Accueil / A C T U A L I T É / L’Irak totalement d?truit par l’invasion et l’occupation

L’Irak totalement d?truit par l’invasion et l’occupation

Dirk Adriaensens

??C’est avec une grande fiert? – et une fiert? durable – que vous quitterez ce pays d’entre les fleuves??, a d?clar? le ministre am?ricain de la D?fense, Leon Panetta, ? l’adresse de ses soldats lors de la c?r?monie d’adieu qui s’est d?roul?e ? Bagdad le 15 d?cembre 2011. Et Panetta, ancien patron de la CIA, d’ajouter que ??la guerre en Irak a bien valu son co?t ?norme en sang et en argent??. Un r?capitulatif s’impose.

Au moins 31 pour 100 du million cinq cent mille soldats environ qui rentrent de la guerre en Irak souffrent de d?pression ou de trouble de stress post-traumatique, lesquels influencent de fa?on tr?s n?gative leur travail, leurs relations et leur existence familiale. C’est ce que r?v?le une ?tude r?alis?e par des chercheurs de l’arm?e am?ricaine. Tant en 2009 qu’en 2010, un plus grand nombre de soldats am?ricains sont morts de suicide que lors des combats.

Cela en valait-il vraiment la peine??

Le d?clin de l’empire am?ricain

Le 18 mars 2003, ECAAR (EConomists Allied for Arms Reduction ? ?conomistes unis pour la limitation des armements) r?digeait un pamphlet contre le d?clenchement d’une guerre unilat?rale en Irak. Le texte ?tait sign? par plus de deux cents ?conomistes am?ricains, dont sept laur?ats du prix Nobel et deux anciens pr?sidents du Comit? des conseillers ?conomiques de la Maison-Blanche. Ce texte constituait la base d’une annonce publi?e dans le Wall Street Journal. En voici quelques extraits?:
??En tant qu’?conomistes am?ricains, nous nous opposons ? une guerre unilat?rale contre l’Irak que nous consid?rons comme inutile et n?faste pour la s?curit? et l’?conomie des ?tats-Unis et de l’ensemble de la communaut? mondiale.??

??(…) Nous doutons que la guerre serve la s?curit? et qu’elle n’accroisse le risque d’instabilit? future et de terrorisme. Nous pressentons clairement l’imm?diate trag?die humaine et les destructions de la guerre, ainsi que la potentialit? de d?g?ts ?conomiques graves pour notre nation et le monde entier.??

??(…) Nous ne croyons pas que cette guerre soit n?cessaire pour la s?curit? nationale des ?tats-Unis. Une ?conomie saine est n?cessaire pour la s?curit? des ?tats-Unis et le d?veloppement ?conomique pacifique du reste du monde.??

La guerre contre l’Irak est la cause de la crise ?conomique

Cette explication donne une image douloureusement pr?cise de ce qui allait suivre?: Cette guerre a plong? les ?tats-Unis et le reste du monde dans une crise ?conomique et elle a indiqu? clairement les limites de la puissance am?ricaine. La r?sistance irakienne contre l’occupation est coresponsable du d?clin de l’Am?rique tel qu’il fut pr?dit en 2004?: ??Nous figerons les occupants ici en Irak, ?puiserons leurs moyens et effectifs et briserons leur volont? de combattre. Nous les obligerons ? investir autant qu’ils pourront voler, si pas plus. Nous perturberons le flux du p?trole vol?, puis l’arr?terons de sorte que leurs plans deviendront inutiles.??

Le laur?at du prix Nobel Joseph Stiglitz a calcul? le prix de la guerre

Joseph E. Stiglitz, laur?at du prix Nobel et l’un des signataires de la d?claration susmentionn?e, a calcul? les co?ts de la guerre en Irak dans son ouvrage paru en 2008, The Three Trillion Dollar War (La guerre ? trois mille milliards de dollars). Il conclut?: ??Il n’existe pas de d?jeuner gratuit, pas plus qu’il n’existe de guerre gratuite. L’aventure irakienne a gravement affaibli l’?conomie am?ricaine et la mis?re va bien plus loin que la crise des hypoth?ques. On ne peut d?penser 3.000 milliards de dollars – oui, 3.000 milliards de dollars – dans une guerre rat?e ? l’?tranger sans en ressentir la douleur dans son propre pays.??

Stiglitz d?crit ce qu’on pourrait payer avec ces milliards de dollars?: 8 millions d’habitations ou 15 millions d’enseignants, les soins de sant? pour 530 millions d’enfants pendant un an, des bourses universitaires pour 43 millions d’?tudiants. Ces 3.000 milliards de dollars r?soudraient le probl?me de la s?curit? sociale de l’Am?rique pour un demi-si?cle.

En ce moment, dit Stiglitz, l’Am?rique consacr? 5 milliards de dollars par an ? l’Afrique et se fait du mouron parce qu’elle est sur le point d’y ?tre supplant?e par la Chine?: ??Cinq milliards de dollars, cela repr?sente en gros 10 jours de guerre. Cela vous donne une id?e du gaspillage de moyens?!??

Cela s’aggrave encore

??Maintenant que les ?tats-Unis vont mettre un terme ? la guerre en Irak, il s’av?re que notre estimation de 3.000 milliards de dollars (couvrant aussi bien les d?penses publiques pour la guerre que l’impact plus large sur l’?conomie am?ricaine) ?tait bien trop basse. Ainsi, les co?ts du diagnostic, du traitement et des compensation des v?t?rans handicap?s se sont r?v?l?s plus ?lev?s que nous ne nous y ?tions attendus??, ?crivait Joseph Stiglitz le 3 septembre 2010 dans The Washington Post.

Encore plus dramatiques sont les cons?quences pour le Moyen-Orient m?me. Un rapport publi? par le Strategic Foresight Group en Inde, dans un ouvrage intitul? Les co?ts du conflit au Moyen-Orient, a calcul? que, ces vingt derni?res ann?es, les conflits dans la r?gion ont co?t? aux pays et aux habitants 12.000 milliards de dollars (!). Le rapport indien ajoute que le Moyen-Orient ??a consacr? un montant record aux d?penses militaires des vingt derni?res ann?es et qu’il est consid?r? comme la r?gion la plus arm?e du monde??.?

Imaginez que ce montant soit consacr? au d?veloppement des r?gions rurales et des infrastructures urbaines, des barrages et des r?servoirs, de la d?salinisation et de l’irrigation, du reboisement et des p?cheries, de l’industrie et de l’agriculture, de la m?decine et de la sant? publique, du logement et des technologies de l’information, des emplois, de l’int?gration ?quitable des villes et des villages et aux r?parations des d?g?ts de la guerre au lieu de produire des armes qui ne s?ment que la destruction.

Les cons?quences dramatiques de la pr?tendue ??d?mocratie florissante?? pour l’Irak

L’argent de la guerre du contribuable am?ricain a non seulement ruin? l’?conomie am?ricaine et plong? le reste du monde dans une crise ?conomique, il a aussi an?anti une nation souveraine qui ne souhaitait aucunement faire partie du ??Nouvel Ordre mondial??. La situation dramatique qui r?gne en Irak d?ment de fa?on criarde les ?chos positifs du ??progr?s en Irak?? tel que le pr?sentent les mass media.

Pour le contr?le de la perception par l’Am?ricain moyen de la guerre en Irak, le minist?re de la D?fense a pay? ? des entrepreneurs priv?s am?ricains jusqu’? 300 millions de dollars dans les ann?es 2009-2011 pour la production d’informations et de programmes de distraction dans les m?dias irakiens et ce, dans une tentative de pr?senter une image sympathique ? la population locale afin que celle-ci soutienne les objectifs am?ricains et le gouvernement irakien.

L? d?sinformation, une arme strat?gique de la guerre

??Cette ann?e, les d?penses en public relations du Pentagone cens?es ‘rallier les c?urs et les esprits’ tant au pays qu’? l’ext?rieur, s’?l?veront ? 4,7 milliards de dollars au moins??, communiquait en 2009 la Fondation Nieman pour le journalisme ? l’Universit? de Harvard, se demandant o? se situe exactement la fronti?re entre information et propagande.

Le public n’est pas cens? ?tre mis au courant de tous les m?faits de la machine de guerre am?ricaine et la d?sinformation se diffuse ? grande ?chelle pour ?tre avidement reprise par un appareil m?diatique ami.

??Il est essentiel aussi essentiel pour le succ?s du nouveau gouvernement irakien et pour les troupes am?ricaines de communiquer efficacement avec notre public strat?gique (c’est-?-dire le public irakien, panarabe, international et am?ricain) que de recevoir un large soutien dans nos th?mes centraux et nos informations??, disait l’annonce de recrutement d’une ?quipe de 12 entrepreneurs civils en Irak.

Une catastrophe humanitaire encore jamais vue

Le haut commissaire des Nations unies pour les r?fugi?s (UNHCR), Ant?nio Guterres, a constat? que la guerre de l’Irak est le conflit le plus retentissant au monde, mais ?galement la crise humanitaire la moins connue. Examinons donc quelques-uns des ??r?sultats?? destructeurs de cette guerre et de cette occupation de ce m?me Irak que l’?lite am?ricaine qualifie de ??d?mocratie florissante???:

  • 1,45 million de victimes. Le nombre est choquant et d?grise. Il est au moins dix fois plus ?lev? que la plupart des estimations cit?es dans les m?dias am?ricains, mais il s’appuie sur une ?tude scientifique portant sur les morts irakiens par violence suite ? l’invasion de mars 2003 dirig?e par les ?tats-Unis?;
  • la mortalit? infantile irakienne a augment? de 150 pour 100 depuis 1990, lorsque, pour la premi?re fois, les Nations unies ont impos? des sanctions?;
  • en 2008, 50 pour 100 seulement des enfants en ?ge de fr?quenter l’?cole primaire allaient en classe, contre 80 pour 100 en 2005?;
  • en 2007, l’Irak comptait 5 millions d’orphelins, selon les statistiques officielles du gouvernement?;
  • l’Irak compte entre 1 et 2 millions de veuves?;
  • d’apr?s des chiffres de l’UNHCR, il y a 2,7 millions d’Irakiens expatri?s et 2,2 millions de r?fugi?s, surtout dans les pays voisins. Un Irakien sur six a quitt? son pays. Le Croissant-Rouge irakien estime que plus de 83 pour 100 des expatri?s irakiens sont des femmes et des enfants, dont la majorit? de moins de 12 ans?;
  • on estime que 8 millions d’Irakiens ont besoin d’aide humanitaire?;
  • 70 pour 100 des Irakiens n’ont pas acc?s ? l’eau potable. Le taux de ch?mage est officiellement de 50 pour 100 et, officieusement, de 70 pour 100. 43 pour 100 des Irakiens vivent dans une pauvret? profonde. 4 millions de personnes souffrent d’un manque de nourriture. 80 pour 100 des Irakiens n’ont pas acc?s ? des ?quipements sanitaires d?cents?;
  • 60 pour 100 seulement des 4 millions de personnes d?pendant de l’aide alimentaire ont acc?s aux rations distribu?es par le Syst?me de distribution publique (PDS) contre 96 pour 100 en 2004?;
  • l’Irak n’a plus d’argent pour le paiement des indemnit?s aux veuves, les plantes servant dans l’agriculture et autres programmes pour les pauvres, a d?clar? le pr?sident du Parlement, le 21 novembre 2010, et ce dans une des nations les plus riches en p?trole de la terre?;
  • diverses minorit?s confessionnelles irakiennes (chald?ens, orthodoxes syriens, chr?tiens assyriens et arm?niens, communaut?s yezidi et mand?ennes) courent le risque d’?tre ?radiqu?es parce qu’elles sont confront?es ? des niveaux inou?s de violence, d’apr?s un rapport de Minority Rights Group International?;?
  • d’apr?s un rapport d’Oxfam, 33 pour 100 des femmes n’ont pas re?u la moindre aide humanitaire depuis 2003?; 76 pour 100 des veuves n’avaient pas re?u la moindre pension?; 52 pour 100 ?taient au ch?mage?; 55 pour 100 s’?taient expatri?es depuis 2003 et 55 pour 100 avaient ?t? victimes de violence(s)?;
  • des ann?es d’instabilit? et de guerre ont fait qu’entre un et deux millions de femmes sont chefs de famille (FHoH) en Irak?: veuves, divorc?es et soignante de leur ?poux malade. ? peine 2 pour 100 de ces femmes chefs de famille travaillent r?guli?rement, selon l’Organisation internationale de la migration (OIM).

Prendre la vie ? des personnes innocentes est devenu une composante de la vie quotidienne.

Dirk Adriaensens

Dirk Adriaensens est le coordinateur de SOS Iraq et il est membre du BRussells Tribunal. Entre 1992 et 2003, il a dirig? plusieurs d?l?gations en Irak afin d’y observer les effets des sanctions. Il est ?galement coordinateur de la Global Campaign against the Assassination of Iraqi Academics (Campagne mondiale contre l’assassinat d’universitaires irakiens).?

Source originale?: De wereld morgen

Traduit du n?erlandais par Jean-Marie Fl?mal pour Investig’Action

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

ALPA se réjouit de l’investissement en francisation du MIDI

ALPA —Accueil Liaison Pour Arrivants se réjouit de voir le gouvernement du Québec investir des ...