Accueil / A U T E U R S / LES 7 DU QUÉBEC / André Lefebvre / L’instant du Temps « présent »

L’instant du Temps « présent »

Le « Temps » est quelque chose qui nous est tellement familier qu’on ne s’y arrête pratiquement jamais. Par contre, si on y réfléchit sérieusement, il parvient à « déculotter » nos neurones assez rapidement. Saisir clairement la notion du « Temps » est un défi plus grand qu’il n’y paraît à première vue.

– Le Temps est une « unité définie » appelée : un « instant présent » qui s’écoule continuellement.

-« L’écoulement du Temps » est une succession progressive de cette « unité initiale ».

-Il n’existe donc qu’un seul « Temps » et il est, en soi, « statique » puisqu’il se trouve continuellement au « moment présent ».

-C’est là, le « Temps universel » ; ce qui désigne : le Temps qui est perçu par l’univers entier.

………………………………………………………….

-L’univers est une « unité totale » entouré de RIEN, puisqu’il est « tout ce qui est ».

-Il n’expérimente pas la « flèche du temps » parce qu’il ne dispose d’aucun « environnement » qui puisse se « transformer ».

-Il est une « unité » intrinsèque émergeant d’un « néant » inexistant, qui l’entoure. Il est donc « infini » tout en étant « limité » à un volume défini.

-Seule existe son « intériorité » personnelle qui est « l’Espace ».

-Cette « intériorité » ne contient exclusivement que du « passé » qui, pour l’univers, se déroule toujours au « moment présent » statique.

-Cet « Espace » est « créé » par le « mouvement » qui anime l’univers.

-Ce « mouvement » est, comme pour tout autre mouvement, une expression « d’énergie cinétique ».

-Du point de vue de l’univers entier, son « moment présent » ne peut conscientiser que le « passé » dont il est constitué.

-Tout ce qui se retrouve à l’intérieur de l’univers est du « passé » dont l’ensemble (la totalité) se trouve au « moment présent ».

-Le « moment présent » de l’univers est toujours face à son passé et semble tendre vers l’avenir tout en demeurant « statique ».

-Sauf que son « volume » universel augmente constamment à cause de la « création » continuelle d’espace à l’intérieur de lui-même.

-Ce « mouvement » créatif de l’univers se déroule dans un « moment présent » constant.

-Le « moment présent » de l’univers ne voyage pas sur la « flèche du Temps » puisque cette flèche « ne peut pas être extérieure » à « tout ce qui est ».

………………………………………………………………………………..

-L’homme est également dans un « moment présent » continuel ; mais, il est spatialement entouré du « passé » au lieu du « néant ».

-Chacune des « distances » qui l’entourent représente du « passé ».

-Il se retrouve constamment faisant face au « passé » reculant vers le « futur ».

-Ce « mouvement » de l’homme est le même que celui de la « Flèche du Temps » qui « créé » l’espace.

-Contrairement à l’univers, le « moment présent » de l’homme voyage sur cette « flèche du Temps » universel.

-Le « Temps » de l’homme est également un « moment présent » qui regarde le « passé », parce que rien d’autre n’existe. Il voyage sur la « flèche du Temps » et recule vers le « futur ».

Le Temps, l’homme et l’univers sont donc dans la même situation face au « mouvement » ; sauf que l’univers le subit et les autres y sont entrainés.

………………………………………………………………………………..

-Le « mouvement » produit par « l’énergie » est la « flèche du temps »

-Ce « mouvement » est celui du recul vers le « futur » en regardant le « passé », qui est « créé » au même moment que « l’espace », n’ayant rien d’autre à voir.

-Regarder c’est « agir » ; autrement dit : c’est « faire quelque chose ».

-Cependant, même si on se regarde « agir » soi-même, ce que l’on voit est toujours une action perpétrée dans le « passé ».

-De sorte que l’on se « voit » toujours « agir » dans le « passé ».

-Par contre, il est évident que « l’action » elle-même, se déroule à un « moment présent » défini.

-Il existe donc un intervalle entre « l’action » elle-même et sa « visualisation ».

-Nous regardons notre corps « agir » dans le « passé », faisant une « action » à un « moment présent ».

-Ce qui signifie qu’au « moment présent » de « l’action », la réalité serait que, c’est notre « être », vivant dans un « moment présent » continuel, qui « agit » en se servant de notre corps.

Mais ce constat est complétement erroné, parce que l’événement réel se divise en trois étapes :

1) « Je » (l’être que je suis) dispose, dans sa conscience, des « informations » sur la potentialité de plusieurs « actions » possibles.

2) « Je » (l’être que je suis), au moyen de mon « esprit », choisis l’une des possibilités « d’action » parmi les « informations » disponibles.

3) « Je » (l’être que je suis) me sers de mon « esprit » pour expédier « l’information » afin de diriger mon corps pour perpétrer « l’action » choisie.

 

Chacune de ces « étapes » se déroulent à des « moments présents » différents et successifs.

……………………………………………………………………….

Par contre, on voit très bien que « mon être » est le seul à vivre chacun de ces « moments présents » successifs. La raison est que « mon être » est constamment et exclusivement dans le « moment présent ». Pour lui, il n’y a aucun « passé » si aucun « futur » ; car c’est deux notions ne peuvent exister dans son « moment présent ».

Le constat final est que le « passé » n’est que « mémoire » de « l’esprit » et le « futur » n’est qu’imagination de l’esprit ».

Le corps, quant à lui, ne sert qu’à exprimer le choix désigné par « mon être » servant à influencer mon « expérimentation » personnelle visant à augmenter mes « connaissances individuelles » qui s’ajouteront à celles de la « conscience universelle ».

Il devient, alors, compréhensible que la « conscience universelle » dispose de toutes les « informations » existantes « au moment présent », accumulées par l’univers, tandis que la « conscience humaine » n’en dispose qu’une partie, plus ou moins différentes pour chacun des individus, quelle que soit l’époque désignée sur la « flèche du Temps ».

La difficulté est de produire une « pensée » claire qui tienne compte de toutes ces réalités relatives au « Temps ».

Ce n’est vraiment pas facile.

Une chose est certaine ; le « Temps » n’est certes pas une « dimension » de la réalité ; il n’en est que « l’animation ». Autrement dit, le « Temps » est, fondamentalement, tout simplement de « l’énergie cinétique ».

Amicalement

André Lefebvre

 

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

Le tout dernier livre, paru en novembre 2016 (version gratuite):

Histoire de ma nation

Tous mes livres sont offerts GRATUITEMENT chez:

http://manuscritdepot.com/a.andre-lefebvre.7.htm#menu

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

Coke en stock (CCXXV) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (54)

Le Brésil est comme le Paraguay pourri jusqu’à la moelle. Les gangs y sévissent impunément ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.