Accueil / A C T U A L I T É / Mercredi, Folle Journ

Mercredi, Folle Journ

121129102845740_44_000_apx_470_[1]

Mercredi, mais aussi les jours suivants, car depuis des ann?es, La Folle Journ?e s??tire jusqu?au dimanche pour r?pondre ? l?attente des amateurs. Comme tous les ans dans les frimas de l?hiver en Pays de Loire, la ville de Nantes et la Cit? des Congr?s sont au c?ur de l?actualit? de la musique classique pour le plus grand plaisir des inconditionnels de ce rendez-vous original?

 

Une chose est s?re, le batteur de rock Ren? Martin n?imaginait pas ? quel point son id?e de Folle Journ?e deviendrait un rendez-vous incontournable pour de nombreux m?lomanes du Grand Ouest. Le g?nial Mozart avait ?t? le h?ros de la premi?re ?dition, organis?e ? Nantes en 1995. Apr?s les compositeurs russes en 2012, c?est, dans le cadre d?un ?v?nement baptis? ??L?heure exquise??, la musique fran?aise et espagnole de 1850 ? nos jours qui est mise ? l?honneur en cette ann?e 2013.

 

Nul doute qu?avec ses 309 concerts et ses 1800?musiciens au service d?une programmation soign?e, cette 19e ?dition conna?tra le m?me succ?s* que les pr?c?dents opus, non seulement dans la capitale historique des Ducs de Bretagne, mais ?galement dans les villes de l?Ouest qui prolongeront l??v?nement dans le cadre d?une Folle Journ?e d?centralis?e**. Un succ?s avant tout populaire, conform?ment au pari qu?avait engag? nagu?re Ren? Martin, lui-m?me issu d?un milieu modeste?: amener ? la musique classique des personnes peu habitu?es ? la fr?quentation des salles de concert, voire totalement b?otiennes.

 

Disons-le tout net, la plupart des compositeurs concern?s par cette ?dition de la Folle Journ?e sont peu connus du grand public. Certes, c?t? fran?ais, tout le monde a dans les oreilles le Bol?ro de Maurice Ravel, mais seuls les amateurs avertis connaissent son concerto pour la main gauche, ?crit pour un pianiste manchot. De m?me, tout le monde a entendu L?apprenti sorcier de Paul Dukas ou la Danse macabre de Camille Saint-Sa?ns?; en revanche, peu de personnes dans le grand public ont eu acc?s ? leur musique de chambre. Erik Satie ?galement est m?connu, et cela m?me si sa 1?re gymnop?die est tr?s populaire.

 

C?t? espagnol, c?est la m?me chose: tout le monde conna?t, au moins partiellement, les danses du Tricorne (ici la Jota), ou celles de L?amour sorcier (ici la Danse du feu) de Manuel De Falla. Et il en va de m?me pour le Concerto d?Aranjuez de Joaqu?n Rodrigo. Mais il faut bien avouer que le r?pertoire espagnol classique est fort m?connu, le nom d?Isaac Alb?niz n??tant m?me le plus souvent cit? qu?au titre de la parent? de C?cilia Attias ex-Sarkozy avec ce compositeur. Et que dire d?Antonio Soler dont l??uvre, h?riti?re du style de Domenico Scarlatti, m?riterait incontestablement une plus grande notori?t??? Quant ? Enrique Granados et Joaqu?n Turina, inutile de faire un micro-trottoir pour mesurer leur manque quasi-total de notori?t? en de?a des Pyr?n?es.

 

Impossible de citer tous les compositeurs dont les ?uvres ont ?t? inscrites au programme de cette Folle Journ?e 2013. Mais outre les compositeurs d?j? mentionn?s, il convient d?ajouter notamment les noms de C?sar Franck, Andr? Caplet, Emmanuel Chabrier, Claude Debussy, Vincent d?Indy, Francis Poulenc, Darius Milhaud, Henri Dutilleux, Olivier Messiaen ou Pierre Boulez. Sans oublier ?videmment la ??star?? des sc?nes?d?op?ra?: Georges Bizet ? qui L?Arl?sienne (ici la suite n?1) et surtout la tr?s hispanisante Carmen (l?op?ra le plus jou? dans le monde?!) ont apport? une cons?cration plan?taire jamais d?mentie. Un regret toutefois?: qu?une place plus importante n?ait pas ?t? donn? au plus espagnol de nos compositeurs, le nordiste ?douard Lalo dont la Symphonie espagnole (fort heureusement programm?e ? Nantes) est une pure merveille.

 

Comme l?ont voulu les organisateurs, cette ?dition de la Folle Journ?e se focalise particuli?rement sur ce qu?ils ont appel? ??l??ge d?or de la musique fran?aise, des ann?es 1870 aux ann?es 1940??. Et de fait, jamais dans l?histoire de la musique classique fran?aise, il n?y avait eu une telle floraison de talents sur une aussi courte p?riode. Ce rendez-vous nantais nous donne une belle occasion de r??couter ou de d?couvrir ces ?uvres dont, malheureusement, bien peu sont habituellement interpr?t?es en concert.

 

Se rendre ? Nantes pour la Folle Journ?e est de surcro?t toujours un plaisir, ne serait-ce que pour partir sur les traces de Lola (Anouk Aim?) en se promenant du c?t? du th??tre Graslin, en descendant les marches du c?l?bre passage Pommeraye, ou en allant d?ner dans le superbe d?cor de c?ramique modern-style de la brasserie La Cigale. Cela dit, l’on peut pr?f?rer admirer les fa?ades blanches du ch?teau des duc de Bretagne avant d?opter pour un brunch au Lieu Unique, l’ancienne manufacture des c?l?bres petits-beurre LU devenue un centre culturel branch?. Question de go?t, comme en musique?!

 

*?En 2012, 152?000 billets ont ?t? vendus, et le taux de remplissage des 284 concerts a atteint 97,2?%

 

**?En 2012, 11 villes du Grand Ouest ont prolong? la Folle Journ?e, avec au programme 160 concerts pour lesquels 65?000 billets ont ?t? vendus.

 

Acc?s au site de la Folle Journ?e 2013

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Macron, Le Pen, l’invisible convergence

Alors qu’Emmanuel Macron et Marine le Pen s’affichent en adversaires, l’observation des faits démontre qu’il ...