Accueil / A C T U A L I T É / Massacre d’Oslo : l’Eglise catholique responsable

Massacre d’Oslo : l’Eglise catholique responsable

Image Flickr par shoppingit

Il est grand temps que l’ONU et les Etats d?mocratiques exigent DE TOUTES les religions qu’elles rejettent tr?s clairement leur conception criminog?ne de Dieu.

Il est grand temps que les politiciens d?mocrates et la?cs l’exigent aussi.

Il est grand temps que les citoyens pacifiques et de bonne volont? l’exigent.

Il est grand temps, surtout, que les croyants pacifistes l’exigent. Ce sont eux qui pourront, le plus s?rement, l’obtenir.

Si, comme on le dit, le tueur fou d’Oslo est bien un « chr?tien fondamentaliste » alors, ? son plus haut niveau l’Eglise catholique est, au moins partiellement et indirectement, responsable du massacre.

Elle continue, en effet, d’enseigner qu’il faut croire ? une pr?tendue « bonne » violence de Dieu, celle qui lui est attribu?e dans l’Ancien Testament.

Celle qui lui fait commander, entre autres, le g?nocide des canan?ens.

Dans de nombreux articles d?j?, dont les principaux pourront ?tre rapidement consult?s sur Centpapiers (cliquer simplement sur ma fiche pour en avoir la liste et les liens) j’ai exprim? mon indignation face ? l’attitude scandaleuse, en la mati?re, des gouvernants d’une part, des responsables religieux d’autre part.

Les uns et les autres s’obstinent dans le refus de r?fl?chir honn?tement et s?rieusement au probl?me.

Il est h?las banalement logique, dans ces conditions, que les fanatiques des diff?rentes religions se croient autoris?s ? le r?gler eux-m?mes, en mettant en application la pr?tendue « bonne » violence, celle qui est ou a ?t? pr?tendument voulue, selon les enseignements toujours actuels et tr?s officiels de leur propre religion, par leur propre Dieu.

D?s le 15 septembre 2001, quelques jours apr?s le massacre du WTC ? New York, je proposais ? un ?diteur, premier d’une quarantaine qui n’en ont pas voulu, un petit essai intitul? « D?sacraliser la violence religieuse ». Il se terminait ainsi :

« Encore aujourd’hui les religions justifient, cultivent, enseignent la violence religieuse, cr?ant ainsi de dangereux schizophr?nes. Pour en finir avec la violence religieuse il faut que cela cesse. Il faut exiger des religions qu’elles se rendent, dans l’interpr?tation de leurs textes sacr?s, compatibles avec les droits de la personne humaine. Cette exigence ne doit pas ?tre celle du monde ath?e contre le monde religieux, ni celle des religions les unes contre les autres. Elle doit ?tre celle de tous les croyants – adeptes de toutes les religions, agnostiques et ath?es – de la communaut? humaine tol?rante, pacifique, ?galitaire et solidaire »

La bonne interpr?tation, pour que la religion concern?e cesse d’?tre criminog?ne et se rende compatible avec les droits de la personne humaine c’est forc?ment que, si Dieu existe, les appels ? massacrer qui lui sont attribu?s dans les textes sacralis?s par les religions NE SONT PAS DE LUI.

Les religions qui continueront, comme les trois grands monoth?ismes aujourd’hui, d’affirmer le contraire seront forc?ment, quoi qu’on en dise plus ou moins hypocritement, responsables des crimes commis en son nom.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le commerce préhistorique (6)

Naissance des cités sumériennes. Le premier « Puissant » à venir s’installer à Sumer fut EN.KI. Il ...

6 Commentaire

  1. avatar

    Bonjour, Pierre.

    Vous avez raison sur la nature des religions et sur les conséquences que leurs discours peuvent avoir sur les esprits faibles.

    Le lien de cause à effet que vous établissez de facto avec la tuerie d’Oslo n’en est pas moins sujet à caution et très contestable en l’état actuel de notre connaissance des évènements et de la personnalité du tueur.

    Cordialement.

  2. avatar

    Ramassis d’idioties.

    Anders Breivik se dit “fondamentaliste” chrétien (mais, au passage, luthérien et non catholique, ce qui discrédite déjà complètement les fondements aberrants de votre diatribe). Il n’est donc même pas reconnu par sa propre Église.

    D’autre part, aucune Église ne prêche une telle horreur et toutes rejettent en bloc son action. Allez voir par exemple cet article (http://www.lavie.fr/actualite/monde/anders-behring-breivik-est-il-chretien-26-07-2011-18700_5.php) ou cette déclaration commune des principales confessions présentes en France (http://www.zenit.org/article-28587?l=french) et vous comprendrez que votre assimilation de ce terroriste à un chrétien est absurde.

    Par ailleurs, il se dit “franc-maçon”. Pourquoi ne condamnez-vous pas la violence qu’un soi-disant “franc-maçon” a commise ?

  3. avatar

    Merci, Nicolas, pour les liens
    Si vous réflechissez vraiment aux questions posées par mon article ce sera mieux

  4. avatar
    SylvainGuillemette

    Effectivement Pierre, Nicolas semble s’être arrêté aux impressions, mais l’Église n’en est pas moins responsable, des écrits dans la Bible, des vantardises d’une certaine époque, etc..

    Par le passé, la même Église citée menait ces guerres de religion. Alors je ne vois pas le problème avec l’article pour ma part, puisque l’Église fait toujours mention de ces historiques massacres.

    Et d’autre part, je comprends que Pierre a voulu appliquer les mêmes règles aux catholiques qu’aux musulmans, qu’on condamne trop vite parfois, dans leur ensemble, pour des actes commis par des marginaux.

    Qu’importe, ne revenons qu’au siècle dernier, l’Église catholique faisait le salut nazi hypocritement, alors qu’on discutait ailleurs, des «histoires» loufoques de ce qui se passait en Allemagne nazie. Voulez-vous des photos?

  5. avatar

    Merci sylvainguillemette

    Mais, si je vous ai bien compris, je dois vous dire mon désaccord sur un point : les « actes commis par des marginaux » dans l’islam. Je le ferai en reprenant un passage d’une libre opinion que j’ai, en vain, tenté de publier un mois et demi après le 11 septembre 2001, dans les journaux Libération et La Croix :

    «  » L’église catholique fuit, elle aussi, la réalité actuelle de la violence sacralisée, et sa propre responsabilité, en répétant que « tout s’éclaire lorsqu’on lit le deuxième livre de la bible, le Nouveau Testament, dans lequel Jésus vient effacer toute violence ». Mais c’est dans le très officiel Catéchisme de l’église catholique, présenté par le pape Jean-Paul II, que le livre de Josué – dans lequel « Dieu » appelle au massacre systématique et programmé de tous les cananéens – est présenté comme aussi « saint » que tous les autres, exprimant la véritable « parole de Dieu » (120) : « Dieu est l’Auteur de l’Ecriture Sainte en inspirant ses auteurs humains; Il agit en eux et par eux. Il donne ainsi l’assurance que leurs écrits enseignent sans erreur la vérité salutaire » (136), « tout ce qui était conforme à son désir, ET CELA SEULEMENT » (106, c’est moi qui souligne).

    Mensonge bien intentionné, aussi et surtout, celui qui dit aujourd’hui que « les terroristes islamistes n’ont rien à voir avec l’islam véritable »(*). L’honnêteté oblige à dire au contraire qu’ils sont tout aussi fondés à s’en réclamer que les musulmans pacifiques puisque leur livre sacré commun, toujours officiellement présenté, lui aussi, comme disant intégralement ET DE FAÇON ETERNELLEMENT VALABLE la « véritable parole de Dieu » contient des appels explicites au meurtre : Sourate II, verset 191, à propos de ceux qui « luttent contre vous » (qui croyez) et qui « transgressent les Lois de Dieu « : Tuez-les partout où vous les rencontrerez ». Sourate IV, verset 89, à propos des « hypocrites », des « incrédules » qui « se détournent du chemin de Dieu » : Saisissez-les, tuez-les partout où vous les trouverez ». Sourate IX, verset 5 : « Tuez les polythéistes »… «  »

    La différence, Sylvain, très importante selon moi, c’est que l’Eglise catholique actuelle TRAHIT le prophète juif Jésus, dont elle a fait le Christ et dont elle se réclame, alors que les musulmans violents sont, dans leur violence, FIDELES à leur prophète Mohamed, lequel n’a pas été suivi d’un autre prophète semblable à Jésus et venu REMPLACER la croyance en la violence de Dieu par une croyance pacifique.

    Il n’est donc pas raisonnable de réduire le problème religieux de notre époque à une simple question « d’égalité de traitement », ce que font, hélas, des chefs d’Etat irresponsables comme Nicolas Sarkozy, mais aussi de nombreux écervelés se réclamant, en France, de la Gauche politique.

    Ma libre opinion du 18 octobre 2001 se terminait ainsi :

    «  »L’attentat du 11 septembre est survenu alors que l’ONU venait de lancer une « décennie pour l’éducation à la non-violence »(**) Les militants à l’origine de cette initiative n’avaient pas cru devoir faire inscrire au programme la DESACRALISATION DE LA VIOLENCE RELIGIEUSE. Elle doit devenir une exigence de tous les habitants pacifiques de la planète, qu’ils soient croyants, agnostiques ou athées. Faute de quoi le « facteur Dieu » resterait bien, comme le disait récemment un écrivain Prix Nobel de littérature (***), « la plus criminelle des inventions ».

    (*) Je me souviens très bien que l’audiovisuel de service public avait, en France à l’époque (et comme il l’a refait fréquemment depuis) tendu ses micros au sympathique Malek Chebel pour en recueillir cette énormité
    (**) Voir sur Centpapiers
    http://www.centpapiers.com/la-decennie-au-profit-des-enfants-du-monde-va-finir-en-catastrophe/76309
    (***) José Saramago dans Le Monde du 22 septembre 2001

  6. avatar

    COPIE

    d’un message adressé au site Catholique.org après lecture, sur ce site, du texte « Benoît XVI rappelle qu’il faut empêcher les violences religieuses » :

    « Affirmer une fois de plus, par la voix du pape, qu’il ne peut y avoir de violence commise au nom de Dieu serait une bonne chose SI l’Eglise, parallèlement, cessait d’affirmer, également par la voix du pape, que des appels à commettre des violences – jusqu’à un génocide au moins, celui des cananéens ! – ONT BIEN ETE prononcés par Dieu dans l’Ancien Testament, « pour de bonnes raisons » qu’il faut savoir « bien interpréter ».

    Le drame que provoque l’enseignement des religions monothéistes est dans la LA NATURE attribuée à Dieu par ces religions et non pas dans l’OPPORTUNITE de la mise en pratique de ses prétendus appels à massacrer. »

    Pierre Régnier