Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / COMPLOTS / 9/11 / Lynne Stewart : Une histoire am?ricaine

Lynne Stewart : Une histoire am?ricaine

Claude Jacqueline Herdhuin

Le 28 juin 2012, la cour d?appel des ?tats-Unis pour le deuxi?me circuit (United States Court of Appeals for the Second Circuit), a maintenu la d?cision du juge Koeltl du 15 juillet 2010 d’augmenter ? 10 ans la peine initiale de Lynne Stewart. Le 16 octobre 2006, ce m?me juge avait condamn? Lynne Stewart ? 28 mois de prison pour conspiration et soutien mat?riel au terrorisme.

Cette avocate, aujourd’hui radi?e du barreau, a consacr? sa vie aux pauvres, aux d?favoris?s, ? la communaut? noire et ? la justice. Ceux d’entre eux qui n’avaient pas les moyens de payer les services d?un avocat pouvaient frapper ? sa porte. Aujourd?hui, Lynne Stewart lutte non seulement pour sa libert? et ses droits, mais ?galement pour la libert? et les droits de tous les Am?ricains.

?g?e de 72 ans, elle est d?tenue ? la prison de Carswell, au Texas depuis 32 mois. Il lui reste encore sept ans et demi avant de pouvoir esp?rer retrouver la libert?, ? l’?ge de 80 ans…

Si l?on fait un rapide retour sur le cas de Lynne Stewart, il ressort imm?diatement qu?elle a servi de bouc ?missaire au gouvernement des ?tats-Unis. La justice am?ricaine s’est int?ress?e ? son cas seulement apr?s le 11 septembre 2001. Rappelons que sa seule faute est d?avoir contrevenu aux mesures administratives sp?ciales (Special Administrative Measures, SAM) du bureau am?ricain des prisons (US Bureau of Prisons). Elle avait ?t? oblig?e de signer ces mesures pour pouvoir d?fendre le Cheik Omar-Abdel Rahman. Les SAM sont inconstitutionnelles?: elles violent le Premier Amendement ainsi que le Sixi?me Amendement de la Constitution am?ricaine selon lequel, tout accus? a droit ? un avocat et ? ?tre jug? par un jury d’?tat impartial dans l’?tat m?me o? le crime a ?t? commis et seulement pour ce crime. L?Administration Clinton n?a pas consid?r? Lynne Stewart comme une terroriste et une tra?tresse. ? l’?poque, son cas a simplement ?t? consid?r? comme une faute administrative. Lynne Stewart a re?u une lettre ? cet effet, et n’a pas pu rendre visite ? son client pendant quelque temps. Puis, elle a pu reprendre ses visites au Cheik en prison et poursuivre son travail d’avocate. Ce n’est que le 9 avril 2002 qu’elle a ?t? arr?t?e ? son domicile par le FBI, quelques mois apr?s les ?v?nements du 11 septembre 2001 et dans un climat d’hyst?rie collective. Le soir de son arrestation, John Ashcroft, ministre de la Justice des ?tats-Unis, est all? ? l’?mission populaire de David Letterman, Late Night Show, et a d?clar? ? toute l’Am?rique que Lynne Stewart ?tait une tra?tresse ? la nation.

Lynne Stewart est devenue un double symbole. Le gouvernement am?ricain et ses partisans voient en elle une menace pour l?autorit? et la s?curit? des ?tats-Unis, en langage clair?: une menace pour leurs int?r?ts. En r?alit?, ses ann?es de travail acharn? comme militante pour la justice sociale et le respect des droits civils, sa brillante carri?re d’avocate de la d?fense et sa connaissance sans faille de la loi et du syst?me judiciaire sont ses seules fautes. Devenue un exemple pour de nombreux avocats plus jeunes, elle repr?sentait un danger r?el pour le gouvernement. Un danger que la justice et la loi soient respect?es aux ?tats-Unis. Pour ses partisans et les partisans des droits et libert? et du respect de la Constitution, elle est le mod?le ? suivre. La femme derri?re laquelle on se range pour monter aux barricades et prouver au gouvernement qu’on existe, que les lois existent et qu’on n’abandonnera pas la lutte pour la justice et les droits et libert?s. Elle est une h?ro?ne.

En s’acharnant contre elle, l’Administration am?ricaine contribue ? en faire une h?ro?ne encore plus grande. Lynne Stewart l’a d?j? prouv?, elle n’abandonnera pas le combat. Et c’est ce que les juges lui reprochent. En sa qualit? d?ancienne avocate, elle conna?t tous les rouages du syst?me judiciaires ainsi que ses droits. Elle n?est pas ? la veille de se taire ou de baisser les bras. Et, advenant qu’elle ne sorte de prison qu’? l’?ge de 80 ans, il est fort probable qu’elle sortira debout, le poing lev? et que nombreuses seront les personnes qui l?attendront quand elle franchira les grilles.

Ce cas ?tats-unien s?inscrit dans la logique mondiale d?aujourd?hui?: instaurer la peur en votant et appliquant des lois contraires aux droits et libert?s, cibler quelques figures pour en faire un exemple, Lynne Stewart, Julian Assange, entre autres. Tout cela au nom de la s?curit? des citoyens. Le Qu?bec ne fait pas exception comme en attestent la Loi 78 et les diff?rentes mesures adopt?es par le gouvernement Charest.

Claude Jacqueline Herdhuin

Le 2 juillet 2012

Auteure, r?alisatrice, doctorante en ?tudes et pratique des arts

Lire ?galement?:
Le temps des secrets
Lynne Stewart en prison?: Quand la justice d?raille

Bande annonce?:


Trailer ? Lynne Stewart ? An American Story?from?Mizo Films?on?Vimeo.

Un documentaire (52 min) de Francis van den Heuvel et Claude Jacqueline Herdhuin

Image?: Robert Vanherweghem ? Son?: Marcel Fraser ? Musique?: Claude Fradette
Postproduction?: Jean Pierre Lefebvre (Cinak lt?e) ? Sodec ? Radio-Canada ? ACIC (ONF)

mondialisation.ca

A propos de

avatar

Check Also

Le coup d’état de Trump du 6 janvier : les preuves s’accumulent (22)

L’épisode du jour va être long à lire, car il va nous entraîner vers deux ...