Accueil / A C T U A L I T É / Marines US et la ? Guerre contre la Drogue ? au Guatemala

Marines US et la ? Guerre contre la Drogue ? au Guatemala

marijuana

 

 

 

 

 

 

 

Strat?gies d?une Nouvelle Guerre froide

par?Dawn Paley *

Les nouvelles tombe aux ?tats-Unis pendant les jours paresseux d??t? de fin ao?t?: 200 Marines US sont stationn?s au Guatemala dans le cadre de la ??Guerre contre la drogue??.?[1] Le d?ploiement de troupes de combat US au Guatemala fait partie de l? ??Op?ration?Martillo?(Marteau)??, plan militaire qui veut interrompre les routes du trafic de coca?ne qui traversent l?Am?rique Centrale depuis la Colombie vers les ?tats-Unis d?Am?rique.

Le combat contre le crime organis? et le trafic de drogue est la justification la plus r?cente des incursions US au Guatemala, servant aussi ? justifier l?activit? croissante de l?arm?e guat?malt?que partout dans le pays. Cette militarisation survient dans les r?gions o? il y a une lutte sociale dure et des conflits li?s ? la terre compte tenu des projets d?extraction des ressources ? grande ?chelle, telles que les industries mini?res et les industries du p?trole. En plus, les communaut?s qui s?opposent au d?placement de population et aux industries extractives ont ?t? salis par des accusations selon les quelles elles sont impliqu?es dans le crime organis??; dans certains cas, des villages entiers de paysans ont ?t? m?me ?tiquet?s comme ??narco-communaut?s??.

??Nous avons le sentiment que [la lutte contre le trafic de drogue] est un pr?texte pour revenir au niveau du d?ploiement militaire qui existait pendant le conflit arm?, qui a d?bouch? sur un vrai g?nocide??, a dit Iduvina Hernandez Batres, de l?ONG bas?e dans ??Ciudad de Guatemala Seguridad y D?mocracia?(Sedem). L?arm?e guat?malt?que, qui est toujours in?ligible pour recevoir officiellement l?assistance militaire US, fut responsable de la grande majorit? des 200 000 morts et des 50 000 disparus pendant le conflit arm? int?rieur, qui a pris fin officiellement en 1996.

L?arm?e guat?malt?que a ?t? appel?e ??pour mettre fin aux menaces externes et contribuer ? neutraliser des groupes arm?s ill?gaux par la force militaire??, affirme le Pr?sident guat?malt?que Otto P?rez Molina le lendemain de son entr?e en fonction en janvier de 2012.?[2] P?rez Molina, ancien G?n?ral et chef du Renseignement militaire, a aussi promis d?augmenter le budget militaire. Jusqu?ici, il a tenu sa promesse. Selon?le Plaza Publica, un journal d?investigation guat?malt?que, le budget de d?penses pour l??quipement militaire et de s?curit? en 2013 ? lui seul d?passera toutes les d?penses entre 2004 et 2012.?[3]

L?arriv?e de Marines US au Guatemala repr?sente plus qu?une man?uvre militaire pour interrompre le trafic de drogue. Cela d?montre que dans les pays alli?s comme le Guatemala, les Etats-Unis peuvent piloter une invasion militaire sous le discours de la Guerre contre la drogue avec peu de bruit ou critique. Le d?ploiement des troupes US au Guatemala est sans doute l?exemple le plus criant d?une strat?gie de contournement sur laquelle l?Etat Major Militaire US parie pour d?velopper et exercer son contr?le dans l?h?misph?re, le tout dans un cadre international de d?mocratie formelle, de droit et d?ordre. ??Les d?fis de s?curit? sur cette h?misph?re qui comptent ne proviennent plus principalement du conflit d??tat ? contre ?tat, paramilitaires de droite, ou insurg?s de gauche??, explique la D?claration des Etats-Unis de politique de D?fense de l?H?misph?re Ouest, r?dig?e en octobre 2012??. Les menaces d?aujourd?hui sur la paix r?gionale et la stabilit? proviennent de la propagation de la drogue et d?autres formes de trafics illicites, gangs et terrorisme, dont les effets peuvent ?tre exacerb?s par les d?sastres naturels et l?in?galit? d?opportunit? ?conomique??.?[4]

Le Guatemala et l?Am?rique Centrale dans l?ensemble, sont un terrain d?essai pour une r?p?tition de la nouvelle strat?gie de contr?le des militaires US, qui est appliqu?e de fa?on in?gale ? travers toute la zone. Ici, cela inclut la pr?sence de troupes de combat ?ce ? quoi les Etats-Unis d?Am?rique ne peuvent pas ?chapper au Mexique. Cela inclut aussi la participation de militaires du Canada, du Chili et de la Colombie comme formateurs pour les questions de s?curit? r?gionale.?[5]

Les ?v?nements au Guatemala surviennent dans un contexte d?escalade de la ??Guerre contre la drogue?? ?tasunienne au Mexique, qui a pouss? le nombre de meurtres ? 100 000 environ au cours des six derni?res ann?es, selon plusieurs estimations.?[6]

Pendant que le Mexique fut un axe de fixation ? l?attention des m?dias et du fonds d?antidrogues ?tasunien, ses voisins au sud ont d?j? vu leur part d?action. Le d?ploiement de Marines ?tasuniens au Guatemala est venu juste deux mois apr?s un massacre controvers? de civils ? Ahuas, au Honduras, quand les Etats-Unis ont soutenu une op?ration antidrogue qui a mal tourn?. Selon les associations des droits de l?homme, les agents de l?administration Anti-drogue et la police hondurienne ont tir? depuis les h?licopt?res du D?partement d?Etat tuant quatre indiens au nord-ouest du pays en mai.?[7]

??Les avions qui furent utilis?s dans cette op?ration ?taient ? ce moment-l? pilot?s par les officiers de l?arm?e ??guat?malt?que??, a dit Hernandez, du Sedem. ??Plus tard, [l?Op?ration Martillo] est apparue publiquement au Guatemala, recevant son coup d?envoi officiel ? mi-chemin de cette ann?e, mais les op?rations avaient d?j? commenc?.??

Selon les sources officielles, entre juillet et octobre, membres du corps des US Marines, Sud – la composante navale du commandement Sud ?tasunien ? ont pilot? des h?licopt?res destin?s imposer l?interdiction du trafic au Guatemala de Santa Elena ? Pet?n et par avion de La Aurora ? Guatemala City, Retalhuleu et Puerto San Jos?, de m?me que coordonner avec la Marine guat?malt?que ? Puerto Quetzal, sur la C?te Pacifique.?[8] Il semble aussi que cela est largement pass? inaper?u dans la nation centram?ricaine. Rares les ?taient cercles de recherche sur les questions militaires et de s?curit? avertis des d?tails de l?accord entre l?Ambassade ?tasunienne et le Minist?re des Relations ?trang?res du Guatemala.

Nineth Montenegro, second vice-pr?sidente du congr?s du Guatemala, a d?clar? ??Toward Freedom?qu?elle a d?couvert les op?rations par les articles dans le journal

??Il n?y a eu aucune discussion au congr?s. C??tait un accord [fait par l?ex?cutif] que le pr?sident a approuv?, a dit Montenegro. ??Certains croient ici qu?il y a eu une violation, parce que le pouvoir l?gislatif est ind?pendant et c?est le seul [le pouvoir] qui peut autoriser l?arriv?e de troupes de soutien ou militaires. L?accord n?est jamais pass? devant le congr?s.??

Un Accord tranquille

Au lieu de passer par les voies constitutionnelles, le 16 juillet 2012, l?Ambassade ?tasunienne au Guatemala a fourni une note verbale au Ministre des Relations ?trang?res, proposant les conditions de r?gularisation du personnel de d?fense ?tasunien au Guatemala. La note de l?Ambassade, qui a ?t? plus tard transcrite et publi?e dans la Gazette du Congr?s du Guatemala, fait r?f?rence aux militaires et aux accords de coop?ration dans l?aviation sign?s entre les deux pays en 1949, 1954 et 1955.?[9] Un des documents r?f?renc?s dans l?accord a ?t? sign? par Castillo Armas, dictateur militaire qui a pris le pouvoir apr?s que les Etats-Unis ont soutenu le coup contre Pr?sident Jacobo Arbenz en 1954. De telles r?f?rences pr?cisent que les ?l?ments juridiques permettant ? ce jour l?engagement militaire ?tasunien au Guatemala, ont ?t? cr??s ? la suite du coup en 1954 et ont ?t? maintenus depuis.

Le jour suivant la r?ception de la demande de l?Ambassade ?tasunienne, le gouvernement guat?malt?que a r?pondu par l?affirmative.?Toward Freedom?a obtenu l??change des notes entre les Etats-Unis et le Guatemala qui a l?galis? la pr?sence de troupes ?tasuniennes et des soci?t?s de s?curit? priv?es engag?es par le Minist?re de la d?fense ?tasunien au Guatemala depuis 120 jours, ? partir du 17 juillet.?[10]

L?accord permet au personnel ?tasunien de porter des armes, importer et exporter des marchandises sans inspection ou sans ?tre tax? par le gouvernement guat?malt?que, de se d?placer librement dans, hors et ? travers tout le pays sans l?interf?rence du gouvernement Guat?malt?que et d?utiliser librement et sans limites les fr?quences radio.?[11] L?immunit? judiciaire est accord?e aux soldats ?tasuniens et membres des soci?t?s, au Guatemala pour des faits ayant entrain?s la blessure ou la mort de civils ou de personnel militaire lors d?op?rations.

Selon les membres de la Marine des Etats-Unis, leur mission au Guatemala, men? par le Groupement Interagence ??Task Force South out of Key West, Floride?? repr?sente un retour en arri?re vers ce que l?organisation faisait traditionnellement.

??Pendant des d?cennies, le Corps des Marines a soutenu l?engagement en Am?rique du Sud et Centrale avec l?intention de construire un partenariat et d?am?liorer l?interop?rabilit?, a ?crit Capitaine Greg Wolf sur le site Internet officiel du Corps des Marines. ??Ces derni?res ann?es, les guerres en Irak et en Afghanistan ont r?duit un peu cet engagement. Les Marines du D?tachement Martillo ont appr?ci? l?occasion de faire ?quipe avec les autorit?s guat?malt?ques et de resserrer les liens dans la r?gion??.?[12]

Selon Greg Grandin, professeur d?histoire de l?universit? de New York, dont le livre ??Empire?s Workshop?: Latin America, the United States, and the Rise of the New Empire?? explique le glissement des militaires ?tasuniens du Vi?t Nam et de l?Asie du Sud vers l?Am?rique Centrale ? la fin des ann?es 1970, le discours des militaires ?tasuniens aujourd?hui masque une tentative continue de contr?ler des arm?es locales et la police.

??Nous avons parcouru un long chemin depuis le langage ferme de la guerre froide ? qui a salu? les escadrons de la mort latinoam?ricains et les dictateurs comme ?les combattants de libert?? sur la ligne de front d?une croisade anticommuniste globale ?jusqu?au bavardage anodin de ??construire une capacit? de partenariats et d?am?liorer l?interop?rabilit? a not? Grandin dans un courrier ?lectronique ??Toward Feredom.???Mais fondamentalement le but est rest? le m?me, pour coordonner le travail des forces de s?curit? nationale ? un niveau international subordonn?, directement ou indirectement, au pouvoir de Washington.??

Cela ?tant dit, Grandin croit que l?influence des Etats-Unis dans la r?gion s?est r?duite, donnant de l?importance ? ce qui se passe dans les pays comme le Honduras et le Guatemala encore plus grand.

??Ce qui est diff?rent, c?est le degr? d?influence des Etats-Unis qui a ?t? r?duit, depuis toute l?Am?rique latine ? un simple couloir allant de la Colombie ? travers l?Am?rique Centrale jusqu?au Mexique??, a ?crit Grandin. ??Mais m?me l?, l?h?g?monie des Etats-Unis est menac?e par un niveau d?ind?pendance qui aurait ?t? impensable juste quelques ann?es plus t?t, que ce soit dans la Colombie de Juan Manuel Santos? ou le Nicaragua de Daniel Ortega??.

La fid?lit? d?vou?e affich?e par le gouvernement du Guatemala envers Washington, aussi bien que la pr?sence de troupes ?tasuniennes au Guatemala ? ? la fois manifeste et clandestine ? a un important pr?c?dent historique.

En 1960, l?Agence centrale de l?intelligence (la CIA) a coordonn? directement avec le pr?sident de droite du Guatemala, Jos? Miguel Ram?n Yd?goras Fuentes, qui a offert son soutien en faveur de l?invasion de la?Baie des Cochons?? Cuba contre Fidel Castro. Selon les documents de CIA d?classifi?s, ??Non seulement le Guatemala a rompu ses relations officielles avec Cuba, mais avant la fin de f?vrier de 1960, le Pr?sident Yd?goras a offert l?utilisation de son territoire pour soutenir des activit?s de propagande dirig?es contre Castro?; et il a aussi fait une offre sp?ciale ? travers la CIA ?aux groupes favorablement consid?r?s par nous [de] d??quipement, de formation dans la r?gion du Pet?n au Guatemala.????[13]

Les Etats-Unis ont continu? ? ?tre ouvertement impliqu?s dans toutes les sortes d?op?rations militaires au Guatemala ? partir de 1978, quand l?aide militaire officielle au Guatemala a ?t? coup?e par le congr?s des Etats-Unis d?Am?rique apr?s l??vidence de massacres, viols et disparitions commis par l?arm?e ?tait devenue insurmontable.

Les assassinats extrajudiciaires et d?autres scandales continuent ? talonner les militaires guat?malt?ques. En octobre de cette ann?e, six personnes ont ?t? assassin?es quand les soldats ont tir? sur des manifestants Indig?nes protestant contre les prix de l??lectricit?, des changements dans le programme de formation des enseignants et les r?formes constitutionnelles dans le Totonicap?n.?[14].

Ainsi, l?assistance ?tasunienne ? l?arm?e guat?malt?que a pris la forme d?appuis en faveur des initiatives d?antidrogues, y compris l?Initiative de s?curit? R?gionale d?Am?rique Centrale (CARSI), un programme de presque 500 millions de dollar qui a d?but? en 2008, avec l?assistance, l??quipement et l?entra?nement de la police et des arm?es centram?ricaines.

La pr?sence de troupes ?tasuniennes au Guatemala sur les missions non-de combat se poursuit, ? travers un d?ploiement sp?cial l?un apr?s l?autre. ??Beyond the Horizon??, une s?rie d?op?rations ??pilot?es par le ??US Southern Command??, joignant action militaire ?trang?re collective / exercices humanitaires au Honduras et au Guatemala, a fini deux jours avant que les Marines soient arriv?s au Guatemala pour l?Op?ration Martillo en juillet.?[15] Deux jours apr?s que les soldats de l?Op?ration Martillo ont quitt? le Guatemala, les membres des bataillons du G?nie de la Marine US sont d?ploy?s ? Coban, Alta Verapaz, dans le cadre d?une ??mission de coop?ration de s?curit? avec les troupes locales.?[16]

Mais il y a un nouvel aspect dans l?engagement des Marines ?tasuniens au Guatemala pour l?Op?ration Martillo. ??C?est le premier d?ploiement de Marines qui soutient directement la riposte au crime transnational dans cette r?gion et c?est certainement la plus grande empreinte que nous avons eue dans cette r?gion ces derniers temps??, a d?clar? le Sgt. Earnest Barnes , membre des Marines ? AP peu de temps apr?s que les nouvelles du d?ploiement soient publi?es aux Etats-Unis.?[17]

Ou, comme le magazine?Wired?l?a ?crit, c??taient ???Marines vs. Zetas??, faisant r?f?rence au groupe narco-paramilitaire mexicain connu pour les nombreux enl?vements, extorsions et massacres de civils dans tout le Mexique et au Guatemala.?[18]

Alli?s improbables dans un Monde Incertain

Dans un discours d?octobre de 2012 en Virginie, le Secr?taire de la D?fense US, Leon Panetta a expos? son plan pour l?arm?e face aux contraintes budg?taires, expliquant que les d?ploiements en rotation et les exercices collectifs avec les militaires locaux doivent devenir un ?l?ment de plus en plus important de la strat?gie de d?fense ?tasunienne.

??Nous construisons de nouvelles alliances, nous construisons des partenariats, nous construisons leur capacit? et le fait d??tre capables de d?fendre et fournir leur propre s?curit???, a dit Panetta. ??Donc nous allons faire cela. Nous allons le faire en Am?rique Latine. Nous allons le faire en Afrique. Nous allons le faire en Europe. Nous le faisons dans le Pacifique. Juste avoir un d?ploiement tournant de Marines dans Darwin. Nous allons d?velopper la m?me capacit? aux Philippines. Faire la m?me chose au Vi?t Nam. Faire la m?me chose ailleurs??.?[19]

Le?U.S. Southern Command, op?rant depuis un nouveau quartier g?n?ral ? 400 millions de dollars juste ? l?ouest de Miami, est responsable de toutes les activit?s militaires am?ricaines en Am?rique latine et Centrale.?[20]

??Le r?le des militaires est de ne pas agir comme une force de maintien de l?ordre, mais h?las la r?alit? est qu?on a ?t? appel? pour s?occuper de ce probl?me de fa?on provisoire dans plusieurs pays??, a d?clar? en juin le Sous-Secr?taire d?Etat ? la D?fense pour l?H?misph?re Ouest, Franc Mora. ??Quand on leur a demand? de faire un travail que beaucoup d?entre eux ne veulent pas faire ? qui est du maintien de l?ordre, comme au Salvador et au Guatemala ? ils ont essay? de le faire le mieux qu?ils peuvent??.?[21]

Une des difficult?s les admises de l?accroissement de la coop?ration ?tasunienne avec les forces arm?es guat?malt?ques est le r?le que l?arm?e a jou? et continue de jouer dans le trafic de drogue. De nombreuses sources montrent que l?arm?e guat?malt?que a ?t? impliqu?e dans le trafic de drogue, mais cela n?a pas arr?t? les Etats-Unis de faire ?quipe avec et de fournir la technologie et l?entra?nement d?di? au contr?le de la circulation de drogues.

??L??vidence, selon des sources diff?rentes, y compris les rapports de l?Agence ?tasunienne de lutte contra la drogue (DEA), indique qu?au d?but des ann?es 1980, les trafiquants colombiens ont gagn? l?acc?s aux r?seaux de trafic le long des routes clefs partout dans le sud et l?ouest du Guatemala??, selon un rapport de recherche disponible, pr?par? par le?CNA Analysis and Solutions?li? ? la Marine. ??Ces r?seaux ont ?t? compos?s d?officiers du renseignement de l?Arm?e, leurs subalternes et les anciens coll?gues et les informateurs et des associ?s y compris des militaires.???[22]

Avant le milieu les ann?es 1990, le super baron de la drogue du Guatemala ?tait Byron Berganza, un ancien soldat dont ??la s?curit? ?tait assur?e que par des officiers de l?arm?e??, selon un rapport 2010 par l?Institut de Woodrow Wilson.?[23]. A ce moment-l?, Berganza ?tait aussi un informateur de la DEA et l?interm?diaire guat?malt?que avec les groupes de trafic de drogue colombiens. Berganza a ?t? extrad? aux Etats-Unis en 2003, laissant vide le pouvoir sur le march? du transfert de la drogue dans le pays, finalement rempli par les membres d?une poign?e de familles guat?malt?ques puissantes.

Depuis que Pr?sident mexicain Felipe Calderon a lanc? la guerre contre les organisations de trafic de drogue en d?cembre de 2006, les trafiquants de drogue mexicains ont revendiqu? de plus en plus de territoire au Guatemala.

??Cela est tr?s li? avec le d?but de la guerre au Mexique et des int?r?ts de contr?le territorial de la part des acteurs qui ne se sont pas impliqu?s dans le contr?le territorial parce que c??tait le travail de narcotrafiquants locaux??, a dit Claudia Virginia Samayoa, qui coordonne UDEFEGUA, un groupe consacr? ? la d?fense des militants au Guatemala.

Ces jours-ci, selon le militant et l??crivain Jennifer Harbury, la mont?e de la violence au Guatemala ??est le fait des chefs militaires qui ont enlev? leurs uniformes apr?s la guerre, et cr?? de grandes mafias pour g?rer la drogue et des gangs engag?s et form?s tels que Zetas- qui est tr?s bien inform? ? pour les aider ? g?rer la drogue.???[24]

C??tait un ancien Kaibil (membre des Forces Sp?ciales d??lite du Guatemala) qui a ?t? accus? de diriger l?acte le plus violent au Guatemala li? au trafic de drogue. Hugo G?mez V?squez a ?t? accus? de superviser le massacre dans la Finca Los Cocos, ? P?ten en mai de 2011, o? 27 ouvriers agricoles ont ?t? tu?s, pr?tendument dans le cadre d?un d?saccord ? propos de la terre entre Otto Salguero, propri?taire foncier local et le Zetas.?[25]

Plusieurs Kaibiles se sont entra?n?s aux Etats-Unis, de m?me que certains des premiers membres du Zetas, qui sont partis du GAFEs, une unit? a?roport?e des forces sp?ciales d??lite du Mexique, ? la fin des ann?es 1990. Les Kaibiles ont aussi entrain? le GAFEs et ont ?t? impliqu?s dans l?entra?nement des Marines ?tasuniens.?[26]

??Il est devenu normal que quand ils trouvent un officier actif parmi les Zetas, ou un Kaibil qui est encore en service actif, deux ou trois jours passent, et l?arm?e d?clare ?qu?ils ont d?sert??, mais le processus int?rieur concernant quelle sanction a ?t? appliqu?e et quelles proc?dures disciplinaires sont utilis?es, l? ne sont pas connues??, a expliqu? Hernandez?? Toward Freedom.

T?ant peu compte de l??vidence de collaboration avec le Zetas et d?autres groupes de trafiquants de drogue et la participation aux massacres, les Kaibiles du Guatemala maintiennent un rapport privil?gi? avec les militaires ?tasuniens.

??Ces gars, les Marines, ne sont pas ici juste pour contr?ler le narcotrafic, mais pour former les militaires guat?malt?ques ? ce que j?appelle la poursuite de la guerre froide??, ont dit Kajkok Maximo Ba Tiul, un Maya Poquomchi? analyste et professeur d?universit? bas? ? Coban, Alta Verapaz. ??Une guerre froide qui est plus raffin?e, plus scolaire, plus d?intellectualis?e, si vous voulez. Mais celle l? sera aussi brutale et nuisible pour nous tous ici au Guatemala et je ne crois pas qu?elle soit destin?e seulement au Guatemala??.

Le fait de placer de nouvelles bases militaires dans les r?gions de fort conflit social a tir? des sonnettes d?alarme pour les militants locaux. Une des nouvelles bases est ? San Juan Sacatepequez, qui est le site d?une lutte importante contre un projet d?autoroute et une compagnie de ciment, une autre ? Panz?s, pr?s d?une mine de nickel propos?e dans El Estor et les r?gions environnantes, qui sont marqu?es par le conflit de la terre rattach? ? la production industrielle de Palme africaine et la troisi?me au Peten, l??norme r?gion du Nord du pays qui subit actuellement une vague d?investissement et de d?veloppement p?trolier.?[27]

??En moins de 10 mois, ce gouvernement a inaugur? trois nouvelles bases militaires et il est en discussion pour une quatri?me qui pourrait ?tre pr?te et fonctionner vers la fin de cette ann?e ou au d?but de la suivante, toutes avec l?argument – et c?est ce qui nous inqui?te ? de la lutte pr?sum?e contre le trafic de drogue, cela fut le pr?texte pour la participation de l?arm?e dans le maintien de l?ordre civil??, a dit Hernandez, qui a d?montr? que chacune des nouvelles bases est localis?e dans r?gion riche en ressources.

Effectivement, si la guerre contre la drogue au Mexique et au Guatemala continue ? ?tre men?e comme en Colombie, la notion de ce qui ??r?ussi?? dans cette guerre doit ?tre d?velopp?e pour inclure la fourniture de nouvelles opportunit?s et de garanties pour les investisseurs et des soci?t?s multinationales, dont les op?rations peuvent profiter aussi finalement des forces polices de plus en plus militaris?es et d?un syst?me p?nitentiaire ?toff? capable de contr?ler le d?saccord dans un cadre d?ordre public ??d?mocratique??.?[28]

Il est clair que la guerre arri?re des Etats-Unis au Mexique est ce qui a transform? le narco-paysage du Guatemala. De m?me, il y a peu de doute que le fait de pousser les trafiquants hors des eaux de la C?te Pacifique, comme ce que l?Op?ration Martillo cherche ? faire, fera de la Mer des Cara?bes une route plus utilis?e.

Il est largement connu que les consommateurs du premier monde alimentent le commerce de la drogue. Le Bureau des Nations Unies sur la drogue et le Crime a dit en 2010 que 85% des b?n?fices bruts du march? de la coca?ne de 35 milliards de dollars sont produits aux ?tats-Unis.?[29]. Pourtant il est important aussi de consid?rer la capacit? des forces arm?es ?tasuniennes de manipuler un ennemi, d?sormais appel? crime organis? transnational, cr?? par cette m?me demande. Les Etats-Unis et d?autres pays ont des int?r?ts strat?giques dans les Cara?bes qui seraient bien servis par la mise en ?uvre de la guerre de la drogue l? bas.

En fait, en octobre dernier, juste deux jours apr?s que les Marines US ont quitt? le Guatemala, le tsar de guerre anti drogue ?tasunien William Brownfield est arriv? ? Saint-Domingue, la capitale de la R?publique Dominicaine. ??Nous tous??, a d?clar? Brownfield, ??sommes d?accord que dans les mois et les ann?es ? venir, le probl?me, la menace et le danger des drogues illicites augmenteront, mais la faute n?incombe pas ? la R?publique Dominicaine ou ? son peuple??.?[30]

Pris dans le contexte, cela sonne presque comme une r?p?tition triste du pass?. Comme le Guatemala a servi de terre pour la mise en sc?ne pour l?invasion rat?e de la Baie des Cochons en 1960, il a servi potentiellement de nouveau de base pour faciliter le transfert de la guerre contre la drogue, de retour dans les Cara?bes. Si seulement, comme auparavant, l?invasion ?chouait.

Dawn Paley.

-?Original??: ??Strategies of a New Cold War?: US Marines and the Drug War in Guatemala??

Dawnpaley.ca. Guatemala City, le 18 d?cembre 2012.

Traduit de l?anglais pour?El Correo?par??: Estelle Leroy-Debiasi

El Correo. Paris le 25 janvier 2013

Contrat Creative Commons
Cette?cr?ation?par?http://www.elcorreo.eu.org?est mise ? disposition selon les termes de la?licence Creative Commons Paternit? – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification?3.0 Unported
.

* Dawn Paley?est une journaliste et chercheur de Vancouver, BC. La plupart de son travail peut ?tre trouv? sur son site Internet ??dawnpaley.ca, ou on peut la suivre sur twitter @dawn_.

Notes

[1] Ruiz-Goireina, Romina, Mendoza, Martha. ??200 US MARINES JOIN ANTI-DRUG EFFORT IN GUATEMALA??. August 29, 2012. Retrieved November 21, 2012. Voir?:?http://bigstory.ap.org/article/200-us-marines-join-anti-drug-effort-guatemala

[2] CNN. ??Le pr?sident du Guatemala demande aux troupes de??neutraliser??le crime organis?. Le 16 janvier 2012. R?cup?r? le 21 novembre 2012. Voir?:?http://articles.cnn.com/2012-01-16/americas/world_americas_guatemala-military_1_alta-verapaz-peten-civil-war?_s=PM:AMERICAS

[3] Baires Quezada, Rodrigo. ??Presupuesto?: m?s represi?n que investigaci?n y justicia??.?Plaza Publica.November 7, 2012. Retrieved November 21, 2012. Voir?:http://www.plazapublica.com.gt/content/presupuesto-mas-represion-que-investigacion-y-justicia

[4] Department of Defense. ??Western Hemisphere Defense Policy Statement??. Octobre 2012. P. 6. R?cup?r? le 24 novembre 2012. Voir?:?http://www.defense.gov/news/WHDPS-English.pdf

[5] Department of Defense. ??Western Hemisphere Defense Policy Statement??. Octobre de 2012. P. 8. R?cup?r? le 24 novembre 2012. Voir?:?http://www.defense.gov/news/WHDPS-English.pdf

[6] Steller, Tim. ??Years of killing hard to add up in Mexico??.?Arizona Daily Star. R?cup?r? le 10 d?cembre 2012. Voir?:?http://azstarnet.com/news/local/years-of-killing-hard-to-add-up-in-mexico/article_482c219b-0587-5629-9e50-22fb244dacd8.html

[7] Bird, Annie?; Main, Alex. ??Collateral Damage in the Drug War?: The May 11 killings in Ahuas and the impact of the U.S. war on drugs in La Moskitia, Honduras??. Ao?t de 2012. Pp 20. R?cup?r? le 11 novembre 2012. Voir?:http://www.cepr.net/documents/publications/honduras-2012-08.pdf

[8] Hern?ndez, Carlos. ??Estados Unidos concluye ?Operaci?n Martillo? en el pa?s.?? Diario de Centro Am?rica.23 Octobre 2012. Repris le 21 Novembre 2012. Voir?:?http://www.dca.gob.gt/index.php/template-features/item/5940-estados-unidos-concluye-%E2%80%9Coperaci%C3%B3n-martillo%E2%80%9D-en-el-pa%C3%ADs.html
Plus d?information sur ce qu?ont fait les US Marines pendant l?Operation Martillo s?appuie sur les visuels mis en ligne par le?US Southern Command?et l?ambassade des USA au Guatemala. RETALHULEU?:http://www.flickr.com/photos/ussouthcom/7979820592/in/photostream/
La m?me information apparait ici?:?http://www.2ndmaw.marines.mil/Photos.aspx?mgqs=2207160
Puerto Quetzal?:http://www.flickr.com/photos/ussouthcom/7979821816/in/photostream
Guatemala City?:?http://www.flickr.com/photos/usembassyguatemala/sets/72157631809378179/?]

Au-del? d?une poign?e d?articles sur le net, les informations sur le d?ploiement de l?activit? des troupes combattantes ?tasuniennes au Guatemala ont ? peine fait l?objet d?un flash dans les m?dias. [[Le silence des m?dias autour du d?ploiement de troupes de combat ?tasuniennes au Guatemala a ?t? assourdissant. En guise d?exemple, un article du?Los Angeles Times?portant sur la participation ?tasunienne dans les activit?s d?antidrogues en Am?rique Centrale, l?a enti?rement omis. Voir?: Wilkinson, T., Fausset, R. ??U.S. gingerly expands security role in Central America.???LA Times,?4 d?cembre 2012. R?cup?r? le 10 d?cembre 2012. Voir?:http://www.latimes.com/news/nationworld/world/la-fg-us-central-america-20121205,0,7198665,full.story

[9] pour 1949, 1954 et 1955 les accords originaux (en espagnol) sont disponibles ici?:https://s3.amazonaws.com/TowardsFreedom/1949+agreement.pdf
https://s3.amazonaws.com/TowardsFreedom/1954+agreement.pdf
https://s3.amazonaws.com/TowardsFreedom/1955+Agreement.pdf

[10] Organismo Ejecutivo. ??Acuerdo por Canje de Notas entre el Gobierno de la Republica de Guatemala y el Gobierno d?Estados Unidos d?America Relativo l?Operacion Martillo??.?Diario de Centro Am?rica. N??18 Tome CCXCV. Le 20 ao?t 2012. R?cup?r? le 10 novembre 2012. Voir?:https://s3.amazonaws.com/TowardsFreedom/Canje+De+Notas+Martillo+2012.pdf.

[11] Organismo Ejecutivo. ??Acuerdo por Canje de Notas entre el Gobierno de la Republica de Guatemala y el Gobierno d?Estados Unidos d?America Relativo l?Operacion Martillo??.?Diario de Centro Am?rica. N??18 Tomo CCXCV. Le 20 ao?t 2012. R?cup?r? le 10 novembre 2012. Voir?:https://s3.amazonaws.com/TowardsFreedom/Canje+De+Notas+Martillo+2012.pdf. Souvenez-vous qu?en f?vrier de 2011, on a d?couvert qu?un avion cargo de l?arm?e de l?air des Etats-Unis arrivant en Argentine pour des exercices d?entra?nement conjoints avec la police, contenait des armes et de la morphine qui n?ont pas ?t? d?clar?es par les soldats ?tasuniens. Fil internet de?CNN. ??Cargo sparks dispute between Argentina, U.S.??, 16 f?vrier 2011. R?cup?r? le 24 novembre 2012 from?:http://www.cnn.com/2011/WORLD/americas/02/15/argentina.us.spat/index.html?L?accord sur la venue de Marines ?tasuniens au Guatemala emp?che les agents guat?malt?ques de v?rifier les contenus des avions ou d?autres v?hicules entrant dans le pays.

[12] Wolf, Greg. ??After partnering to disrupt trafficking, Detachment Martillo departs Guatemala??. October 16, 2012. Retrieved November 13, 2012. Voir?:http://www.hqmc.marines.mil/News/NewsArticleDisplay/tabid/3488/Article/128618/after-partnering-to-disrupt-trafficking-detachment-martillo-departs-guatemala.aspx

[13] [Agence centrale de l?intelligence (CIA). Central Intelligence Agency. ??Official History of the Bay of Pigs Operation?: Participation in the Conduct of Foreign Policy?? Volume II. Octobre 1979. Pp 13-14. R?cup?r? le 9 novembre 2012. Voir?:?http://www.gwu.edu/?nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB353/bop-vol2-part1.pdf

[14] Paley, Dawn?; Watts, Jonathan. ??UK owner of Guatemalan energy firm urged to act after protest deaths??. October 12, 2012.?The Guardian. Retrieved December 10, 2012. Voir?:http://www.guardian.co.uk/world/2012/oct/12/uk-guatemalan-energy-firm-protest

[15]?United States Southern Command?(Southcom). ??Beyond the Horizon, New Horizons 2012??. June 19, 2012. Retrieved November 21, 2012. Voir?:?http://www.southcom.mil/newsroom/Pages/Beyond-the-Horizon?New-Horizons-2012.aspx

[16] Southcom. ??Seabees,-Preventive-Medicine-Specialists-Team-Up-in-Guatemala??. October 23, 2012. Retrieved November 12, 2012 Voir?:?http://www.arsouth.army.mil/news/southcomnews/4072-seabees-preventive-medicine-specialists-team-up-in-guatemala.html

[17] Ruiz-Goireina, Romina, Mendoza, Martha. ??200 US MARINES JOIN ANTI-DRUG EFFORT IN GUATEMALA??. August 29, 2012. Retrieved November 21, 2012. Voir?:?http://bigstory.ap.org/article/200-us-marines-join-anti-drug-effort-guatemala

[18] Beckhusen, Robert. ???Marines vs. Zetas?: U.S. Hunts Drug Cartels in Guatemala??.?Wired.?August 29, 2012. Retrieved November 9, 2012. Voir?:?http://www.wired.com/dangerroom/2012/08/marinesvszetas/

[19] Panetta, L. ??Speech?: Hampton Roads Chamber of Commerce??. October 19, 2012. Retrieved November 24, 2012. Voir?::?http://www.defense.gov/speeches/speech.aspx?speechid=1729

[20] Le?US Northern Command, ou NORTHCOM, est responsable du Mexique, aussi bien que les ?les Vierges US, Puerto Rico, Bahamas, Canada et Etats-Unis.

[21]?Center for Hemispheric Defense Studies. ??12 Questions for Deputy Assistant Secretary of Defense for Western Hemisphere Affairs Frank Mora???. Janvier de 2012. R?cup?r? le 24 novembre 2012. Voir en anglais?:http://www.ndu.edu/chds/news.cfm?action=view&id=57&lang=PT

[22] Espach, Ralph, et autres ??Criminal Organizations and Illicit Trafficking in Guatemala?s Border Communities??. D?cembre de 2011. Analyse de CNA et Solutions. R?cup?r? le 22 novembre 2012. Voir?:http://www.cna.org/sites/default/files/research/IPR%2015225.pdf

[23] L?pez, Julie. ??GUATEMALA?S CROSSROADS?: THE DEMOCRATIZATION OF VIOLENCE AND SECOND CHANCES??. In ??ORGANIZED CRIME IN CENTRAL AMERICA?: THE NORTHERN TRIANGLE?? Edited by Cynthia J. Arnson and Eric L. Olson. Pp. 151. Retrieved November 22, 2012. Voir?:http://www.wilsoncenter.org/sites/default/files/LAP_single_page.pdf

[24] Democracy Now?! ??Genocide-Linked General Otto P?rez Molina Poised to Become Guatemala?s Next President??. Septemer 15, 2011. Retrieved November 22, 2012. Voir?::http://www.democracynow.org/2011/9/15/genocide_linked_general_otto_prez_molina?In March of 2011, Harbury filed a lawsuit in Guatemala against President P?rez Molina, alleging his role in the disappearance, torture and assassination of her husband, guerrilla commander Efrain Bamaca. See?: Orantes, Corelia. ??Jennifer Harbury acciona contra P?rez Molina??.?Prensa Libre.?March 23, 2011. Retrieved November 22, 2012. Voir?:http://prensalibre.com.gt/noticias/Acciona-Perez_0_449355088.html

[25] [Siglo21. ??Fiscal dice que ex kaibil capturado dirigi? massacre??. 19 mai 2011. R?cup?r? le 22 novembre 2012. Voir?: En espagnol?http://www.s21.com.gt/node/39187

[26] Gibler, John.?To Die in Mexico.?San Francisco?: City Lights Books, 2012. Pp. 59.
Negrete, D. ??Marines Sweat It Out With Guatemalan Kaibiles??. US Marines. September 18, 2010. Retrieved December 10, 2012. Voir?:http://www.2ndmaw.marines.mil/News/ArticleView/tabid/357/Article/32610/marines-sweat-it-out-with-guatemalan-kaibiles.aspx

-?Padgett, Tim. ??Guatemala?s Kaibiles?: A Notorious Commando Unit Wrapped Up in Central America?s Drug War??. July 14, 2011.?Time Magazine.?Retrieved December 10, 2012 from?:http://world.time.com/2011/07/14/guatemalas-kaibil-terror-from-dictators-to-drug-cartels/#ixzz2EguGbDZW

[27] Paley, Dawn. ??Conflict, Repression, and Canadian Mining & Oil Companies in Guatemala??. May 14, 2012. Retrieved December 12, 2012. Voir?:?http://dawnpaley.tumblr.com/post/23043137951/conflict-repression-and-canadian-mining-oil

-?Paley, Dawn. ??The Spoils of an Undeclared War??. August 1, 2012.?Briarpatch Magazine. Retrieved December 10, 2012 from?:?http://briarpatchmagazine.com/articles/view/the-spoils-of-an-undeclared-war

[28] Paley, Dawn. ??Drug War Capitalism. Against the Current???. August 1, 2012. Retrieved December 10, 2012. Voir?:?http://www.solidarity-us.org/node/3652

[29] UNODC. ??World drug report 2010?? Les Nations Unies, 2010. Pp 18. R?cup?r? le 10 d?cembre 2012. Voir?: en anglais?:?http://www.unodc.org/documents/wdr/WDR_2010/World_Drug_Report_2010_lo-res.pdf

[30] Dominicain To Day. ??Les Etats-Unis promettent de l?aide ? long terme pour la guerre de la R?publique Dominicaine contre le trafic de drogues.?? Le 16 octobre 2012. R?cup?r? le 23 novembre 2012. Voir?: en anglaishttp://www.dominicantoday.com/dr/local/2012/10/16/45449/US-pledges-long-term-help-for-Dominican-Republics-war-on-drug

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Introspection et réflexion

  Huis-clos (vidéo) Le printemps comme un curieux pied de nez, se pare de ses plus beaux atours. Depuis quelques jours, les oiseaux retrouvent le droit à une parole tandis que la folie humaine leur avait depuis si longtemps ...