Accueil / A C T U A L I T É / Mais que peut-il bien se passer dans la tête d’un électeur de droite ?
French presidential election candidate for the far-left coalition La France insoumise Jean-Luc Melenchon (R) speaks with French presidential election candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party Francois Fillon (L) prior to a debate organised by the French private TV channels BFM TV and CNews, between the eleven candidates for the French presidential election, on April 4, 2017 in La Plaine-Saint-Denis. ///SIPA_SIPA735139/Credit:LIONEL BONAVENTURE-POOL/SIPA/1704050812

Mais que peut-il bien se passer dans la tête d’un électeur de droite ?

 

Probablement a-t-il des pensées contradictoires, voire confuses. Car, suite aux affaires et après quelques semaines difficiles est venu pour lui le temps d’une longue et profonde réflexion. Le résultat de cette macération cognitive sera déterminant. Le 23 avril l’électeur de droite, droit dans ses bottes, votera-t-il Fillon comme un seul homme, c’est ce que Fillon veut croire. L’erreur serait de mettre tous « Les Républicains » dans le même panier, il y a des différences sensibles entre eux.

Vous avez les Peneloppe, des taiseux ces gens-là, mais ils n’en pensent pas moins. C’est peut-être eux le fameux ou fumeux vote caché. Puis vous avez les extravertis qui prennent des airs dégoutés face aux affaires, râlent comme des pendus, mais feront ce qu’il faut le moment venu. Ensuite, vous avez les inébranlables du socle dur qui tenteront de vous persuader qu’ils sont victimes d’une obscure machination et qui ne veulent pas se faire voler leur élection par un Hollande bis en la personne de Macron. D’autres du même groupe attrapent de l’urticaire dès qu’est prononcé le nom de Mélenchon. Pour eux pas question de laisser passer la gauche, plutôt le FN. Sans oublier tous les robotisés qui votent toujours à droite quoi qu’il arrive, par principe. Vous avez les mêmes du côté socialistes, mais depuis que Hamon veut taxer les robots, c’est la débandade universelle qui est en marche.

French presidential election candidate for the far-left coalition La France insoumise Jean-Luc Melenchon (R) speaks with French presidential election candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party Francois Fillon (L) prior to a debate organised by the French private TV channels BFM TV and CNews, between the eleven candidates for the French presidential election, on April 4, 2017 in La Plaine-Saint-Denis. ///SIPA_SIPA735139/Credit:LIONEL BONAVENTURE-POOL/SIPA/1704050812

Vous connaissez certainement des électeurs de droite, peut-être même avez-vous essayez de sonder leurs voix impénétrables et de parler casseroles avec eux. Généralement ils répondent « de toute façon les politiques ont tous mis la main dans le pot de confiture ». Bon, d’accord, mais quand même, vous en avez qui se servent de la petite cuillère et d’autres d’une louche. Si vous osez faire allusion aux costumes à 13 000 euros, les fillonistes changeront de conversation et vous parleront du programme. Dans le fond ils ont raison, vous ne voudriez tout de même pas que Robert Bourgi offre une montre bon marché à son ami Fillon. Question de standing, d’ailleurs celui qui n’a pas un costume à 6000 euros de chez Arnys a raté sa vie.

Dire que cette élection s’annonçait comme imperdable pour la droite, d’ailleurs est-elle vraiment perdue. Oui, si les électeurs furtifs de l’ex Premier ministre ne rentrent pas rapidement au bercail, avec ou sans pince à linge sur le nez. En attendant, avec une marge d’erreur des sondages de 3 points rien n’est gravé dans le marbre. Mais que peut-il bien se passer dans la tête d’un électeur de droite, seulement quelques secondes avant de voter ?

En attendant le jour J, Mélenchon continue à sucer les électeurs de Benoît Hamon comme Mitterrand suçait un ortolan ; avec gourmandise. Macron et Le Pen commencent à trouver le temps long et la position de favori inconfortable. L’égalité du temps de parole des candidats peut-elle changer la donne ?

Certes rien n’est définitif et il reste deux semaines pour faire bouger les lignes. En attendant, les électeurs de droite qui liront cet article pourraient expliquer pourquoi ils voteront ou pas, pour François Fillon. Leurs explications seront sans doute passionnantes.

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Derrière le procès de Bouaké, l’ombre pesante des marchands d’armes en Afrique (10)

L’un des plus grands marchands d’armes de la planète, aujourd’hui disparu on le rappelle, était ...