Accueil / A C T U A L I T É / L’été de la désinformation (8) : une seule vision prémonitoire, et une lente descente vers la folie

L’été de la désinformation (8) : une seule vision prémonitoire, et une lente descente vers la folie

Les conspiratonnistes ne s’embarrassent pas de détails : pour eux, affirmer que deux hélicoptères américains s’étant heurtés malencontreusement lors de manœuvres aient été descendus par des « missiles Stinger » (ou par un avion Turc !) ne les embarrasse pas trop. Pire encore, quand ils tentent de transposer leurs délires à plusieurs milliers de  kilomètres de là, en tentant de faire croire que ce qui s’est passé au milieu du Pacifique s’est passé en Syrie… Toute cette désinformation est l’œuvre d’un seul homme, qui présente une caractéristique bien particulière : en 1970, il a reçu un traumatisme dont il semble ne s’être jamais extirpé.  Une prémonition, qui l’a visiblement rendu fou depuis.

searchL’annonce démarre ici, provenant de là : « La Turquie abat des hélicoptères américains tuant 12 soldats américains, la Russie stupéfaite ». le site premier cité appartient à Sean Adl-Têabatabai (ici son compte twitter, ou, bien sûr, il évoque « Kubrick », et l’atterrissage lunaire, l’hoax préféré des complotistes.  Ça démarre bien ! L’homme a un temps été embarqué dans un projet foiré (TPV) avec David Ickle, celui qui croit aux reptiliens… La nouvelle du site étant censée provenir d’un « officiel du Kremlin ». Les engins étant deux gros  CH-53 Sea Station de l’US Marine Corps Forces Special Operations Command (MARSOC) partis d’Irak, à Ayn al-Asad Airbase (où l’on trouve effectivement des hélicoptères de ce type, venus aider les 200 conseillers sur 560  ajoutés en juillet par Obama). L’information semble irréelle et c’est le cas.  Aucun avion turc n’a touché d’hélicoptère venu d’Irak. En fait, les seuls hélicoptères qui soient disparus sont des hélicoptères.. « hawaïens » : le 15 janvier deux appareils de ce type s’étaient écrasés en mer, après  s’être heurtés en vol.  On ne retrouvera que 9 corps sur 12, trois mois après, malgré d’intenses recherches.  Un accident sans témoins ou presque : idéal pour un complot ! Des résidents en bord de mer n’avaient pu apercevoir qu’une « boule de feu » lors de l’accident.  Aurait-on délibérément télescopé les informations ? Pourquoi avoir transféré l’histoire d’Hawaï en Syrie ? Dans quel but ? Et pourquoi donc cette allusion à la Russie ? Pourquoi accumuler autant de mensonges ? Tout cela s’explique quand on regarde précisément la source de bobards mixant racontars et réalité : le signataire de l’article s’appelle Sorcha Faal, et le site où il est paru « WhatDoesIrMean », au look plus que passéiste.

boothComment peut-on autant tenter de manipuler les gens, en utilisant tous les moyens mensongers à sa portée reste une énigme.  Ou plutôt, ça a une explication simple : ces gens-là sont si peu sûrs d’eux-mêmes, que pour réussir à faire passer leurs idées, ils sont obligatoirement forcés de mentir et d’inventer.  Un individu particulier est de ce genre, prêt à tout pour tenter de convaincre les plus malléables.  L’homme se fait appeler « Sorcha Faal », et c’est de loin à la fois le plus fabulateur et le plus inventif dans le genre.  Tout ce qui lui tombe sous le nez comme actualité, il le réécrit, avec sa vision fort particulière, son propre prisme de déformation.  Pour beaucoup d’observateurs, Sorcha Faal ne serait en fait que le pseudo de David Booth, le fondateur du site « WhatDoesItMean.com« , de loin l’un des sites les plus moches en mise en pages, « à croire que le gars qui a créé ça est resté sur son PC sous Windows 95 à monter son site sous Mosaic »  a-t-on pu lire à son proposintro (à droite, les deux images -immondes- de présentation du site). Ce qui semble un peu logique, l’homme est un ancien programmeur informatique en retraite qui s’est soudainement déclaré, il y a un bon bout de temps maintenant, comme étant devenu un médium visionnaire – un voyant extralucide (on dit « psychic » aux USA), à savoir que ses rêves, ses visions devenaient des réalités prémonitoires.  Un peu comme si. au lieu de faire tourner des tables, il avait  commencé par faire bouger la molette de sa souris !  Et depuis ça a marché pour lui, grâce, il faut le dire, à un incroyable et tragique événement.

Booth, ou la pesanteur de la prémonition

dc-10-metalSa seconde carrière, celle de voyant a commencé en mai 1979 (avant l’invention de la souris d’ordinateur grand public, je vous l’accorde : elle  quand même été inventée en 1963 par Douglas Engelbart !). Cela a débuté par un étrange rêve « matinal », survenu le 16 mai, évoquant une catastrophe aérienne prochaine.  Pendant une semaine, le rêve se serait ainsi répété chaque nuit, selon ses dires.  Il aurait alors contacté le bureau de Cincinnati de la Federal Aviation Administration, pour lui faire part de son rêve, et ce dernier lui aurait fait décrire au téléphone un avion d’American Airlines.  Le rêve continuant (à 10 reprises selon lui), au fil des « visions » il aurait tenté de mieux cerner le type d’appareil, avec son interlocuteur, décrivant au final un avion « avec un réacteur sur la queue ».  Il n’y avait pas beaucoup de modèles dans le genre à l’époque : 727 ou DC-10 ?  L’avion décrit étant « gros », c’était donc un DC-10.  Le 25 mai 1979, un DC-10-10, justement, immatriculé N110AA, numéro de série 46510, s’écrase sur Chicago, tuant 271 personnes à bord et 2 au sol dans un bungalow. C’est toujours la pire catastrophe aérienne survenue aux USA.  Après à peine 31 secondes de vol, l’avion avait tout simplement perdu son réacteur gauche, mal refixé après une opération de maintenance (un chariot élévateur avait faussé le pylône le supportant). dc-10 Les pilotes n’avaient pas réussi à le récupérer dans sa chute.  Une dernière victime sera constatée plus tard : le chef mécanicien responsable de l’erreur, qui se suicidera.  Le documentaire de la chaîne « History » montre ici l’événement. « Dangers dans le ciel – Perte de moteur, vol American 191 » évoque aussi la catastrophe.  Une photo célèbre est terrible est restée de la catastrophe : celle de l’avion en perte de vitesse, très incliné sur l’aile gauche en train de s’écraser derrière un des hangars de l’aéroport. On clouera au sol tous les appareils de ce type en raison de ce désastre (il y en avait 138 aux Etats-Unis, et les DC-10 étrangers sont interdits de sol US !) : cela sonnera la glas de sa carrière comme avion de passagers (c’était en effet le 3eme gros crash de l’avion, dont celui d’Ermenonville le 3 mars 1974, à la vision apocalyptique !).  Il continuera cependant ses vols, mais comme avion cargo.  En dehors du nombre de morts, c’est cette notion de défiance pour l’appareil qui a eu un énorme impact sur le public.  Bref, c’est une des catastrophes sur le territoire des Etats-Unis qui a eu une énorme répercussion sur le grand public.  Et ça, Booth  l’avait bien compris. Voilà donc indirectement sa nouvelle notoriété, et une carrière de « voyant » pouvant prévoir les catastrophes de lancée !  Le voici devenu… devin !  Un prophète, qui n’avait pas été entendu alors qu’il aurait pu éviter des centaines de morts, voilà ce qu’il était devenu : essayons d’imaginer le poids sur ces épaules, alors qu’il est encore tout jeune, avec deux bébés en bas âge ! Car l’homme n’a pas menti, sur ce qu’il lui est arrivé.

Le staff décimé de Playboy

La FAA n’avait rien dit des contacts qu’elle avait pu avoir avec lui. On la comprend (le poids du remords ?). On trouvera plus tard que la première fois que la « vision » prémonitoire de Booth a été « révélée » ce n’est qu’en 1980, dans le magazine Playboy (n° de mars), intitulé « Bad Dreams in the Future Tense » (pages 102-108) et signé Walter L. Lowe Playboy avait alors  son siège social à Chicago au moment de la catastrophe et un sarcastique, en forum,  fait remarque que « le magazine et était plus qu’intéressé par le récit de David Booth que ne le montrait l’article »... et en effet : parmi les passagers de l’avion il y avait, Sheldon Wax, 51 ans, directeur de la rédaction du magazine, sa femme, Judith Wax, 47 ans  et une éditrice de fiction dans le magazine, Victoria Chen Haider, 34 ans… comble d’ironie, Judith Wax avait pris l’avion pour aller faire la promotion de son dernier livre  » “Starting In The Middle” sur la « nouvelle vie  » de la cinquantaine. Booth aurait-il pu les sauver, si on l’avait  écouté ? Tout le problème est là. Mais il y en a un autre, de problème.  Et celui-ci, c’est… Booth.

Booth, plutôt bon comédien dans une tragédie

boooth-jeuneDes doutes subissaient sur les « contacts » entre la FAA et lui.  Refaire l’historique de la prémonition de Booth n’est pas chose aisée. Les documents contraires se croisent.  Ainsi, dans un DVD appelé « Prémonitions » sorti en 2007 à la gloire de Booth, celui ci est présenté aux côtés d’un dénommé « Jack Barker », qui évoquait alors l’appel de Booth avant le drame.  Ce dernier s’y présentait comme « directeur des affaires publiques » de la FFA, et racontait que c’était bien lui qui avait reçu les appels prémonitoires de Booth… lui, et pas un autre (Booth n’avait évoqué sa vision qu’à une seule personne, c’est ce qu’il avait toujours dit, ce qui avait constitué un gage de ne pas être nécessairement divulgué ou crû).  On avait auparavant revu David Booth, ici, ci-dessus à droite, le 14 février 1980, (dans « Air Disastor Predictions-In Search of« ) refaire le geste montrant la chute de l’avion : la même gestuelle qu’il réédite dans le document de 2007, où il pleure même en évoquant le drame (les plus subtils noteront que la voix du commentaire de 1980 est celle de… Leonard Nimoy !). barkerToujours le même geste chez Booth,…. et un sens du rôle d’acteur prononcé dans ce reportage saisissant où on le voit rejouer ses matins torturés par ses rêves nocturnes…. et où l’on aperçoit justement  la première personne, à laquelle il avait effectivement parlé, le fameux « Paul Williams de la FAA »…. (à 15’55 du début), et non …Barker. Le doute s’installe : Williams ou Barker ? Véritables employés de la FAA ou des comédiens ? Un reportage fortuit de 2014 sur une bêtise d’un contrôleur aérien nous révèle que non, le dénommé Jack Barker n’est pas un comédien, et qu’il est même devenu depuis un retraité de la FAA, après plus de 40 ans de bons et loyaux services. En 1974; cinq ans avant la catastrophe, il avait déjà été interviewé par Flying comme membre de la FAA. Il était apparu à plusieurs reprises comme porte-parole de la FAA. Pour Williams, pas de nouvelles. On peut apercevoir Barker, plutôt vieilli (photo comparative ci-dessus), à plusieurs reprises, dans le reportage. David Booth avait donc bien tenté d’avertir la FAA, sans succès en contactant à la fois Williams et Barker. Il n’avait donc pas menti !

Ghostbusters of 191

liste-oviluxL’histoire, devenue par là même paranormale, a été pendant des années habilement entretenue par lui-même, mais aussi par d’autres (quand on tient un bon filon, on l’exploite à fond !) comme par exemple avec Troy Taylor dans l’article « Lingering Spirits of Flight 191 » qui rajoute une couche avec celle du shérif de Des Plaines qui aurait reçu des rapports sur des  « lumières blanches étranges se balançant dans le champ où l’avion est tombé» « Au début, les officiers pensaient que c’était les lampes de poche des »chasseurs de souvenirs macabres », bien que lors de l’enquête sur le terrain la zone était déserte. Les rapports disent également que les résidents d’un parc de bungalows (là où le DC-10 avait failli s’écraser) à proximité, entendent frapper à leurs portes ou aux fenêtres, mais que personne n’est jamais là ». le filon est là, et il ne demande qu’à continuer à être exploité pour plaire aux crédules ! Des fans de fantômes iront sur place pour constater que le « lieu était toujours plein d’énergie », en mettant en ligne le son d’une « Ghost Box » censée dire « 191 » alors que c »est.. inaudible ! Comme matos pour détecter les fantômes, ils avaient utilisé une Ovilus X, qui se vend toujours… chez les gogos ! C’est surtout une belle escroquerie de plus qui joue à la roulette avec une série de réponses toutes faites (2048)… ne rigolez pas, une version i-Ovilus existe… un marrant a noté ses réponses à la chaîne, ça donne la liste ici à droite…. hilarant !

Le voyant adoubé par son tout premier « témoignage »

ohare-accidentDepuis 1979, Booth a bâti toute une carrière sur cet événement paradoxal de départ. Le voici devenu consultant TV, dont le CV contient toujours l’événement qui l’a consacré visionnaire de l’avenir adoubé par l’administration US : « David Booth est un voyant, chercheur internationalement connu, et auteur qui est apparu sur de nombreuses télévisions (BBC, In Search Of, 20/20, etc.) et des programmes de radio et dont la vie unique a été présenté dans des articles de magazines, de nombreux livres, et les sites Web à travers le monde. Il a récemment été présenté sur A & E Television Networks dans le programme « Premonitions ». David et son épouse Kathy résident dans la région actuellement de Smoky Mountain dans le Tennessee où ils consacrent beaucoup de temps à la recherche religieuse et historique et contribuent à de nombreuses  causes caritatives et religieuses dans le monde entier. David Booth reste à ce jour la seule personne dans le monde à avoir eu une expérience pré-cognitive entièrement documentée avant l’événement par un organisme gouvernemental ». L’homme a été marqué après coup du blanc-seing de l’administration US, qui a reconnu ses torts de ne pas avoir pris au sérieux ces rêves nocturnes. En aurait-il profité ? Très certainement, comme on va le voir. Il se présente toujours comme torturé par sa prémonition, mais depuis longtemps, le tiroir-caisse a vite pris le dessus sur les sentiments. Car son problème est que la catastrophe de 1979 aura été sa seule vision prémonitoire.  A-t-il attendu la suivante avec effroi ? Comment a-t-il vécu cet éternel tourment dans les 20-25 années qui ont suivi ? On se pose la question, car après, ce sera le vide complet  : plus aucune fois il n’aura de vision prémonitoire.  Pressé par les médias, Booth, progressivement, commencera à remplir ce vide… de véritables divagations.

De Fatima à Nibiru !!!

fatimaBooth devenu devin reconnu par l’Etat, n’hésitera pas, ainsi salué, à dériver ensuite très vite vers d’autres domaines. Ou plutôt vers un premier domaine de prémonition assez proche, puisque il s’est intéressé dans la foulée à Fatima, et à la troisième et célèbre prédiction connue longtemps que du seul Pape, selon ce qu’on en sait. Là, ça devient plus intriguant, car selon Booth, Ste Lucie (Lúcia dos Santos) lui aurait révélé, à lui aussi ce 3eme secret (le Vatican l’ayant lui-même dévoilé en 2000). Ce qui signifierait aussi qu’il l’aurait rencontrée. Ce qui est hautement improbable : elle est décédée certes le   , mais on ne possède aucun texte ou aucun témoignage de cette prétendue rencontre au  Carmel de Sainte Thérèse à Coimbra d’où elle n’est jamais sortie, à moins de visites très encadrées à Fatima même : elle était de plus devenue aveugle et sourde depuis plusieurs années. Dans certains sites de supporters (qu’il alimente lui-même !), Ste Lucie est même présentée comme la « cousine » de David Booth ! Booth a donné cette explication en 2004, sur un show radio, Coast to Coast AM de George Noory. Il y a affirmé aussi « qu’il possédait une cassette vidéo de son entretien avec Ste Lucie » cassette que personne évidemment n’a vue. La religion prophétique d’un côté, et les extraterrestres de l’autre, le deuxième sujet de prédilection désormais pour Booth.  Pour faire sa promotion, ce dernier avait souhaité passer chez Rense, autre radio de pro-nazi (ami de David Duke du KKK) dirigée par un fêlé admirateur du chanteur Mario Lanza (ne me demandez pas pourquoi !). Celui-ci avait refusé, ne croyant plus aux fadaises de Booth, devenu depuis quelques années totalement incontrôlable.  Si la première prémonition était vraie, il semble bien que Booth, pressé de partout, ait ensuite passé sa vie à en inventer d’autres…

Du paranormal à la folie, via les thèses de Velikovsky
velyAu point d’en perdre la raison ? Des lectures ont pu l’aider à y sombrer.  En 2004, on s’aperçoit qu’il a versé dans la folie avec la sortie de son livre « Code Red: The Coming Destruction of America« , qui annonce carrément la destruction de la terre en 2004, et dont le contenu est largement pillé à d’autres, dont Amitakh Stanford (alias DM), auteure d’un texte intitulé « Nibiru and the Anunnaki » paru chez Xee-A Magazine, qui se retrouve intégralement de la page 70 à 86 de Code Red.  Une bien allumée, elle aussi... Nibiru, c’est le nom de la « planète X », la 12 ème planète (enfin si Pluton en est toujours une et le soleil la première), peuplée bien sûr de.. reptiliens, vous l’auriez deviné, bien sûr… « Code Red » ou l’aboutissement d’une dérive psychiatrique grave.  Une dérive alimentée non pas par des visons, mais par ses lectures. Booth compare en effet lui-même son ouvrage au ‘Worlds In Collision« d’ Immanuel Velikovsky, sorti en 1950, qui avait provoqué la risée chez les astronomes, dont Carl Sagan qui s’opposera toujours à ses thèses farfelues, tout en lui reconnaissant tardivement ses apports sur le rôle électro-magnétique des planètes, notamment. Velikosky eût quand même une relative (et courte) notoriété, comme le montre ici un public américain sidéré et captivé par ses explications; lors de présentations dans des planétariums, notamment. Velikovsky, mélangeait en effet phénomènes astronomveliskoskyiques délirants et vieilles légendes religieuses (juives, notamment; mais la Bible avec Moïse notamment la traversée de la Mer Rouge, ou des documents chinois ou de l’époque des pharaons, ou encore les dieux grecs) : « selon lui, 15 siècles avant notre ère (ce qui fait un peu court, il me semble !)nibu-iru « Vénus aurait été éjecté de Jupiter  et serait passée près de la Terre comme une comète » (sans faire de collision). « Cela aurait changé l’orbite et l’axe de l’inclinaison de la Terre, et causé d’innombrables catastrophes mentionnées dans le début des mythologies et des religions à travers le monde. Cinquante-deux ans plus tard, elle serait repassé tout près de nouveau, arrêtant la rotation de la Terre pendant un certain temps  (?) et causant encore plus de catastrophes. Puis, dans les 8e et 7e siècles avant notre ère, Mars (lui-même déplacé par Vénus) se seraient à nouveau approchés de la Terre; et auraient causé un nouveau cycle incident de perturbations et des catastrophes. Après cela, l’«ordre céleste» actuel aurait enfin été établi. »  Se servir de ces délires comme référence n’est pas vraiment une bonne publicité, à vrai dire.  Seuls ceux qui n’ont pas peur du ridicule peuvent aujourd’hui continuer à suivre aujourd’hui Velikosky.  Sans surprise, on tombe… sur un énième ridicule (pour qui les anges existent !).  Les idées de Velikosky avaient plu un temps car elles expliquaient tout à la fois.  Mais ces théories astronomiques ne résisteront pas au retour des pierres lunaires par les cosmonautes : elles prouvaient, par l’âge de leur formation, qu’il avait tort, au sujet de la Lune. Il est mort 10 après leur premier retour et est vite tombé dans l’oubli peu après.

Retour sur la vision primordiale

willimas-goodDans son livre, manque de chance, David Booth revient sur ce par quoi il avait démarré sa carrière. En tentant maladroitement de corriger le tir sur les détails peu clairs de cette expérience surprenante : « j’ai appelé American Airlines et ils m’ont raccroché au nez. « C’est l’époque avant l’Internet pour trouver les ressources c’était très limité. Donc, j’ai appelé la FAA, la Federal Aviation Administration. À mon insu les gens de la FAA avaient une procédure écrite qui traite de personnes appelant pour clamer avoir une prémonition d’un crash d’avion, et je fus mis en contact avec Paul Williams, le directeur de l’établissement pour la FAA à l’aéroport de Cincinnati » (comment croire au fichier prévu à l’avance ? C’est grotesque, et c’est là où ça cloche !). « Pendant quatre jours intenses M. Williams (ici à droite), Jack Barker son supérieur immédiat, et moi-même avons eu de nombreuses conversations relatives à ma vision. Des notes ont été prises (or il semble que rien ne subsiste de tout cela à la FAA) et des séances de remue-méninges ont eu lieu, où nous avons essayé de pointer toutes les réponse aux questions que je me posais : Où et quand? Mais nous avons échoué. Le 25 mai 1979, le vol American Airlines 191 à décollé de l’aérodrome d’O’Hara de Chicago, il a perdu un moteur, s’est inversé, et s’est alors écrasé au sol tuant tous les 271 passagers et les membres d’équipage ». Le livre est sorti en 2004. L’interview de Jack Barker à lieu après, et n’a été diffusée qu’en 2007.

De plus en plus délirant

ecran-wdimAprès avoir fondé le site « what does it means », un site agrégateur de contenus (à savoir qu’il ne fait que présenter ce que d’autres ont publié ailleurs), Booth a vite compris que ça ne suffisait pas pour en faire une chose assez rémunératrice. Il a donc progressivement introduit ses propres textes, jusqu’en 2004, puis l’année suivante a déclaré que certains étaient rédigés par un dénommé « Sorcha Faal », présenté au départ comme étant alimenté par des informateurs russes, ou plutôt par les services secrets russes, le GRU, voire « l’Académie russe des sciences ».. (qui n’existe pas en fait). Pour rendre plus crédibles ses délires, à n’en point douter. En fait, c’est une agrégation de racontars issus de ce qu’on appelle aussi la « clogosphere« , explique ici avec humour Rational Wiki ; « à savoir le ramassis de la communauté Internet d’idiots, d’extrémistes, de  charlatans à l’origine des blogs prônant la pseudoscience, les théories du complot, les croyances en n’importe quoi, et d’autres idées folles. Le mot «clogosphere» est dérivé de la blogosphère, mais signifie les aspects négatifs et le blocage du discours rationnel, et l’entrave de l’avancée du progrès culturel ». »Sorcha Faal » est très certainement une création de David Booth pour rendre ses délires plus consistants, car en 2003, il a déjà versé dans l’irrationnel sur le web : selon, sa seule deuxième vision qui date de cette époque, une vision… apocalyptique, selon laquelle les Etats-Unis étaient destinés à disparaître l’année suivante. On comprend mieux l’hommage qu’il a rendu à Immanuel Velikovsky qui lui aussi avait « expliqué » les soubresauts réguliers de la planète, à part que là ce sont des extraterrestres qui devaient en être responsables. Il livre ici sa version : « Eh bien, la dernière vision que j’ai eue et la deuxième seulement dans ma vie  » (on comprend alors son tourment !). « C’était en mars 2003 et c’est assez bien documenté ce que j’ai vu, et avant tout ce que j’ai vu est la planète Terre dans la perspective de l’espace. J’ai vu un grand objet de type planétaire arrivant près du pôle Sud et ma vision s’est concentrée sur la planète Terre où s’est produit une grande explosion gigantesque dans la partie occidentale du continent nord-américain dont j’ai pu voir les nuages gris et les flammes oranges en regardant vers le bas. Et puis il y a comme une vague qui tout autour de la terre et c’est tout aussi simple que cela (il ajoute « et ça a été la fin de la vision ».. Quand on l’interroge sur ce qu’il avait à faire après, il répond qu’il a fait la même chose que lors de la première, à savoir de tenter d’avertir les gens : « eh bien, puisque quand j’ai eu la vision, la première chose que j’ai faite, comme je l’avais toujours fait, était de lancer des recherches pour voir que, s’il y avait un fondement dans la réalité à ça, s’il y ait quelqu’un d’autre qui savait à ce sujet et se préparait à ça. Et mes recherches m’on conduit à un certain nombre de conclusions surprenantes dont je n’avais pas idée avant 2003. A la suite de cette vision j’ai commencé à voir que, non seulement les États-Unis, mais d’autres pays du monde entier se préparaient pour un désastre cataclysmique  qui va changer notre Terre et qui va arriver prochainement. La raison pour laquelle j’ai choisi 2004 comme date c’est à cause de tous les indicateurs qui m’a montré que c’est ce que le vieux dicton qui dit que les pouvoirs en place regardent ici et là, mais ont déjà commencé à creuser dur, profond et rapidement ». C’est tout bonnement la théorie classique du complot des dirigeants au comportement d’autruches face à l’inéluctable… le complot des extrémistes de droite !

Les extraterrestres et « leurs bases en Antarctique » 

hitler-uboatsCertes, mais dans cette version une chose cloche : entre le temps de la vision et la rédaction de l’ouvrage, il y a à peine un an : les « vérifications » de l’auteur ont commencé… avant. Et en fait de « vérifications » ce sont l’accumulation des annonces de plus en plus délirantes de Sorcha Faal qui constituent l’épine dorsale du livre (le pseudo évite à Booth de se décrédibiliser).  Le monde n’a pas été détruit en 2004, et les Etats-Unis non plus, mais « Faal », alias David Booth, a continué après 2004 à alimenter sa théorie apocalyptique (à ce stade, c’était ça ou sombrer dans le ridicule des prophètes de fin du monde ayant raté leur coup !).  Des centaines de posts de Sorcha Faal en témoignent. En 2010, déçu certainement du peu de retombées de ces alertes de plus en plus folles et de moins en moins raisonnées ou raisonnable ce dernier va aller plus loin encore, en faisant circuler en 2010 ce qu’on a appelé depuis « L’hoax de Wikileaks« .  Il marchera parfaitement : ici en France, on le trouvera repris tel quel par exemple par « umacht » sur le Post.  Ce texte abyssal est un pur joyaux de ce qu’est devenu le cerveau de David Booth, ravagé par sa première vision et ayant entre temps lu et assimilé toute une littérature devenue classique sur le paranormal, les ovnis et les fameuses « bases nazies en Antarctique« , un grand thème récurrent dans ce milieu : « un rapport remis récemment au Kremlin et préparé pour le président Medvedev par les VKS (Forces spatiales russes) indique que, parmi les documents secrets américains rendus publics par Wikileaks, un câble classé secret défense fournit la preuve que les Américains sont « engagés » depuis 2004 dans une «guerre» contre les OVNIS, basés sur le continent Antarctique et dans l’océan Austral. Selon ce rapport, les États-Unis ont décrété le niveau d’alerte maximal depuis le 10 Juin 2004, en réaction à l’attaque d’une flotte ovni « soudainement émergée » de l’océan austral et qui s’est s’approchée du continent américain (à moins de 1600 km de Guadalajara, au Mexique).boat_from_behind_sized Avant d’atteindre la frontière des États-Unis, cette flotte d’OVNI aurait fait demi-tour et serait retournée dans sa « base » de l’océan Austral »… or cette histoire abracadabrantesque, c’est la deuxième fois qu’on la racontait : le 26 octobre 2012 déjà, on avait eu droit au même topo, cette fois présenté comme étant les confidences d’un… ancien « scientific contractor » américain, appelé John Kettler, qui possède son propre site. Lui-même avait recopié et transposé le texte « UFO war in the Pacific » signé Gordon Duff… un énième azimuté, celui de Vétérans Today, hautement apprécié chez… Stop Mensonges  (et par AlterInfos, le site de l’ex leader du KKK). Duff, un autre crétin de haut rang, en effet.. (on ne voit pas d’autre qualificatif à NIER comme il a pu le faire la mort d’Ahmed Merabet !!!). Chez Faal, beaucoup remarquent qu’il commence toujours ses textes de la même façon : « Un signe reconnaissable est que de nombreux articles de Sorcha commencent par une déclaration comme quoi les informations ont été glanées à partir d’un fonctionnaire russe. L’un des scénarios dans les articles de Faal est que se serait un apparatchik russe. Mais toutes les tentatives pour le retrouver ont échoué. »

Un procédé d’écriture bien huilé et répétitif

La construction même du texte renseigne sur son auteur : « ce rapport met en garde, contre le «danger immédiat» pour notre monde lorsque ces flottes massives d’OVNI émergent de l’océan Austral, en vagues massives causées par leur soudaine éruption de ce que l’on croit être leur base sous-marine, ou de leurs bases. Dans la seule semaine dernière, le Clelia II, un bateau de croisière en Antarctique avec 160 personnes à bord, a presque chaviré lorsqu’il a été frappé par des vagues générées par ces OVNIS émergeant de l’océan Austral, et aujourd’hui le Number One Insung a été signalé comme coulé avec seulement 20 personnes de son équipage sur 42 membres qui ont pu être sauvés. » Or le paquebot Clelia II, l’ex MV Corinthian, existe bien on peut le voir ci-dessus  à gauche en pleine tempête en 2010. En décembre de cette année, il a subi l’attaque d’une vague scélérate qui l’a endommagé, pendant la traversée du passage de Drake : il y avait eu un blessé parmi l’équipage. ung-goodEn 2009 il avait été déjà drossé contre des rochers et avait dû être secouru par le Corinthian II. Mais dans les deux cas, il n’y avait eu aucune victime mortelle. Le Number One Insung – en photo à droite le N°3 -, lui, est un chalutier (rafiot ?) coréen spécialisé dans la pêche de la légine australe (ou « bar chilien », un poisson en voie de disparition !), porté disparu le 14 décembre 2010 en Antarctique, bien que la cause de l’accident n’ait pas été déterminée : il avait rapidement coulé après qu’une voie d’eau se soit déclarée à bord. Il avait comme équipage  huit Coréens, huit Chinois, onze Indonésiens, onze Vietnamiens, trois Philippins et un Russe. Son confrère le Insung No. 7 avait été pris en pleine pêche illégale de « Patagonian toothfish » (morue d’Antarctique) en 2012 et en 2014. Les extraterrestres adorent-ils à ce point la morue au point d’aller piquer 600 tonnes à l’infortuné rafiot coréen, percé à coup de laser galactiques ?  A ce rythme là on va voir débarquer des soucoupes et un commando d’aliens en sortir pour braquer un magasin Vivagel ! Le résumé de ces délires est simple : pour accréditer ses thèses de dingue, Faal-Booth plante dans leur décor des faits réels qu’il interprète à sa manière : c’est même devenu sa marque de fabrique. Ancrées sur un bout de réel, ses histoires délirantes peuvent séduire… les esprits faibles.

Délires sur délires consécutifs

erskSorcha Faal/David Booth s’est attaqué à tout ce qui a fait la une des journaux : on a bien le pillage de nouvelles arrivées ensemble dans un site les ramassant à la volée. En mars 2014, le même Sorcha Faal expliquait par exemple doctement que « la Russie avait résolu la disparition du MH370″ : selon lui, le GRU et même le VKO Aerospace Defence Forces « avaient remarqué qu’il transportait une cargaison « douteuse » apportée par le MV Maersk Alabama au Seychelles », où deux Navy Seals, « Mark Daniel Kennedy, 43, et Jeffrey Keith Reynolds, 44″, travaillant au nom de « Trident Group », avaient été découverts morts après le chargement. L’avion « aurait atterrit automatiquement à Diego Garcia, guidé à distance par l’US Navy »... encore une fois c’est un méli-mélo de choses vraies et de choses fausses : ainsi les deux ex Navy Seals étaient bien morts à bord de l’Alabama... mais de crise cardiaques consécutives à une overdose d’héroïne ! Là, il y aurait eu une belle enquête à faire : avec le texte de Faal, c’était devenue peine perdue !!! Sur les attentats de Paris, idem, « l’explication » donnée est totalement délirante  :  « un superbe nouveau rapport publié aujourd’hui par le ministère de la Défense (MoD) aux décideurs du Conseil de sécurité (CS) indique que les attaques hiers à Paris peuvent être assimilés à un «massacre rituel» et ont été «orchestrées / dirigées » par une cabale secrète des francs-maçons qui occupent des postes élevés de pouvoir au sein de la Central Intelligence Agency des États-Unis (CIA), la Direction française générale de la sécurité extérieure (DGSE), le secret Intelligence service (SIS trempliers/ MI6), en Israël , la Direction du renseignement militaire (DMI) et le Vatican ». On nage en pleine délire et en pleine approximation : Selon ce rapport, la Direction du renseignement principal (GRU) la première alerte au le ministère de la Défense ce « Vendredi 13 » potentiel remonte à il y a quinze jours (le 27 Octobre) après une réunion très secrète qui a eu lieu à Washington DC en présence du directeur de la CIA, John Brennan, du directeur de la DGSE Bernard Bajolet, de l’ancien chef du MI6 John Sawers et de l’ancien chef du DMI, et le conseiller à la sécurité nationale israélienne actuelle, Yaakov Amidror (…). La raison secrète, cependant, de cette réunion, ce rapport dit, a été révélé par le GRU lorsque ces cerveaux de l’espionnage ont rencontré en secret, après leur conférence, le vice-président américain Joseph Biden, qui est le chef des jésuites catholiques (Compagnie de Jésus) détenant le pouvoir en Amérique aujourd’hui, et présidé par le directeur de la CIA John Brennan qui, comme le vice-président Biden, est un analyste du renseignement jésuite formé avec un intérêt pour la « Just War theory ». » C’est complètement dément (2) ! Dément !!! (pour appuyer ses dires, il cite une « vengeance » posthume des « Templiers » pour la mort de leur chef,  Jacques de Molay (3) brûlé le  (avec Geoffroy de Charnay, illustration ci-dessus): bref, une très mauvaise interprétation de l’histoire… des religions ! De la folie ! Ce gars-là est fou !

Dans quel but tout cela, ou le retour à la case CIA… 

Fou, mais aussi manipulateur. Les méthodes d’écritures répétitives de Booth devenu Faal, ne sont pas nécessairement que l’œuvre d’un fou. Leurs trames de construction laissent plutôt imaginer que l’ancien programmeur informatique à concocté un petit programme automatisé qui « scanne » l’information, lui présente un « mélange » plus ou moins acceptable à partir duquel il n’a plus qu’à broder. C‘est vite torché ! La méthode est décrite ici : « Sorcha Faal, un pseudonyme de la personne qui est derrière les sites web de l’UE Times et whatdoesitmean.com, écrit volontairement des mensonges dans chaque article, et met des liens vers d’autres sites Web pour présenter certains des points mineurs de l’article dans une tentative de rendre l’intégralité de l’article comme  étant correctement sourcé. Ces sites sont malheureusement très populaire parmi ceux qui ne connaissent pas cette information » note l’excellent article de Michael Thomas  « Bad Sources And The Spread of Disinformation » chez « Exposing the Truth », un article fondamental pour lutter contre ces désinformateurs du Web.e-disinformation-300x285  A bien relire toutes ces propositions farfelues, c’est ce qui ressort comme impression. Mais il y en a une autre aussi, possible, d’interprétation, et celle-ci serait… complotiste. Lors de l’avènement de Kennedy ou plutôt des deux frères Kennedy, on avait découvert un bien curieux programme de la CIA appelé Mockinbird, lancé dans les années 50 par Cord Meyer (1), et supervisé par Allen Dulles, qui avait pour but de contrôler la presse, notamment la presse estudiantine, jugée bien trop critique à l’égard du pouvoir. Près de 3000 personnes y étaient affectées selon Alex Constantine (« Mockingbird: The Subversion of the Free Press by the CIA, first chapter of Virtual Government: CIA Mind Control Operations in America »). A l’époque ou l’internet n’existait pas, le projet avait déjà comme technique de propager de fausses informations, reprises par les étudiants comme des vraies, pour les discréditer ensuite. C’est exactement le schéma suivi par David Booth, dont de fort soupçons pèsent sur une possible appartenance à cette même CIA. Dans le rapport Church (on peut l’entendre ici lors des auditions Church) on avait reconnu ces tentatives d’influencer l’opinion dans le monde entier : senateur-churhc«La CIA maintient actuellement un réseau de plusieurs centaines d’individus étrangers à travers le monde qui fournissent des renseignements pour la CIA et parfois tentent d’influencer l’opinion à travers l’utilisation de la propagande secrète. Ces personnes fournissent la CIA grâce un accès direct à un grand nombre de journaux et périodiques, des services de presse et agences de presse, des stations de radio et de télévision, des éditeurs de livres commerciaux, et d’autres médias étrangers ». Tout avait été utilisé, par exemple, pour discréditer les leaders de gauche élus en Amérique du Sud dont certains ont eu une fin tragique… grâce à la CIA !  Si l’on retient le tout premier grand détournement d’opinion, celui de Roswell, ou une abracadabrantesque histoire de soucoupe a permis d’éviter d’avoir à révéler des essais dans la haute atmosphère (via des ballons et des fusées) on peut se dire que les délires de Torcha Fall-David Booth  évitent de parler de sujets « sensibles » en les présentant comme des canulars qui ne peuvent être pris au sérieux. L’analyse se tient, car c’est exactement toujours le même phénomène.jfkconstantinebook2 Booth ayant eu un « contact » avec l’administration et non un extraterrestre, a très certainement été approché en ce sens : plus il « délaye » l’information, moins elle devient crédible aux yeux de tout le monde. L’un de ses « concurrents » sur le créneau conspi l’a très bien résumé : « je pense que l’une des principales fonctions de Faal,  est d’inciter les gens à compter sur «son» information, puis après à subir une baisse de crédibilité lorsque le canular est révélé ou quand l’événement ne se produit pas. Le titre de l’un des articles de Faal, « de croire un menteur un fait de vous un menteur  également » peut suggérer cette fonction ». Le problème n’étant pas leur seul contenu, mais leur reprise par des gens censés être sains d’esprit, tel ici le juge Andrew Napolitano. Le problème est que Faal n’est pas le seul à désinformer : on a relevé ainsi 76 sites du même genre, plus 27 sites parodiques pris parfois au sérieux (genre Wikistrike !). Le même site ayant relevé 23 sites pro-chemtrails !

 

(1) je reviendrai bientôt sur l’assassinat de sa femme, Mary Pinchot, la maîtresse de JFK…

horstel(2) … dément, mais ce qui n’empêche pas « Freeman » de rajouter une couche le 16 septembre dernier en extirpant cette vidéo de RT allemagne, montrant un Christophe Horcel en plein délire. La vidéo a tourné pendant des mois sur Egalité & Réconciliation, Wikistrike.com, Réseau International.net, Médias-Presse-Info, Alterinfo.net, Arrêt sur Info, Artémisia Collège, Agoravox, lepouvoirmondial.com ou europe-israel.org avant qu’il ne le découvre à nouveau. Le « journaliste » est plutôt controversé : il a travaillé de 1985-1999 pour la télévision  ARD, mais il faut le savoir, il est aussi un invité régulier de PressTV, la télévision iranienne, où il prêche ouvertement ses thèses négationnistes, au nom d’un groupe suisse appelé «Coalition Anti-Censure» (Anti-Zensur-Koalition)… en 2001, il avait obtenu une interview d’Gulbuddin Hekmatyar  grâce à ses contacts particuliers avec les islamistes… le journal  Frankfurter Allgemeine Zeitung l’avait alors accusé de collusion manifeste avec les talibans. ème commentaire  pour Die Welt : il a fait l’unanimité, dans le genre. De retour en Allemagne, il devient après le traducteur et le représentant en Allemagne de  » Neturei Karta  » ce groupe religieux israéliens que Dieudonné avait adoubé et inclus dans son affiche électorale… en fait StopMensonges  avait déjà diffusé la séquence le 17 novembre 2015, mais  « Freeman » l’avait déjà oublié… !!! Quand on a plus rien à dire, on répète…. inlassablement. Hostel avait déjà tenté de faire croire aux gens que la thèse du suicide était discutable… dans le cas du crash de la German Wings !!! Il s’était une nouvelle fois ridiculisé !

(3) amusant de constater ici qui l’a incarné… à la télévision dans un remake des Rois Maudits…. un acteur « poutinien » !

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Fraternité c’est ringard, vive l’adelphité !

  « Adelphité », percevez-vous toute la poésie et l’agréable sonorité de ce mot qui pourrait remplacer ...