Accueil / T Y P E S / Chroniques / Lettre ? Mme Merkel

Lettre ? Mme Merkel

feugrec

URANUS
Michel Koutouzis

Madame,

Selon le strat?ge chinois Sun Z?,?un bon g?n?ral inscrit son action dans le rythme de la nature, s?adapte ? l?environnement et sa victoire s?inscrit ? l?exploitation du r?el. Qu?elle appara?t naturelle au point de dire?: n?importe qui aurait gagn? cette bataille. Le moins de victimes chez soi mais aussi chez l?ennemi, le moins d?actes h?ro?ques ou d?sesp?r?s, le moins de frictions. L?ensemble des philosophies et religions chinoises proposent l?adaptation, le murissement, l?accompagnement actif comme gestion de la guerre et des transformations socio-?conomiques, ? l?instar du paysan qui donne le temps au temps,?ne force en aucune mani?re les cycles naturels de la nature mais les accompagne. En cons?quence, les mythes fondateurs chinois ne comportent ni h?ros ni esprit prom?th?en. Paradoxalement on retrouve cette gestion qui s?accommode et n?gocie avec la r?alit? dans la Gr?ce archa?que, celle d?Hom?re ? travers l?action de son h?ros central, Ulysse ma?tre incontest? de la M?tis, divinit? aval?e par Zeus afin qu?il soit toujours ouvert ? l?inattendu, mais aussi qualit? que Jean Pierre Vernant traduit par ??les ruses de l?intelligence??. Je dis paradoxalement, parce que la pens?e occidentale ? et ses d?rives ? qui, au nom d?un id?al, sacrifie les moyens ? l?aide de la volont?, se consid?re comme la r?sultante l?gitime de la pens?e grecque et plus particuli?rement de Platon.

Aller de l?avant sans compter le co?t ni les sacrifices, devenir un h?ros sur les cadavres de ses propres soldats et de ses ennemis au nom d?un id?al, d?une perfection, d?un mod?le, auxquels on sacrifie la r?alit? n?est-ce pas la d?finition m?me de la charge de la brigade l?g?re, du g?n?ral Grand, de Cambronne, de Staline ou de Napol?on?? Que la bataille soit gagn?e (Austerlitz) ou perdue (Waterloo) peu importe, ? condition qu?on agisse avec bravoure et courage. Pour Sun Z?, tous ces g?n?raux sont des mauvais g?n?raux, ne serait-ce que par ce qu?on en parle. Seul le g?n?ral De Gaulle aurait trouv? gr?ce ? ses yeux, par ce que, analysant la situation, il s?est d?plac? loin du centre des op?rations puis il a attendu la venue des conditions propices pour agir. La travers?e du d?sert, comme s?ailleurs la longue marche des communistes chinois ?tant l?exemple m?me d?une pens?e qui s?inscrit dans l?accompagnement du r?el et de ses rythmes.

Ch?re Madame, l?art de la guerre (et vous ?tes en train d?en mener une), est avant tout l?art de l?inattendu. Aristote, en nuan?ant le concept prom?th?en de Platon concernant l?id?al avait introduit celui de la raison, comme ?l?ment majeur et interactif entre l?id?al et les moyens. Le concept de bonne voie que vous et vos acolytes utilisez sans cesse fait l?impasse sur un ?l?ment majeur?: la voie, invariablement, influe sur le but change sa nature et sa finalit?. Insister devient synonyme de ce que l?historien Eric Hobsbawm (chass? de chez lui par le provincialisme et la barbarie, tous deux cons?quences de l?id?al nazi), d?terminait comme l?identit? de la crise?: nous sommes entr?s dans l??re des d?cisions politiques irrationnelles cach?es par les innovations scientifiques sans fin.?(Fractured times, ed.?Little, Brown, 2013). Dans cette guerre que vous menez contre les d?penses publiques et les dettes dites souveraines et au nom des quelles des millions d??tres humains sombrent comme durant l??pop?e napol?onienne, vous trouverez toujours des conseillers et des banquiers qui?trouveront proche de l?id?al?le d?sert politique intellectuel et moral que vous ?tes entrain de cr?er partout en Europe et en Gr?ce en particulier. Mais comment ces derniers expliquent-ils que la fameuse dette grecque ne fait qu?augmenter attteignant les 321 milliards, quasiment le double de ce qu?elle ?tait en 2008??

Une vraie victoire, pour reprendre Sun Z?, on ne la voit pas venir. Elle se fait sans heurts, sans bruit, presque naturellement. Et un jour, elle est l?, comme par miracle.?Plut?t que de faire confiance ? la M?this grecque en lutant contre les Hydres de Lerne de la corruption, du favoritisme, du client?lisme, et de l?anomie des poss?dants, vous avez voulu standardiser un pays au nom d?un id?al allemand. Et, comme le paysan qui tire les pousses au lieu d?attendre qu?ils murissent, vous aurez la r?colte que vous m?ritez?: un champ infertile. Le probl?me, comme toujours, c?est que vous, vous mangerez toujours ? votre faim et continuerez inlassablement de dire que la famine, le ch?mage, la fermeture des commerces, le licenciement des professeurs et la fermeture des h?pitaux sont les moyens pour atteindre votre id?al.

Ch?re madame, vous ?tes le pire des g?n?raux que l?Europe ait jamais cr?e, et pas loin de la pire version de l?id?alisme id?ologique qu?elle a enfant??

En esp?rant que ces lignes aient un sens pour vous et tous les autres dirigeants occidentaux. (Quoi que j?en doute).

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCLXXV) : en 2016, une première prise de conscience… sans grand lendemain

Une tentative de s’attaquer au trafic en son fief de l’aéroport de La Aurora, dans ...