Accueil / A C T U A L I T É / L’été de la désinformation (5) : Napoléon, le secret des pharaons… et Roswell

L’été de la désinformation (5) : Napoléon, le secret des pharaons… et Roswell

Ça semble improbable comme titre, et pourtant : comme vous allez le voir, ces gens-là sont capables de relier des événements aussi peu proches que ceux cités, noyés dans leur mayonnaise de pensée désorientée.  Et encore, me direz-vous, cette fois-là on a évité les juifs et les françs-maçons… quoique…

alien-parkigCar avant d’aller visiter les ruines des grandes pyramides avec le petit corse taciturne et prétentieux, je vous propose de nous transporter (par téléportation ?) au Nevada, dans un autre lieu mythique du conspirationnisme : à Roswell, bien entendu. J’ai écrit à plusieurs reprises sur l’endroit, ce qui ne semble pas avoir beaucoup plus aux Ovnistes, tant ma description des événements qui se sont produits en 1947 sont pour moi des racontars ayant pour fond une dissimulation de l’armée US, qui ne souhaitait visiblement pas que l’on parle de se recherches spatiales – bien prosaïques- de l’époque. L’ogre russe ne devait pas savoir, lui qui testait en même temps l’autre lot de V2 que les deux camps s’étaient répartis en vainqueurs du III eme Reich (les français n’ayant pas été en reste, ce qu’on peut lire ici et là également). Et le fait de montrer du doigt une région où se passaient des choses passionnantes à seulement quelques kilomètres de là avait constitué un bon répit pour les militaires, qui n’avaient plus qu’à répondre aux journalistes « soucoupes volantes » pour éviter d’avoir à parler de leurs tests de ballons, de mannequins de petite taille destinés à sonder l’atmosphère en préfiguration des lancements à venir, classés « top secret », les russes étant comme eux sur les mêmes starting blocks spatiaux (1).

L’inévitable cas de Roswell

roswell-juinRoswell, donc, dont la fine équipe de StopMensonges a (de nouveau) parlé, via la voix même de son responsable (ici à droite le 27 juin dernier, avec un vieil hoax encore). Dans une incroyable interview, accordée à des gens plus que prêts à l’entendre (une WebTv conspi, et oui ça existe aussi !), le  voilà en effet en train d’expliquer ses voyages sous hypnose ou sous champignons et citer en référence ses lectures fondamentales, résumées à trois auteurs (pas plus, j’y reviendrai !) plus un ouvrage qui selon lui mérite une grande attention. Le livre qu’il présente comme « fondamental » dans sa compréhension du monde est un ouvrage récent… sur le phénomène archi-rebattu de Roswell. Un hoax de plus, en fait.  Un ouvrage particulier, cette foi, puisqu’il serait le compte rendu des conversations tenues par un des petits gris retrouvés vivants avec une obscure infirmière appelée Matilda O’donnel Macelroy … Jusqu’ici, on avait eu droit à des extraterrestres morts, voire dépecés… devant des caméras (et Jacques Pradel, en fait celles de l’escroc Ray Santilli)….) là, le petit bonhomme aurait eu le temps de causer… à une infirmière, bien sûr, car car comme chacun sait, quand un alien (souvent asexué, mais là il aurait été femelle !) sentant sa mort prochaine vient à se confier, c’est à une personne du beau sexe. Comprenne qui pourra.

Un alien qui parle à une infirmière !

unknownL’histoire que raconte le livre tant admiré par Freeman est récent, il est paru en 2014, son auteur est anglais, il s’agit de Lawrence R. Spencer. Il évoque pour la énième fois l’affaire de Roswell, mais sous un angle inhabituel : celui des divulgations d’une dénommée Matilda O’donnel Macelroy, Or nul ne sait si elle a existé ou pas, censée être une infirmière de l’armée, affectée au 509 eme escadron bombardier de Roswell, en 1947, selon lui. Cette dernière aurait attendu pendant soixante ans, et ses quatre-vingt trois ans, pour faire parvenir ses transcriptions et des notes « top secrètes », à un éditeur en 2007, juste avant de disparaître. Faire parler les morts, une vieille antienne chez ces fabricants de mensonges. nurseDes « transcriptions » vous avez bien lu, car l’infirmière prétend (bien tardivement) que ces documents sont tirés d’une série d’entretiens et d’échanges, qui auraient eu lieu de juillet à août 1947 (les premiers débris de Roswell on été découverts le 8 juillet), avec un extra terrestre ayant miraculeusement survécu au crash. En fait de communication, cela se serait passé sous forme « d’images mentales » transmises par « une forme de télépathie ».  Les scoucoupes n’étant pas encore dotées de Wifi, on suppose.  En fait de télépathie, ce sont des questions-réponses courtes, d’où il ressort que le petit bonhomme tout gris serait venu inspecter les nuages atomiques (c’est l’époque qui veut ça, et le coin est truffé des trous laissés par les explosions) et que sa planète aurait possédé des armes pouvant exterminer la Terre : on n’est pas loin de la Guerre des Mondes, et beaucoup moins de l’excellent « Le jour où la terre s’arrêta » (avec le magnifique robot Klaktu -attention à bien regarder la version originale de 1951 et non la ratée de 2008)). Une sorte de ruskof, en plus petit, et venu aux USA en soucoupe. D’ailleurs, l’ET se déclare athée, comme les russes (sous Staline, ça a changé depuis). Lors du même interview, quel hasard, le mongolito de l’espace affirme qu’il y a eu bien sûr des civilisations plus avancées sur Terre, à croire qu’il avait tout lu Charroux. Comme son auteur d’ailleurs, qui est bien vite obligé de confirmer que Matilda O’donnel  est décédée depuis, et qu’il a lui-même détruit tous ses documents… Ce qui semble bien léger comme attitude, voire totalement irresponsable et plombent tout de suite la véracité de l’ouvrage.

aliens-dummies

 

Un bouquin truffé d’erreurs 

ballonsD’autres signes rendent le récit douteux : le nombre d’anglicismes dedans – Spencer est anglais- ou les mots récents utilisés, inconnus en 1947 (comme « computer » dans le texte ou même le mot « alien » qui n’est pas apparu pas avant 1953 pour désigner les extraterrestres), laissent entrevoir un ouvrage rédigé fort récemment et donc une histoire fabriquée de toutes pièces : mieuxcampbell encore, puisque l’auteur prétend que McElroy était une retraitée, une « senior Master Sergent du Women’s Army Air Force Medical Corp du « 509ème groupe de bombardement de Roswell au  -Mexique » Or le rang de « Master Sergent » n’existait pas en 1947 et l »Army Air Force elle -même a été supprimée le 18 septembre 1947 , lorsque l’US Air Force a été créée par la loi sur la sécurité nationale de la même année.  Il y avait bien le « corps d’armée de la femme » (WAC), ainsi que le Corps Army Nurse (ANC) et enfin le « corps d’armée auxiliaire des femmes (WAAC), » mais il n’a pas existé de branche officielle de l’armée analogue à ce qui est présenté dans le livre de Spencer. « En aucune façon possible  Mme MacElroy (même si elle avait existé) aurait pu avoir pris sa retraite d’un groupe inexistant » note « Photobug », dans une critique acerbe du livre en vente chez Amazon. Bref, on a affaire à un bel hoax. Dans son rapport du 24  juin 1997, décrit par le New-york Times du 25, on énumère les militaires présents à Roswell le jour du crash.  Il n’y a qu’une seule infirmière de présente et elle s’appelle Eileen M. Fanton et elle était premier lieutenant.  Le journaliste Paul Mc Carty, qui a longuement enquêté pour le magazine Omni a conclu que l’infirmière décrite n’a tout simplement jamais existé.

Des mannequins, pour des essais qui devaient rester secrets

Les prétendus aliens étaient des « dummies« , des mannequins de petite taille largués automatiquement de ballons (des projets Excelsior et High Dive, ce que montre le NYT de 1997, et ce que représente la photo en tête de chapitre). ctd Des ballons dont des témoins ont retrouvé le réflecteur radar presqu’întact dans leur prairie, comme ici sur la photo de gauche Jean Campell, fille d’un fermier de Pickeway County.  Le crash d’un tanker KC-97 en 1956 avait aussi eu pour conséquences tout un lot de cadavres à taille réduite.. par le terrible incendie au sol qui avait suivi.  Or il n’y a pas eu de livres sur le sujet immédiatement après le crash, mais des années après, notamment lorsque Charles Berlitz (« une sorte de stakhanoviste récidiviste du surnaturel« ) et l’ufologue William L. Moore se sont emparés de l’histoire (l’ouvrage Le mystère de Roswell est sorti en 1980).  Sans eux, Roswell n’était qu’un plaisanterie de potaches que tout le monde avait déjà oublié.  C’est à Berlitz que l’on doit « l’invention » du Triangle des Bermudes…  et c’est à lui aussi que l’on doit la prétendue visite d’Eisenhower à Roswell pour voir les corps des aliens : un racontar complet qui marche hélas toujours….

dummy

 

Un auteur plus que douteux

Car son auteur est plus que douteux : c’est aussi celui de « The Oz Factors« , ont vite remarqué les chasseurs d’arnaques.  Ce livre, sorti en 1999, à son titre qui provient d’une expression inventée en 1983 par un ufologue anglais qui avait défini que les gens entrés en contact avec des ET ont souvent eu l’impression d’être transposés ailleurs, dans un autre monde comme celui du Magicien d’Oz, ce qui les empêche ensuite d’être clairs dans leurs propos, ou ce qui fait d’eux des incompris, leurs « correspondants » extraterrestre les influençant pour qu’ils ne livrent rien de ce qu’ils auraient pu voir.  Le livre de Spencer précisant aussi les 12 «Facteurs Oz » qui empêcheraient notre civilisation selon l’auteur « de découvrir les réponses aux mystères de notre existence »… en somme Spencer avait déjà donné dans le genre :6a00d8341c73fe53ef01310f8157f0970c-800wi « je sais des choses, mais des « forces » négatives m’empêchent d’en convaincre mes contemporains » ! Ce qui signifie aussi qu’elles n’ont pas pris jusqu’ici car elles étaient ridicules.  Non, c’est en face qu’on ne comprend rien, car les Aliens disent la « vérité ».. bien sûr ! Imbattable argumentation ! D’autres lecteurs plus lettrés découvrent aussi que le contenu du livre ressemble furieusement à l‘histoire de Xenu, le le dictateur de la « Fédération galactique » et le héros de l’ouvrage de Ron Hubbard, le fondateur de la Scientologie.  Comme chez Hubbard, Spencer décrit un Alien affirmant que tout le monde peut devenir son propre Dieu, mais qu’un carcan empêchent certains de le devenir (sur Terre).  L’univers n’étant essentiellement que l’expression de pensée de la réalité apparente, selon les scientologues.  Selon la dianétique aussi, pour que l’individu devienne meilleur (et qu’il accède à un autre état de pensée) il faut d’abord qu’il se débarrasse de ses souvenirs, ou de ses émotions et de ses traumatismes du passé, en se « débarrassant de ses influences néfastes ».  En se débarrassant d’un Oz Factor, en quelque sorte, qui le bloque : la similitude est évidente.  Les entités malfaisantes de Xenu, selon Hubbard, ou ce qu’il en restait, colleraient depuis des millions d’années aux êtres humains en étant devenus des Engrammes (l’engame est en fait la trace biologique de la mémoire) qui expliqueraient les « comportements aberrants ». des humains.  Un phénomène Oz, là encore ! Ceux qui gobent tout, dont notre célèbre Freeman,  n’ont pas non plus remarqué le nom que Spencer avait donné à son entité, ou plutôt comment Matilda O’donnel l’avait appellée : « Airl ».  Certainement pas un hasard : les fans d’ anagrammes avaient pourtant vite reconnu le mot « Liar », qui signifie « menteur »… Spencer qui a fait présenter son livre par son éditeur comme étant « une fiction », avait mis toutes les clés dans les mains du lecteur… pourtant !

Du Ron Hubbard, par auteur interposé

hubbardSi le contenu des lettres est un ramassis d’idées issues de la guerre froide, d’autres sont apparentes : on y apprend par exemple que le petit gris avait avant l’heure une conscience écolo : dans ces lettres on pourrait lire que la Terre a commencé a servir de « dépotoir » par exemple.  Mais en fait d’un dépotoir à… extraterrestres (ce qui est emprunté directement à Ron Hubbard) : « et « de prison pour les IS-BE (des ‘Immortal Spiritual Beings »comme l’était la fameuse Airl, selon Spencer) qui avaient « été jugés « intouchables », c’est-à-dire les criminels et les non-conformistes » (on sent bien là le trait dictatorial poindre).  « Des IS-BE ont été capturés, emprisonnés dans des pièges électroniques et transportés vers la Terre de divers points de l’Ancien Empire « (c’est bien un remake de  Xenu !).  Et attendez ce n’est pas fini : « des « stations d’amnésie » souterraines ont été installées sur Mars, et sur Terre dans les monts Rwenzori (à la frontière de l’Ouganda et de la RDC) en Afrique, au Portugal et dans les steppes de la Mongolie », selon le rapport de l’infirmière qui n’a jamais existé… Les monts Ruwenzori, car c’est un endroit mythique, décrit par Ptolémée, 150 ans avant Jésus Christ, mentionne déjà leur existence en les nommant Montagnes de la Lune et en en faisant les sources du Nil. Leurs flancs sont couverts d’étranges végétaux tels le séneçon géant.

Chez StopMensonges, on ne lit pas de livres !

 

La leçon de l’histoire est que chez Stop Mensonges, on lit des livres, fort peu, mais on n’en vérifie pas le contenu.  Freeman ne lit pas, il gobe.  Aussi n’est-on pas trop surpris quand on l’entend parler après Roswell des… pyramides.  Il en a l’habitude, ça semble le fasciner.  Il fera un lien par exemple avec les dires supposés du dénommé « Ala Shaheen (Alaaeldin Shaheen) sur le rôle des extraterrestres dans la construction des pyramides (Roswell et Akhenaton, même combat !).  En fait un texte, recopié encore une fois sans vérification de site en site… et débusqué ici comme hoax: « faites un copier coller de un des deux texte, une fois sur google.fr et une fois sur google.com, vous trouverez la même citation recopiée à l’infini comme un labyrinthe de miroirs qui se renvoient les uns aux autres.  Cet egyptien existe effectivement, ce qui donne de le ‘texture’ à la déclaration.  Par contre, il a été contacté par Adrew Collins et sa réponse est claire: « veuillez être informé que je n’ai pas donné une telle stupide déclaration à propos des extraterrestres et des pyramides. En tant qu’ égyptologue, je ne peux pas dire ces mots et pensées stupides »... comme idioties dans le texte d’origine, il y avait aussi  ceci : « un projet de recherche a été mené par le KGB au milieu des années 1950 à 1960, projet baptisé « Isis », dont le responsable était Nikita Khrouchtchev. Le coeur des trouvailles serait un sarcophage égyptien contenant la momie d’un humanoïde extraterrestre venu en Égypte aux environs de 10.500 ans avant Jésus-Christ. » On a échappé de peu au rôle de Poutine, cette fois, il devait être trop occupé par les chemntrails syriens, sans doute….

Un catalogue d’extraterrestres !

fake-bookLà encore, pourtant, Freeman fera de même, en prenant à la lettre des délires, cette fois ceux d’un personnage connu pourtant pour ses approximations et ses fakes.  Ça commence d’abord par un titre attirants (« Secrets de Napoléon ») et la révélation d’un nom d’auteur qui d’emblée fusille l’article « historique » :  « Aujourd’hui nous allons partager avec vous des informations que nous avons sur Napoléon Bonaparte, dans le but vous faire participer à nos recherches. Ces informations que nous détenons sont tirées du travail d’un chercheur de vérités du nom de Dante Santori ».  Ah, joli cas aussi celui-là : l’homme s’est fait connaître pour son dictionnaire des extraterrestres, intitulé « Alien Races Book  » (ici à droite, un pompage évident du Blue Project, persuadé lui de la capture d’Aliens... à Roswell !) dont beaucoup de petite taille, et c’est peut-être la raison pour laquelle il s’est intéressé à Napoléon, qui sait… Dante s’y présente aussi comme « ancien des forces spéciales en Europe », ce qui en fait nécessairement aussi un historien d’élite, sans doute.  Enfin, ce n’est pas vraiment son livre.  Car son histoire ressemble fort à l’atterrissage du livre de Roswell dans la boite aux lettres de Spencer : « le livre est censé avoir écrit été autour de 1946-1947, avec des ajouts constants et des révisions au fil des ans. On prétend qu’il a été donné à des agents du gouvernement pour qu’ils y ajoutent des informations. Dante et son ami Petro ont dit qu’ils ont trouvé le livre quand ils ont commencé à vider les boîtes vides de la maison du père de Petro. Dans un premier temps, ils ont trouvé beaucoup de documents anciens, le tout en langue russe. Ils ont commencé à le traduire et on trouver ça intéressant, une partie des informations étant sensible, ou au moins était sensible au moment où il a été écrit. En allant à travers les vieilles boîtes Ils ont découvert le livre intitulé « Introduction to the Alien Races Book. » Le livre ressemblait à une copie assez moderne, mais ils ont trouvé également une copie d’une version datant de 1951″…On nage déjà dans le plus complet ridicule, là ! Pire que Spencer et sa fausse infirmière !

Des aliens à Napoléon, du Nevada à l’Egypte, ça va vite en soucoupe !

stop-napoLe dénommé Dante, donc, auréolé d’une telle notoriété historique, est venu proposer à StopMensonges sa version de la visite de la égypte par Napoléon, pour y être automatiquement cru, bien sûr.  On découvre très vite que c’est une resucée, encore une fois, d’un texte traînant sur le net, comme ici celui de « MessageToEagle.com » mis en ligne le 12 juillet 2014. Le texte a beau être en copyright, il est lui même pompé sur un texte bien antérieur (de 11  ans!) sorti ici chez Above Top Secret le 1 er décembre 2003.  C’était signé Olafski, le même qui le 11 novembre 2003 discernait dans des photos proposées dans le site une « soucoupe nazie« … une référence, en histoire contemporaine, en quelque sorte.  Mais venons-en donc au texte du fameux Dante (ou la reprise par lui de textes pompés ici et là).  Lisez bien, ça vaut le détour :

tombeau« Un jour, Napoléon entra dans la plus grande des pyramides de Gizeh avec un petit groupe d’étudiants et de chercheurs, et ils y restèrent 3 jours d’affilés (à droite l’état actuel du tombeau de Cheops). ! C’était LE moment clé que peu de gens connaissent. Un officier étant resté dehors à attendre, lui demanda à son retour pourquoi il avait mis si longtemps. Il répondit : « Je ne peux pas vous dire, vous ne me croiriez jamais. » Peu de temps après, Napoléon et un petit groupe d’hommes se dépêchèrent de rentrer en France, laissant en arrière l’armée livrée à elle-même. A ce moment-là, (d’après les recherches de Dante) il aurait dit : « J’ai les clés des secrets de l’univers. » C’est ainsi qu’il fut reçu en France comme le plus grand héros de tous les temps ». Et voilà donc le petit caporal devenu grand initié en ayant dormi trois jours dans la pyramide… le texte n’est pas neuf, en fait : il est aussi visible ici (l’hoax se promène beaucoup sur le net)  « Le 12 août 1799, Napoléon Bonaparte est entré dans la Chambre du Roi dans la Pyramide de Chéops et a demandé d’y rester seul. Après quelque temps, l’Empereur est sorti tout pâle, l’air hagard, et tremblant. Aux questions de son entourage, il répondit qu’il ne voulait pas que d’autres sachent ce qui s’était passé. Peu de temps avant sa mort à Sainte-Hélène, Napoléon a révélé à l’un de ses collaborateurs qu’à l’intérieur de la Grande Pyramide, il avait vu défiler son avenir comme dans un rêve et a ajouté que personne ne le croirait de toute façon. »

Le petit caporal initié au pharaonisme ?

napo-fakeOn trouve ailleurs une autre version, illustrée de la fameuse visite (avec une variante encore plus drôle, et plus… islamiste) : « s’étant, un jour, élevé à bord d’une montgolfière (?) afin de pouvoir repérer les positions de ses ennemis commandés par Ibrahim-Bey, il fut, à son retour sur terre, considéré comme celui qui avait pu conférer avec Mahomet. Cela lui valut de grands avantages, car, après son ascension, les Dervis, les Muphtis et autres prêtres égyptiens l’invitèrent à aller visiter la pyramide de Cheops. Le 12 août 1799, au soir, l’Imam Mohammed conduisit donc le jeune général en chef jusqu’à la Grande Pyramide de Gizeh. Après avoir pénétré à l’intérieur, ils arrivèrent jusqu’à la chnapo-afficheambre du Roi, où Bonaparte demanda à être laissé seul. On sait qu’il passa la nuit entière. Le lendemain matin, après un moment d’incertitude de son état-major, ne le voyant pas ressortir, Bonaparte sortit enfin, très pâle, hirsute et le visage complètement défait. Il répliqua, avec quelques brusquerie dans sa voix, à son aide de camp qui le questionnait : « qu’il n’avait rien à dire ». Puis, sur un ton un peu plus doux «  Qu’il ne voulait plus jamais qu’il soit fait mention de cet incident». Même quelques années plus tard, il continua à refuser d’en parler. Que s’est-il donc réellement passé cette nuit du 12 août 1799 ? Sûrement une chose extraordinaire et surnaturelle, que l’on ne peut dire sans être pris pour un fou ! ». On aura noté le gag comme quoi si on monte en l’air (en ballon) on s’approche de Dieu… on sait pourquoi les commandants de bord d’Air France sont aussi imbus d’eux-mêmes…

Il n’est jamais rentré dedans !

Manque de chance pour l’Histoire, Napoléon n’est pas resté longtemps dans la Pyramide : il n’y est même pas entré ! Comme l’écrit ici Mike Dash dans Slate : « Cette histoire est fausse. Le secrétaire intime de Napoléon, Louis Antoine Fauvelet de Bourrienne, qui était à ses côtés en Égypte, certifie que l’empereur n’a jamais pénétré dans la crypte. (On raconte également que Bonaparte, pendant qu’on s’affairait à prendre les dimensions de l’extérieur de la pyramide, calcula que la structure contenait suffisamment de pierre pour ériger un mur de quatre mètres de haut et de 30 centimètres d’épaisseur tout autour de la France.) Le fait qu’on raconte cette histoire, cependant, témoigne de la fascination exercée par le plus mystérieux de tous les monuments. Cela nous rappelle que l’intérieur de la pyramide est au moins aussi captivant que ses dehors colossaux. »

Après l’initiation des grands prêtres, voici celle… des francs-maçons !

napo-momieMais rassurons-nous (?) d’autres que Dante se sont chargés de faire de Napoléon un autre initié au même endroit : « c’est aussi aux pieds des pyramides que Napoléon Bonaparte aurait été initié, selon certains, dans la Loge de Memphis, selon d’autres dans la Loge d’Isis. Ce qui est certain c’est que de nombreux articles traitent de cette initiation égyptienne du futur Empereur, initiation qui semble même avoir été représentée en peinture et qui nous montre l’initié regardant la mort dont il ressuscitera, tel le profane révélé » nous expliquait ici « napoleonlepharaon.wordpress.com ». Tout ça en commentaire du tableau de Maurice Orange (1868-1916), l’élève de Gérôme et de Detaille, disciples de Léon Cogniez, les artistes du style « pompier ». Un site qui après avoir annoncé que « Pour lire la suite, il vous en coûtera 30 euros » pointe vers  « lesvoleursdetoiles.wordpress.com », d’Alexandre N.Isis, et son étude du Zodiaque de Denderah,  salué ici par l‘ineffable Antoine Giga (une abonnée à StopMensonges !). Pas vraiment non plus un gage d’historicité… le disque de Denderah n’a en effet rien de pharaonique : il date de l’année 50 avant notre ère (du 7 mars 51 av. J.-C exactement)) !!! Grand initié aux mystères de l’Egypte ou franc-maçon, alors, le petit corse nerveux (un pré-Sarkozy ?) ? Le fameux disque est arrivé à Paris  grâce à Claude Lelorrain,  le  : il l’avait en fait volé aux anglais ! C’est Louis XVIII qui l’acheta… 150 000 francs, une fortune. On peut même en voir une copie au  au Musée du Louvre-Lens. D’autres escrocs se sont emparés du disque de Denderah : ainsi selon Albert Slosman, disparu le 28 octobre 1981, qui le date d’entre – 11767 et -9751 et qui en fait le vestige de la destruction de l’Atlantide, ce monde merveilleux « bien plus avancé que notre civilisation actuelle » qui aurait laissé des survivants partis fonder l’Egypte, qui n’aurait fait que lentement décliner ensuite… Un cataclysme (le Déluge ?) ayant anéanti l’Atlantide aurait fait tourné la Terre dans l’autre sens, selon lui… et ses supporters.  Dont bien sûr, StopMensonges… qui ne tourne pas plus rond, semble-t-il.

Peut-on faire pire encore ? Oui, hélas !

Layout 1Des théories à mourir de rire sur les pyramides, ça ne manque pas en effet « Les chercheurs américains font également preuve d’une imagination fertile quant aux théories liées au processus de construction. Maureen Clemmons pense que les blocs de pierre ont été transportés et montés sur place, grâce à un avion ressemblant aux cerfs-volants géants, qui mesurait plus de 24 pieds carrés (note : 2.229 m²). Elle a mené une expérience et a pu transporter 180 kg à bord d’un avion similaire qu’il avait fait construire. Cette théorie se base sur les vents actifs entre mars et juillet’ ( le ridicule est visible ici). A quand les pharaons en Kite-Surf ? Akhenaton en surfeur sur le Nil ? « Une autre théorie étrange est celle prétendant que les constructeurs des pyramides furent les Juifs expulsés d’Égypte par le Pharaon. Ils auraient utilisé une substance inconnue à ce jour, placée entre les pierres, provoquant des vibrations (ultrasons) et annulant la gravité terrestre ; ce qui aurait permis de lever et placer les pierres sur la construction pyramidale. Cette théorie est basée sur un ancien mythe oriental selon lequel un coup de baguette magique était donné aux pierres pour les faire porter jusqu’à la construction. D’après certains mythes, le Pharaon pouvait voler en provoquant un phénomène sonore bizarre. Les échantillons de granit prélevés des pyramides indiquent la présence de forage à ultrasons.«  Sidérant de bêtise, « le pharaon volant » ou l’annulation de la gravité !  De quoi nourrir StopMensonges pendant une bonne paire de semaines, hélas.. on notera l’apparition incongrue de « juifs » dans le scénario…

 

 

(1) ce qui n’empêche pas bien sûr, d’autres abrutis d’y revenir en prétendant que c’était un test de « soucoupe nazie » : on touche le fond, là…sur Agoravox (ça vient d’Ovnis-Direct, autre site à fadaises !) :

« Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les équipages des bombardiers américains et anglais auraient rapporté avoir observé d’étranges machines, assimilé aujourd’hui à cet engin. Le documentaire examine également si l’incident de Roswell a été causé par le modèle « Schriever-Habermohl »  (le fake complet du bidule est ici) qui est une autre soucoupe volante nazie. La machine d’origine germanique, combinant la technologie de la fusée et de l’hélicoptère, a été conçue à Prague jusqu’en 1943, au moment où les États-Unis ont pris le contrôle. »Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les prisonniers nazis ont affirmé avoir vu le véhicule voler à de nombreuses reprises ». Ailleurs, dans le même site, le même gogo à écrit que « jusque aujourd’hui, ni l’US Air Force, ni le département de la défense n’opérait et ne possédait d’installation sous le nom de Zone 51. La base n’apparaît sur aucune carte officielle du gouvernement américain. » Rappelons ici que la fameuse Zone 51 est une appellation n’est qu’une aire géographique, contenant notamment la base militaire de Nellis, le nom retenu étant la zone dite de Groom Lake (le nom d’un lac salé desséché). L’armée en a reconnu officiellement l’existence en 2013, lors de la révélation de documents sur les essais secrets de l’U2. C’est à Groom Lake qu’ont été testés des tas de prototypess (ici la maquette radar du SR-71). Le Rogers Dry Lake), à côté de la base d’Edwards a servi aussi de zone de tests d’engins expérimentaux (dont le X-15, les Lifting Bodies et même la navette spatiale). La particularité des deux sites étant l’allongement d’une piste d’atterrissage grâce au lac salé la jouxtant. Les gogos qui évoquent les soucoupes volantes se posant verticalement devraient aussi se demander pourquoi en ce cas leur faudrait-il une piste de 27 456 pieds – plus de 8 km  (et même 39 600 – 12 km -pour le Rogers Dry Lake.. et 23 270 pieds – 7000 mètres pour la base 51). Il faut savoir, en comparaison, qu’un 747 se pose sur 2 km. Pour les prétendues soucoupes nazies, c’est ici... et là aussi). Les ovnistes tendance nazillonne en ont créé d’autres de « fakes », le plus connu étant celui d’Ernst Zundel, qui est aussi négationniste (voir ici avec Faurisson), avec son « jet pack » nazi…

lire ceci :

http://stratocat.com.ar/artics/excelsior-e.htm

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

UE: Déconstruire le Pacte de Stabilité…pour assainir l’Europe !

  L’Europe n’est toujours pas tirée d’affaire. Une débâcle est encore possible du fait de ...

4 Commentaire

  1. avatar

    En réalité c’est le titre qui m’a induit en erreur, car il rajoute une couche à cet HOAX.

    L’histoire de l’homme en rouge est en elle-même un vieil houx qui n’a rien à voir avec Napoléon : c’est une LEGENDE URBAINE

    http://www.science-et-magie.com/GUIDEMYST/petithommerouge.htm

    http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article5680

    un truc copié et recopié…
    http://www.benoitreveur.info/article-35432010.html

    par des zozos
    https://scribium.com/manoela-azaria-randriamasy/a/lhomme-rouge-des-tuileries-lastrologue-de-bonaparte/

    http://www.pariszigzag.fr/histoire-insolite-paris/fantome-des-tuileries

    en fait le petit malin qui l’a attribué à Napoléon s »appelle Honoré de Blazac !
    https://books.google.fr/books?id=U_AiCwAAQBAJ&pg=PT13&lpg=PT13&dq=homme+rouge+napoléon&source=bl&ots=HiFgrBUAQ0&sig=quBqMv9Yl11o114W7ijadqUkicU&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiFmtai7KTPAhWMCsAKHcJAC5wQ6AEIezAO#v=onepage&q=homme%20rouge%20napoléon&f=false

    c’est dans « Napoléon: Histoire de l’Empereur racontée dans une grange par un vieux soldat »

    mais il y a d’autres crétins qui ont recopié ces fadaises plus récemment. C’est ici :

    http://www.topsecret.fr/top-secret-n28/

    chapitre
    HISTOIRE SECRETE
    Napoléon et le surnaturel

    le patron du magazine (Roch Saüquere) est un grand pote de Stop Mesonges, et il n’est pas avare d’imbécilités sur le net :
    http://stopmensonges.com/roch-sauquere-la-verite-cachee-de-la-conquete-spatiale-deuxieme-partie/

    je pense lui consacrer bientôt une page aussi, à celui-là…

  2. avatar

    on aura noté que le site belge qui vient polluer le forum est celui qui fait aussi la promotion de cet individu

    https://fr-fr.facebook.com/Napoleon.Calland

    http://napoleonbonaparte.be/mouvement-bonapartiste/

    https://www.youtube.com/user/NapoleonCalland

    son nom complet

    Paul-napoleon CALLAND JACKSON

    Un énième extrémiste de droite
    https://spiralezone.net/2014/01/18/paul-napoleon-pierre-calland/

    il a aussi écrit ça ce bon Jackson :

    « Un jour que Napoléon était entouré du divan des grands-scheicks, on l’informa que des Arabes de la tribu des Osnadis avaient tué un fellah et enlevé des troupeaux; il en montra de l’indignation, et ordonna d’un ton animé, à un officier d’état-major, de se rendre de suite dans le Baireh, avec 200 dromadaires et 300 cavaliers pour obtenir réparation et faire punir les coupables. Le sheick Elmodi, témoin de cet ordre et de l’émotion du général en chef, lui dit en riant : « est-ce que ce fellah est ton cousin, pour que sa mort te mette tant en colère? » – « Oui, répondit Napoléon, tous ceux que je commande sont mes enfants. » – « Taïb! Lui dit le scheick, tu parles là comme le prophète ». »
    U »n auteur francophone remarquera d’ailleurs que les Français ne sont pas demeurés assez longtemps en Egypte pour venir à bout des pillards, mais que « L’administration énergique appelée par Napoléon pour mettre fin à leurs excès devait être celle de Méhémet-Ali » ».

    trop drôle…le napoléon-prophète.

    (https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01226867/document)

  3. avatar

    Hello,

    M’intéressant moi aussi à l’empereur, j’ai été me renseigner à propos de votre référence concernant le livre « Napoléon le Pharaon ou La Campagne secrète » et je tenais à à signaler que le lien ne pointe pas vers « Les Voleurs d’Étoiles » comme si il s’agissait d’une redirection pour un même livre mais il pointe juste pour commander le code d’accès vers la suite du livre La Campagne secrète ( sans doute que l’auteur a préféré créer une seule page de paiement pour ses livres, 3 ) bref ce sont deux enquêtes différentes visiblement même si bien sûr le zodiaque de Denderah a été découvert par Desaix.

    A propos, vous vous fourvoyez en reprenant la date de ce zodiaque, en effet, il n’y a pas de datation officielle et scientifique bien qu’assez ancienne selon Wikipédia.

    Ce n’est pas parce qu’on graverait aujourd’hui un zodiaque indiquant une date astronomique et civile sur la Tour Eiffel, que pour autant, on pourra déduire qu’elle fût construite en 2016, c’est exactement le même cas pour ce Zodiaque, il indique la date du 7 Mars, il ne date pas ( au carbone ) de cette année là.

    C’est la confusion que l’on continue à faire même moi j’avais cru.

    Sinon qui a vu l’excellente émission  » L’Ombre d’un doute » sur le Napoléon a t’il été FM ? », j’ai bien apprécié l’enquête.

    Lys