Accueil / L O C A L I S A T I O N / AFRIQUE / L’«humanisme» de Tintin issu de la belgitude ?

L’«humanisme» de Tintin issu de la belgitude ?

tintin-au-congo

« Il y a là une tentation de camoufler des crimes coloniaux »

Kanyurhi T. Tchika ,  Président du magazine «Transatlantique», auteur du livre «Aperçu de l’Apport de l’Afrique et de sa diaspora au monde»

Pour souligner le 50e anniversaire de la visite d’Hergé au Québec, monsieur Raoul Delacorde, ambassadeur de Belgique au Canada, a publié dans ces pages le mois dernier un texte traitant de l’« humanisme » et de l’« empathie » de Tintin. Ce sont là des associations étonnantes, si l’on considère la vie d’Hergé, lié à l’extrême droite ; si l’on se rappelle que son livre Tintin au Congo est classé comme raciste dans plusieurs pays, dont les États-Unis et l’Angleterre ; si, enfin, l’on se souvient des crimes coloniaux belges. Le 17 janvier, on soulignait d’ailleurs la mort de Lumumba, premier ministre du Congo indépendant tué par les Belges et Mobutu en 1961.

 

D’un génocide à l’Apartheid

 

Le roi des Belges Léopold II s’est illustré par sa cruauté et sa cupidité en faisant exterminer au Congo des populations. Il a fait couper des mains à des individus qui n’avaient pas apporté les quantités promises d’ivoire ou de caoutchouc. Léopold II, considéré comme le modèle du dictateur Mobutu, qui a régné de 1971 à 1997, avait en 1885 fait convoquer la Conférence de Berlin pour que le chancelier allemand Bismarck l’aide à forcer les autres pays européens à respecter ses prétentions sur le Congo. Ce fut le début de la division coloniale de l’Afrique.

 

En 1908, le roi concéda ses droits sur le Congo à la Belgique qui exploita le plus grand potentiel économique de l’Afrique en instaurant un système de discrimination raciale dont s’inspirerait l’Afrique du Sud pour créer l’Apartheid. (Notons que dans le système français, les Africains allaient à l’université et pouvaient exercer de hautes fonctions.) Le Congo belge a fourni aux États-Unis l’uranium qui a fabriqué la première bombe atomique américaine en 1945. Cela n’a donné aucun droit aux Congolais alors que grâce au Guyanais noir Félix Eboué, gouverneur général de l’Afrique-Équatoriale française, les colonies françaises ont eu le droit de vote après la Deuxième Guerre mondiale.

 

Pourtant, le Congo a apporté plus au monde que la Belgique, comme le souligne l’historien David Van Reybrouck dans son livre Congo (Ecco, 2010). Il a fourni notamment le système de calcul d’Ishango, le plus vieux du monde, la formation du peuple bantou et son humanisme ; mais aussi Ubuntu, que vante le président Obama, la participation de Mathieu Dacosta à la création du Canada en 1604 et la transformation de la culture populaire américaine grâce à la musique de Congo Square en une culture afro-occidentale qui a conduit à l’élection du président Obama.

 

Les États-Unis ont fini par reconnaître leurs erreurs, notamment l’esclavage, et se sont en quelque sorte rachetés en faisant élire Obama, le premier président noir de leur histoire. Puissent les Belges reconnaître leurs crimes au Congo pour qu’avec lui ils en viennent à jouer un rôle capital dans la Francophonie internationale et dans le monde.

 

Kanyurhi T. Tchika

Commentaires

commentaires

A propos de Lettres

avatar

Check Also

Salieri a-t-il assassiné Mozart ?

Soupçonné d’être le responsable de la mort de Mozart, Salieri n’en finit plus de subir ...