Accueil / T Y P E S / Articles / Mais qui est Domenico Lucano ?

Mais qui est Domenico Lucano ?

lucanoIl est probable que ce nom ne vous dira rien, et pourtant, s’il faut en croire le magazine Fortune, Domenico Lucano est classé quarantième parmi les leaders les plus influents du monde, aux cotés d’Obama, Poutine, Merkel et quelques autres …

Étrange non ?

Et pourtant, cette place enviée est tout à fait justifiée, car cet homme, maire de Riace, petite port calabrais, a sauvé son village d’une fin certaine en ouvrant largement ses bras aux réfugiés, et ceci depuis 1997, lorsqu’une embarcation de fortune, chargée de 300 réfugiés accostait dans le petit port de ce village de pêcheurs. lien

D’autres avaient suivi et avaient connu le même accueil.

À l’entrée du village, on peut lire maintenant sur une pancarte, « Riace, cité de l’accueil ».

riace_cite_de_l_accueil

La situation de son village était dramatique, des maisons étaient abandonnées, et personne ne doutait que la fin du village n’était pas à écarter, frappé par un exode rural qui avait commencé dans la moitié du siècle dernier.

Le village était passé de 3000 habitants au début des années 60 à moins de 900 à la fin desannées 1990.

L’école était à moitié vide, il n’y avait plus de magasins, plus de restaurant, et tout simplement plus d’activité économique.

En 2010, le village, étendu sur 16 km², était déjà peuplé que de 1726 habitants…dont beaucoup de migrants. lien

En 2015, ce petit village a accueilli plus de 400 demandeurs d’asile, et compte maintenant environ 2100 habitants, les commerces se sont multipliés, et l’école regorge d’enfants. lien

Riace est devenu ma patrie affirme Baran, un maçon d’origine kurde, et en écho, Irène gère l’atelier verrerie, forme une jeune érythréenne, Aatifa qu’elle considère comme une sœur.vidéo

Un peu plus loin, Tahira, d’origine Afghane coud et brode avec Caterina, villageoise de Riace, qui était sans emploi depuis des années et qui témoigne : « ce qu’a fait notre maire est formidable, ici la solidarité est à double sens ». lien

couture_a_riace

 

Élu maire en 2004, puis réélu en 2009, sans étiquette politique, mais une simple structure municipale, Mimmo, surnom affectueux qu’ont donné à ce maire intelligent les habitants du village, en est à son 3ème mandat et a déjà largement mérité, en 2010, la 3ème place de « meilleur maire mondial », après avoir crée « la cité du futur », association en charge de l’octroi d’asile aux migrants et aux réfugiés, qu’ils soient afghans, érythréens, irakiens, somaliens, ou autres, malgré les pressions de l’état italien, de la maffia, et de groupes extrémistes de droite.

Dans un 1er temps, l’association a repéré les logements vides, et s’est donné les moyens de les réhabiliter pour accueillir les réfugiés.

Puis en attendant l’aide promise par l’état, elle à mis en circulation des bons alimentaires à l’effigie de Gandhi, Luther King, voire Che Guevara, les commerçants ayant accepté d’en attendre le remboursement, une fois les aides versées. lien

Finalement, le ministère de l’intérieur a permis le versement de 35 € par jour pour chaque adulte et de 45 € par mineur, les aides publiques ont permis de créer 70 emplois.

En échange des maisons, ou des appartements, qui leur ont été proposés, les nouveaux arrivants s’engagent à apprendre l’italien, mais aussi à rénover des bâtiments, à faire de l’artisanat. lien

Cette belle histoire avait ému Wim Wenders, qui en a réalisé un petit documentaire éclairant, « The Flight », (ou « Il volo ») porté par l’idée du cinéaste qui avait déclaré à l’époque : « la vrai utopie n’est pas la chute du mur, mais ce qui a été réalisé en Calabre, à Riace ». le film

ici, on peut découvrir les coulisses du film.

Mais quid de l’accueil des réfugiés en France ?

De la droite à la gauche, en passant par évidemment l’extrême droite, on n’en veut pas, ou peut-être pas beaucoup…

Pourtant le nombre de villages abandonnés se multiplie dans notre pays.

ici, pour le prix d’un studio parisien, on peut acquérir 7 maisons, soit 500 m²potentiellement habitables…ici en Côte d’Armor, ce sont 5 maisons pour le prix d’un appartement de 41m² à Paris, (lien) en Corrèze, de nombreux hameaux sont en danger de disparition, comme par exemple à Chartrier-Ferrière4000 mètres carrés habitables pour une superficie totale de 3,5 hectares !

Au fil des temps, le village s’est dépeuplé, et est devenu en 1975 un village de vacances…lien

Le moment d’évoquer aussi tous ces villages, voire ces villes, qui ont été abandonnés, comme par exemple la Cité Blanche, en Ardèche, ancienne cité ouvrière peuplée des milliers de travailleurs des entreprises Lafarges, connues pour la fabrication du ciment : 2 écoles, un hôpital, une maternité, une chapelle, des boutiques…sans le moindre habitant à ce jour…et ce n’est pas un exemple isolé.

cite_blanche

 

Dans les Corbières, Pyrénées orientales, le dernier habitant du village de Perillos a quitté ce village en 1970…depuis son rattachement au village d’Opoul, il n’y a plus dans ce village jumelé que quelques centaines d’habitants, mais de nombreuses habitations sont restées désespérément vides. lien

Ajoutons pour compléter le tableau que, dans notre pays, 2,6 millions d’appartements sont vacants. lien

Sur les 4 millions de syriens en fuite, et qui ont échappé au sort funeste de près de 300 000des leurs, combien sont les bienvenus en France, pays des droits de l’homme ?

À ce jour, la France à reçu seulement 62 réfugiés « relocalisés », sur les 30 000 qu’elle s’est engagée à accueillir. lien

Ce qui fait un bien maigre pourcentage par rapport à nos quasi 70 millions d’habitants…et à mettre en perspective face aux 400 réfugiés que Riace à accueilli, ou au 1,1 million de réfugiés que l’Allemagne à déjà reçus. lien

l’Italie en avait accueilli déjà 66 000 début 2014 à raison de 2000 à 3000 par jour, (lien), l’Espagne a déjà accueilli 2739 réfugiés (lien), la Belgique en est à 6146 (lien), les Pays Basen sont à 54 000 (lien), le Danemark a déjà accueilli 21 000 réfugiés, la Suède 163 000 (lien), et même la Suisse nous ridiculise, puisqu’elle a déjà accueilli 9000 réfugiés syriens, (elle doit faire face à près de 29 000 demandes(lien)), alors que sa population dépasse tout juste les 8 millions. lien

Par comparaison, si la France suivait l’exemple de Riace, nous aurions pu accueillir plus de12 millions de réfugiés.

Malgré notre modeste score d’accueil de réfugiés qui fait de la France quasi le pays le moins accueillant d’Europe, l’extrême droite, et autres extrémistes nationalistes continuent d’agiter le drapeau de la peur, réclamant la fermeture des frontières, brandissant la menace terroriste, puisque quelques fanatiques se disant musulmans se sont mélangés aux cohortes de migrants…mais alors à quoi servirait « l’état d’urgence » que nous subissons avec plus ou moins d’abnégation, malgré les nombreux dérapages judiciaires ?

Pas étonnant dès lors que les candidats à l’asile ne se soient pas précipités dans notre pays, dans lequel le FN agite le chiffon rouge de « l’invasion migratoire », et si près de 600 réfugiés identifiés à Munich comme relevant du droit d’asile, ont été accueillis en France, une bonne partie d’entre eux ne voient pas la France comme une destination idéale, et finalement sont retournés en Allemagne. lien

Condamner à un exil perpétuel des millions de femmes, d’enfants, et d’hommes, au simple fait que quelques moutons noirs s’y sont intégrés est-il faire preuve de sagesse ?

Sur ces millions de réfugiés, l’énorme majorité d’entre eux possède un métier, des compétences, et dans tous les domaines, et à l’image de ce qui s’est passé en Calabre pourraient faire revivre des villages abandonnés, ou sur le point de l’être, en réhabilitant probablement quelques ruines, tout en prouvant que nous sommes légitimes à mériter le titre du « pays des droits de l’homme ».

La France « terre d’asile » ferait donc partie du passé, d’autant que le directeur de cette institution est soupçonné de détournement d’argent public, accusation dont il se défend. lien

Personne n’a oublié l’attitude honteuse de notre pays qui, début 1939, voyait d’un mauvais œil les 500 000 combattants antifranquistes débarquer dans notre pays et les avait internés dans de sinistres camps, leur laissant comme choix : s’engager dans la légion étrangère, ou retourner en Espagne. lien

Le maire courageux de Riace nous montre le chemin, mais notre gouvernement aura-t-il l’intelligence de comprendre que ces réfugiés pourraient être une chance pour notre pays ?

Pour l’instant, ça ne semble pas à l’ordre du jour, et en Turquie, dirigée par un despote qui n’a qu’une idée en tête, se débarrasser des Kurdes, un sordide marchandage a été conclu avec l’Europe : afin d’endiguer le flux des réfugiés qui tentent de se mettre à l’abri en Europe, tous les migrants qui arriveront en Grèce seront renvoyés en Turquie, et ceci dès le 4 avril. lien

mariane_pleureUne pétition de soutien aux réfugiés peut être signée sur ce lien.

Et comme dit mon vieil ami africain : « que celui qui n’a pas traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé  »

L’image illustrant l’article vient de les-carpes.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

 

Commentaires

commentaires

A propos de Olivier Cabanel

avatar

Check Also

“ What’s in a name ? ”

“ What’s in a name ? ” ou : Shakespeare branlait-il son dard ?   ...