Accueil / T Y P E S / Articles / Matelly, d?mocratie et conscience des citoyens

Matelly, d?mocratie et conscience des citoyens

Essentiel, le combat pour les Droits de l?Homme risque d??tre vain s?il est dissoci? de la vigilance des citoyens. Les droits de l?homme rel?vent d?un Essentiel, et de la responsabilit? de chacun des citoyens, car ils touchent ? ce qui est le plus pr?cieux de l??tre humain : sa dignit? individuelle et collective.

La libert? intellectuelle d?un chercheur est l?essence m?me de la recherche et du progr?s social. Sans elle, travailler dans la recherche perd son sens. L?affaire Matelly, cet officier de gendarmerie, titulaire d?un doctorat en sociologie, chercheur au CNRS, menac? d??tre radi? de la gendarmerie pour avoir publi? ses r?sultats en tant que chercheur, montre qu?il s?agit d?un probl?me d?actualit?, en France m?me.

Ce principe de libert? intellectuelle n?aurait jamais d? ?tre menac?, puisqu?il est un pilier de la d?mocratie.

Aucune structure n?est parfaite et toutes ?voluent. Pour un citoyen ce n?est pas ce que Jean-Hugues Matelly peut dire sur des axes d?am?lioration ? proposer ? la gendarmerie qui risque de lui faire perdre confiance en elle, bien au contraire, c?est une dynamique constructive rassurante. Ce sont plut?t l?hostilit? et la rigidit? de la r?action, l?absence de perspective d??volution qu?elle nous montre ainsi, qui posent question.

La Gendarmerie est sens?e garantir une application sereine des lois et veiller aux libert?s accord?es ? chaque citoyen fran?ais. Que devient ce fondement originel ?
Une telle sanction contre le commandant Matelly, si l?avis est suivi par le pouvoir, ne pourra que renforcer le sentiment de totalitarisme que ses d?tracteurs lui reprochent de plus en plus. Un colonel fait br?ler des paillotes en Corse et ne subit aucune sanction, un capitaine insulte ses subordonn?s de propos racistes, et ne re?oit que 30 jours d?arr?t, sanction que la Direction de la Gendarmerie pr?sente pourtant comme grave. Le fait reproch? au Commandant chercheur Jean-Hugues Matelly n?est pas pr?vu par le Code P?nal, mais la sanction propos?e est la plus ?lev?e. Il s?exprime en tant que chercheur, fournit une analyse scientifique avec des co-chercheurs, sur les effets d?une loi en cours d??tude, et se retrouve en passe d??tre radi? de la Gendarmerie, d?shonor?, mis au ban.

Ce droit d?expression refus? aux gendarmes emp?che toute information r?elle des citoyens sur un service public charg? d?assurer leur s?curit? et la protection de leurs libert?s.

La gendarmerie a simplement ignor? que la d?fense de l?image d?une institution passe d?abord par la qualit? du service dont elle est responsable devant l?Etat et le citoyen, par l?attitude sur le terrain des personnels, qui doivent ?tre exemplaires pour rester cr?dible lorsque l?on vient reprendre les citoyens sur leurs erreurs, comportements et infractions routi?res ou p?nales.

C?est cette cr?dibilit? qui renforce la l?gitimit? et l?image de la gendarmerie. Elle passe donc par une transparence moderne et pens?e, et non par une opacit? sous menace implicite ou directe.

Le cas MATELLY d?passe le probl?me de discipline concernant un officier mais symbolise le malaise de toute une corporation qui souffre de ne pouvoir s?exprimer.
Ce silence va beaucoup plus loin car si le cas des suicides ? France-T?lecom est arriv? sur la place publique, il y a au moins autant sinon plus de ces gestes d?sesp?r?s en gendarmerie. Mais une chappe de plomb ?touffe cette r?alit?.

Cet officier est aim? et respect? de ses hommes et de la population :
?Retrait? de l?arme ancien chauffeur du CDT MATELLY, je le soutiens car c?est un homme juste et droit, qui avant de penser aux statistiques pense ? l??tre humain.?
?Un homme d?honneur, aim? et proche de ses hommes !?
?Un homme qui fait son travail comme pas un, qui est f?licit?, encore derni?rement, par son chef direct !?

Cet homme, int?gre et courageux, risque donc de perdre son honneur, son rang d?Officier de Gendarmerie et ?tre mis au ban de la soci?t?, pour avoir us? de son droit de Libre Expression dans un souci d??volution de l?arme qu?il sert avec d?vouement, auquel on oppose un ?devoir de r?serve? non juridiquement d?fini.

Si le Commandant MATELLY venait ? subir une sanction, nous pourrions alors l?gitimement conclure que ?dans ce dr?le de monde o? nous vivons il en co?te moins cher d?ouvrir sa braguette que d?ouvrir sa gueule??
Il reste l?espoir que la d?cision du conseil d?enqu?te ne sera pas ent?rin?e par le Pr?sident de la R?publique qui est seul habilit? ? signer le d?cret de r?vocation de cet officier.

L?enjeu : la modernisation d?un ?tat d?esprit, le maintien du lien entre la nation et ses militaires, la restauration de la confiance dans les structures de l?Etat ? tous niveaux, pour r?ussir la mutation socio-?conomique du XXI ?me si?cle.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLIV) : le chaînon manquant du trafic ou un autre Viktor Bout (N)

L’homme décrit dans l’épisode précédent, Iyad ag Ghali, nous a conduit directement en Algérie, où ...