Accueil / A C T U A L I T É / Lettre à Marisol Touraine entre deux cigarettes

Lettre à Marisol Touraine entre deux cigarettes

 

Chère Marisol Touraine

Je vous écris une lettre que vous lirez peut-être lorsque vous aurez quitté le gouvernement.

Je ne sais pas si vous serez sensible aux arguments d’un fumeur avec plus de 40 ans d’expérience d’une toux persistante. Mais avant d’essayer de vous faire comprendre la situation catastrophique des drogués à l’herbe de Nicot ou l’herbe à la Reine. Je dois vous avouer que je trouve que vous avez beaucoup de charme et un réel pouvoir de séduction. Surtout ne croyez pas que je vous drague pour obtenir un quelconque avantage. Je sais que je n’ai aucune chance de vous faire changer d’avis et renoncer à l’augmentation récente du prix du tabac à rouler.

J’apprends que maintenant vous voulez tenter de nous faire arrêter la cigarette tous ensemble pendant un mois. J’espère que vous vous rendez compte des conséquence de cette initiative. Vous ne le savez peut-être pas, mais rassembler des gens excités par le manque peut se terminer par une… (censuré). Par précaution, vous devriez interdire cette téléréalité enfumée aux moins de 18 ans.

Maintenant rassurez-vous, je ne veux en aucun cas faire l’apologie du tabac. Je sais que la publicité est interdite en France et comme mon vice me coûte 720 euros par an, je n’ai vraiment plus les moyens de payer une amende, ni des vacances de rêve d’ailleurs. Heureusement je vais me ravitailler au Luxembourg, c’est beaucoup moins cher. Je fais 150 kilomètres pour satisfaire mon besoin mensuel.

0451371045380

J’espère que vous vous rendez compte des risques que je prends sur la route à cause de vous ! Car non seulement à cause du tabac, je peux attraper un cancer ou une maladie cardiovasculaire (78 000 morts par an), mais en plus je risque un accident de la route sur l’A31. Franchement vous exagérez Madame la ministre de ma santé !

Mais je vous dois la vérité. Moi aussi j’ai arrêté la cigarette pendant plus de deux ans avec l’aide du patch de nicotine. Et vous savez quoi ? Je suis passé de 90 kilo à 105 ! J’étais énormément gras ! Comment travailler dans de telles conditions. Sans oublier que j’ai dû changer tous mes vêtements devenus trop étroits. Alors, j’ai recommencé à fumer.

Je sais ce que vous allez me dire, vous allez me conseiller d’aller visiter le site tabac-info-service.fr et suivre les conseils qui s’y trouvent pour ne pas grossir. C’est-à-dire…

  • Pratiquer le plus régulièrement possible des activités qui font plaisir.
  • Faire les courses après avoir mangé et non avant.
  • Boire beaucoup d’eau car cela apporte une certaine satiété.
  • Ne pas se servir plusieurs fois au moment des repas.
  • Ne pas sauter de repas.
  • Eviter l’alcool.
  • Limiter les aliments gras (fromages, pâtisserie, charcuterie, beurre,…)
  • Ne pas rester à table après avoir mangé.
  • Prendre un traitement en cas de dépendance physique.
  • Prendre un substitut nicotinique oral au moment des fringales ou 20 minutes avant les repas
  • Vérifier que le dosage en substituts nicotiniques correspond à ses besoins.

Quelques exercices physiques quotidiens aident aussi à maîtriser la prise de poids et améliorent le bien-être :

  • Profiter d’une pause pour aller marcher.
  • Faire quelques étirements en douceur chaque matin.
  • Faire le ménage.
  • Faire du jardinage (même dans la cour, ou sur le balcon !)
  • Se déplacer à vélo.
  • Descendre à un arrêt de bus, de tramway ou de métro avant la destination souhaitée pour marcher un peu.
  • A chaque fois que cela est possible, préférer les escaliers aux ascenseurs et escalators.

Mais Madame Marisol Touraine, c’est un vrai chemin de croix qui est proposé aux fumeurs essoufflés. Je vous promets quand même d’y réfléchir un peu. En attendant je vais aller en griller une.

Chère Marisol, vous ne lirez sans doute pas ma lettre, mais pour la terminer en beauté je vous offre le refrain d’une chanson de Sylvie Vartan que vous trouverez peut-être scandaleuse

L’amour c’est comme une cigarette
Ça brûle et ça monte à la tête
Quand on ne peut plus s’en passer
Tout ça s’envole en fumée.
L’amour c’est comme une cigarette
Ça flambe comme une allumette
Ça pique les yeux ça fait pleurer
Et ça s’envole en fumée.

 

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Les champions de l’évasion

Certains s’évadent régulièrement des prisons les plus sûres, et sont finalement repris, jusqu’à la prochaine…mais ...