Accueil / T Y P E S / Billets / Maintenant je sais
MAINTENANT JE SAIS que je ne sais rien. Je sais que j'ai encore besoin des autres, et que les autres ont aussi besoin de moi.

Maintenant je sais

Suite ? la publication de mon article: $40 milliards en moins pour les retrait?s du Qu?bec, publi? sur le site: Centpapiers, un auteur citoyen a ?mis un commentaire n?gatif, auquel j?ai m?dit? en y trouvant quelques r?flexions positives. C’est cela la vie? d’auteur: on re?oit des commentaires et critiques plaisantes ou moins agr?ables; ? chacun ses opinions! Comme simple citoyenne, j?ai choisi l??criture cr?ative et romanc?e qui est un loisir pour moi, ainsi qu?une fa?on originale de m?impliquer dans ma communaut? et dans la soci?t?. C?est quand m?me curieux, mais dans ce nouveau domaine tout ? fait inconnu, je suis beaucoup plus fascin?e par tout ce que je ne connais pas. ? travers cette romance, voici quelques r?flexions.

Maintenant je sais que je ne sais rien

Ayant apprit il y a quelques mois, que je suis une personne m?lomane depuis ma tendre enfance, la superbe chanson de Jean Gabin, intitul?e: Maintenant je sais, m?a inspir?e cette romance. La raison est que j?ai pris conscience que, MAINTENANT JE SAIS que je ne sais rien; comme les paroles de cette douce m?lodie. Le mieux ou le pire qui peut vous arriver si vous lisez mes textes, c?est que vous serez d?accord ou non d?accord avec mes ?crits.

L?acc?s ? l?information, Centpapiers

Je ne suis pas en mesure de partir ? la recherche de v?rifications aupr?s de l?organisme: L?acc?s ? l?information, concernant les nouvelles du jour, capt?es suite ? la lecture d?articles publi?s par des citoyens/journalistes sur le site: Centpapiers, ou dans d?autres m?dias comme la t?l?vision, la radio et les journaux. Par exemple, dans mon texte intitul?: $40 milliards en moins pour les retrait?s du Qu?bec, je ne peux faire autrement que de m?exprimer dans un langage qui est le mien, soit par des propos simples, populaires et color?s. Dans mes r?flexions suite ? la critique de ce texte, je me sentais tout simplement concern?e par le sujet abord?, vu que je suis une personne retrait?e depuis l??ge de 36 ans. En r?alit?, je n?accuse aucune personne ? la CDPQ ou ailleurs, autre que des fant?mes invisibles sans identit?s.

Faits v?cus, r?cits d’int?r?ts publics, romances d’esp?rances, t?moignages

Il arrive souvent de m?inspirer des mes exp?riences pass?es, pour ?crire des partages et r?cits d?int?r?ts publics, en mentionnant quelquefois des faits v?cus par des gens connus ou ?loign?s de moi, en prenant soin de modifier et de respecter leurs identit?s personnelles. Et parfois, j?invente une romance d?esp?rance, dans le but de venir en aide ? d?autres personnes.

CentPapier, Le Devoir, Reflets de Soci?t?, etc.

Et si mes textes sont publi?s sur des sites ou des m?dias s?rieux, comme en ce jour dans Le Devoir, je ne peux faire autrement que de m?incliner devant les responsables de m?dias et de sites internet, pour en citer quelques-uns en les remerciant encore une fois, de la confiance qu?ils me font: Centpapiers, Reflets de Soci?t?, Branchez-vous.com, etc.

L??criture citoyenne

Soyez assur?s, chers lecteurs et lectrices, que tous vos commentaires et critiques seront toujours pris en consid?ration; surtout si ceux-ci m?aident ? am?liorer ma fa?on de m?exprimer. N?h?sitez pas ? devenir pour moi, une excellente source qui sera respect?e et pr?serv?e confidentiellement, et ce, m?me si je suis novice dans le domaine de l??criture citoyenne, d’autant plus que, MAINTENANT JE SAIS que je ne sais rien. Je sais que j’ai encore besoin des autres, et que les autres ont aussi besoin de moi.

Patricia Turcotte ? Le 29 mai 2009

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Histoires de médocs et course au vaccin

Dans la tourmente actuelle, je vous ai retrouvé une petite perle. Aujourd’hui que l’on se ...

2 Commentaire

  1. avatar

    > Maintenant je sais que je ne sais rien

    C’est faux dans tous les cas.

    Si tu ne sais rien effectivement, en ayant conscience de cela tu sais déjà quelque chose.
    Et sinon tu sais quelque chose et tu te trompes également.

    Bon je connaissais cette chanson de Gabin. 😉

    Il faut éviter les deux extrêmes entre celui qui parle de tout sans bien savoir et celui qui par excès de précaution et de scepticisme ne parle de rien ou doute de tout. L’équilibre va dépendre de la personnalité et des connaissances de l’individu.

    Nous faisons tous des erreurs et ton attitude me semble positive pour apprendre. Souvent les gens refusent la vérité qu’on leur indique par égo et fierté ou une sorte de myopie. Non seulement ils savent pas mais ils s’entêtent et c’est le pire. L’apprentissage de nouvelles connaissances est un plaisir et c’est dans cette optique que j’aborde de nouvelles disciplines.

    Bonne continuation Patricia. 🙂

  2. avatar

    Paul de Montréal,

    Évidemment, je ne voulais quand même pas dire que je suis innocente en connaissances et en expériences; bien au contraire. Sauf que, je ne base plus mes expériences présentes en me servant de celles du passé. Je vais de l’avant comme l’adulte qui a découvert son cœur d’enfant, en ayant le goût de nouvelles connaissances et expériences avec un regard neuf.

    Par contre, mon bagage passé devient une richesse pour écrire tout ce qui me plaira, en romançant ces histoires qui ont été les miennes et celles de bien d’autres personnes sur ma route passé et présente. Tant de choses à dire et à écrire sur toutes sortes de sujets sociaux d’intérêts publics.

    Finalement, c’est comme si le passé, le présent et même l’avenir se rencontraient à chaque nouveau matin que j’ouvre mes yeux.

    Je termine ici car je ne débuterai pas un roman sur ce commentaire. Merci de ton commentaire.

    Au revoir de,

    Patricia Turcotte