Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / Lisbonne : une mar?e humaine contre la tro?ka

Lisbonne : une mar?e humaine contre la tro?ka

Lisbonne : une mar?e humaine contre la tro?kaDes centaines de milliers de Portugais ont envahi samedi 2 mars les rues de Lisbonne pour une ?ni?me journ?e d?action contre les coupes claires faites dans les budgets de l??tat. Des milliers de manifestants ont ?galement cri? leur col?re dans quarante autres villes du Portugal devant les sacrifices toujours plus grands qu?impose la tro?ka. C’est?un peu plus d?un dixi?me du pays, qui compte dix millions d?habitants, qui s?est ainsi retrouv? ce jour-l? dans la rue.

La place Marqu?s de Pombal et l?avenue de la Libert? ?taient ? quatre heures de l?apr?s-midi litt?ralement inond?es de gens de tous les ?ges venus protester contre la politique du gouvernement de?Pedro Passos Coelho. Tous les media du pays ont d? se rendre ? l??vidence?: cette journ?e de manifestations a ?t? l?une des plus massives qu?a connues le Portugal ces derni?res ann?es. Certains journalistes parmi les moins progressistes y voient m?me l?expression d?une col?re sociale grandissante dans un pays qui a vu?son activit? ?conomique chuter de 3,2 % en 2012 apr?s une r?cession de 1,6 % en 2011. Le taux de ch?mage a atteint quant ? lui?16,9 % de la population active. Et c?est au moment o? le march? de l?emploi conna?t les pires difficult?s que le gouvernement multiplie les mesures d?aust?rit? impos?es par la tro?ka.

Ces manifestations sont un incontestable succ?s pour les organisateurs des manifestations, baptis?es ??Que se lixe a tro?ka?!?? (d?gage la tro?ka?!), du nom du r?seau social et populaire qui avait d?j? envahi les rues de Lisbonne en septembre pour exprimer sa volont? d?en finir avec la dictature des march?s.

Les coordinations des Indign?s, les associations contre les expulsions, les manifestants s?opposant aux coupes dans les budgets de la sant? ou de l??ducation, les comit?s spontan?s de sans-emplois… Tous ont d?fil? avec les syndicats et les partis progressistes. En premier lieu, leParti communiste, le?Parti communiste des travailleurs portugais?et le?Bloc de gauche. Aux diff?rentes manifestations se sont jointes ?galement des organisations ?tudiantes et f?ministes ainsi que des associations d?anciens militaires actifs lors de la?R?volution des ?illets. Ce n?est d?ailleurs pas un hasard si le slogan qui a uni tous ceux qui battaient le pav? ?tait ??o povo ? quem mais ordonna?? (seul le peuple ordonne). Une parole tir?e de la c?l?bre chanson?Gr?ndola, Vila Morena,?qui servit de signal pour commencer la r?volution qui renversa le r?gime salazariste apr?s sa diffusion sur les ondes portugaises, le 25 avril 1974.

Cette mar?e humaine a r?clam? la d?mission du fantoche Premier ministre Pedro Passos Coelho et la fin de l?ing?rence de la tro?ka dans les affaires int?rieures portugaises. Parmi les banderoles et les pancartes port?es par les manifestants, on pouvait lire?: ??l?aust?rit? tue?? ou ??le pouvoir au peuple?!??.

M?me le?Parti socialiste?s?est joint aux manifestants, bien qu?il n?ait jamais montr? jusque-l? la moindre opposition la politique ?conomique du gouvernement, que ce soit en ce qui concerne les privatisations ou les mesures d?aust?rit?. Il a simplement avanc? que la droite avait exag?r?, contribuant ? l?appauvrissement du pays. Le secr?taire g?n?ral de la SGTP-IN, Arm?no Carlos, est en revanche beaucoup plus critique?: ??Passos Coelho n?a aucune l?gitimit? politique, morale et ?thique, de continuer ? gouverner??.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-lisbonne-une-maree-humaine-contre-la-troika-115890498.html

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Alain Peyrefitte, De Gaulle et les communistes

« Le Général et Georges Pompidou m’ont inculqué la religion du secret, comme ils l’ont inculquée ...