Accueil / T Y P E S / Articles / Luck Mervil et ses multiples d?clarations incendiaires

Luck Mervil et ses multiples d?clarations incendiaires

Depuis quelques ann?es, Luck Mervil semble prendre un malin plaisir ? faire des d?clarations chocs.

J?ai ?t? surpris ? plusieurs occasions par ses diff?rentes prises de positions. Suite ? l?histoire du manifeste du FLQ, j?ai fait une petite recherche assez int?ressante. Voici une liste de diff?rentes d?clarations pass?es de Luck Mervil :

Tout d?abord, il n?a pas ?t? seulement le lecteur du manifeste du FLQ lors du Moulin ? Parole qui aura finalement attir? 1500 personnes selon l?un des organisateurs Pierre Laval-Pineault et l?g?rement un peu plus d?un millier selon le journal Le Devoir.

Luck Mervil et le manifesteIl s?est permis de d?former la r?alit? en affirmant que ?C’?tait le manifeste de travailleurs en col?re qui en avaient assez de se faire manger la laine sur le dos, qui en avaient assez que ce soit toujours les m?mes personnes qui profitent des richesses. Cependant, d?s qu’il y a eu les bombes, d?s qu’il y a eu mort d’homme, ces gens qui avaient applaudi ont dit non, car, ici, on fait des r?volutions tranquilles, on ne tue pas les gens?.

Le FLQ a commenc? ? installer et ? faire exploser des dizaines de bombes en 1963, comme le confirme le site de l?historique du Front de lib?ration du Qu?bec. J?ai bien de la mis?re ? comprendre comment Luck Mervil peut affirmer que des travailleurs applaudissaient le manifeste du FLQ et qu?ils se sont tus d?s qu?il y a eu les bombes alors qu?elles ont commenc?es ? exploser sept ans plus t?t.

De plus, la simple lecture de ce texte ne fut pas assez pour lui puisqu?il a en rajout? la veille en d?clarant qu?il n’h?siterait pas ? lire un texte d’Adolf Hitler en Allemagne ou un document du Ku Klux Klan aux Etats-Unis.

Remontons un peu dans le pass? et rappelons-nous qu?il a refus? l?invitation de Micha?lle Jean lors de la c?r?monie d?assermentation de la premi?re gouverneure g?n?rale canadienne d?origine ha?tienne. Il s?explique en affirmant : ?Eux voulaient que je performe aussi. Je leur ai dit « Je peux ?tre l?, mais je ne veux pas n?cessairement performer.??? Il se permettra quand m?me de dire que Micha?lle Jean est son amie!

Il est surprenant de constater qu?il refuse l?invitation d?une amie pour un ?v?nement aussi important alors quand 1997 il a particip? ? la F?te du Canada ? Ottawa, comme la biographie de son propre site nous le rappelle.

Autre exemple de double discours de sa part, en juin 2003, il est nomm? le porte-parole des c?l?brations de la F?te nationale. Il est honor? et d?clare : ?On a un grand pas de fait au Qu?bec ? cet ?gard [le racisme]. En visitant le Qu?bec ce dernier mois, on m’a dit ? plusieurs reprises que j’?tais un exemple pour les enfants. Cela aurait ?t? impossible il n’y a pas si longtemps.?

15juin06 Luck MervilEn juin 2006, dans le journal L?itin?raire, il d?clare que ?La soci?t? qu?b?coise est raciste. Pour un m?me boulot, un Qu?b?cois ? la peau blanche qui n?a pas termin? son secondaire a plus de chances de d?crocher l?emploi qu?un Noir qui a une ma?trise??. La provenance de cette statistique est encore ? ce jour inconnu, mais il est ?vident que ce n??tait pas ce qu?il pensait trois ans plus t?t.

Dans le m?me sujet, Luck Mervil est invit? ? l??mission Tout le monde en parle en octobre 2005 pour r?agir aux commentaires du doc Mailloux qui affirme qu?il existe des ?tudes sur le ?quotient intellectuel plus faible des Noirs?. Luck Mervil le traitera ? cette occasion d??idiot de con? et il affirmera ?parfois je suis menac? au gun? parce qu?il serait noir. Par contre, il semble que Luck Mervil n?est pas port? plainte ? la police par la suite.

Andr? Bisclair et Luck MervilAu niveau politique, Luck Mervil nous aura aussi d?montr? une belle capacit? de se r?orienter de la droite vers la gauche. Lui qui a appuy? l?ancien toxicomane Andr? Boisclair, au point d??tre le ma?tre de c?r?monie du lancement de sa campagne lors de sa course ? la chefferie en 2005, puis, moins d?un an et demi plus tard, il choisit le camp de Fran?oise David.

En parlant de politique, en mars 2006, Luck Mervil est invit? ? ?crire la Dict?e des Am?riques, il en profite pour donner son opinion sur le monde de l??ducation. ?Quand tu veux qu’un peuple reste d?pendant, il faut l’abrutir.?, en plus d?ajouter qu? ?Eux [les lib?raux], ils ont trich?. Ils sont au pouvoir et ils frappent l? o? ?a fait mal. On devient des Am?ricains.?

Luck Mervil et Francoise DavidLe ministre de l??ducation de l??poque, Jean-Marc Fournier, le corrigera par une lettre ouverte qui explique que c?est le PQ qui a coup? 1000 postes de professionnels aupr?s des enfants en difficult?.

Il n?aura pas ?gratign? seulement le PLQ, puisque suite ? sa nomination ? titre de Patriote de l?ann?e par la Soci?t? Saint-Jean-Baptiste il contestera publique le leadership de Bernard Landry alors premier ministre d?sign? et chef du PQ. ?Je ne pense pas que M. Landry soit au diapason de ce qui se passe au Qu?bec?.

Pour lui, le leader que le PQ avait besoin c??tait Andr? Boisclair, un homme qui avouera par la suite avoir consomm? de la coca?ne en m?me temps qu?il ?tait ministre : ?M?me M. Landry serait d’accord avec moi, M. Boisclair est capable de parler avec sinc?rit?. ? l’Immigration comme ? l’Environnement, il a fait un travail important. Il a toujours su comprendre ce qui se passait dans la population? affirmera Luck Mervil.

En juin 2008, ? l?approche de l??lection am?ricaine de l?an dernier, il d?clare que ?Barack Obama est en ce moment l’homme le plus dangereux des Etats-Unis, s?il re?oit une balle, ce sera la guerre civile?. La pr?sidence de Barak Obama n?a toujours pas ?t? marqu?e par une tentative de meurtre mais plut?t par la chute de ses appuis populaire ? moins de 50 %.

Luck Mervil 400eEncore l??t? dernier, le 3 juillet 2008, lors de la comm?moration de la fondation de la ville de Qu?bec, il organise et anime une f?te citoyenne, qui regroupera environ 200 manifestants, parce que son groupe, comm?moration 1608-2008, estime que l?histoire de la francophonie et le drapeau fleur de lys?e sont trop absent de la f?te et reproche au gouvernement f?d?ral sa trop grande implication financi?re.

Au m?me moment, Luck Mervil nous offrira une autre sortie dont il a le secret lors du d?fil? militaire, plus de 2000 civils et militaires y participeront, pour comm?morer le 400e anniversaire de la ville de Qu?bec. ?Ce d?fil? est un affront. Les Qu?b?cois sont contre la guerre que m?ne l’arm?e canadienne en Afghanistan. Ce n’est pas notre guerre?, affirmera Luck Mervil.

De plus, pour expliquer le support de la population de la r?gion de Qu?bec ? la pr?sence de l?arm?e en Afghanistan, il ajoutera ?C’est comme aux ?tats-Unis : ce sont les moins bien nantis qui vont dans l’arm?e. Ils y vont pour avoir une job. C’est par obligation et non par choix.?. ? ce jour, aucune preuve n?a ?t? pr?sent?e pour d?montrer que les gens qui choisissent de faire carri?re dans l?arm?e canadienne sont incapables de se trouver un emploi ailleurs.

L??v?nement de la mi-ao?t de Montr?al-Nord lui permettra aussi de faire conna?tre ses diverses opinions. Suite ? la fin tragique de cet ?v?nement, Luck Mervil y est all? de ses explications : ?C’est inacceptable, c’est d?gueulasse, ce qui est arriv?, mais il y a eu une ?tincelle ? tout ?a…?. Il voulait probablement parler de la r?sistance de Dany Villanueva ? son arrestation ou ? la pr?sence de Freddy ? moins de 6 pouces du revolver du policier Jean-Loup Lapointe.

En ao?t dernier, lors du Hoodstock, organis? pour c?l?brer le 1er anniversaire de la mort de Freddy Villanueva, il r?cidive en d?clarant que le spectacle est ?une ?tincelle pour souder la population?. Avec seulement une centaine de spectateurs, ce spectacle aura obtenu une couverture m?diatique bien sup?rieure ? l?int?r?t que la population de Montr?al-Nord lui aura accord?.

Finalement, il d?montrera une attitude fort diff?rente ? ses pr?c?dentes d?clarations lors de la premi?re de l??mission Le 3950 ? TV5 en octobre 2007. Dans le r?le de l?animateur, Luck Mervil ne trouvera pas la force d?imposer ses propres r?gles aux six invit?s alors que l??mission est tourn?e dans sa propre salle ? manger.

Rappelons-nous, que lui et ses cinq invit?s (Me Julius Grey et sa femme avocate Lynne Casgrain, la ni?ce de Th?r?se Casgrain, le d?put?-cur? Raymond Gravel, le chef autochtone Max Gros-Louis et un sikh qu?b?cois de souche nomm? Shabad Saroop Singh Khalsa) ont d? aller dans la cuisine pour boire du vin au lieu d?affronter l?Iman Sa?d Jaziri qui a d?clar? en ouverture de repas qu?il ne peut, pour des raisons religieuses, se trouver dans une pi?ce o? l’on boit de l’alcool.

L??mission sera comment? par plusieurs comme un accommodement d?raisonnable. Michel Vastel et Joseph Facal parleront de d?ner de cons, Louise Cousineau parlera d?accommodements capiteux (ce qui signifie un accommodement qui donne mal ? la t?te).

Ma race est la meilleurMon analyse : Tout ces diff?rents ?v?nements me donnent l’impression que Luck Mervil aime beaucoup donner son opinion. Sur le coup ?a parait bien mais l’histoire prouve qu’il est capable de dire une chose et son contraire pas tr?s longtemps apr?s.

Il m’a prouv? cette impression en fin de semaine alors qu’il ?tait pr?sent ? l’?mission La Joute ? T?l?-Qu?bec. Dans le d?bat concernant la loi sur le bruit qui a ?t? adopt? ? Granby, il commence par dire que l’on doit faire confiance au bon sens des gens, mais il finira par d?clarer qu ‘il n’est pas contre une loi pour r?gir le bruit.

Luck Mervil a publi? un livre l’an dernier qui dit que sa race est la meilleure. ? Il l’a d?crit comme ?enti?re, bruyante, intol?rante, ?rudite et ignorante, puissante et faible, grandiose et destructive?, une belle d?monstration de sa capacit? de dire encore une fois une chose et son controverse.

Je trouve que Luck Mervil devrait un peu plus r?fl?chir avant de faire ses prochaines d?clarations. ? force de se contredire, il perd de la cr?dibilit? un peu plus ? chaque occasion.

Bien qu’il soit tr?s pr?sent m?diatiquement on peut noter qu’il est loin d’attirer les foules lors des diff?rents ?v?nements rattach?s ? sa pr?sence. Par exemple, en ao?t ? Montr?al-Nord, il n’y avait qu’une centaine de spectateurs, ? Qu?bec le 3 juillet 2008, seulement 200 manifestants l’?coutaient.

?videmment comme un peu tout le monde, je ne suis pas toujours d’accord avec lui puisqu’il se contredit lui-m?me. Son manque de d?termination lors de la premi?re de l’?mission Le 3950 me laisse croire qu’il est meilleur pour parler que pour agir.

Comme mon p?re me le disait quand j’?tais plus jeune, un chien qui aboie, mord pas fort. Et avant que l’on m’accuse de traiter Luck Mervil de chien, j’ai trouv? une autre expression qui dit Ce n’est pas celui qui crie qui est le plus fort.

Luck et TanyaEn terminant, le journal Le Soleil nous r?v?le que la conjointe de Luc Mervil, Tanya Kontoyanni, est aussi capable de faire des d?clarations ? l’emporte pi?ce.

Elle d?clare : ??Il ne faut pas renier le manifeste. Qu?on soit d?accord ou non, notre soci?t? l?a port? et il a exist?. Il fait partie de notre identit?.??

Certains anglophones pourraient d?clarer exactement la m?me chose concernant le rapport Durham ?crit au lendemain de la r?bellion des Patriotes.

Dans les deux cas, on peut dire que ce genre de d?clarations favorisent beaucoup plus la discorde que l’union des citoyens pour le bien commun.

Article pr?alablement publi? sur le blogue Montr?alais d?origine.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Voter avec ses pieds

Quelles sont les raisons qui font qu’un électeur choisit un candidat plutôt qu’un autre ? ...

6 Commentaire

  1. avatar

    Félicitations ! Personnellement, j’ai décroché rapidement de Luc Mervil dès qu’il s’est mis à faire des déclarations politiques.

  2. avatar

    Quelle étrange idée de consacrer un texte à une personnalité à qui l’on reproche de chercher à tout prix à se mettre sous les feux de la rampe…

    Cela étant, je dois dire que certaines affirmations de l’auteur me laissent profondément perplexe.

    Pour avoir été présent à Hoodstock, je tiens à dire que lorsque Luck Mervil a monté sur la scène au parc Aimé-Léonard il y avait beaucoup plus qu’une centaine de personnes présentes sur les lieux, mais bien 400, voire 500 personnes dans la foule.

    Quant à « l’intérêt de la population de Montréal-Nord » auquel l’auteur fait allusion, tous ceux qui, comme moi, ont marchés dans les rues de Montréal-Nord le 9 août dernier pour commémorer (et non « célébrer » comme l’écrit l’auteur) l’anniversaire de la mort de Fredy Villanueva ont pu voir des résidents qui exprimaient leur appui aux manifestants à partir leur balcon tout au long du parcours.

    Et après ça, l’auteur se permet de critiquer Luck Mervil pour son manque de rigueur !

  3. avatar

    Merci Serge-André pour tes félicitations.

    Effectivement Alexandre le mot commémorer aurait été plus approprié. Désolé.

    Par contre, pour ce qui est du nombre de participants, je n’étais pas à Mtl-Nord, l’évaluation de la foule a été fait par TVA.

    Il y a un lien avec la citation pour rassurer tes craintes par rapport à ma rigueur.

    Pour ce qui est de ma motivation à écrire ce billet, elle est dû au même de besoin de mémoire que certains ont exprimés la fin de semaine dernière.

    L’histoire récente est tout aussi importante.

  4. avatar

    L’important c’est que comme toi, il a le coeur à la bonne place! Nous sommes toutes, tous porteurs de contradictions…parfois tiraillés entre l’être que nous sommes et celui qui est en devenir…nous pouvons nous accueillir là-dedans.  » Je serai jugé de la façon dont j’ai jugé « .

  5. avatar

    Pour Luck Mervil, la lecture du manifeste n’était pas l’idée du siècle. Mais il ne remplissait qu’une commande pour mousser le visibilité du « Moulin à paroles ». S’il n’y avait pas eu cette controverse, qui en aurait entendu parler? Les organisateurs attendaient 300 personnes et cela aurait été le cas.

    Pour le reste de votre litanie, il n’y a pas de quoi « fouetter un chat ».

    Vous traitez Luck Mervil de provocateur: ce n’est pas cela que vous faites, de la provocation, en dénigrant André Boisclair pour vous faire du capital.

    Ah! c’est vrai, vous êtes probablemant SANS FAUTES, on m’a déjà dit que certaines personnes avaient ce privilège, j’espérais toujours en rencontrer une.

  6. avatar

    Je crois que Luck Mervil croît profondément à l’approche Ghandi des choses. Mais Ghandi est mort assassiné. On ne peut pas dire une chose et son contraire. Il faut choisir. Et en politique, on n’a pas le choix. C’est la guerre des idées et des mots. Luck Mervil n’est pas un rebelle ni un révolutionnaire bien qu’il veuille se faire le porte-parole la communauté noire à Montréal. Il ne veut pas choquer et perdre des amis influents ou égratigner sa carrière. Il faut choisir. Beaucoup qui se lancent dans l’arène politique perdent beaucoup, mais il y a des batailles à faire et du courage, il en faut pour les gagner.