Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / Manifeste d??conomistes atterr

Manifeste d??conomistes atterr

Manifeste d??conomistes atterr?s

Un manifeste ? ne pas manquer! Voir ici.

Vous croyez que les march?s financiers sont rationnels, efficaces et les meilleurs pour allouer les ressources l? o? c?est le plus profitable ? la soci?t?? Peut-?tre l?avez-vous appris, tel l??ne de Goya, par un savant professeur ? l?apparence tr?s s?rieuse, sorti de l?Institut ?conomique de Montr?al ou encore de la ?prestigieuse? ?cole d?Harvard o? enseignait le non moindre Larry Summers? Tristement, ce dernier y retournera sous peu apr?s avoir accentu? la ruine am?ricaine avec les ?bailouts? pour ses amis de Wall Street en endettant le peuple am?ricain. Son d?sastreux passage en Russie dans les ann?es 90 o? ses ?conseils? ont ruin? l??conomie russe avec des ?th?rapies de choc? n?olib?rales, aux r?sultats pire que le communisme, il faut le faire!, ayant pouss? plus de 40% du peuple dans une pauvret? pire qu?auvaparavant n?avait pas d?terr? Obama de l?engager. C?est cette ?comp?tence? ? Harvard o? nombre de qu?b?cois, du moins aux HEC, r?ve d?aller acqu?rir???!

Vous n?avez jamais pensez, qu?il y a une diff?rence entre le ?march?? des biens et celui de la finance? Que l?int?r?t des producteurs industriels, des marchands de biens, des banquiers et sp?culateurs financiers puissent non seulement ?tre diff?rent, mais antagonistes? Par exemple, l?industriel voudra des taux bas d?int?r?t, aimera l?inflation, du moins raisonnable, alors que le banquier hait visc?ralement l?inflation, d?o? la tentative r?ussie des derni?res d?cennies de mettre la main sur les banques centrales et de vouloir les dissocier du politique, suppos?ment qu?ils sont ind?pendants et plus responsables?: la crise montre sans appel qu?ils ne le sont point et qu?ils sont pr?ts ? faire marcher la planche ? billet pour d?fendre leurs int?r?ts, ?tout en diminuant drastiquement les pr?ts aux industrielles; le capitalisme industriel est en g?n?ral plus b?n?fique ? la soci?t? que le capitalisme financier. Si dans le march? des biens r?els, nominalement, il peut y avoir un effet d?offre et de demande, si trop de producteurs produisent, les prix baisseront et encouragera des producteurs ? arr?ter la production et ? chercher ? produire d?autre produit plus rentable, d?o?, suppos?ment, une certaine ?rationalit?? du march? dans l?allocation des ressources. Mais qu?arrive-t-il dans les produits financiers? Plus le prix de l?action monte, plus les investisseurs en redemandent et aucun effet de balancier n?intervint pour contre carrer cette hausse?: une bulle financi?re se cr?e et grandit de mani?re inversement proportionnelle ? la rationalit? des investisseurs, aveugl? et all?ch? par l?id?e du gain rapide?

Peut-?tre aviez-vous d?j? m?dit? l?affaire, mais comme un bon p?re de famille, malgr? l?exub?rance folle de ces march?s, vous vous dites quand m?me qu?il faille ?couter nos sages, nos lucides qui pointe du doigt la dette ?norme qui p?se sur nos ?paules et qu?il faille absolument se serrez la ceinture pour ne pas transmettre ce fardeau ? nos pauvres petits enfants? Et puis c?est bien connu, s?il y a dette, c?est ? cause des programmes sociaux, pas vrai? Pas vrai.

Ne manquez pas de lire ce manifeste pour conna?tre l?origine de la dette en Europe et aux ?tats-Unis. Pour le Canada, il faudrait souligner que la dette a connu une augmentation ?norme avec les taux d?int?r?t qui explos?rent au d?but des ann?es 80, suppos?ment pour lutter contre l?inflation provoqu?e par les d?penses gouvernementales, alors que Tatcher, Reagan et scie jamais dans leurs discours n?accus?rent la hausse des prix de p?trole dans l?inflation de l??poque? Et ? savoir si les politiques de coupures en 94-95, ?blueprint? due FMI soi-dit en passant, permirent la croissance subs?quente, la causalit? reste ? prouver? En tous les cas, la qualit? de vie, elle, a bien diminu?, il a fallu fermer nombre d?h?pitaux comme ? Montr?al par exemple. Remarquer bien aussi que beaucoup de sp?culateurs, contrairement ? ce que certains ?crivains sur Cent-Papier affirment, accumulent du ?capital? non pas en travaillant fort, en organisant et en inventant, mais en s?abreuvant de cr?dit ? tr?s faible taux d?int?r?t ? la banque centrale europ?enne pour ensuite pr?ter ? haut taux aux pays de l?union, endett?s pour avoir ?sauv? ces m?mes banques!! Si cela n?est pas du vol? Pour en savoir plus ne manquer donc pas ce manifeste, pas parfait dans les solutions, mais qui ouvrent la porte ? un bon d?bat qui si fera braire de rage les ?nes savants n?olib?raux libertairiens, il donne une bouff?e d?oxyg?ne aux gens pensants sans orni?res dogmatiques et de bonne volont?.

Voici les mythes d?mont?s dans le manifeste et je n?ai pu m?emp?cher de mettre un passage sur la dette, tant il est appropri?, si jamais vous n?avez pas le temps de lire le manifeste.

Fausse ?vidence N?1?: LES MARCHES FINANCIERS SONT EFFICIENTS

Fausse ?vidence N?2?: LES MARCHES FINANCIERS SONT FAVORABLES A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Fausse ?vidence N??3?: LES MARCHES SONT DE BONS JUGES DE LA SOLVABILITE DES ETATS

Fausse ?vidence N??4?: L?ENVOLEE DES DETTES PUBLIQUES RESULTE D?UN EXCES DE DEPENSES

Fausse ?vidence N?5?: IL FAUT REDUIRE LES DEPENSES POUR REDUIRE LA DETTE PUBLIQUE

Fausse ?vidence N?6?: LA DETTE PUBLIQUE REPORTE LE PRIX DE NOS EXCES SUR NOS PETITS-ENFANTS

Fausse ?vidence N?7?: IL FAUT RASSURER LES MARCHES FINANCIERS POUR POUVOIR FINANCER LA DETTE PUBLIQUE

Fausse ?vidence N?8?: L?UNION EUROP?NNE D?FEND LE MODELE SOCIAL EUROP?EN
Fausse ?vidence N?9?: L?EURO EST UN BOUCLIER CONTRE LA CRISE

Fausse ?vidence N?10?: LA CRISE GRECQUE A ENFIN PERMIS D?AVANCER VERS UN GOUVERNEMENT ECONOMIQUE ET UNE VRAIE SOLIDARITE EUROPEENNE

Tir? du manifeste:

?Il est une autre affirmation fallacieuse qui confond ?conomie m?nag?re et macro?conomie, celle selon laquelle la dette publique serait un transfert de richesse au d?triment des g?n?rations futures. La dette publique est bien un m?canisme de transfert de richesses, mais c?est surtout des contribuables ordinaires vers les rentiers.

En effet, se fondant sur la croyance rarement v?rifi?e selon laquelle baisser les imp?ts stimulerait la croissance et accro?trait in fine les recettes publiques, les ?tats europ?ens ont depuis 1980 imit? les USA dans une politique de moins-disant fiscal syst?matique. Les r?ductions d?imp?t et de cotisations se sont multipli?es (sur les b?n?fices des soci?t?s, sur le revenu des particuliers les plus ais?s, sur les patrimoines, sur les cotisations patronales…), mais leur impact sur la croissance ?conomique est rest? tr?s incertain. Ces politiques fiscales anti-redistributives ont donc aggrav? ? la fois, et de fa?on cumulative, les in?galit?s sociales et les d?ficits publics.

Ces politiques fiscales ont oblig? les administrations publiques ? s?endetter aupr?s des m?nages ais?s et des march?s financiers pour financer les d?ficits ainsi cr??s. C?est ce qu?on pourrait appeler ??l?effet jackpot???: avec l?argent ?conomis? sur leurs imp?ts, les riches ont pu acqu?rir les titres (porteurs d?int?r?ts) de la dette publique ?mise pour financer les d?ficits publics provoqu?s par les r?ductions d?imp?ts… Le service de la dette publique en France repr?sente ainsi 40 milliards d?euros par an, presqu?autant que les recettes de l?imp?t sur le revenu. Tour de force d?autant plus brillant qu?on a ensuite r?ussi ? faire croire au public que la dette publique ?tait la faute des fonctionnaires, des retrait?s et des malades.

L?accroissement de la dette publique en Europe ou aux USA n?est donc pas le r?sultat de politiques keyn?siennes expansionnistes ou de politiques sociales dispendieuses mais bien plut?t d?une politique en faveur des couches privil?gi?es?: les ??d?penses fiscales?? (baisses d?imp?ts et de cotisations) augmentent le revenu disponible de ceux qui en ont le moins besoin, qui du coup peuvent accro?tre encore davantage leurs placements notamment en Bons du Tr?sor, lesquels sont r?mun?r?s en int?r?ts par l?imp?t pr?lev? sur tous les contribuables. Au total se met en place un m?canisme de redistribution ? rebours, des classes populaires vers les classes ais?es, via la dette publique dont la contrepartie est toujours de la rente priv?e.?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLVI) : le laxisme multinational et l’incroyable réceptionniste de Mulhouse :

Le trafic international de cocaïne et son expansion fulgurante sont les résultantes de plusieurs laxismes.  ...