Accueil / A U T E U R S / LES 7 DU QUÉBEC / André Lefebvre / L’instant du Temps « présent »

L’instant du Temps « présent »

Le « Temps » est quelque chose qui nous est tellement familier qu’on ne s’y arrête pratiquement jamais. Par contre, si on y réfléchit sérieusement, il parvient à « déculotter » nos neurones assez rapidement. Saisir clairement la notion du « Temps » est un défi plus grand qu’il n’y paraît à première vue.

– Le Temps est une « unité définie » appelée : un « instant présent » qui s’écoule continuellement.

-« L’écoulement du Temps » est une succession progressive de cette « unité initiale ».

-Il n’existe donc qu’un seul « Temps » et il est, en soi, « statique » puisqu’il se trouve continuellement au « moment présent ».

-C’est là, le « Temps universel » ; ce qui désigne : le Temps qui est perçu par l’univers entier.

………………………………………………………….

-L’univers est une « unité totale » entouré de RIEN, puisqu’il est « tout ce qui est ».

-Il n’expérimente pas la « flèche du temps » parce qu’il ne dispose d’aucun « environnement » qui puisse se « transformer ».

-Il est une « unité » intrinsèque émergeant d’un « néant » inexistant, qui l’entoure. Il est donc « infini » tout en étant « limité » à un volume défini.

-Seule existe son « intériorité » personnelle qui est « l’Espace ».

-Cette « intériorité » ne contient exclusivement que du « passé » qui, pour l’univers, se déroule toujours au « moment présent » statique.

-Cet « Espace » est « créé » par le « mouvement » qui anime l’univers.

-Ce « mouvement » est, comme pour tout autre mouvement, une expression « d’énergie cinétique ».

-Du point de vue de l’univers entier, son « moment présent » ne peut conscientiser que le « passé » dont il est constitué.

-Tout ce qui se retrouve à l’intérieur de l’univers est du « passé » dont l’ensemble (la totalité) se trouve au « moment présent ».

-Le « moment présent » de l’univers est toujours face à son passé et semble tendre vers l’avenir tout en demeurant « statique ».

-Sauf que son « volume » universel augmente constamment à cause de la « création » continuelle d’espace à l’intérieur de lui-même.

-Ce « mouvement » créatif de l’univers se déroule dans un « moment présent » constant.

-Le « moment présent » de l’univers ne voyage pas sur la « flèche du Temps » puisque cette flèche « ne peut pas être extérieure » à « tout ce qui est ».

………………………………………………………………………………..

-L’homme est également dans un « moment présent » continuel ; mais, il est spatialement entouré du « passé » au lieu du « néant ».

-Chacune des « distances » qui l’entourent représente du « passé ».

-Il se retrouve constamment faisant face au « passé » reculant vers le « futur ».

-Ce « mouvement » de l’homme est le même que celui de la « Flèche du Temps » qui « créé » l’espace.

-Contrairement à l’univers, le « moment présent » de l’homme voyage sur cette « flèche du Temps » universel.

-Le « Temps » de l’homme est également un « moment présent » qui regarde le « passé », parce que rien d’autre n’existe. Il voyage sur la « flèche du Temps » et recule vers le « futur ».

Le Temps, l’homme et l’univers sont donc dans la même situation face au « mouvement » ; sauf que l’univers le subit et les autres y sont entrainés.

………………………………………………………………………………..

-Le « mouvement » produit par « l’énergie » est la « flèche du temps »

-Ce « mouvement » est celui du recul vers le « futur » en regardant le « passé », qui est « créé » au même moment que « l’espace », n’ayant rien d’autre à voir.

-Regarder c’est « agir » ; autrement dit : c’est « faire quelque chose ».

-Cependant, même si on se regarde « agir » soi-même, ce que l’on voit est toujours une action perpétrée dans le « passé ».

-De sorte que l’on se « voit » toujours « agir » dans le « passé ».

-Par contre, il est évident que « l’action » elle-même, se déroule à un « moment présent » défini.

-Il existe donc un intervalle entre « l’action » elle-même et sa « visualisation ».

-Nous regardons notre corps « agir » dans le « passé », faisant une « action » à un « moment présent ».

-Ce qui signifie qu’au « moment présent » de « l’action », la réalité serait que, c’est notre « être », vivant dans un « moment présent » continuel, qui « agit » en se servant de notre corps.

Mais ce constat est complétement erroné, parce que l’événement réel se divise en trois étapes :

1) « Je » (l’être que je suis) dispose, dans sa conscience, des « informations » sur la potentialité de plusieurs « actions » possibles.

2) « Je » (l’être que je suis), au moyen de mon « esprit », choisis l’une des possibilités « d’action » parmi les « informations » disponibles.

3) « Je » (l’être que je suis) me sers de mon « esprit » pour expédier « l’information » afin de diriger mon corps pour perpétrer « l’action » choisie.

 

Chacune de ces « étapes » se déroulent à des « moments présents » différents et successifs.

……………………………………………………………………….

Par contre, on voit très bien que « mon être » est le seul à vivre chacun de ces « moments présents » successifs. La raison est que « mon être » est constamment et exclusivement dans le « moment présent ». Pour lui, il n’y a aucun « passé » si aucun « futur » ; car c’est deux notions ne peuvent exister dans son « moment présent ».

Le constat final est que le « passé » n’est que « mémoire » de « l’esprit » et le « futur » n’est qu’imagination de l’esprit ».

Le corps, quant à lui, ne sert qu’à exprimer le choix désigné par « mon être » servant à influencer mon « expérimentation » personnelle visant à augmenter mes « connaissances individuelles » qui s’ajouteront à celles de la « conscience universelle ».

Il devient, alors, compréhensible que la « conscience universelle » dispose de toutes les « informations » existantes « au moment présent », accumulées par l’univers, tandis que la « conscience humaine » n’en dispose qu’une partie, plus ou moins différentes pour chacun des individus, quelle que soit l’époque désignée sur la « flèche du Temps ».

La difficulté est de produire une « pensée » claire qui tienne compte de toutes ces réalités relatives au « Temps ».

Ce n’est vraiment pas facile.

Une chose est certaine ; le « Temps » n’est certes pas une « dimension » de la réalité ; il n’en est que « l’animation ». Autrement dit, le « Temps » est, fondamentalement, tout simplement de « l’énergie cinétique ».

Amicalement

André Lefebvre

 

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

Le tout dernier livre, paru en novembre 2016 (version gratuite):

Histoire de ma nation

Tous mes livres sont offerts GRATUITEMENT chez:

http://manuscritdepot.com/a.andre-lefebvre.7.htm#menu

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

La voiture électrique, une arnaque ?

Sous prétexte de vouloir en finir avec le diesel, assurant que c’est pour prouver son ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.