Accueil / A C T U A L I T É / Macron Lagaffe

Macron Lagaffe

Depuis près de 2 ans, notre président jupitérien a accumulé les gaffes, la dernière en date, suggérant à une septuagénaire, porte-parole d’ATTAC, blessée gravement par des policiers, d’avoir un peu de sagesse… sous-entendu, de ne pas participer à des manifestations…

Premier avril aidant, n’était-ce pas l’occasion d’évoquer la plupart des bourdes dont il a été l’auteur.

Etablir la liste des gaffes de celui qui se prend encore pour Jupiter, c’est prendre le risque d’en oublier quelques-unes, tant la production présidentielle est prolifique… mais le lecteur aura tout gré d’en compléter la liste.

Comme l’a écrit un expert taquin : « la communication présidentielle mélange des moments très calibrés et des improvisations qui partent dans le décor ». lien

Florilège :

« Certains, au lieu de foutre le bordel feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes »...lien

« Je ne céderai rien, ni au fainéants, ni aux cyniques… » lien

« Une gare c’est un lieu où l’on croise (…) des gens qui ne sont rien »…lien

« La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler ». lien

« Il faut des jeunes français qui aient envie de devenir milliardaires ». lien

« …il y a une majorité de femmes qui sont pour beaucoup illettrées »…lien

« Il y a des tas de métiers (…) je traverse la rue et je vous en trouve ». lien

Jupiter semble aussi avoir quelques défaillances en Anglais… ainsi il a utilisé le mot « delicious » pour caractériser les qualités de l’épouse du 1er ministre australien… ignorant manifestement que ce mot n’est appliqué qu’aux produits que l’on consomme, et ne peut au grand jamais être appliqué à une personne… à moins d’avoir envie de la « déguster  », cette délicieuse, ce qui serait bien peu diplomatique…lien

 

Celui qui aime bien donner des leçons à « son peuple » semble avoir aussi quelques autres défaillances en géographie, puisqu’à ce jour, il était encore persuadé que la Guyane était une île, convaincu aussi à tort que les français d’outre-mer étaient des « expatriés ».. lien

Quant à la nouvelle porte-parole de ce gouvernement, une certaine Sibeth Ndiaye, elle va probablement enrichir le lot de gaffes, puisque c’est elle qui avait médiatisé « le pognon de dingue » macronien. lien

Pour bien situer la nouvelle porte-parole, il faut rappeler sa fameuse déclaration : « j’assume parfaitement de mentir pour protéger le président  »… nous voilà prévenus. lien

Les jours qui viennent risquent donc bien de voir naître de nouvelles gaffes, d’autant que ce pouvoir jupitérien, convaincu d’avoir toujours raison, et décidant la plupart du temps tout seul, n’écoutant que lui-même, est maintenant la proie du stress, à la limite du burn-out, s’il faut en croire des sources bien informées, et chacun sait que ce genre de situation favorise les bourdes, et les gaffes en tout genre. lien

Sous la plume d’Ava Djamshidi, et Nathalie Schuck, on peut en effet lire dans les colonnes du Figaro sous le titre « proche du burn-out, rincé, isolé, la mauvaise passe de Macron », les journalistes écrivent : « retranchés sous le sceau de l’anonymat, de nombreux proches s’inquiètent. Ils dévoilent la fatigue d’un homme épuisé par un exercice très solitaire du pouvoir. Alors qu’il aborde une étape cruciale de son quinquennat, au moment où il s’apprête à annoncer les conclusions qu’il tire du grand débat national, le président serait harassé (…) il est dans un état… il est sous l’eau… rincé essoré… il a perdu la queue du Mickey… il n’arrive plus à l’accrocher… heureusement qu’il est maquillé, sinon on verrait à quel point il est crevé ». lien

Certains ont même profité du 1er avril pour affirmer qu’à la suite de sa dépression, il se trouvait en soin à l’hôpital psychiatrique.

Cette blague potache n’est peut-être pas si anodine, si on veut bien se souvenir de ce professeur italien qui affirmait que le président français était un psychopathe (mode de vie criminel et instable)… lien

On se souvient aussi de la fougue inquiétante de l’intéressé lorsque, lors de la campagne présidentielle, il s’égosillait « parce que c’est notre projet  »…vidéo

Alors psychopathe, ou pas, ce qui est certain, c’est que Macron est un homme pétri de contradiction, dans la droite ligne du « en même temps ».

Ainsi, restreindre les manifestations, c’est pour protéger la liberté de manifester… préserver les riches, c’est afin d’aider les plus modestes, moins de fonctionnaires, c’est pour qu’il y ait plus de service public, et faciliter les licenciements, ce serait favoriser l’embauche.

Récemment, le 26 marsEmmanuel Todd, et Marcel Gauchet, lors d’une conférence intitulée « la France sous Macron, de la fracture sociale à l’explosion », s’inquiétaient de cette crise inédite, en se posant la question : « il devient urgent de se demander vers où va la France astreinte à la politique d’Emmanuel Macron : est-elle au bord de l’explosion ?  ». lien

Mais revenons aux 2 journalistes du Figaro.

Ils enfoncent le clou, évoquant un président perdu, lors d’un grand débat provincial, ne pouvant répondre au flot de questions, cherchant des yeux un éventuel conseiller et déclarant : « est-ce qu’il y a quelqu’un, là, qui travaille pour moi, qui peut m’aider ? »… plus loin les journalistes écrivent : « depuis le début du quinquennat, le cabinet élyséen s’est réduit comme peau de chagrin. Le Château s’est vidé, la petite bande conquérante des conseillers qui l’avaient accompagné vers la victoire s’est dégarnie. Au fil du temps, leur énergie s’est tarie, l’usure s’est installée (…) un ministre s’exaspère, c’est le bordel, il n’y a toujours pas de directeur de la communication, et le nouveau conseiller spécial Philippe Grangeon se retrouve bien seul. Macron est tout en haut, avec Köhler qui a deux balles dans le ventre au figuré. Tous ceux en qui il avait confiance sont partis ».

Alors maintenant, les français, Gilets Jaunes en première ligne, attendent les décisions que prendra Macron suite au grand débat…convaincus d’avance probablement que tout ça restera plus au niveau des promesses, des belles paroles que d’actes réels.

C’est aussi la conclusion des deux journalistes cités plus haut : « à force d’étirer sans fin le grand débat, il finit par inquiéter ses plus proches  » écrivent-ils. « S’il déçoit, il est mort, et il va décevoir  » frémit l’un de ses proches. « Je ne vois pas comment on sort de ça », angoisse un autre.

Un autre de ses proches affirme qu’il chercherait une mesure « à effet Waou  »… pour mettre fin au mouvement des gilets jaunes… « waou » ? Qu’est-ce à dire ? lien

On se souvient que récemment, il avait tenté de leur envoyer l’armée, (lien) faisant par la suite machine arrière devant les réactions de nombreuses personnalités…et des militaires tout d’abord. lien

En tout cas, un ex-président, Nicolas Sarközi en l’occurrence vient de déclarer : « ça finira mal, pour Macron »… lui qui disait au début de la présidence macron : « Macron, c’est moi, en mieux ». lien

Et puis les Européennes se profilant à l’horizon, il semble bien que les déçus du macronisme aient envie de le lui faire payer cher… appelant à voter TSM (tout, sauf Macron). lien

Comme dit mon vieil ami africain : « si tu veux aller vite, marche seul, mais si tu veux aller loin, marchons ensemble  ».

L’image illustrant l’article vient de delitdimages.org

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Commentaires

commentaires

A propos de olivier cabanel

avatar

Check Also

Il y a cinquante ans, le premier pas sur la Lune (2)

Des hommes sont allés sur la Lune et depuis on a tout oublié, en pensant ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.