Accueil / T Y P E S / Chroniques / Manipulation de l?information en haut lieu
Jean Gagnon?? Dossier Actualit? ?conomique Le secr?taire au Tr?sor am?ricain, Timothy Geithner, nomm? ? ce poste par Barack Obama en janvier 2009, aurait demand? que des informations pertinentes aux paiements faits ? Goldman Sachs et ? une dizaine d?autres grandes banques dans le contexte du sauvetage des banques en novembre 2008 ne soient pas rendus publiquement [...]

Manipulation de l?information en haut lieu

Jean Gagnon Dossier Actualit? ?conomique

Le secr?taire au Tr?sor am?ricain, Timothy Geithner, nomm? ? ce poste par Barack Obama en janvier 2009, aurait demand? que des informations pertinentes aux paiements faits ? Goldman Sachs et ? une dizaine d?autres grandes banques dans le contexte du sauvetage des banques en novembre 2008 ne soient pas rendus publiquement comme l?exigeait pourtant les r?gles de la Securities and Exchange Commission (SEC), l?organisme de r?glementation des valeurs mobili?res aux ?tats-Unis.

Rappelons les ?v?nements. American International Group (AIG), qui en 2007 ?tait la plus grosse compagnie d?assurance au monde en terme de capitalisation boursi?re, ?tait au c?ur de l?op?ration de sauvetage du syst?me financier ? cause de son portefeuille d?assurance de cr?dit (credit default swaps-CDS). Un CDS est une assurance qui garantit le paiement du capital et des int?r?ts d?un instrument financier au cas o? l?emprunteur serait incapable d?effectuer le remboursement.

Le march? des CDS servait d?abord ? assurer les obligations des municipalit?s, mais il s?est ensuite ?tendu aux obligations des soci?t?s o? il s?est d?velopp? de fa?on exponentielle, permettant ? des institutions bancaires de b?tir de gigantesques positions tout en minimisant le risque. Par exemple, Goldman Sachs achetait des obligations de la soci?t? ABC qui rapportait 7 % et achetait en m?me temps un CDS ?mis par AIG qui lui co?tait 2 %. Ceci lui procurait donc un revenu garanti de 5 %. Goldman Sachs empruntait donc tout l?argent disponible qui co?tait moins de 5 %, et les profits s?accumulaient.

Tous les hedge funds et les autres grandes banques ? travers le monde ont utilis? le m?me stratag?me. De son c?t?, AIG faisait un fortune en ?mettant les CDS.

Lorsque la crise financi?re ?clata en 2008, il devint rapidement clair qu?AIG n?allait pas avoir les capitaux n?cessaires pour rencontrer ses obligations en regard des CDS qu?elle avait vendus. Ceci allait s?av?rer ?videmment catastrophique pour Goldman Sachs et tous ceux qui d?tenaient les contreparties des CDS.

C?est AIG qui a re?u les plus grosses sommes du programme de sauvetage du syst?me financier, soit pr?s de 200 milliards. Dans les faits, le gouvernement am?ricain, par son programme de sauvetage, se substituait ? AIG afin d??viter un effet domino qui aurait menac? le syst?me financier.

Il appert que certaines banques, dont Goldman Sachs, auraient ?t? favoris?es en se faisant payer par IAG avec l?argent du gouvernement la valeur totale de leurs CDS, bien que les march?s indiquaient que ces titres pouvaient ?tre n?goci?s ? un escompte important, ce qui aurait diminu? les sommes ? verser par le gouvernement. On estime que 13 milliards auraient pu ?tre sauv?s.

Cette op?ration de sauvetage a ?t? orchestr?e par la R?serve f?d?rale de New York, l?un des 13 bureaux r?gionaux de la R?serve f?d?rale am?ricaine, mais ?videmment le plus important. Au moment du sauvetage, Timothy Geithner ?tait le pr?sident de la R?serve f?d?rale de New York. Le secr?taire au tr?sor ?tait alors Henry Paulson qui avait ?t? auparavant le pr?sident de Goldman Sachs.

Dans le cadre du programme de sauvetage, les institutions qui recevaient les fonds devaient divulguer ? la SEC comment ils ?taient utilis?s. En novembre dernier, des courriels ?manant de la Fed de New York demandaient d?lib?r?ment ? AIG de ne pas r?v?ler que Goldman et les autres avaient r?cup?r? 100 % de la valeur des CDS. Les courriels ont ?t? obtenus par le d?put? r?publicain de la Californie, Darrell Issa, qui est aussi un membre influent du Comit? du Congr?s sur la surveillance et la r?forme du gouvernement.

La R?serve f?d?rale de New York tente de soustraire Timothy Geithner ? toute responsabilit? en pr?tendant qu?il s??tait d?j? ?loign? de ce dossier ?tant donn? qu?il ?tait pressenti pour devenir le prochain secr?taire au Tr?sor. Elle tente aussi de se d?fendre en expliquant que le syst?me financier ?tait en crise et que le fait de donner trop d?information aurait pu ?tre nuisible.

Le d?put? Issa tentera s?rement de forcer Timothy Geithner ? s?expliquer. Ce serait int?ressant qu?il r?ussisse, car le t?moignage du secr?taire arriverait ? peu pr?s en m?me temps que l?annonce des boni que toucheront les dirigeants et employ?s de Goldman Sachs qui viennent de conna?tre en 2009 une ann?e record.

Au Qu?bec ?galement on a pr?f?r? limiter l?information lors de la crise des PCAA. Vous vous rappelez ces placements s?curitaires qui ont co?t? 6 milliards ? la Caisse de d?p?t. J?en fus t?moin. Je vous en parle la semaine prochaine.

Autres textes sur ?conomie

Banques et transparence: d?tournement de 13?milliards?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCXXX) : les avions saisis l’été 2020

On arrive donc à notre saisie annoncée. Il y a de tout, comme modèles, comme on a affaire ...