Accueil / T Y P E S / Articles / Lettre ouverte ? Fran?ois Hollande

Lettre ouverte ? Fran?ois Hollande

francois-hollande-bio-kcs

Mon cher Fran?ois,

 

Je me rends parfaitement compte qu?il peut para?tre cavalier, voire irrespectueux si l?on se r?f?re aux traditions protocolaires, de m?adresser ainsi ? votre ?minente personne. N?y voyez pourtant pas de familiarit? excessive, mais l?expression d?un homme normal qui s?adresse ? un autre homme normal entr? dans son quotidien, f?t-il citoyen-pr?sident de la R?publique. Qui plus est, j??prouve ? votre ?gard une sinc?re sympathie. Comment pourrait-il en aller autrement, eu ?gard ? votre bonhommie naturelle et ? votre penchant pour l?humour?qui tranchent avec le pass? ?lys?en r?cent?? Sur le plan du comportement, vous incarnez en effet de mani?re ?vidente une rupture avec votre agit? pr?d?cesseur, ce pr?sident au parler vulgaire et aux allures de chef de clan qu?un ego hypertrophi? ? ? la limite de la pathologie?? a conduit ? maints exc?s ayant pr?cipit? sa chute.

 

Le probl?me est que cette rupture n?a port?, depuis votre ?lection, que sur les aspects comportementaux. Pour ce qui est de la politique mise en ?uvre, force est de reconna?tre que notre pays reste sur la m?me ligne que pr?c?demment, ? savoir une ligne lib?rale et soumise aux diktats d?une Union Europ?enne mercantile, si largement au service des banquiers et des industriels quand elle l?est si peu au service des peuples. Certes, il existe des diff?rences entre la gouvernance de l?UMP et celle du PS, mais elles ne se manifestent qu?? la marge, ou sur des sujets soci?taux d?un int?r?t tr?s secondaire en p?riode de crise ?conomique. R?sultat?: les classes populaires et moyennes n?entrevoient pas la moindre am?lioration de leur condition. Pire?: elles se sentent abandonn?es par les ?lites politiques et livr?es aux seuls app?tits d?une oligarchie vorace et sans scrupule. Dans ces conditions, il ne faut pas s??tonner de voir le score du Front National enfler de mani?re spectaculaire comme cela a ?t? d?montr? dimanche dans la circonscription de Beauvais.

 

??La panne de croissance est l?, qui nous impose des d?cisions difficiles en mati?re budg?taire??, me r?torquerez-vous. ? ce d?tail pr?s que, dans le sillage de l?ex?cutif pr?c?dent, vos choix ?conomiques, pour complaire aux march?s et aux agences de notation, vous portent principalement vers?la r?gression sociale pour tenter de trouver les milliards qui font d?faut, et cela alors que, ann?e apr?s ann?e, la paup?risation croissante augmente de mani?re dramatique le nombre de nos compatriotes en situation de pauvret? effective. Dans le m?me temps, vous continuez de sanctuariser d??normes gisements d??conomies repr?sent?s, ici par des dizaines de niches fiscales scandaleuses, l? par la p?rennit? de tr?s nombreux comit?s Th?odule aussi co?teux qu?inutiles et o? pantouflent douillettement les bons amis, ailleurs par le maintien d?avantages exorbitants ? des pl?thores d??lus plus soucieux de leur bien-?tre personnel que de leur engagement au service de la nation et de leurs compatriotes. Tout cela sans compter les gabegies n?es du millefeuille administratif auquel rien ne semble indiquer que vous ayez l?intention de vous attaquer, par peur ?vidente de la confrontation avec les puissants barons locaux.

 

Vous aviez annonc? une grande r?forme fiscale destin?e ? remettre de la justice et de l??quit? dans le fonctionnement de notre soci?t?. Or, j?ai beau scruter avec le maximum d?acuit?, pas plus que les observateurs sp?cialis?s je ne vois rien venir cette grande r?forme ? laquelle ont pourtant travaill?, en amont de votre campagne, des experts reconnus emmen?s par l??conomisteThomas Piketty. Tout au plus aura-t-on droit ? des mesures cosm?tiques destin?es ? enfumer les na?fs que nous sommes, nous autres les citoyens lambda dont la voix n?est entendue qu?en p?riode ?lectorale et balay?e le reste du temps. Que sont les belles envol?es contre la finance devenues?? Les avez-vous oubli?es dans une armoire poussi?reuse du Conseil g?n?ral de Tulle?au soir de votre victoire?? Ou, pire encore, les avez-vous laiss?es partir au fil des eaux de la Corr?ze en cette soir?e de mai??

 

D?cevant dans vos choix politiques, vous l?avez ?galement ?t? dans la constitution de votre gouvernement. Quelle mouche vous a piqu?, apr?s avoir soulign? la n?cessit?, l? aussi, de rompre avec le pass?, de mettre sur pied, avec le concours en l?occurrence peu clairvoyant de Jean-Marc Ayrault, une assembl?e si pl?thorique de ministres, ministres d?l?gu?s et secr?taires d??tat?? 34 membres?: deux de plus que le duo Sarkozy-Fillon dont la boulimie en la mati?re ?tait, ? juste titre, vilipend?e par l??chiquier politique, les politologues et les ?ditorialistes. Avec, pour prix ? payer de cette ahurissante dilution des responsabilit?s et d?un ?vident manque d?exp?rience des nouveaux titulaires de maroquin, d?une part, des difficult?s de r?partition des r?les, d?autre part, des d?clarations contradictoires de titulaires de portefeuille parfois plus soucieux d?exister dans l?opinion que d?apporter leur pierre ? l??difice dans la plus totale loyaut? relativement ? leur tutelle. On est l? bien loin de la ??dream team?? de Lionel Jospin qui, rappelons-le en passant, a compt? au maximum 28 ministres et secr?taires d??tat. Un remaniement significatif du gouvernement doit ?tre envisag? d?s que possible, et cela d?autant plus que le traitement de la crise exige une ?quipe gouvernementale resserr?e et solidaire. Il est h?las?! ? craindre que, prisonnier des marchandages entre les diff?rents courants du PS et de ses alli?s, rien de tel ne se passe. Surprenez-nous, mon Cher Fran?ois, en tordant le cou ? cette p?nible pr?diction.

 

? deux jours de votre intervention devant le micro et les cam?ras de David Pujadas, permettez-moi d?aborder un autre sujet qui me tient ? c?ur?: l??ventuelle r?forme constitutionnelle que vous aviez annonc?e et qui, semaine apr?s semaine, prend de plus en plus les allures d?un flop monumental. Je vous le dis tout net?: envisager de supprimer le cumul des mandats pour les seuls ministres rel?ve d?une trahison d?engagement. Quoi que puissent en dire les Fran?ois Rebsamen et autres s?nateurs attach?s ? leurs privil?ges, une loi sur le non-cumul des mandats appliqu? ? tous les ?lus est devenue une urgente n?cessit?. Non seulement pour aligner notre pays sur ce qui existe de facto chez la plupart de nos voisins, et ainsi faire taire les justifi?s sarcasmes dont nous sommes l?objet, mais surtout parce qu?une telle mesure serait per?ue dans la population comme la premi?re ?tape d?une indispensable r?forme de nos institutions et de la modernisation de la vie publique. De la m?me mani?re, abandonner la r?forme du statut p?nal du chef de l??tat serait une faute d?autant plus grande que l?actualit? nous montre ? quel point il est devenu n?cessaire de clarifier la situation du pr?sident en regard d??ventuels soup?ons judiciaires.

 

Ces mesures, de m?me que le droit de vote des ?trangers et l?introduction d?une dose significative de proportionnelle aux l?gislatives, vous avez la possibilit? de les faire adopter sans passer par la case du Congr?s qui requiert une hypoth?tique majorit? des 3/5e?: en recourant ? la proc?dure r?f?rendaire comme vous y autorise la Constitution. R?it?rant une affirmation que vous avez d?j? faite, peut-?tre objecterez-vous, ? l?instar de ces journalistes ignorants ou manipulateurs, que ??le peuple r?pond rarement ? la question pos???, ce qui est faux. L??tude des 9 r?f?rendums organis?s sous la Ve r?publique montre en effet que le peuple a, au contraire, toujours r?pondu ??la question pos?e. Et s?il a vot? ??non?? en 2005 au projet de Trait? constitutionnel europ?en, malgr? une hallucinante campagne des ?lites autoproclam?es, c??tait bel et bien par d?fiance vis-?-vis d?une Union europ?enne par trop lib?rale. On a d?ailleurs pu, depuis, mesurer les d?rives engendr?es par ce Trait?, impos? dans un deuxi?me temps par les ?lus de la nation au peuple fran?ais contre sa volont? pourtant r?put?e souveraine dans la Constitution fran?aise.

 

Vous n?auriez rien ? perdre ? organiser un tel r?f?rendum ? plusieurs questions, et cela m?me si le peuple fran?ais rejette telle ou telle question. Au moins les choses seraient claires et les pol?miques ?teintes. Tout cela va d?ailleurs dans le sens de l?Histoire car le peuple fran?ais, comme la plupart de ses homologues europ?ens, n?entend plus se faire confisquer sa souverainet? par une repr?sentation complaisante, au service d?une ?lite consanguine et avant tout soucieuse de pr?server ses int?r?ts. L? encore, je souhaiterais que vous puissiez nous surprendre en faisant taire vos pr?ventions. Mais l? encore, je crains que vous n??coutiez la voix des membres du Si?cle plut?t que celle des millions d??lecteurs qui vous ont ?lu?

 

Je vous prie d?agr?er, mon Cher Fran?ois, des salutations qui, pour ?tre teint?es de col?re, n?en sont pas moins sinc?res car elles portent l?espoir que vous saurez, et le plus t?t sera le mieux, enfin sortir de votre costume ?triqu? pour entendre la voix du peuple fran?ais et entrer dans l?Histoire comme le pr?sident qui aura os? tenir t?te au dogme lib?ral.

 

Fergus

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Parmi les visiteurs de Normandie, beaucoup d’anciens avions… de la CIA ! (3)

Dans les deux épisodes précédents, nous avons pu voir que certains appareils venus nous visiter ...