Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / Madame, il m’a copié dessus !

Madame, il m’a copié dessus !

 Cette pratique régulièrement constatée dans les écoles de la république ne se limite pas aux enfants.

Le plagiat est un sport pratiqué depuis que la terre existe, même si parfois, il est involontaire, comme si une idée se promenait dans « l’éther » et que quelques-uns s’en emparaient au même moment.

Ainsi, de génération en génération, il y aura toujours des usurpateurs, qui, profitant de la naïveté de quelques poètes, s’attribueront leurs créations, en modifiant insidieusement la création originale.

Ce bon Jean de la Fontaine s’est par exemple largement inspiré d’Esope pour faire ses fables…l’exemple de la cigale et la fourmi est particulièrement flagrant.

Une traduction en français de l’oeuvre d’Esope donne ça : « c’est l’hiver et les travailleuses fourmis séchaient le blé qu’elles avaient amassé dans leurs greniers. À ce moment-là, leur voisine la cigale passait devant elles, les jambes tremblantes de faim.

« Donnes moi quelques grains de blé pour ne pas mourir de faim, gentilles voisines », leur dit-elle la voix chevrotante »… « Pourquoi n’as-tu pas, toit aussi, rempli ton grenier cet été ? », demanda la fourmi.

« Cet été je n’avais pas le temps, je chantais toute la journée », répondit la cigale.

« Eh bien alors, puisque tu chantais cet été, danse cet hiver » lui dit la fourmi en riant ironiquement.

Et Ésope de conclure par la morale : « les gens sages, avant d’avoir faim, cuisinent  ». lien

Il n’est pas difficile de constater les ressemblances avec la célèbre fable de La Fontaine.

De nos jours, les mêmes pillages perdurent, dans tous les domaines, comme dans celui de la littérature, de la chanson, ou de l’invention.

Les exemples se multiplient d’inventeurs dépossédés de leur création par des scientifiques peu scrupuleux.

Pourtant, la science n’a-t-elle pas raison de copier, lorsqu’elle observe la nature pour nous proposer des inventions géniales ?

les rubans adhésifs ont ainsi été inspirés des geckos, lesquels sont pourvus de ventouses leur permettant de coller aux parois, même lorsqu’elles sont vitrifiées…

Des chercheurs américains se sont inspirés de la structure naturelle des os poreux afin de créer le matériau métallique le plus léger du monde, qui peut être posé sur la structure fragile de la fleur de soucis, sans pour autant l’écraser.

 

Des chercheurs du MIT ont observé le micro revêtement de certains scarabées afin de mettre au point un système similaire pour récupérer de minuscules gouttes d’eau.

La compagnie Lufthansa a inventé un recouvrement de ses avions inspiré de la peau des requins…et c’est un ver qui parasite les poissons qui a inspiré des chercheurs américains afin d’inventer un patch qui remplacera bientôt les agrafes utilisées par les chirurgiens. lien

Passons à la chanson.

La célèbre chanson de Prévert, « les feuilles mortes  », en a fait les frais, comme on peut le constater avec la chanson de Vartan, « La Maritza », chanson pour laquelle il suffit d’ajouter quelques « lalala » dans le refrain, pour refaire une œuvre « originale ». lien

Quand au couplet, il était lui aussi largement inspiré d’une chanson interprétée par Juliette Gréco  : « La Femme ». lien

Un auteur compositeur interprète, Serge Llado, s’est attaché au sujet, et a proposé nombres plagiats que l’on peut découvrir sur ce lien.

Je suis heureux d’avoir découvert un plagiat étonnant, entre « petit papa noël » et « la marseillaise ».

Je l’ai proposé à Serge Llado, lequel l’a diffusé à l’époque dans l’émission de Laurent Ruquier, à la rubrique, « les chansons qui se ressemblent », à France Inter, et on peut entendre sur ce lien.

De la Marseillaise à la politique, il n’y a qu’un pas, et par ces temps de présidentielles, alors que les discours fleurissent, on peut être surpris de voir des candidats pourtant opposés sur les idées, se voler mutuellement des pans entiers de discours.

Récemment, Marine Le Pen, manifestement en panne d’inspiration, a copié des parties d’un discours que François Fillon avait prononcé quelques semaines auparavant.

La preuve ici.

Le plus amusant c’est peut-être que le même Fillon s’était lui-même plagié, reprenant mot pour mot en 2017 un discours qu’il avait prononcé en 2007, faisant preuve d’une probable paresse. lien

N’épargnons personne, Emmanuel Macron, s’est lui-même lancé dans le plagiat recopiant des pans entiers d’un discours de François Hollande, prouvant une fois de plus sa filiation avec le futur ex-président. lien lien

Sarközi, lui aussi, a été copié…

En effet le président malgache Rajaonarimampianina, en panne manifestement d’inspiration avait copié sans vergogne un discours prononcé à la campagne présidentielle de 2007.

Il est vrai que lorsqu’il a repéré un discours séduisant, le politicien est tenté de le réutiliser, surtout s’il peut lui permettre de gagner l’adhésion de l’électeur, mais au-delà de cette imposture, le discours ne devrait-il pas être un moment de vérité, plutôt qu’un ramassis de promesses qui ne seront jamais tenues ?

Comme dit mon vieil ami africain : « la vie est un ballet qu’on ne danse qu’une fois »…

L’image illustrant l’article vient de www.gulli.fr

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Commentaires

commentaires

A propos de olivier cabanel

avatar

Check Also

Y’a-t-il un juriste au Ministère algérien de la Justice : Pour M. Le Président de la République et du CSM (A.II)

Réf : 2018-A.II. Monsieur Le Président, J’ai l’honneur, concernant mon courrier Réf 2018-A.I, de soumettre, ...