Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / Non classé / Martine Aubry sera-t-elle la future Angela Merkel fran?aise ?

Martine Aubry sera-t-elle la future Angela Merkel fran?aise ?

Apr?s Dominique Strauss-Kahn, apr?s Fran?ois Hollande, voici que Martine Aubry montre ?galement son app?tit pr?sidentiel. Analyse des chances ?lys?ennes de la num?ro un du Parti socialiste.

yartiAubryA38Le 17 janvier 2010 dans l??mission « Grand Jury » de RTL-LCI, la premi?re secr?taire du Parti socialiste Martine Aubry a fait deux d?clarations assez d?terminantes dans le paysage politique actuel.

Un d?but d?ann?e 2010 en fanfare

La premi?re est encore en cours d?effet ? propos de la r?forme des retraites. Pour la premi?re fois depuis trente ans, la responsable du premier parti de l?opposition parlementaire est pr?te ? participer ? l??laboration d?une r?forme des retraites qui devraient ?tre approuv?e par l?ensemble des partis politiques, comme cela s?est pass? en Allemagne par exemple.

Si cette annonce ne manque pas de courage ni de panache (le Premier Ministre Fran?ois Fillon a rapidement pris note et approuv? ces bonnes dispositions), elle ne doit pas cacher la seconde information, qui est l??ventualit? de sa possible candidature ? l??lection pr?sidentielle (elle aura 61?ans et demi en 2012)?: ??Je pense que j?en ai les capacit?s comme d?autres. J?ai ?t? num?ro deux du gouvernement de Lionel Jospin, j?ai rempli des fonctions importantes, j?ai travaill? dans une entreprise, je dirige une ville.?? a juste constat? Martine Aubry qui semble avoir adopt? la m?me posture que S?gol?ne Royal qui avait rappel? ses ?tats de service lors de la campagne pr?sidentielle le 19 f?vrier 2007 sur TF1.

Climat favorable

Et elle n?a pas fait ce genre de d?clarations par hasard. D?une part, elle a int?gr? la logique des institutions de la Ve?R?publique qui ne donnent de l?importance m?diatique qu?aux leaders politiques alimentant des ambitions pr?sidentielles?; d?autre part, elle le fait quelques jours apr?s la d?claration de candidature de Fran?ois Hollande, son pr?d?cesseur.

De plus, elle jouit d?un climat politique (sans doute pr?caire) qui lui est plut?t favorable. En effet, depuis quelques semaines, les sondages la placent ? la t?te du leadership de l?opposition, ce qui n?est en fait pas tr?s ?tonnant pour une chef de parti de l?opposition. Le sondage d?OpinionWay du 14 janvier 2010 (t?l?chargeable ici) est ? cet ?gard int?ressant?: elle supplante Fran?ois Bayrou, Dominique Strauss-Kahn, S?gol?ne Royal et Olivier Besancenot dans la capacit? ? s?opposer au Pr?sident Nicolas Sarkozy (je rappelle que les sondages ne sont int?ressants que dans les tendances qu?ils apportent, leur ?volution par rapport au temps, pas dans l?absolu).

Parmi les autres raisons de son embellie dans les sondages, sa combativit? pr?te ? rassembler ses ouailles. Sa sortie, lors de ses v?ux, sur le droit de vote aux ?trangers dans les ?lections locales se voulait un pav? dans la mare de l?UMP. Une mesure qui rassemble ? gauche et qui laisse dans l?expectative la majorit? pr?sidentielle.

La ficelle est certes un peu grosse, d?j? utilis?e mille et une fois (dont une fois par Fran?ois Mitterrand en d?but avril 1988 pour grossir le vote en faveur de Jean-Marie Le Pen), mais ?a montre une Martine Aubry dynamique, politique, et surtout (notion que le PS avait oubli?e depuis 1997), opposante press?e d?en d?coudre avec ses adversaires et capable de mobiliser son camp.

Martine Aubry pr?sidentiable??

Ce serait ?tonnant et pourtant, Martine Aubry devient m?me le principal atout des socialistes dans ce jeu des ego si importants.

Car Martine Aubry revient de loin.

Apr?s avoir ?t? la « Dame des 35 heures« , ha?e par le chroniqueur politique Philippe Alexandre, Martine Aubry a fait une petite travers?e du d?sert (?chec en juin 2002 aux l?gislatives) et s?est consacr?e ? Lille o? elle est devenue (en mars 2001) l?h?riti?re de l?ancien Premier Ministre Pierre Mauroy (assez mal ?lue). En juin 2007, elle a ?t? finalement brillamment ?lue d?put?e et en mars 2008 brillamment ?lue maire de Lille en incluant dans sa majorit? des membres du MoDem (Jacques Richir entre autres).

Quelques mois apr?s, il y avait le fameux congr?s de Reims. Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius (soutenus par Lionel Jospin, Pierre Mauroy et d?autres diplodocus du Parti socialiste) ont trouv? intelligent de pousser la candidature de Martine Aubry pour ?carter ? la fois S?gol?ne Royal (tr?s motiv?e pour reprendre le PS) et Bertrand Delano? (? l??poque en haut des sondages). Le deal ?tant que Martine Aubry ? la t?te du PS leur permettrait d?attendre pour la candidature ? l??lection pr?sidentielle.

Bien qu?arriv?e en troisi?me position dans le vote des militants en novembre 2008 et malgr? un score tr?s serr? (s?rieusement contest?), Martine Aubry l?emporta sur S?gol?ne Royal au second tour.

Maintenant ? la t?te du PS, premi?re femme ? diriger le Parti socialiste (pas premi?re femme chef d?un grand parti de gouvernement, puisque Mich?le Alliot-Marie avait d?j? ?t? ?lue ? la pr?sidence du RPR en 1999 ? la succession de Philippe S?guin), Martine Aubry a pass? une bonne ann?e pour imposer son autorit? au sein du Parti socialiste, notamment par une consultation interne.

Primaire pour l??lection pr?sidentielle de 2012

Parmi les dossiers internes importants, il y avait le principe d?une primaire pour choisir le candidat socialiste ? l??lection pr?sidentielle de 2012. Martine Aubry n?y ?tait pas vraiment favorable tandis que c??tait le s?same de S?gol?ne Royal. Finalement, Martine Aubry s?est ralli?e ? l?id?e et a confirm? que la primaire aurait lieu au second semestre de l?ann?e 2011.

Comme je l?avais pr?c?demment dit, la date de cette primaire est d?une importance politique capitale?: Fran?ois Hollande est partisan (comme S?gol?ne Royal) de la faire le plus t?t possible afin de permettre au candidat choisi de faire campagne suffisamment t?t devant les Fran?ais (et se faire conna?tre aupr?s d?eux) alors que Dominique Strauss-Kahn bloqu? par son mandat de directeur g?n?ral du FMI (jusqu?en novembre 2012, de toute fa?on bien apr?s l??lection pr?sidentielle) a int?r?t ? retarder le plus tard possible afin de rester dans ses fonctions le plus longtemps possible.

En choisissant le plus tard possible (contre l?avis d?Arnaud Montebourg, l?un de ses grands soutiens actuellement), Martine Aubry souhaite favoriser avant tout Dominique Strauss-Kahn qui est, selon elle, ??lui aussi quelqu?un qui peut tout ? fait diriger notre pays??.

Jeu collectif et ambitions plurielles

Rappelons que Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn sont les deux h?ritiers politiques de Lionel Jospin, tandis que Fran?ois Hollande s?est toujours revendiqu? hors des courants du PS (proche de Jacques Delors, le p?re de Martine Aubry). Quant ? S?gol?ne Royal, elle se sent l?h?riti?re (sans doute lointaine) de Fran?ois Mitterrand.

Consciente qu?il n?est pas forc?ment intelligent de mettre ses ambitions personnelles trop en avant, Martine Aubry a soulign? que son CV, ??tout ?a ? soi seul ne suffit pas, il faut qu?? un moment donn?, on soit l?homme ou la femme de la situation qui permettra de mobiliser un maximum de Fran?ais?: d?abord, on joue collectif, apr?s, on choisit le capitaine, mais on n?en est pas l?.??.

Apr?s tout, quoi de plus normal que d?imaginer le chef d?un parti candidat ? l??lection pr?sidentielle?? Les trois derniers Pr?sidents de la R?publique, Fran?ois Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, ont ?t? les chefs de leur parti juste avant leur (premi?re) ?lection, et parmi les candidats ? la stature incontestable, Fran?ois Bayrou (entre autres) est lui aussi chef de son parti. A contrario, la candidature de S?gol?ne Royal en 2007 a ?t? consid?rablement g?n?e par l?absence de coh?sion du PS ? son ?gard.

Forces et faiblesses

?num?rons les forces et faiblesses d?une ?ventuelle candidature de Martine Aubry pour ?valuer ses chances ? l??lection pr?sidentielle.

Les faiblesses?:

1. Martine Aubry n?a pas beaucoup de charisme. Son look (qui, je le rappelle, est un ?l?ment d?terminant dans l?attractivit? des ?lecteurs) m?riterait d??tre am?lior?. Elle pr?sente un aspect aust?re qui rassure par son s?rieux mais emp?che aussi le r?ve.

2. Sa capacit? ? rassembler au-del? du Parti socialiste pour gagner un second tour est tr?s contestable. Refusant des alliances nationales avec le MoDem ou Europe ?cologie (l?un des th?mes de campagne interne de Martine Aubry en 2008 portait sur l?alliance avec le MoDem), elle reste assez incoh?rente entre ses impr?cations et les faits (alliance locale ? Lille par exemple).

3. Les 35 heures (qui sont aussi pour elle un atout) peuvent ?tre un handicap pour se faire pr?valoir des milieux ?conomiques?: sa r?forme a plomb? l?embellie ?conomique des premi?res ann?es du gouvernement Jospin et a rendu moins souple la notion de temps de travail (pauses d?compt?es etc.) tout en renfor?ant sa flexibilit? (temps d?compt? annuellement).

4. Elle a provoqu? de nombreuses r?actions hostiles en autorisant en?2000?(comme premi?re adjointe puis comme maire) des horaires d?ouverture exclusivement r?serv?s aux femmes dans la piscine municipale ? Lille-Sud?(politique qu?elle a renonc? ? poursuivre en juin?2008).

5. Ses deux grands soutiens, Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn, risquent de lui faire d?faut si d?aventure eux-m?mes d?cidaient de se pr?senter ? la primaire. Son camp serait donc susceptible de se disloquer.

Les forces?:

1. Martine Aubry a une bonne notori?t? et une solide r?putation de travailleuse. Elle n?a pas un ego trop d?velopp?, ce qui lui permet d??tre cr?dible lorsqu?elle dit?: ??d?abord, on joue collectif??.

2. Au-del? du c?t? collectif, elle est une femme d?appareil et une militante de longue date du PS. Elle est sans doute plus apte ? rassembler les socialistes qu?aucun autre candidat. Ce qui en ferait une bonne candidate de premier tour, mais pas forc?ment de second tour.

3. Parmi le respect que les militants de gauche peuvent accorder ? Martine Aubry, il y a « son » ?uvre politique, les 35 heures qui est pour elle son pr?cieux certificat de gauche. Reste ? savoir si c?est suffisant pour attirer des voix issues du Parti communiste ou de l?extr?me gauche de type NPA.

4. Bien que ne disposition pas d?un r?seau personnel au sein du PS comme S?gol?ne Royal ou Bertrand Delano?, Martine Aubry a maintenant mis en en place une ?quipe de travail qui lui est inf?od?e avec des personnalit?s comme Arnaud Montebourg, Harlem D?sir et m?me Beno?t Hamon (jeune homme irr?sistible selon elle) ? la direction du PS.

5. Si elle r?ussit ? n?gocier avec le gouvernement un accord sur la r?forme des retraites, elle aura un acquis politique tr?s fort ? faire pr?valoir.

??J?y pense tous les matins en mettant mes boucles d?oreille??

L?ambition ? court terme de Martine Aubry, c?est de gagner les ?lections r?gionales de mars 2010. Gagner m?me les deux r?gions qui ne sont pas, parmi les Conseils r?gionaux sortants, ? majorit? socialiste. C?est sans doute un seuil tr?s ?lev? et un?pari un peu casse-cou.

Toute la dext?rit? politique de Martine Aubry consistera ensuite ? r?ussir son pari de la primaire socialiste?: ne faire appara?tre qu?une seule candidature de la gauche gouvernementale, en impliquant non seulement les adh?rents du Parti socialiste mais ?galement ceux du Parti radical de gauche et pourquoi pas?? de Europe ?cologie et du Parti de gauche de Jean-Luc M?lenchon (ce qui est loin d??tre acquis). Cela signifiera aussi que tous les candidats battus ? cette primaire acceptent, comme en novembre 2006, de soutenir pleinement la candidature de la personnalit? qui aura ?t? choisie.

Une condition n?cessaire (mais pas suffisante) pour ne pas laisser Fran?ois Bayrou seul face ? Nicolas Sarkozy. Un Nicolas Sarkozy qui serait tr?s heureux d?affronter une nouvelle fois une femme au second tour.

Apr?s ?tre devenue la « dame de fer fran?aise » (notion tr?s thatch?rienne), Martine Aubry va-t-elle devenir la future « Angela Merkel fran?aise » ?

Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 janvier 2010)

Pour aller plus loin?:

Martine Aubry pr?te ? transiger sur les retraites.

DSK pense ? 2012.

Fran?ois Hollande pense ? 2012.

Martine Aubry y pense aussi, ? 2012.

Lionel Jospin n?y pense plus.

La primaire selon Arnaud Montebourg.

Sondages au beau fixe.

Comment elle a conquis le PS.

Zoom sur le PS.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump : Gouverner les USA comme le Mississippi (2)

Hier nous avons fait connaissance avec l’Etat du Mississippi, aujourd’hui je vous propose d’étudier plus ...