Accueil / T Y P E S / Chroniques / L?THARGIE DE LA CLASSE OUVRI?RE ? TIENS DONC !

L?THARGIE DE LA CLASSE OUVRI?RE ? TIENS DONC !

ouvriers - CP

Il semblerait que la classe ouvri?re soit apathique ?

 

Nombre de militants ouvriers et de partisans ?tudiants se questionnent ? propos de l?apparente torpeur ouvri?re face aux agressions r?p?t?es du capital financier et de son ?tat-inf?od?, attaques men?es contre les ouvriers dans le monde entier. D?autres organisations, soi-disant d?avant-garde populistes, se lamentent ?Pourquoi la classe ouvri?re ne gagne jamais ??. Tiens donc ?!

 

Observons quatre exemples parmi d?autres?:

 

1)???? La gr?ve des ?tudiants ? fils et filles d?ouvriers ? l?an dernier au Qu?bec.? Les ?tudiant(e)s se sont battus vaillamment, avec acharnement, et ils ont bloqu? la hausse des frais de scolarit? mais la classe ouvri?re ne s?est pas mobilis?e pour d?fendre ses enfants molest?s par la flicaille d?cha?n?e. Une commission d?inquisition fait pr?sentement le post-mortem de cette guerre de classe que les jeunes ont remport?e afin de pr?parer la prochaine attaque de l??tat et de ses matraques.

 

2)???? Pr?sentement dans le monde occidental, les salaires sont moins ?lev?s qu?il y a nombre d?ann?es. L?inflation a pourtant grug? nos deniers et le pouvoir d?achat des salari?s. Les ouvriers sont devenus des travailleurs pauvres ayant de la difficult? ? remplir leur panier et pourtant aucune explosion de col?re de la part des d?sh?rit?s. ? Winnipeg, 40% des sans-abris (SDF) sont des travailleurs en emploi. Toronto suit de pr?s et il en est de m?me dans les villes ?tatsuniennes. Pourtant, aucune insurrection.

 

3)???? Au Qu?bec, depuis quelques semaines, une coterie de petits-bourgeois marguilliers de la la?cit? surexcit?s, bien pay?e et jouissant de la s?curit? d?emploi, ?acoquin?e ? des plumitifs chauvinistes couleur croix de St-Georges et fleur de lys (de souche pr?tendue), ?m?ne ramdam contre les travailleuses immigrantes pr?caris?es, menac?es d??tre cong?di?es si elles ne s?habillent pas selon les exigences des punaises de b?nitiers. Les humbles travailleuses voil?es des Petites Mains (rue Saint-Laurent ? Montr?al) connaissent bien le stress du surmenage suite au travail accablant, du ch?mage et de ses ravages; pourtant elles ne se soul?vent pas pour renvoyer ces coquerelles de sacristie et leurs groupies ? leurs psalmodies et leurs litanies.

4)???? En France l??tat attaque drastiquement les programmes de retraite des travailleurs et pige dans la caisse des fonds de pension. Il menace de ne pas remettre les salaires que les ouvriers ont ?conomis?s et confi?s en ?fid?icommis aux banquiers cleptomanes qui se sont d?j? servis lors de la derni?re crise financi?re (2008). Plut?t que de lancer la riposte frontale contre l?ensemble de la machine d??tat policier, les porte-paroles syndicaux amorcent des n?gociations pour d?terminer ? quelle fr?quence et ? quelle cadence l?argent des ouvriers sera expropri? pour ?tre transf?r? aux banquiers toujours affam?s de profit.

 

Ils cherchent ? droite alors que le traitre est ? gauche
Pour toutes ces trahisons il ne faut pas se g?ner de d?noncer tout ce qui? grouille et grenouille ? ??gauche?? de l??chiquier politique.? Ils sont tous pareils, que leurs critiques soient ?soft? ou que leurs j?r?miades soient??hard? c?est du pareil au m?me. Ils apaisent la classe au lieu de la soulever et de la radicaliser. Ils la dirigent vers les culs de sacs r?formistes, les visites de lignes de piquetage, p?titions et autres tactiques de sous-fifres.

 

Cet atavisme apparent de la classe ouvri?re est le r?sultat direct de la trahison des clercs convers r?formistes, socialistes, mao?stes, trotskystes et gauchistes de tout acabit. Ce sont les gauches plurielles qui ont chang? de camp se trainant aux basques des m?dias et de la bourgeoise, esp?rant ainsi gagner leur pitance sur le parvis du parlement.

 

Camarades, commen?ons par houspiller leurs agents dans nos rangs tout en expliquant ? la classe que l?ennemi principal est cach? derri?re ce l?che front du refus de la r?sistance. Ces couards-l? devant vous ? ces?petits porte-messages ? ces cupidons des patrons -?bureaucrates syndicaux, employ?s d?ONG, militants en goguette de la gauche cassoulet ? n?ont que le courage que leur conf?re la machine d??tat, tapis dans l?ombre derri?re eux, alors que les capitalistes se sont enferm?s dans les soutes des banquiers et dans les bureaux feutr?s des financiers.
Cette suppos?e apathie des ouvriers est le r?sultat d?une strat?gie ?labor?e par le grand capital et mise en ?uvre via?ses m?dias?? la solde en se servant de leur courroie de transmission ? leur fer de lance sur les planches du th??tre de la rue et de l?usine ? j?ai nomm? la pl?thore de petits-bourgeois intellectuels, partisans chauvins qui ?uvrent farouchement ? liquider toute vell?it? de r?sistance radicale.

 

Que pensez de ces syndicats d?ouvri?res (organisations de matrones et de m?g?res) noyaut?s par la milice f?ministe indiff?rente ? la mis?re qui frappe leurs cong?n?res mais indign?es de les voir mourir de faim? un voile ? la main. Les immigrantes, comme les autres? travailleuses, paient leur cotisation pour se voir vilipender par ces v?naux acoquin?s. Et que penser de ces syndicalistes, brasseurs d?affaires, soup?onn?s de trafiquer avec la mafia, de copiner avec le patronat, et de coopter les politiciens voleurs ? qui ils retournent l?ascenseur dans les instants de malheur.

 

Pourtant, il faut oser, camarades.? Oser les d?noncer et se d?marquer de cette ?engeance petite-bourgeoise pourrie qui remplit sa mission de courroie de transmission entre les gagne-petit d?un c?t? et les puissants et leur ?tat chien couchant de l?autre. Que la honte s?abatte sur la couardise de ces nationalistes-chauvines x?nophobes qui osent d?noncer les ouvri?res opprim?es-voil?es-exploit?es.

 

D?faire les petits-bourgeois (bobo) ?p?dants sur leur terrain d?ergotage et reconstruire l?unit? de notre classe c?est ?notre devoir camarades. Les ouvriers sur les barricades se chargeront de la pi?taille et du boucher au bouclier ? cheval.
C?est ainsi que nous allons nous d?marquer des r?formistes car nous ne cherchons pas ? obtenir des all?gements de peines pour nos camarades esclaves salari?s, nous voulons tout le pouvoir pour les ouvriers, le sel de la terre, les b?tisseurs du monde entier. Nous voulons culbuter les capitalistes monopolistes, pas les amadouer.
Il faut admettre que nous avons une responsabilit? dans cette apparente passivit? des ouvriers.? Tant? que nous n?aurons pas offert ? notre classe un Parti R?volutionnaire Ouvrier, la situation ira en s?aggravant. C?est la probl?matique ?fondamentale de notre temps, sur le plan politique s?entend. Pas d?id?ologie r?volutionnaire = pas de parti r?volutionnaire = pas de r?volution socialiste. Un parti d?avant-garde (pas un parti? de masse ou un parti du peuple tout entier se pressant vers les urnes pour qu?mander sa p?t?e de votes de charit?).

?

Sans parti,? non seulement il n?y aura pas de r?volution mais aussi tr?s peu de r?sistance sur le front ?conomique de la lutte de classe, et pas du tout d?avanc?e?sur le front politique de la guerre de classe?au contraire.

 

Aucune apathie mais des forces qui s?accumulent
Enfin, camarades, m?fiez-vous de ce jugement? ? propos de la passivit? apparente des ouvriers.?Cette atonie dissimule une formidable accumulation d??nergie tel un volcan encore sous terre.?Pendant? que l?on geint ? propos de la r?volution immobile (?Pourquoi on perd tout le temps??, les forces d?implosion s?accumulent sous nos pieds incr?dules.??a va exploser mondialement?!?Cessons?de r?p?ter ces billeves?es ? propos de la l?thargie des ouvriers qui n?est qu?apparente.? Le vrai probl?me, c?est qu?au moment o? ?a va exploser nous ne serons pas pr?par?s.

 

La classe ouvri?re? ne semble pas r?sister, car?tout autour d?elle que peut-elle observer???Des poltrons, de vieux traitres prostr?s, d?ex-militants (En Lutte, PCO, Trotskystes imp?nitents) qui ont quitt? la vie politique pour? se la couler douce et qui reviennent en douce fureter pour voir s?il ne pourrait pas monnayer leur restant d?information postdat?e. Vous voudriez que les ouvriers?mettent leur vie en danger pour ces m?g?res apeur?es?? La classe ouvri?re se cherche des meneurs de r?volte, pr?ts ? y laisser leur peau et leurs os? pas des mauviettes et leurs estafettes.

 

Camarades, MAI-68 vous para?tra blafard en comparaison de cet emb?cle qui se pr?pare. Car plus intenses sont l?exploitation et ?l?oppression, plus violente sera la r?surgence de la r?sistance des Partisans.? Plus elle mettra de temps ? surgir pire elle sera? pour leurs sbires (patronaux).
La classe ouvri?re b?n?ficie d?une immense sagesse. Elle sait d?instinct, et elle le voit partout o? ses camardes se l?vent pour mener des escarmouches, que la prochaine r?volte sera terrible et la r?pression ? la mesure de l?explosion sociale. Ne voyez-vous pas en ?gypte, en Tunisie, au Br?sil, en Gr?ce, en Espagne, en Afrique du Sud, en Chine et au Qu?bec, partout des batailles rang?es ? que les petits-bourgeois tentent de saboter, effarouch?s par la violence des exploit?s. Ils d?blat?rent ? propos du voile, de la la?cit?, de la d?linquance des banlieues, des mauvaises m?urs, des islamistes, de la turpitude des politiciens r?cidivistes et patati et patata?
Des ouvriers s?appr?tent ? mourir sur les barricades, camarades? Quand irons-nous les soutenir ?

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Paris : Un bistrot de la « Bastoche » au printemps 1992

Ce café-restaurant n’a jamais existé. Ni son patron, ni l’épouse de celui-ci, ni les garçons ...