Accueil / A C T U A L I T É / Mein Kampf – Trop c’est trop !
Mein Kampf de Adolph Hitler

Mein Kampf – Trop c’est trop !

Afficher l'image d'origine

Des historiens, intellectuels ou personnalités politiques, considèrent que la réédition de Mein Kampf est une aberration ou au minimum une erreur. Si ces gens là avaient le pouvoir d’interdire arbitrairement sa lecture ils le feraient sans hésitation. Voire même si cela était possible, ces têtes pensantes supprimeraient sa diffusion par le net. Comme si nous, la petite populasse inculte et insignifiante, étions incapables de nous protéger tout seul du mal absolu. Trop c’est trop ! Bien sûr, à chacun sa liberté d’expression, elle aussi à deux vitesses. D’un côté les gens instruits et connus que les médias s’arrachent, et puis les autres qui n’ont que le droit de s’agiter sur les réseaux sociaux. Chance inouïe, nous avons également des élites politiques spécialisés dans l’éducation maternelle, toujours disponibles pour nous prendre la main et nous guider vers le bac à sable. « Jouer bien les enfants pendant que les grandes personnes s’occupent des choses sérieuses ».

Maintenant il est temps de franchir le fameux « point Godwin », et de prononcer le nom de l’auteur de Mein Kampf… Hitler. Voilà un scoop ! Son bouquin, souvent considéré par beaucoup comme un pamphlet sordide de qualité plus que médiocre, serait pour certains une oeuvre dangereuse. Comme si les adeptes de l’idéologie nazie avaient attendu que l’ouvrage du führer tombe dans le domaine public pour le lire. Comme si la lecture de Mein Kampf pouvait créer de nouveaux adorateurs d’un des plus grands tueurs en série de l’Histoire de l’humanité.

Enfin, plutôt que de faire trop de publicité à tous ces gens bien placés médiatiquement, toujours à l’affût d’un buzz facile pour faire parler d’eux. Essayons de voir les choses sous l’angle d’Olivier Mannoni, traducteur de Mein Kampf pour Fayard. Son opinion vaut bien autant que celles des autres, même s’il ne détient pas la vérité absolue et que son intervention est aussi à l’évidence, un moyen de soutenir son employeur sous le feu des critiques en ce moment.

Selon Olivier Mannoni qui avait déjà traduit quelques passages du « Journal de Goebbels », la traduction de Mein Kampf est un travail accablant et pénible. Ci-dessous, quelques extraits d’un article que vous pourrez consulter sur Le Point.

Mein Kampf est  » un texte qui est d’une confusion extrêmement profonde, rendant à moitié fou celui qui le traduit. Les décalages logiques, les dérapages syntaxiques, ces longs moments d’éructations et d’invectives, qui peuvent durer plusieurs pages, sont assez indescriptibles ».

« Pour le traducteur, « Une traduction est toujours une lecture et il y a toujours, oui, une part d’interprétation, surtout quand il s’agit de textes aussi ambigus »…

« Ce livre a été élevé au rang de mythe, ce qui n’est pas étonnant puisqu’il a été écrit pour dégager une aura de magie. C’est le plus grand danger. Donc la meilleure chose que l’on puisse faire est le de démythifier et d’en faire un objet d’étude et de travail, qui ne peut pas être un objet de lecture. Ce livre, encore une fois, est illisible. Il comporte essentiellement des éructations, des invectives, des raisonnements bancals… Je considère qu’il n’y a aucun risque à ce qu’il devienne un livre de chevet comme je l’entends dire. »

« Jean-Luc Mélenchon qui dit, en substance : « Nous avions Le Pen, maintenant Mein Kampf. » Sauf que si on veut comprendre la manière dont l’extrême droite fonctionne et la montée de cette extrême droite dans notre pays, il faut avoir des bases de compréhension historiques. Refuser de voir dans les textes est se voiler les yeux, ne pas vouloir comprendre. »

« On ne peut pas être converti par Mein Kampf, c’est impossible. En outre, il est déjà en vente libre sur Internet. Il est disponible sur des sites extrêmement dangereux. En deux clics, vous pouvez le lire tel quel, dans une traduction qui a plutôt tendance à le rendre plus lisible et sans commentaires. C’est la situation actuelle qui est dangereuse. »

 

Finalement ces polémiques autour de la réédition d’un livre publié en France en 1938, déjà par Fayard, vont surtout faire les affaires de son éditeur.

 

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Impôt – prélèvement à la source: Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

« Celui qui veut faire de l’État une école de vertu ne sait pas quel grand ...

3 Commentaire

  1. avatar

    Encore une fois, Gruni, vous n’avez RIEN COMPRIS !!!

    les plus jeunes que vous, bien plus dégourdis, ont déjà pu lire Mein Kampf hélas, car il se trouve FACILEMENT sur Internet : comptez bien sur les fachos pour faciliter ça..; ça leur occupe une partie de leur énergie de nuisance sur les jeunes esprits.

    alors que faut-il faire ? Proposer une impression mais COMMENTEE par des historiens qui vont écrire que les choses décrites sont FAUSSES. C’est le SEUL moyen de lutter contre ce fléau !!!

    Alors , oui, il vaut mieux que ça se fasse de CETTE FAÇON, qui n’est pas du tout celle que vous avez comprise….c’est un pis aller, face à l’envahissement des idées brunes sur le net !

    • avatar

      « Gruni, vous n’avez RIEN COMPRIS », et vous encore une fois vous avez abusé de la Coke en stock. Arrêtez c’est très mauvais. D’autre part si vous lisiez le texte avant de poster un commentaire vous auriez pu lire que j’écris ce presque tout le monde sait déjà, c’est à dire qu’on peut lire ou se procurer Mein Kampf sur le net. Ce qui prouve que vous n’êtes que dans le dénigrement, et donc pas intéressant, car vous ne portez de l’intérêt qu’à votre propre personne. Quant aux idées brunes, elles n’ont pas besoin du livre d’Hitler pour se propager, et penser une seconde que la réédition du livre pourrait amplifier la propagation du fascisme est complètement ridicule.

  2. avatar

    « et vous encore une fois vous avez abusé de la Coke en stock.  »

    propos injurieux, qui ne m’étonne pas de vous.

    « et penser une seconde que la réédition du livre pourrait amplifier la propagation du fascisme est complètement ridicule. »

    votre article commence par « Des historiens, intellectuels ou personnalités politiques, considèrent que la réédition de Mein Kampf est une aberration ou au minimum une erreur »…

    C’est le cas de Mélenchon, encore une fois à côté de la plaque… vouloir faire le buzz, c’est ce qu’il fairt constamment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.