Accueil / T Y P E S / Articles / L’homme laitue

L’homme laitue

En entrant dans ce monde, notre monde, nous sommes le fruit de l?apprentissage qui se fait de deux mani?res?: la raison et l?intuition. L?intuition est une connexion ? un ensemble de notre ?tre et de la ??vastitude?? ?du monde.

Nous apprenons ??inconsciemment??. Par imitation. Car tout enfant est comme une vaste porte qui porte et emporte toute la grandeur et les possibilit?s de l?Univers. Plus tard, on nommera cette notion de ??subliminale??. Il y a un savoir que nous ne contr?lons pas, mais qui se glisse en nous, subrepticement, qui est en fait celui du v?ritable apprentissage que nous oublions plus tard. Cette capacit? dispara?t ? l??ge de la pubert?. Jusqu?? ce moment, on dirait que les portes se referment.?La route vers soi, 9: La foi pa?enne

 

Plus l?Homme ferme les portes de son ?me, plus il s?adonne ?aux choses de ce ??monde?? avec la f?brilit? d?un cerveau qu?il con?oit comme une approche de la raison, puisque toute connaissance ?de la m?canique des ph?nom?nes ? lui-m?me inclus ? l?am?ne ? douter ?de la grandeur intrins?que ? la cr?ature humaine, et non simplement ? douter, mais ? ?carter et ? enclore le champ de vision potentiel. La lumi?re dispara?t au profit de l?ombre.

L??go est n?cessaire ? la r?alisation de chacun, de son unicit?, et de son potentiel cr?ateur. Puisque l?Homme, s?enfon?ant ?dans le tunnel de ses perceptions, nou?es ? ses d?couvertes ??scientifiques??, finit par r?tr?cir et s??triquer.

Il cr?e donc une eau sale et brouill? qui nous touche tous. De par ce fait, il chloroforme tout simplement, par son habilet? mentale notre monde.

On disait autrefois, ?de la foi, qu?il ne fallait pas comprendre, mais accepter. Or, la foi r?elle n?est pas de se satisfaire d?un myst?re, mais de rouvrir les portes que nous fermons ? chaque moment de nos vies.

Le ??bain social?? dans lequel nous vivons actuellement est en quelque sorte ??satanique??, puisque nous cultivons et soufflons sur le feu de cet enfer que nous cr?ons ou que nous laissons aux mains des dirigeants, des ?tats, des id?es circulantes que nous engraissons et auxquelles nous participons. Tout cela est normal, puisque comme l?enfant, nous suivons la trace de nos parents, sommes ?lev?s par eux, prenons la couleur de leur haine ou de leur amour, ainsi que de leurs faiblesses.

 

Ils d?cident de nos vies, de nos ??id?es??, de nos mani?res de vivre, de penser, d?agir par les moyens que nous leurs donnons. Notre esclavage a l?apparence de l?eau?: translucide. Mais nous nous abreuvons, tout au long de nos parcours de vie de la m?me mani?re que nous le faisons ? involontairement ? la naissance ? en le poursuivant dans nos ?ges adultes. Mais si l?eau se pollue davantage, nous nous polluons ?galement.

Adulte de ce monde ne signifie pas ??adulte?? de l?Univers. Il ne peut que signifier parfois l?abandon de sa grandeur au profit du mat?rialisme exacerb? et de l??go compl?tement ligot? ? des id?es ou des ??hommes?? vendeurs d?id?es.

Certes, le monde ne sera jamais parfait. Mais si nous achetons des recettes, nous mangeons ?ce ??fast-food?? de l??me?: des guerriers qui prient chacun de leur c?t?, demandant l?aide de la victoire ? un dieu qui pourtant est en eux.

Ne demandez pas ? un g?n?ral ce qu?est un dommage collat?ral dans une guerre?: ??au bout du monde??, c?est de l?amour d?un enfant. Aux yeux du g?n?ral l?enfant est un fragment, mais pas son enfant. Or, c?est de l? que commence la foi r?elle?: la compr?hension que tout est li?, et que nous sommes reli?s. ?a n?a rien de fol?tre, d?irr?aliste, d??vasif, c?est une v?rit? profonde que nous finissons par comprendre en nous d?lestant d?un peu d??go, sans nous d?truire ou nous an?antir, mais simplement par la participation honn?te et franche.

Nous nous demandons alors?: ??Comment discerner ce mal qui semble nous faire du bien, et ce bien vendu qui nous fait du mal????.

La r?ponse est dans le r?sultat de cette ?re dite moderne o? la machine est confondue ? l??troitesse cultiv?e de nos ?tres.

Il n?y a pas de ??gourous?? unique, poss?dant toute la v?rit??: nous sommes tous l? ? b?cher le jardin de l?Univers pour tenter de comprendre pourquoi nous sommes ici, ce que nous sommes, et vers quoi nous allons.

Helen Keller disait?: ??Ou la vie est une aventure, ou elle n?est rien??. Je ne sais si elle pensait en termes de ??spiritualit? ou de parcours de vie. Ou les deux?

La foi aveugle c?est d?arracher un plan de laitue et de constater qu?il meure au bout de quelques minutes ou quelques heures.

Chacun aura ses th?ories sur la mort du plan de laitue. Pour la plupart, ce sera la terre?

Mais dans une approche ouverte des combinaisons de la vie, constatez que ce que nous accusons en premier comme la ??faute?? est ?mat?riel.

Tous ceux qui s?y connaissent un peu savent que la laitue est une ?uvre de la terre baign?e d?eau, gorg?e de nourriture, mais elle ouvre ses feuilles pour cueillir la lumi?re et respire par le vent.

Cette ??trinit? d??nergie n?est pas issue que de trois facteurs?: elle est issue d?une subtilit? dans la combinaison de facteurs visibles et invisibles. Il ne faut surtout pas oublier que l?air ass?che le sol et que l?eau le rend souple? pour qu?il respire.

Dans la chair ? ou la terre- reste le myst?re toujours mal ?clairci de ce qui nous nourrit vraiment et de notre ??trinit? oubli?e et si mal comprise.

Non, nous ne sommes pas une laitue visible et explicable par le visible.

Pourtant, c?est ce dont s?acharnent ? vous faire croire ceux qui nous nourrissent par des m?thodes ?bien invisibles?: la peur et le confinement par l?ignorance.

L??tre humain peut ?tre une ?glise vendue au prix d?une laitue?

 

? Ga?tan Pelletier

20 octobre 2012

 

Suite de?La route vers soi, 9: La foi pa?enne

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le franc CFA, ou l’impérialisme à la française

Franc CFA: A eux seuls, ces mots symbolisent l’expérience macro économique le plus synonyme d’asservissement ...

5 Commentaire

  1. avatar

    Ignace de Loyola disait que le salut est une affaire personnelle. Peguy, que c’est tous ensemble qu »on arrivera au paradis. Omar Khayyam que nous sommes comme de petites bulles de savon que souffle un enfant et Gide, réputé un peu sulfureux, que « Dieu, c’est ce qui est devant soi » … La laitue prend ce quelle peut et donne ce qu’elle a… qui est ce qu’elle est.

    Ah, j’oubliai: L’Ecclésiaste nous previent qu’il pleut et fait soleil pour les Méchants comme pour les Bons… Alors, allez savoir….

    J’aime les articles de Gaetan. Ils me rappellent qu’il faut être heureux

    PJCA

  2. avatar

    Gaëtan,

    Le génial vivant, bravo !!!

  3. avatar

    Pierre,
    Chacun a sa « vision » des choses, visibles et invisibles. J’ai fait plusieurs expériences de groupes sur les perceptions de la « réalité ».
    on reste stupéfait! Car, nous avons tous la certitude que les différences de perception sont minimes, or, c’est tout le contraire. Parfois très
    « grand canyon »…. 🙂
    Je n’ai jamais – sauf dans l’enfance, cru à quelque chose – sans qu’il y ait une certaine logique.
    Mais, j’ai tout de même fait un grand pas: on bricole avec les informations que l’on a et quand ça ne fonctionne pas, on nomme cela « la foi ». Et on fait le montage.
    Je regarde ma petite fille grandir ( 1 an), et je me rends compte à quel point nous avons tout oublié de la difficulté de devenir un être humain.
    Le cheval se lève et marche presque immédiatement. Dans nos cas, c’est différent.
    Ce qui est amusant, c’est que Sarko a commencé comme nous… Sauf qu’il a mal tourné 😛
    Patrick,
    Le vivant n’est jamais lassant. Il faut juste être attentif.
    ET avoir le temps de l’être…
    Bonne journée!
    P.S.: je voudrais dire aux lecteurs de ne pas croire tout ce que je dis, parce que j’ai même des doutes sur ce que je dis. Je tâtonne, comme les enfants mangent pour la première fois des spaghetti.
    Ah! J’oubliais le « il faut être heureux » de Pierre.
    Eh! Ben! s’il faut passer 50, 60, 70 ans, voire plus, ici. Alors pourquoi ne pas faire tout pour l’être? Peu importe « l’autre vie » pour ceux qui y croient.
    La plus courte prière vient d’un sage mal connu et surtout mal « reconnu »:
    « Je suis celui qui est »
    Pas trop cérémonial, hein? 🙂

  4. avatar

    Une laitue heureuse est un laitue qui accepte d’être une laitue sans rêver être une tomate. Le bonheur est assez simple finalement. 🙂

    Merci Gaétan.