner contre la r?cession.
CV : Que pensez-vous de la politique ?conomique actuellement men?e par le gouvernement?Fran?ais ??Pensez-vous qu’elle aille dans le sens d’une reprise ?
M.S : Sur le plan micro-?conomique, je pense que le pacte de comp?titivit? qui a ?t? consenti est bon. Toutefois, il n?est pas assez massif. Pour pouvoir d?rouler un effet positif, il aurait fallu passer ? 35 milliards d?euros. De plus, il est trop ?loign? dans le temps. Il aurait fallut imm?diatement mettre en place des mesures d?aides aux entreprises et je pense que c?est erreur monumentale d?avoir augment? la TVA car c?est tr?s mauvais pour la consommation.

Je pars du principe qu?il faudrait dans le cas d?une crise aigu? telle que celle que nous la traversons, que l?Etat supprime les imp?ts. Cela peut para?tre fantaisiste, mais je pr?conise dans l?absolu que l?on tende vers la diminution des imp?ts des entreprises et des particuliers. Mais comment faire alors que nous avons un objectif d??quilibre budg?taire ? l’horizon 2017??

C?est l? que normalement la Banque centrale devrait intervenir et faire tourner la planche ? billets…

« Splendeurs et mis?res du lib?ralisme »?- publi? aux ?ditions?L’Harmattan

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Vous avez dit destitution ?

Au moment où la destitution de Trump tourne à la farce, une autre destitution vient ...