Accueil / T Y P E S / Articles / L’Islam et le reste du monde

L’Islam et le reste du monde

Explorons la probl?matique d’Huntington dans « Le Choc des Civilisations ». Si l’on peut avoir des r?serves sur ses conclusions, il est bien difficile, pour le moins, de faire liti?re des faits qu’il rapporte : le monde musulman est, avec le reste du monde, dans une situation soit de conflit ouvert, soit au mieux de coexistence pacifique – qu’il s’agisse des relations entre des communaut?s au sein d’un m?me pays, ou des relations entre Etats.

Les conflits au sein m?me des pays musulmans sont toujours l? o? la communaut? musulmane est suffisamment importante pour peser sur la vie publique et priv?e : faut-il rappeler les guerres de Bosnie, du Kosovo, du Cachemire, du Soudan ; les conflits d?clar?s ou larv?s (qui se nourrissent ?galement de particularismes ethniques) en Inde, au Nigeria, en C?te d’Ivoire, en Indon?sie, aux Philippines, en Malaisie (malgr? une discrimination positive pour les Malais face aux 5% de Chinois !), ? Chypre, en Asie centrale (Chine et Russie) ; le conflit palestinien bien s?r – qui aurait peut-?tre trouv? une issue si les composantes religieuses n’?taient pas aussi fortes, et si un islamisme sous terrain, qui ?clate aujourd’hui au grand jour avec la prise de Gaza par le Hamas, n’avait empoisonn? depuis toujours la communaut? palestinienne la?que et ?duqu?e. La liste est h?las incompl?te. Il y a donc bien une constante : le monde musulman est en tension avec le monde non musulman, sans exception notable.

La coexistence pacifique existe certes, ? l’int?rieur d’un pays lorsque la communaut? musulmane est faible (moins de 5 ? 7% semble-t-il), et les relations se font sans heurts, sur le plus petit d?nominateur commun d’int?r?ts ; elle existe aussi lorsque cette communaut? est tr?s dominante, comme en Egypte par exemple, tant que la minorit? Copte adoptera un profil bas et acceptera de supporter une forte discrimination.

La situation politique de la majorit? des Etats musulmans ne favorise pas les rapprochements culturels : les rigidit?s de ces soci?t?s ne permettent pas de r?aliser commod?ment le d?sir de Montaigne qui est (en substance) « d’aller frotter sa cervelle ? celle d’autrui… » Jean Paul II a fait tomber bien des barri?res en Europe de l’Est, en Asie, en Am?rique ; il a r?concili? le Catholicisme romain avec les religions juives, orthodoxes, etc. Mais son ouverture en direction de l’Islam est rest?e sans suite : absence d’interlocuteur, pas de retour d’information, le vide… C’est un fait troublant.

Il faut avoir fait l’exp?rience de vivre en pleine immersion dans un pays musulman pour savoir qu’il y a – quelques soient les relations de sympathie, d’amiti? ou amoureuses que l’on puisse avoir avec des personnes – une grande difficult? de relation entre les musulmans et les non musulmans ? cause du sort que la communaut? musulmane fait ? la femme. (N’importe quelle secte qui oserait afficher une telle attitude, en contradiction totale avec l’un des principes fondateurs des droits de l’homme et de notre civilisation, serait interdite.) Sans ?galit? entre l’homme et la femme, il n’y a rien qui vaille et qui puisse ?tre d?fendu. Au nom du droit des femmes, nous ne pouvons que nous opposer ? cette culture.

Le monde musulman, apr?s une longue expansion culturelle et la cr?ation d’œuvres architecturales exceptionnelles, comme les mosqu?es d’Istanbul, de Damas, du Caire, de Grenade, n’a pas produit depuis la Renaissance d’artistes, de scientifiques, de math?maticiens, de philosophes, d’?crivains, d’intellectuels… de premier plan. Soumettre le savoir ? la foi est l’autre grande erreur de cette religion. Les pays musulmans restent aujourd’hui enferm?s dans le discours abscons de chefs religieux parfois ignares et born?s qui ?touffent la soci?t? civile. Il en r?sulte des superstructures archa?ques qui ne peuvent se maintenir au pouvoir qu’en s’appuyant sur la religion, en ?crasant le peuple – et donc les femmes.

L’Islam n’?voluera, n’abandonnera ses structures archa?ques et rejoindra la civilisation des lumi?res qu’? deux conditions :

- la premi?re est que la femme retrouve la totalit? de ses droits d’?tre humain ; c’est le combat qui doit ?tre engag? en s’opposant sans aucune faiblesse tout ce qui peu retarder cette lib?ration, en ?cartant d’un revers de main ces voiles et autres colifichets que tentent d’imposer, au nom du droit ? la diff?rence culturelle, ceux qui entendent exercer sur la femme une pression sociale. Rien de durable ne sera fait dans les pays musulmans tant que la femme ne sera pas reconnue l’?gale de l’homme, et ne b?n?ficiera des m?me droits, sans restriction aucune. N’oublions pas ce que nous devons ? la la?cit?, ? son apport essentiel dans l’enseignement et dans les actes de la vie publique, dans la consolidation du corps social ; – la seconde est de limiter l’islam ? la seule sph?re religieuse : c’est encore le combat pour la la?cit? que nous devons mener sans compromis.

Nous nourrissions l’id?e que des lois justes devaient produire une harmonie sociale. L’assimilation – ou l’int?gration (peu importe le terme) -, qui a ?t? accept?e par les Polonais, les Italiens, les Espagnols, les Portugais, etc. ne marche pas avec une partie des musulmans, qui reste, non seulement attach?s ? l’Islam (c’est leur droit bien ?videmment), mais qui rejette les principes d’organisation de la soci?t? la?que – qui sont d’inspiration jud?o-chr?tienne ou encore gr?co-chr?tienne, mais non islamo-chr?tienne. C’est un constat.

Les populations maghr?bines conservent l’essentiel de leur culture, et notamment leurs pratiques religieuses, qui sont en conflit avec les obligations qu’impose la la?cit?, pierre angulaire de nos soci?t?s. Nous ne sommes pas pr?par?s ? r?pondre ? ces nouvelles exigences en terme d’?ducation, de logement, de famille, de pratiques sociales, etc. Mais nous ne devons pas renoncer ? des pr?f?rences culturelles sous le pr?texte de comprendre les autres.

Notre avenir c’est donc encore, apr?s bien d’autres, un combat contre un « isme », celui de l’Islam. Au nom des droits de l’homme, et parce que nous assumons l’h?ritage des Lumi?res : libert?, ?galit? etc. notre soci?t? la?que ne doit pas rester t?tanis?e et sans r?ponses appropri?es. L’int?gration, ce sera au mieux de 60 ? 70% de la population musulmane ; pour les 30 ? 40% restant nous devons inventer autre chose, pour ?viter des situations d’apartheid et de ghetto.

Pour cela il est important de commencer d’appeler les choses par leur nom, d’appeler un chat un chat, et de s’interroger sur la nature de cette religion islamique. Une large part de notre histoire n’est-elle pas celle d’un conflit contre les musulmans ? Et au-del? de l’ang?lisme du politique, pourquoi ne pas poser la question de savoir si cette religion est acceptable en tant que telle ? Toute religion n’est pas forc?ment bonne. Ni pour mourir, ni pour vivre.

Taslima Nasreen nous a livr? son t?moignage de femme musulmane, t?moignage qui d?range bien des attitudes vis ? vis de l’Islam. Au-del? des analyses de l’Eglise catholique et de sa qu?te œcum?nique pour rapprocher « les trois religions du Livre » (foutaise po?tique), au-del? du discours politique attach? ? faire la diff?rence entre ce qui rel?ve d’un Islam mod?r? qui serait naturellement compatible avec nos institutions et notre culture la?que, et le fondamentalisme islamique source de tous les malentendus et de tous les affrontements, Taslima Nasreen nous ram?ne, en d?non?ant l’Islam et le Coran (ce sont ses propres mots), ? cette question essentielle : ne sommes-nous pas au centre d’un conflit in?puisable entre l’Islam et les religions catholiques et juives, et plus largement, comme elle le dit, entre Islam et pens?e rationnelle.
La profondeur du t?moignage ne nous permet pas d’?viter cette autre question essentielle : la religion islamique est-elle compatible avec les principes et la pratique des droits de l’homme et la la?cit? ? La lecture que fait du Coran Taslima Nasreen est sans ambigu?t? sur ce point : sa r?ponse est non – ne serait-ce que par le statut qui est donn? ? la femme ; la femme y est une esclave, « un objet sal comme de la merde », dit-elle. Citons-la ?galement sur le port du voile : il n’est pour elle que « le signe de la plus profonde oppression ».

Il nous faut admettre que l’int?gration n’est plus un objectif clair, bien identifi?. Nous devons mettre en place autre chose pour ces musulmans, sans renoncer ? l’universalit? de nos valeurs fondamentales. Par exemple : devrons nous admettre la polygamie ? g?n?raliser, avec toutes ses cons?quences ?conomiques, la pratique du Ramadan ? nous r?signer ? voir certaines femmes musulmanes priv?es de leurs droits de citoyennes ? La r?ponse de la Raison est « Non ». Aujourd’hui il est en effet possible de dire « Non ». Mais qu’en sera-t-il demain lorsque les urnes donneront ici ou l? des r?sultats favorables ? des majorit?s musulmanes ?

Cette situation entra?nera des modifications profondes dans le corps social : la la?cit? ne pourra ?tre longtemps d?fendue contre ce courant religieux dominant qui ignore le concept m?me de la?cit? ; la tol?rance que notre culture a acquise au prix de longues guerres de religion ne sera pas partag?e par des musulmans qui ne con?oivent pas que le champ du religieux soit limit?. Une situation nouvelle de conflits, entra?nant une r?gression des classes les plus fragiles et une fracture sociale profonde, est possible, et certains de ceux qui ont fait l’exp?rience de vivre dans des pays islamiques choisiront peut-?tre de ne pas mener « dans leur pays » une vie de « non musulman » en terre d’islam. Il est encore temps de s’interroger sur la nature de cette religion et d’en tirer les cons?quences. Mais ce temps est compt?… les bombes islamiques qui explosent dans de nombreux endroits nous le rappelle.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le premier « Village Alzheimer » français ouvrira en mars à Dax

Dans un article de février 2015 intitulé Un premier « village Alzheimer » en France, je faisais ...

10 Commentaire

  1. avatar

    article très courageux, respects…

  2. avatar

    Je ne vous donne pas raison dans votre analyse,mais tout en respectant vos idees,veuillez aller au Saint Coran pour que vous ayez des idees claires sur l Islam… Vous ne pouvez nier – je pense – que les Catholiques actuellement,qui sont en grande partie non pratiquants, puissent etre ressource a juger le Catolisisme,ainsi que le Judaisme,je crois que nul intellectuel au monde ne peut juger le JUDAISME par le terrorisme d Israel actuellement…aller au site du Coran,vous trouverer l Islam avec tous ses details et surtout le droit de la Femme que vous y tenez pertinnement a nier en l Islam,le site et : http://www.Yabiladi.com/Coran.Merci de me lire.et Salutations.

  3. avatar

    Gerald,

    en lisant cet article j’ai l’impression à nouveau de voir dans ce discours un appel à démocratiser les mulsulmans, comme cherche à le faire Bush en Irak. Je vois en vous un représentant de nos démocraties occidentales qui prétend que démocratie, laïcité et égalité de la femme sont des valeurs universelles indéboulonnables. Pourtant vous avez voyagé, vous avez probablement discuté avec des autochtones, n’est ce pas ? Vous avez au moins essayé de comprendre leur culture, leur comportement, leur façon de vivre, non ? J’espère que vous n’êtes pas allé dans ces pays avec une mentalité de « colonisateur » du 19 ème siècle en prenant ces populations pour des races inférieures qu’il faut civiliser, pour reprendre les termes de Jules Ferry.

    Si ces cultures différentes des notres vous ont suscité un grand intérêt, peut être même que vous avez franchi le pas pour être plus qu’un simple observateur. Je veux dire par là que vous avez probablement vécu au sein de leur communauté en essayant de vivre comme eux, dans une famille ou dans un groupe représentatif du pays ou de la communauté. Ayant vécu 10 ans en Arabie Saoudite, j’ai eu quelques occasions de vivre ce genre d’expérience. En cotoyant quotidiennement cette population, on se rends compte facilement que leurs soucis ou leurs joies habituelles sont les mêmes que tout le monde : métro, boulot, dodo, enfant, éducation, mariage, météo, circulation, supermarché, politique… les sujets de conversation sont les mêmes qu’ailleurs. Seule la forme change avec des traditions ancrées dans les esprits : religion, prières, pèlerinage, ramadan, censure. Sur les quelques dizaines de saoudiens que j’ai fréquenté, un seul a réellement tenté de me convertir, en vain. Sans agressivité et sans prosélytisme exacerbé. Un peu comme un témoin de Jéhovah qui vient frapper à votre porte.

    Vu de l’extérieur ce genre de pays nous apparaît comme une dictature où le poids de la religion et de la censure bayonne la population en général et les femmes en particulier. Mais réciproquement, quand un musulman observe un pays occidental il y voit une population malmenée par le pouvoir de l’argent, de la consommation, de la publicité et du sexe, où la femme est considérée plutôt comme racoleuse. Chacun son point de vu, chacun ses visions plus ou moins déformées.

    Si nous réduisons notre planète en deux camps seulement, les occidentaux « démocratiques » d’un coté et les musulmans « fanatiques » de l’autre ( je ne compte pas les chinois ou les hindoux par exemple, ni les africains, qui représentent quand même une masse culturelle non négligeable et différente du reste du monde ), alors je prétends que d’un coté comme de l’autre il faut se regarder dans la glace et faire le ménage devant notre porte. Les exemples de malversation, de violence, de guerre… — d’un coté comme de l’autre, j’insiste — sont le quotidien de l’actualité.

    Votre discours, et celui d’Huntinton que je n’ai pas lu je l’avoue, sert à diaboliser les musulmans, comme ont été diabolisés les juifs il y a 70 ans, ou les hérétiques au 13 ème siècle. Vous les mettez tous dans le même panier de l’obscurantisme, vous les prenez tous comme des bombes à retardement dont il suffit de les armer pour qu’elles explosent aussitôt.

    Là où je pourrais être d’accord avec vous c’est le fait qu’en ce moment, c’est à dire depuis 60 ans, à relativiser par rapport à 3000 ans d’histoire de l’humanité, les musulmans sont plus bruyants que les asiatiques du 13 ème arrondissement qui font tranquillement leur business, en toute légitimité et légalité, dans la plus grande discrétion.

    Plutôt que d’essayer comme le fait Bush de démocratiser les musulmans en essayant de les convaincre que ce qu’ils font n’est pas bien, essayons plutôt de dialoguer , de voir qu’on peut vivre différement. De constater que dans chaque culture certaines personnes se donnent le droit de vie ou de mort envers leurs semblables, ou le droit de liberté ou de prison sous différentes formes, et que tout cela peut être amélioré sans se livrer bataille, et en préservant nos identités culturelles respectives. Dans tout cela la religion, comme l’économie de marché ou le capitalisme, ou encore comme la démocratie ou la laïcité, n’est que le moyen de justifier que ce qui se fait est bien ou mal. De rester cohérent et de garder bonne conscience dans chaque contexte socio-culturel d’un pays ou d’une population . Je réduis simplement ces concepts religieux, idéologiques et économiques à des codes de procédure plus ou moins complexes, aussi différents et disparates les uns que les autres.

    Didier

  4. avatar

    Bonjour…
    Je dois avouer que je suis assez choqué de voir tant de haine envers cette religion. Pas spécialement ce que vous avez écrit, mais de manière générale. Tout cela a commencé par un attentat soit-disant commis par des « islamistes ». Je n’arrive toujours pas à comprendre comment une personne (ou même un groupe de personne) peut se permettre de juger une religion par rapport aux actions de quelques-uns de ces pratiquants qui ont leurs propres opinions sur une question, que peut-être la majorité des pratiquants n’ont pas… Peut-on accuser tous les allemands d’être des racistes pour ce qui a été commis pendant la guerre ? Devons-nous tous les fusiller pour cela ou juste ceux qui ont commis les crimes ?

  5. avatar
    un vrai musulman démocrate

    Bien dit avec une seule et unique réserve, c que le conflit n’est pas en réalité entre l’islam et les cultures isssues des autres religions du livre, ms il est surtt entre une interprétation radicale du coran et une culture mondialiste basées sur la laicité et les droits de l’homme, donc laissons et l’islam et les autres religions de côté, car celà va ramener le monde en enfer réèlle, continuons à démocratiser le monde musulman sans aucune hypocrisie occidentale, et donnons plus d’intérêt et de valeur ( assistance) aux militantisme de la société civile émanant des pays musulmans , comme ça était le cas avec la Pologne et les autres pays nouvellement intégrés ds l’UE, voilà la méthodologie et la stratégie qui garantira un changement de masse,

  6. avatar

    Merci de votre message. Tout à fait d’accord : en se plaçant sur un plan philosophique on peut dire qu’il y a un antagonisme entre ce qui relève de la Foi et ce qui relève de la Raison, et que l’Islam est l’une des dernières religions à vouloir imposer le premier terme au second – ce qui est unacceptable.
    Bien cordialement

  7. avatar

    Il serait intéressant de temps en temps, d’essayer, derrière des allégations incantatoires, de tenter l’embryon d’une activité intellectuelle.

    Sans aller jusqu’à définir les termes de « choc » et de « civilisations » (qui à la première tentative révèlerait l’incongruité de leur proximité, malgré une esthétique médiatique incontestable), l’énumération de vos impressions autour de l’islam et des autres m’amène à réaliser avec stupéfaction les réalités suivantes :

    - Les Basques, les Corses, les Irlandais, (j’arrête hélas, moi aussi, là la liste) seraient en conflit à la suite une islamisation sauvage.

    - l’Europe du moyen-âge aurait piétiné dans les décombres de l’empire romain à la suite d’une islamisation anticipé.

    - ce n’est qu’en 1945 a la suite de l’abandon de l’islam comme religion officielle que la française a acquis le droit de vote.

    J’arrête la ma démonstration, c’est à pleurer, ce n’est plus le « choc des civilisations », c’est « la guerre des mondes ». Nous ne vivons pas tous sur la même planète !

  8. avatar

    bravo pour cette suite interminable de clichés et de pseudo sociologie. c’est creux, stupide et on apprend rien… le premier commentaire me fait bien marrer : trouver courageux un texte qui répète les mêmes aneries que tous les journaux et télés.

  9. avatar

    Il faudrait rappeler à tous ces verbeux pro musulman les écrits même du coran :

    (5.47 / U) Que les gens de l’évangile jugent d’après ce qu’Allah y a fait descendre. Ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers.

    (5.56 / K) O croyants ! Ne prenez point pour amis les juifs et les chrétiens ; ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Dieu ne sera point le guide des pervers.

    (9.30 / K) Les juifs disent : Ozaïr est le fils de Dieu. Les chrétiens disent : Moïse  !?! une erreur sans soute, ce serait plutôt Jésus est le fils de Dieu. Telles sont les paroles de leurs bouches ; elles ressemblent à celles des infidèles d’autrefois. Que Dieu leur fasse la guerre ! Qu’ils marchent à rebours !

    Croire que cela peut évoluer alors que le livre est sacré et intemporel pour les musulmans (vu que c’est la parole même de Dieu et qu’elle est parfaite) est tout à fait hors de propos.

    Et c’est sur ces écrits que se basent aujourd’hui des personnes au qualificatif de « terroristes ». Or elles ne font qu’appliquer ce que le coran stimule à faire.

    Si aujourd’hui Al-Qaida a autant de poids, c’est que ses actes sont justifiés par des fatwas. Ce ne sont donc pas de simples actes de guerre mais bien un support spirituel qui lui donne tant de force.

    Je finirai par le témoignage d’un musulman :

    « L’Islam n’interdit pas la polygamie, n’importe quoi !!! Le Prophete Muhammad saw avait plusieurs femmes je te rappelle. Je trouve cet article totalement islamophobe,moi je suis musulman et j’applique ma religion tel que le Prophete me l’a enseigné à travers la Sunnah, vous ne pouvez pas modifier l’Islam, c’est la parole de Dieu et elle est parfaite, or vous dites qu’il faut réformer ou je ne sais quoi.Nous musulmans et musulmanes digne de de nom n’accepterons jamais de modifier ou d’interpreter dans notre intéret ou de négliger une seule ligne du Coran ou des hadiths du Prophète saw. Vous voulez créer votre propore religion n’est ce pas ? faire comme ca vous arrange pour vous soumettre aux occidentaux et leur plaire. Or si vous etes « musulman » vous devez vous soumettre aux lois de Dieu et non aux lois écrites par des hommes. »

    http://www.nouvel-islam.org/article.php3 ?id_article=28

  10. avatar

    Dans une religion ou les femmes en sont encore à cacher leur visage ou leurs oreilles, l’émancipation du genre humain ne peut qu’ être esclavagiste… Mais comme dans toute religion, les religieux sont toujours la vérité. Pas drôle, pas drôle…BOF