Récents articles
Accueil / T Y P E S / Articles / Lettre Ouverte aux Parlementaires Canadiens

Lettre Ouverte aux Parlementaires Canadiens

Existe-t-il toujours, aujourd?hui en politique, de ces rares individus qui, contre vents et mar?es, ont le courage et la sagesse de se tenir debout au-dessus de l?opinion populaire de leur ?poque ? Des hommes et femmes qui, selon l?expression de Gabriel Hanotaux ? sont en mesure de saisir, de prolonger et de r?aliser les aspirations des g?n?rations actuelles,?de les arracher ? l??treinte du si?cle qui les ?touffe et de les lancer en avant quand elles h?sitent ? ?

Les divers sommets des chefs d??tat de la r?gion transatlantique n?ayant rien r?solu, c?est d?sormais l?ensemble des nations qui risquent de sombrer dans le chaos et d??tre englouties dans la temp?te financi?re qui continue de faire rage et de s??tendre.

Le refus de nos ?lites politiques d?agir de fa?on d?cisive contre la finance folle fait ?galement augmenter le risque que les ? Canons d?Ao?t ? se fassent ? nouveau entendre non seulement au Proche-Orient, [1] mais ?galement en Asie.

Parce qu?une fois la m?che allum?e la poudri?re proche-orientale exploserait, et les ? strat?ges utopistes ? associ?s aux oligarques de ? la City ? ?tendraient le conflit ? ceux qu?ils identifient comme ?tant une menace ? leur h?g?monie : les g?ants asiatiques.

Selon la logique des ? Docteurs Folamour ? ? Londres et ? Washington, la Russie et la Chine plieront les premiers devant un ? nuclear chicken game ? ou devant toute autre d?monstration de force nucl?aire et n?gocieront des concessions importantes.

Mais voici qu?une importante faction de l?establishment britannique choisit la journ?e o? les ?tats-Unis c?l?brent leur ? Independence Day ? pour lancer aux Am?ricains une bou?e de sauvetage !

Lyndon LaRouche, l??conomiste am?ricain ? l?origine de la campagne internationale pour r?tablir le Glass-Steagall Act de 1933, a r?pondu, d?s le lendemain, de la fa?on suivante :

? Il semble bien qu?une importante faction en Angleterre ait soudainement choisi la journ?e du 4 juillet pour pr?senter une proposition d?urgence qui pourrait bien devenir une op?ration de sauvetage de dernier recours du monde transatlantique, actuellement au bord de l?ab?me en raison de la pire crise ?conomique de l?histoire de l?Europe moderne.

? Si cette tentative devait r?ussir, les mesures envisag?es doivent ?tre mises en ?uvre imm?diatement. J?estime qu?un changement de cap comme celui entam? hier peut-?tre le socle n?cessaire permettant de prot?ger la plan?te de la plus grande menace de l?histoire moderne. Les mesures n?cessaires doivent ?tre appliqu?es imm?diatement, mais suivant un mode et une s?quence tr?s pr?cises.

? Il s?av?re que les options disponibles dans ce moment tragique de notre histoire, ne sont pas en contradiction avec le lancement d?une v?ritable r?forme de type Glass-Steagall, mais une telle t?che ne peut ?tre entreprise par la grande majorit? des responsables gouvernementaux et financiers au pouvoir aujourd?hui. La pens?e dominante dans ces milieux et les institutions acad?miques qui leur sont associ?es ne peuvent que nous conduire ? un d?sastre imminent et irr?parable. Mes qualifications dans ce domaine sont uniques. Un syst?me de valeurs enti?rement nouveau doit ?tre adopt? : il faut suspendre la pratique du mon?tarisme, la remplacer par un syst?me de valeurs physico-productives, et ceci tr?s rapidement

? Les arguments avanc?s hier dans certaines sections de la presse britannique montrent qu?une issue est possible, et que certains cercles op?rant depuis Londres et ailleurs sont suffisamment intelligents pour reconna?tre la nature essentielle de la r?forme qui doit ?tre imm?diatement mise en ?uvre? ?

Menac?e de tout perdre, Londres se r?sout au Glass-Steagall Act

Face ? la menace de tout perdre que lui font courir les ?l?ments les plus irrationnels de la finance folle, ces puissants int?r?ts Londoniens ont d?cid? de liquider certaines banques de ? la City ?, et de rejeter les r?formes mon?taires comme celle propos?e par la Commission Vickers en Angleterre, le ? ring fencing ?, et la? r?gle de Volcker ? aux ?tats-Unis, toutes deux jug?es insuffisantes.

Comme le rapportait le bimensuel Nouvelle Solidarit? : ? Depuis le 4 juillet, les appels en faveur du Glass-Steagall de Roosevelt, venant de l??lite financi?re britannique se multiplient : c?est devenu la ligne de conduite du Financial Times, le plus important quotidien de la City de Londres ; de Lord Myners, ancien Secr?taire aux services financiers sous Gordon Brown, directeur au fonds d?investissement RIT Capital Partners de Lord Jacob Rothschild et ?diteur des quotidiens The Guardian et The Observer ; et de Peter Hambro, un magnat de l?or et l?un des h?ritiers de la c?l?bre dynastie bancaire anglo-danoise Hambros Bank ! ?

[Voir la liste compl?te dans Financial Watch ]

Si le passage d?une l?gislation de type Glass- Steagall en venait ? ?tre vot?e par une majorit? des pays du G8, cela arr?terait imm?diatement les op?rations de sauvetages bancaires pour les banques qui ont sp?cul? et perdu. Les banques dites ? universelles ? seraient scind?es en deux et les gouvernements ne seraient tenus de prot?ger que les banques traditionnelles de d?p?t et de cr?dit. Cela ne r?glerait pas la crise ?conomique, mais emp?cherait que l?hyperinflation prenne son envol et jette nos populations dans le sang et la boue.

Pour r?gler la pire crise ?conomique de l?histoire, il nous faut imm?diatement faire suivre la politique du Glass-Steagall global, par deux autres mesures compl?mentaires :

Les trois mesures interd?pendantes n?cessaires pour assurer la survie et le d?veloppement du Canada :

Une loi ? Glass-Steagall ? : Aux ?tats-Unis un projet de loi (H.R.1489- The Return to Prudent Banking Act) [2] a ?t? introduit au Congr?s par la Repr?sentante Marcy Kaptur (D.OH). Notre mouvement associ? aux ?tats-Unis, le LaRouche Political Action Committee (LPAC), est pr?sentement en pleine mobilisation nationale pour cr?er le soutien n?cessaire qui permettra l?adoption de ce projet de loi effa?ant de fait la bulle financi?re internationale.

Au Canada, le Parlement doit rejeter le mod?le de banque universelle qu?il a autoris? par diverses l?gislations entre 1986 et 1987 et revenir au principe des quatre piliers.

Les banques commerciales doivent ?tre prot?g?es par l??tat tandis que les banques d?investissement doivent se charger elles-m?mes de mettre de l?ordre dans leurs bilans sans que les contribuables soient mis ? contribution, ce qui veut dire, en pratique, que des milliers de milliards de cr?ances et de titres toxiques devront ?tre annul?s, m?me si cela provoque l?insolvabilit? des banques.

2) La deuxi?me mesure d?urgence est la cr?ation, soit d?une institution de cr?dit public semblable ? celle qui a ?t? utilis?e par Roosevelt pour financer son New Deal, la Reconstruction Finance Corporation [3] ou, mieux encore, la cr?ation d?une banque d??tat, model?e sur la banque cr?? par Alexandre Hamilton, la First National Bank of the United States . [4]

3) Troisi?mement, il nous faudra cr?er des millions d?emplois productifs en construisant, par le biais de nouvelles institutions nationales de cr?dit public, les composantes pancanadiennes du grand projet d?infrastructure ? l??chelle continentale que repr?sente l?Alliance Nord-am?ricaine pour l?eau et l??nergie (NAWAPA). [5]

Un projet capable d?augmenter de fa?on quantitative et qualitative nos ressources hydrologiques et ?nerg?tiques. En appliquant les principes de l??conomie physique, nous rejetons la logique de l?AL?NA qui engendre in?galit?s et injustices, et adressons les besoins socio-?conomiques r?els des citoyens Canadiens, Am?ricains et Mexicains dans le respect de la souverainet? des trois pays.

L?Alliance Nord-am?ricaine pour l?eau et l??nergie (NAWAPA) se d?finie comme un projet d?infrastructure d?envergure continentale capable de satisfaire les crit?res ci-hauts mentionn?s. Le projet prend comme point de d?part l?id?e de capter une partie de la pluviom?trie abondante de l?Alaska et du Yukon pour l?acheminer vers d?autres r?gions du Canada, des ?tats-Unis et du Mexique souffrant de p?nuries.

NAWAPA remplira sa promesse de fournir des millions d?emplois productifs pour toute une g?n?ration de jeunes adultes qui, pour une large part, ne sont pas qualifi?s et se d?finissent eux-m?mes comme une ? no future generation ?. Ce sont pourtant ces jeunes g?n?rations montantes qui sont notre plus pr?cieuse ressource ? il nous faut tout mettre en ?uvre pour que l?on puisse d?velopper une g?n?ration de jeunes travailleurs qualifi?s sans lesquels aucune ?conomie ne pourrait survivre.

Avec la r?alisation du projet NAWAPA, l?humanit? prendra en main sa propre ?volution et celui de son environnement au lieu d??tre assujettie aux caprices de la nature et des conditions locales.

Construire NAWAPA ravivera un optimisme scientifique et technologique dans la nation, autant chez les jeunes que chez les moins jeunes. ? travers ce grand chantier NAWAPA, le Canada deviendra un exemple vivant pour d?autres peuples et nations qui s?en inspireront pour r?aliser leurs propres objectifs de d?veloppement. Un exemple dont l?humanit? aujourd?hui en p?ril a terriblement besoin.

[1] ? Les militaires ? Nerobama : pas de guerre avec l?Iran ? et aussi Dempsey stands firm against nuclear war : again rules out military action against Syria

[2] Le projet de loi H.R.1489

[3] voir la vid?o (avec sous-titrage en fran?ais) sur le RFC

[4] Alexander Hamilton : une question de principe

[5] NAWAPA XXI Report

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Liban: la destruction créatrice

Le pays était, il y a encore quelques jours, ravagé par de terribles incendies, sorte ...