Accueil / T Y P E S / Articles / Linky: Bulletin n° 18 du CRIIREM sur les ondes électromagnétiques

Linky: Bulletin n° 18 du CRIIREM sur les ondes électromagnétiques

Voici de quoi être bien au courant sur les ondes générées par le futur compteur Linky. Ce qui a été discuté à l’assemblée met en évidence, les recommandations de non toxicité de Linky par ceux là mêmes qui acheminent et vendent l’électricité. Peuvent ils être objectifs? Ne sont ils pas plutôt juges et partis? Téléchargez et diffusez le rapport du CRIIREM sur tous les réseaux sociaux. Merci à tous, et une mention particulière à Bombix pour son implication et ses recherches.

CRIIREMTransmission, le bulletin du (riirem #18

Dans ce Transmission, le Président du Criirem a voulu expliquer les raisons de sa démarche et de sa détermination à entreprendre des recherches sur l’impact sanitaire des
champs électromagnétiques.
Si la création du CRIIREM date de 2005, c’est bien avant que Pierre LE RUZ s’est intéressé au sujet de la gestion des risques concernant l’impact des rayonnements radioélectriques sur le vivant. Il a été longtemps administrateur à la Société Française de RadioProtection (SFRP) et, entre les années 1975 et 1980, il a réalisé sa Thèse d’État sur les effets spécifiques des hyperfréquences ou micro-ondes sur la physiologie du rat blanc de laboratoire (Thèse de Série C N°248, ordre 642, 6 novembre 1980).
Au cours de ses recherches cinq éléments bibliographiques l’avaient fortement interpelé:
1°) La Vie de Nikola TESLA, inventeur de nombreuses technologies utilisant l’électricité et premier Électrohypersensible (EHS) déclaré dans la littérature scientifique.

2°) Les Précis de Médecine Aéronautique et Spatiale qui décrivent le Syndrome des micro-ondes affectant les personnels travaillant sur les RADARs.
3°) Les Publications du chercheur américain Joseph KIRSHVINK sur les «Magnétosomes », nanoparticules de magnétite, qui interviennent dans la détection biologique des champs électromagnétiques chez les êtres vivants.
4°) Les travaux du Professeur Yves ROCARD sur les réflexes neurophysiologiques afférents aux champs électromagnétiques et à l’intervention de certaines hormones.
5°) Les travaux du Professeur Hans SELYE qui portaient sur la physiologie du STRESS et sur les maladies d’adaptation liées à l’environnement.
Par la suite, Pierre LE RUZ a présenté les conclusions de ses recherches dans un symposium international (URSI-CNFRS, « Electromagnetic Waves and Biology » Jouy-en-Josas, juillet 1980) organisé par l’Union Radio Scientifique Internationale (URSI), le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS), l’International Radiation Protection Association (IRPA), la Bioelectromagnetics Society ( BEMS-USA) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). A l’époque, les résultats qu’il avait obtenus étaient considérés comme alarmants.
En effet, des rats blancs de laboratoire qui avaient été exposés 15 jours à partir de la naissance (période néonatale), à des rayonnements hyperfréquences (3,5 GigaHertz) pulsés (500 Hertz) avec une densité de puissance de 5 milliWatts par centimètre carré (5 mW/cm 2 ), présentaient à l’âge adulte les troubles irréversibles suivants :
1°) Une réduction significative du poids du corps, des glandes surrénales et des testicules.
2°) Un dysfonctionnement de la spermatogénèse caractérisé par des anomalies dans la structure cellulaire des testicules et par l’apparition de nombreux spermatozoïdes anormaux.
3°) Une modification significative de la concentration des hormones dans la glande hypophyse et dans les glandes surrénales.
4°) Une concentration significativement élevée des hormones de la reproduction dans le plasma sanguin, qui indiquait que le fonctionnement physiologique de cette fonction était perturbée.
L’étude concluait que l’exposition néonatale du rat blanc de laboratoire aux hyperfréquences perturbait définitivement chez l’animal devenu adulte la physiologie de la reproduction (fonction gonadotrope), la physiologie de l’adaptation au Stress (fonction corticotrope) et portait aussi atteinte au système neurovégétatif hypothalamique.
Finalement, la question primordiale qui reste encore posée aujourd’hui est la suivante : Les études scientifiques réalisées sur l’animal de laboratoire sont-elles transposables à l’espèce humaine ?
Dès 1980, Pierre LE RUZ avait jugé que les résultats expérimentaux qu’il avait obtenus devaient être interprétés dans le cadre de la gestion des risques et que l’utilisation intensive des nouvelles technologies radioélectriques devraient être déconseillée pour les jeunes enfants, voire pour les adolescents.

Mise à jour : Compteurs communicants
Dans notre Transmission n°13 de septembre 2013, nous avions présenté des généralités sur les compteurs à télérelevés ; aujourd’hui en raison de nombreuses demandes, nous avons décidé de présenter une mise à jour sur leur fonctionnement suite à nos expertises réalisées sur de nombreux sites.
1) Concernant les compteurs électriques LINKY :

Linky 1Le schéma ci-dessus explicite l’emploi d’un système CPL (Courant Porteur en Ligne) qui utilise, via le compteur, le courant électrique 50 Hertz comme porteuse pour des radiofréquences (9 à 150 kiloHertz) récupératrices des données d’informations sur la consommation du lieu de vie.
Le CPL est ensuite connecté à un concentrateur haut qui communiquera les données enregistrées par un système GPRS-GSM 900 en émettant des hyperfréquences (HF) de type GSM 900 Mégahertz vers un centre de gestion ERDF.

2) Concernant les compteurs d’eau :

linky2Le schéma ci-dessus explicite l’emploi d’un moniteur radio connecté au compteur.
Les données sur la consommation d’eau du lieu de vie sont alors récupérées par le compteur et transmises via le moniteur radio par des émissions hyperfréquences (868 MégaHertz) vers un concentrateur haut. Ce dernier enregistrera les données par un système GPRS – GSM 900 et les transmettra vers un centre de gestion au gestionnai-
re d’eau, par des émissions hyperfréquences de type GSM 900 MégaHertz

3) Concernant les compteurs gaz :

linky3Le schéma ci-dessus explicite l’emploi d’un moniteur radio ATEX (Antidéflagrant) connecté au compteur. Les données sur la consommation de gaz du lieu de vie sont alors récupérées par le compteur et transmises via le moniteur radio par des émission radiofréquences (169 Mégahertz) vers un concentrateur haut.
Ce dernier enregistrera les données par un système GPRS—GSM 900 et les transmettra vers le centre gestion GrDF, par des émissions hyperfréquences de type GSM 900 Mégahertz.

Informations pertinentes
1) Les émissions des moniteurs radio et des concentrateurs ne sont pas continues. La transmission des données se fait par des impulsions dont la durée totale reste variable selon le gestionnaire, de l’ordre de quelques secondes, voire quelques minutes par jour.
2) Pour les lieux trop éloignés des concentrateurs, des répéteurs radioélectriques peuvent être installés pour relayer les informations entre les moniteurs radio et lesdits concentrateurs.
3) Pour les lieux trop éloignés des centres de gestion, des antennes relais déjà existantes peuvent être utilisées entre les concentrateurs et les centres de gestion.
4) Le terme ATEX signifie atmosphère explosive, c’est pourquoi les moniteurs radios posés sur les compteurs gaz sont anti-déflagration.
5) Concernant l’implantation des concentrateurs dans le clocher des églises, il y a obligation d’obtenir les autorisations du conseil paroissial et de l’évêché (Conférence des évêques de France, Circulaire n° 19-2001).
6) Concernant l’implantation des concentrateurs sur les châteaux d’eau, elle devra être conforme à la circulaire DGS/VS4 n° 98-05 du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique.
Pour conclure :
– Les lieux proches des systèmes CPL et des compteurs télérelevés sont exposés à des champs électromagnétiques faibles. Une distance de prévention de 2 mètres sera recommandée pour des expositions non impactantes dans les lieux de vie.
Les lieux proches des concentrateurs sont exposés à des champs électromagnétiques plus élevés. Une distance de prévention de 5 mètres sera recommandée pour des expositions non impactantes dans les lieux de vie. De plus, ces installations doivent être sécurisées et doivent présenter des pictogrammes de danger et d’interdiction sur la signalétique spécifique aux ondes électromagnétiques pour la Sécurité et la Santé (Directive Européenne 92-58 et arrêté du04/11/1993).

Une preuve indiscutable des effets des rayonnements non ionisants :

La Classification Internationale des Maladies (CIM10) note dans son chapitre XII index L57.8 et L57.9, des modifications de peau dues à des expositions chroniques aux Rayonnements Non Ionisants (dermite des écrans, eczéma, élastose…).
Les électrohypersensibles (EHS) présentent souvent ce type d’affection après de longues périodes d’expositions aux rayonnements électromagnétiques de type Extrêmement Basses Fréquences et/ou Hyperfréquences (Micro-ondes).
Comme la cause des affections est implicitement incluse dans la classification susnommée, par la suite une reconnaissance en maladie professionnelle peut être envisagée.

CRIIREM Transmission n° 18 ( CRIIREM 2015)

Télécharger le bulletin CRIIREM complet: http://cjoint.com/?EEwlK3X7hon et diffusez sur tous les réseaux sociaux.

Et un article de Bombix dont je publie l’essentiel, puisque la partie CRIIREM est publiée en début d’article

Le Linky compteur de la mort obligatoire dans les foyers français!
Une loi veut imposer le Linky dans tous les foyers français!radioactivité, surexposition aux champs électromagnétiques, explosion de maladies, de cancers, d’alzheimer, d’autisme, d’insomnies, de bourdonnement d’oreilles, d’allergies. de fatigue chronique, et mort précoce pour les malades et les personnes âgées.Les ondes électromagnétiques diminuent le nombre de globules rouges dans le sang qui transportent l’oxygène aux organes, altèrent le flux de calcium donnant pour les plus heureux la fatigue chronique, les maux de tête et pour les moins de plus graves maladies. En gros cela affaiblit et attaque le système immunitaire.http://www.bio-protection.com/risques-lie-aux-onde-electromagnetiques/les-micro-ondes-liees-a-la-fatigue-chronique/Si vous refusez vous payez 1500 euros d’amendes par an et par logement, pour les propriétaires de HLM bonjour la facture.Si par miracle vous réussissez à ne pas en installer chez vous, vous serez quand même exposé dehors avec les concentrateurs, les antennes relais devant votre maison qui récoltent les données des linky à l’intérieur des logements en émettant des ondes mégahertz.

Les Linky seront obligatoires dans tous les lieux publiques écoles, collèges, lycées, hôpitaux (on va se débarrasser des malades plus vite comme cela), les bibliothèques, les gares.

Tous les malades, personnes âgées connaitront une mort précoce!

Quand aux abeilles qui ne supportent pas les mégahertz on peut leur dire définitivement Adieu!http://tpe-disparition-des-abeilles.e-monsite.com/pages/les-causes-de-leur-disparitions/les-ondes.html

Et les poules ne ponderont plus d’oeufs!http://www.francetvinfo.fr/france/quand-les-ondes-electromagnetiques-perturbent-les-poules_835235.html

Aucun endroit sera à l’abri des ondes électromagnétiques!

Vous devez empêcher cette loi, ils commencent les installations en automne!

Voici le mensonge du ministère de l’écologie pour faire accepter son Linky:http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-58435QE.htm%20

« Une expertise menée par le centre de recherche et d’information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (CRIIREM), à la demande du syndicat intercommunal d’énergie Indre-et-Loire (SIEIL) et du syndicat intercommunal de gestion des énergies de la région lyonnaise (SIGERLY), autorités organisatrices de la distribution d’électricité, a confirmé qu’il n’y avait pas de risque sanitaire aigu, ni de risques d’effet physiopathologiques, à craindre en lien avec l’exposition aux rayonnements à extrêmement et très basse fréquence , radiofréquences et hyperfréquences. Il apparait ainsi que le niveau d’ondes électromagnétiques générées par le linky est conforme à la réglementation en vigueur et qu’il n’y a donc pas de risque sanitaire attaché à l’utilisation de son compteur. »

L’expertise menée en question par CRIIREM:

http://www.criirem.org/index.php?option=com_content&view=article&id=317:les-compteurs-telereleve-radioreleve&catid=23:elec-menager&Itemid=103

« En 2011, l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe a demandé de limiter les niveaux d’exposition des populations aux champs électromagnétiques hyperfréquences à un  seuil de  0,6V/m en intérieur.En juin 2011 l’OMS a classé ces mêmes champs électromagnétiques radioélectriques (radiofréquences et hyperfréquences confondus)  dans la catégorie 2B des agents cancérigènes.

Dans sa dernière mise à jour de l’expertise « Radiofréquences et santé » l’ANSES, en 2013, reconnait certains effets biologiques et certaines tumeurs cérébrales, elle conseille donc de réduire les niveaux d’exposition.  »

OR « 1°) Les compteurs électriques Linky utilisent des fréquences dans la bande de 3 kiloHertz à 148,5 kiloHertz (VLF et LF) et sont connectés par le courant électrique 50 Hertz en CPL (Courant Porteur en Ligne) à des concentrateurs. À terme, afin de communiquer les informations avec les centres de gestion d’ERDF, des antennes relais hyperfréquences de types GSM ou UMTS collecteront les données confidentielles de chaque logement. Concernant les valeurs d’exposition aux champs d’induction magnétique afférentes aux radiofréquences (VLF-LF), elles sont in situ très faibles, cependant pour les antennes GSM et UMTS l’exposition aux champs électromagnétiques Hyperfréquences (UHF) pourra dépasser dans les lieux de Vie, 2 à 3 V/m, voire plus, en fonction des puissances utilisées.

Donc la loi ne respecte pas les normes en vigueurs! CQDF!

Auteur Bombix pour lesmoutonsenrages.fr

Télécharger le bulletin CRIIREM complet: http://cjoint.com/?EEwlK3X7hon et diffusez sur tous les réseaux sociaux

 

Commentaires

commentaires

A propos de Les moutons enrages

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (11): le petit Goebbels et l’échalas gay du White Power

De pire en pire a-t-on déjà dit précédemment ? La preuve encore aujourd’hui avec l’individu ...