Accueil / A C T U A L I T É / Martine Aubry, mise en examen

Martine Aubry, mise en examen

L?ex-premi?re secr?taire du Parti socialiste fran?ais au pouvoir, Martine Aubry, mise en examen dans l?affaire de l?empoisonnement par l?amiante

Martine-Aubry

Martine Aubry, l?ancienne premi?re secr?taire du Parti socialiste au gouvernement en France (PS) a ?t? mise en examen pour homicides involontaires le 6 novembre dans le scandale de l?utilisation de l?amiante dans l?industrie fran?aise. Elle est accus?e d?avoir permis la poursuite de son utilisation alors m?me que des ?tudes scientifiques et la l?gislation de l?Union europ?enne avaient expos? le r?le jou? par l?amiante dans le d?veloppement du cancer du poumon.

La juge ayant mis Aubry en examen a d?clar? que la politicienne du PS n?avait pas pris les mesures ad?quates pour emp?cher que les ouvriers ne soient expos?s aux fibres d?amiante et ne soient, en cons?quence, contamin?s.

Des scientifiques de l?institut d?Etat INSERM (Institut national de la sant? et de la recherche m?dicale) estiment que 100.000 ouvriers mourront de la contamination par l?amiante d?ici ? 2025.

L?amiante a ?t? utilis?e en grand pendant plus de quatre-vingt ans en tant que mat?riau de protection contre l?incendie. Son r?le dans le d?veloppement du cancer a ?t? document? sur des d?cennies, en particulier depuis les recherches men?es par Selikoff, Chung et Cuyler en 1964.

Aubry est accus?e, en tant que directrice des relations du travail au minist?re du Travail sous la pr?sidence de Fran?ois Mitterrand, d?avoir bloqu? l?application des directives europ?ennes de 1983 destin?es ? r?duire l?emploi de l?amiante. Les directives n?ont ?t? d?finitivement int?gr?es ? la r?glementation fran?aise qu?en 1987, quand Aubry a quitt? son poste. Ses avocats contestent l?accusation, affirmant qu?elle avait ?consacr? la plus grande partie de [sa] vie ? prot?ger les droits de nos concitoyens?

Cette mise en examen est la premi?re du genre en France, bien que les associations de victimes se soient, durant quinze ans, efforc? d?obtenir la condamnation de dirigeants industriels et politiques dont les actions ont conduit ? la mort d?un grand nombre de travailleurs.

Dans l?intervalle, plusieurs soci?t?s multinationales ont ?t? forc?es de payer des compensations par des tribunaux administratifs. Des soci?t?s comme Val?o, Eternit, et Saint Gobain ainsi que la soci?t? nationale de chemins de fer SNCF et la soci?t? d??lectricit? EDF ont ?t? d?clar?es coupables de n?gligence dans l?utilisation de l?amiante.

En f?vrier 2012, le plus grand proc?s traitant de la responsabilit? criminelle dans la mort de travailleurs caus?e par le cancer du poumon a eu lieu ? Turin, en Italie. Le juge dans ce proc?s a condamn? le PDG milliardaire d?Eternit Stephan Schmidheiny et le baron belge Jean-Louis de Cartier de Marchienne ? 16 ans d?emprisonnement pour avoir caus? la mort de 3.000 travailleurs et personnes habitant dans le voisinage de leurs usines. En 1977, la France a introduit une r?glementation d??usage contr?l?? de l?amiante pour restreindre l?exposition ? la poussi?re d?amiante, quelques 46 ans apr?s la Grande-Bretagne et 31 ans apr?s les Etats-Unis. Martine Aubry est aussi accus?e d?avoir manqu? d?analyser des donn?es de la CNAM (Caisse nationale d?assurance maladie) qui aurait r?v?l? le d?veloppement d?une ?pid?mie en d?pit de la r?glementation de 1977.

Aubry a protest? et dit que les donn?es en question ne confirmaient pas un risque d??pid?mie, et que peu de cancers ?taient li?s ? l?amiante dans les ann?es 1980. Cependant en tant que directrice des relations du Travail elle devait ?tre consciente du fait que le cancer du poumon associ? ? l?amiante s??tait d?velopp? sur des d?cennies. Il y eut 35.000 morts dues ? des maladies li?es ? l?amiante entre 1965 et 1995. En 2004, les conseillers juridiques du gouvernement au Conseil d?Etat ont trouv? l?Etat responsable d?une absence de r?glementation sp?cifique de l?amiante avant 1977 et du fait qu?apr?s cette date, une telle r?glementation fut retard?e et est rest?e insuffisante.

Dans les ann?es 1990, l?industrie du b?timent en France ?tait, avec 80 kilos par habitant, devenu le plus gros utilisateur d?amiante d?Europe, tous les b?timents publics ?tant affect?s. Son usage ne fut interdit qu?en 1997. Un tribunal administratif a jug? en 2004 que l?Etat n?avait conduit aucune ?tude avant 1995 afin d?assurer que les mesures prises ?taient adapt?es aux risques s?rieux et connus pos?s par l?exposition aux fibres d?amiante.

On a permis aux entreprises fran?aises de continuer leur utilisation ? cons?quences mortelles de l?amiante et ce, avec le soutien des gouvernements de ?gauche? et de droite et celui des syndicats. L?industrie, le gouvernement et les syndicats se sont r?unis dans un Comit? permanent amiante (CPA), un lobby constitu? en 1982, dissout en 1996 et dont le but ?tait d?obstruer les efforts pour interdire la fibre canc?rog?ne. Un rapport du S?nat reconnut que ce comit? ?tait un ?mod?le de lobbying, de communication, et de manipulation?. Son but ?tait de bloquer toute r?glementation suppl?mentaire sur l?amiante en??exploit[ant] en l?absence de l?Etat, de pseudo incertitudes scientifiques qui pourtant ?taient lev?es, pour la plupart par la litt?rature anglosaxonne la plus s?rieuse de l??poque?.

Le rapport se moquait du minist?re du Travail qui ?n?a[vait] pas compris que le CPA n??tait rien d?autre que le faux nez des industriels?. Ce jugement sous-estime cependant la responsabilit? des dirigeants socialistes; il n?y a effectivement aucune raison de croire qu?ils ne comprenaient pas exactement l?op?ration de blanchissement que le CPA avait pour objectif de r?aliser. La politique de l??usage contr?l?? de l?amiante ?tait une fraude depuis le d?part et s?est faite avec la complicit? du gouvernement de ?gauche? de Fran?ois Mitterrand, soutenu par les syndicats, le Parti communiste et la gauche petite-bourgeoise.

Aubry nie avoir particip? au CPA ou avoir rien su de son existence dans les ann?es 1980. Mais la presse rapporte qu?un haut fonctionnaire du d?partement des relations du travail, Jean Luc Pasquier, assistait bien aux r?unions du CPA, et qu?Aubry en avait parfaitement connaissance. Il dit qu?il y allais sur ses ordres qu?Aubry ?tait inform?e de tous les dossiers sensibles et que l?amiante en faisait partie. Si elle avait voulu que le Minist?re quitte le CPA, elle comme ses successeurs, n?avait qu?? en d?cider ainsi, dit il (Voir en anglais: ?French workers demand justice over asbestos poisoning?).

Le scandale de l?amiante met en ?vidence non seulement les actes d?Aubry, mais encore le r?le naus?abond jou? par les ?partenaire sociaux? ? les syndicats et les groupes patronaux en collaboration avec l?Etat ? et les march?s politiques qu?ils ont pass?s avec le Parti socialiste. Ils ont ?uvr? pour la protection des marges de profits de l?industrie fran?aise et aux d?pens de la sant? et de la vie des travailleurs.

Pierre Mabut

Article original,?WSWS,?publi? le 17

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Espace-Temps 37

  Les lois de l’information « atomique ». Données de base : Nous avons accepté de considérer l’unité ...