Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / L’été de la désinformation (3) : Laurent et JPP partent à la chasses aux petits gris (*)

L’été de la désinformation (3) : Laurent et JPP partent à la chasses aux petits gris (*)

Un site « conspi » sans JPP, ça ne le fait pas; c’est bien connu. Jean-Pierre Petit, qui se fait un peu vieux quand même a un long passé de thermodynamicien évoluant dans la « frange » des connaissances scientifiques, et aussi celui d’un analyste peu regardant émettant régulièrement des hypothèses farfelues.  Logique qu’il se soit très tôt intéressée aux OVNIs et à leur déplacements.  Le voilà donc qu’il réapparaît, sorti de la piscine ou il « réfléchit » pour s’engager vers une chasse photographique aux soucoupes volantes, ce qui ne pouvait pas ne pas plaire à notre site qui souhaite arrêter les mensonges en en créant plein d’autres.  Manque de chances pour les deux, JPP se traîne un boulet depuis des années : celle de la sortie de son livre  » Enquête sur des extra-terrestres qui sont déjà parmi nous : le mystère des Ummites » qui fête aujourd’hui ses 25 ans.  Or les Ummites n’ont jamais existé, c’est un hoax particulièrement bien fait, mais un hoax quand même (1).  Bienvenue chez ceux qui croient tout, sans le vérifier, un comble pour les scientifiques !

arbres-stop-mensPasse encore son inculture, mais il y a aussi les affirmations péremptoires sans  aucune vérification, il est vrai aussi liées à un manque de connaissances en tout.  Scientifiquement, Laurent « Freeman » est en effet une catastrophe.  Il ne connait rien et ne voit que par  le prisme des conclusions toutes faites.  Ça donne souvent dans son site des choses grandioses, quand il perçoit sur des reliefs les vestiges fossilisés d’arbres anciens gigantesques.  Le moindre ouvrage de géologie, s’il en avait ouvert un, lui aurait expliqué ce qu’est un neck, formation géologique bien connue.  A savoir une cheminée de volcan, de la lave refroidie, les cendres du volcan à l’origine du phénomène ayant été balayées par l’érosion.  Ou tout simplement les vestiges d’une montée de lave sous une roche qui depuis a disparu.  « Un neck (terme anglais signifiant « cou »), ou nek, est un relief volcanique résiduel en forme de pointe de grandes dimensions. Il correspond à une ancienne cheminée volcanique qui s’est solidifiée (par remplissage ou comblement vertical de matériel intrusif ou bréchique) à la fin d’une éruption et qui a été ensuite dégagée par l’érosion. Cette structure de lave solidifiée résiste mieux à l’érosion que les matériaux d’éjection qui l’entourent. Une fois le cône érodé, il reste une aiguille qui est la relique d’un cône disparu ». Chez StopMensonges (alias « Namasté« ) Laurent, ça devient :

arbres« Y-aurait il eu sur Terre, il y a des millions d’années, des arbres de plusieurs kilomètres de haut ? »

« Ces arbres se sont ils fossilisés pour devenir des Pierres ? »

« Et si oui, qui a bien pu les couper ainsi ???????? »

C’est d’autant plus flagrant, ce gouffre abyssal de connaissances, qu’il a choisi comme prénom pour son fils Anakin, issu de la saga de la Guerre des Etoiles.  Spielberg il connait, donc, il y a fait assez référence,  mais il ne s’est même pas aperçu que dans le célèbre « Rencontres du 3eme type », du même Spielberg, film culte de l’ufologie, sorti en 1977, c’est au sommet d’un neck, celle appelée la Devil’sTower, haut-lieu de culte des Indiens, qu’à lieu la rencontre avec les extra-terrestres.  Un site dont il connait pourtant le nom, mais qui pour lui est les vestiges d’un arbre géant dont les troncs pétrifiés du Parc National US d’Arizona seraient les branches… A croire qu’il n’a rien lu lors de la sortie du film, mais il a une excuse : il était alors âgé de 4 ans  seulement (il a 43 ans aujourd’hui).  Freeman est un ignare, y compris dans son domaine de prédilection !!! Il met même en parallèle le célèbre rocher australien de l’Uluru, aussi connu sous le nom d’amers Rock (ici à droite), avec une souche géante d’arbres !!! s-rockLà aussi, pourtant, le phénomène géologique qui à est à son origine est connu : c’est un Un inselberg ou monadnock, résultant lui aussi de l’érosion.  Freeman, qui affirme que c’est lui aussi un tronc d’arbre, c’est donc ce crétin qui nous dit qu’on nous ment. Même Fox et Mulder paraissent à côté nettement plus intelligents, c’est dire…  car là encore Freeman a tout pompé à un autre : l’article « Flat Earth has no Forests – human amnesia is lifting » est paru le 4 août chez « waykiwayki.com », un site qui s’était ouvert en 2008 avec comme premier article la visite d’une loge maçonnique... il a été fondé par Mark Knight alias « waykiwayki »; selon lui la terre est plate, et la la lune s’illumine d’elle même… il est aussi l’auteur (bien allumé du livre « Trinity of Wisdom: Truth, Philosophy, and Hermetic Alchemical Qabalah, »La cabale, encore elle !!!

Le roi du B-2 entre en scène

montage-good

Les arbres, vestiges terrestres, et les extraterrestres, un des autres dadas de Freeman.  Qui se ressemble s’assemble, dit-on.  Le proverbe se confirme le 23 août dernier quand il annonce de façon tonitruante que l’ineffable JP Petit, l’homme qui nous avait bien fait rire quand il avait expliqué que le bombardier B-2 allait à plus de 6000 km/h… à partir d’une photo qu’il avait largement retouchées de phénomènes de condensation naturelle sur son aile.  Ci-dessus un essai à l’arraché de deux filtres Photoshop avec un B-2 et deux F-15 à la place de la photo de JPP. Bref, on sait aussi faire du JPP ici, et en deux coups de cuillère à pot ! nota : L’avion est un B-2 Spirit affichant au départ une traînée de condensation blanche rendue dorée, volant le 6 juillet 2005 au large de la base d’Andersen à Guam).  « Sur le Blog on le soutient à 200 % JPP » affirme sans hésiter Laurent Freeman. Pour ceborretla, il délivre une info exclusive : « Ainsi JPP – qui pour beaucoup est le plus grand scientifique encore vivant je le rappel (écrit de cette façon, désolé) – va écrire un livre avec Jean claude Bouret pour financer ce projet ».  Laurent est aussi fâché avec l’orthographe, en plus d’admirer l’éminent scientifique qu’est JC Bourret…(ne souriez pas, les aficionados des défenseurs des perdants de la chaîne 5 cherchent toujours à lui faire une tête au carré – pour retrouver les 11 millions de francs disparus).  On se demande ce que vient faire ici le célèbre JPP, l’homme qui pense assis – dans sa piscine-, et on a très vite la raison :  le voilà parti à la chasse aux petits gris !!! En fait le voici tombé en pâmoison devant un projet imaginé par un autcamera-saucerre que lui : une caméra pour capter les OVNIs !!! « … pour avoir une chance de développer un réseau UFO-catch. Cette caméra de surveillance de l’ensemble du ciel, sur 360° est opérationnelle depuis 2008. Jean-Christophe Doré, son inventeur, l’a ensuite simplifiée, pour abaisser son coût de production. En listant ses composants on est en dessous de 200 euros. Le système est opérationnel. Nous avons maintenant plusieurs caméras qui donnent lieu à des détections multiples et nous reconstituons alors la trajectoire en 3D de l’objet observé. » « Le but du projet est de susciter l’implantation d’un vaste réseau d’UFO-catch à travers la France, puis à travers le monde (le dispositif ne fait et ne fera l’objet d’aucune prise de brevet). Avec le livre on fournira les « plans » permettant de construire soi-même ces caméras. Mais si l’argent collecté (par les ventes et éventuellement pas des dons) est suffisant on pourra susciter la production de kits.Les possesseurs d’Ufo-catch s’auto-organiseront en réseau en dialoguant à travers un forum qui leur sera réservé. » A bien chercher, on retrouve vite l’idée d’origine du projet : l’Air Force avait annoncé jadis (en 1953 !) un appareil photo à deux objectifs, un pour la photo proprement dite et l’autre en séparation de couleurs (grâce à un prisme).. l’appareil était une caméra Stereocrafters Videon de 35 mm. JPP ferait-il du neuf, avec du très vieux?

 

Des garagistes pour s’attaquer aux OVNIs ?
Ah, tiens, dans son site, voilà encore une demande d’argent de la part de JPP (c’est une constante chez lui depuis toujours)… Mais au delà de cet aspect, l’inénarrable JPP nous donne la raison, véritable de son nouveau combat (« à 72 ans ») : « Evidemment, le but de notre traque c’est la trajectoire d’ovni, qui ne pourra alors être réduite ni à l’observation de lanternes thaïlandaises, ni au reflet de lasers sur des nuages, etc. On squeezera alors complètement les actions de désinformation de structures comme le Geipan. » Ah, voilà qui est dit et avoué : lutter contre le Geipan, mais pourquoi donc ? Car le Geipan, c’est aussi l’organisme qui sait distinguer un lâcher de lanternes thaîlandaises d’une invasion d’OVNIs, justement… un organisme lié au CNES, dirigé par Jean-Paul Aguttes, ancien sous-directeur au sein du Centre Spatial de Toulouse, qui existe depuis 1977 et que JPP ne peut supporter…car ce sont… des scientifiques, eux, et non des charlatans aigris..  JPP s’emportant un peu plus loin :« nous ne croyons plus, ni à nos institutions scientifiques, ni à un quelconque organisme institutionnel pour faire émerger la vérité concernant ce phénomène ovni. Nous pensons même, au contraire, que tous ces gens ne souhaitent qu’une chose : garagemaintenir ce sujet sous le boisseau. Nous nous sommes donc dotés des instruments qui permettront que la vérité éclate, et le temps travaillera désormais pour nous. «  Ah, oui, comme les autres n’ont pas abouti, c’est qu’ils étaient dans l’erreur… et c’est sûr, JPP, lui, va le démontrer aussi facilement que la MHD à bord du B-2… Le « techno » de l’équipe s’appelle Jean-Christophe Doré.  Comme titre ronflant de son CV, il affiche chercheur au « Lambda Laboratory« .  Bigre, se dit-on. On déchante vite : le fameux « Laboratory »  est installé au Boulevard F. Buisson à Rochefort (chez Doré !), et son responsable s’appelle… Jean-Pierre Petit (ici à droite) !!!  Son laboratoire à MHD, étant lui situé à Fontenay, « en bordure de Paris » c’est en fait un garage,  où l’on peut voir Julien Geffray, le webmaster de ufo-science.com.

Faire parler les morts

JPP ovniMais il en a d’autres d’arguments, pour convaincre, le JPP, celui, imbattable, de faire voter les morts en sa faveur : « Revenons au livre. Nous l’avons conçu pour qu’il se présente (aussi) sous la forme d’un divertissement. Il est truffé d’anecdotes, parfois savoureuses. On y découvrira des choses inédites, comme le fait, prouvé par ses écrits, ce qui en surprendra plus d’un, que j’ai été lié d’amitié avec Alexandre Grothendieck, qui avait même fait acte de parrainage, par écrit pour le …GESTO lors de sa création ! Mais j’avais gardé tout cela secret » écrit-il.  Un mort peut davantage révéler des « secrets », ça on l’a bien compris… on imagine en effet fort mal un nouvel Esintein, même retiré du monde, allant se délecter de la prose de JPP, ou de ses illustrations : pour tenter de vendre sa caméra « spectrale », il illustre son propos d’un vieux canular OVNI : la fameuse vague belge des années 89-91… le hic, c’est que cet événement a vu son explication -fort tardive- arriver le 26 juillet 2011, vingt ans plus tard. Et c’était aussi un hoax !

Un bout de polystyrène, quatre loupiotes : l’OVNI belge.

L’OVNI triangulaire du  Petit-Rechain est l’œuvre d’un joyeux farceur appelé Patrick Maréchal, dont voici le récit :

ovni-maquette-petit-rechain-s« À l’usine, où je travaillais comme tourneur-ajusteur, à Petit-Rechain, on avait créé un groupe de photographes amateurs. À cette époque-là, on parlait tout le temps des OVNI dans la presse. Et un tas de gens témoignaient. Alors, avec un collègue, j’ai dit qu’on allait faire une photo d’OVNI. J’ai fabriqué la maquette à partir d’un panneau de frigolite (du polystyrène pour les Belges !) que j’ai peint en bleu avec une bombe de peinture acrylique. Quatre trous ont été faits dans la frigolite et j’ai inséré des ampoules de lampe de poche, de vélo classique. J’ai peint en rouge celle du centre à l’aide d’un marqueur indélébile, le tout fut alimenté par une pile et caché sur la face non visibleJ’ai dressé une escabelle et posé un manche de brosse horizontalement pour y accrocher la maquette avec des fils de pêche. Mon appareil photo était un Praktica BX20 équipé d’un zoom Prakticar de 55-200 mm probablement fixé sur 200 et équipé d’un filtre UV Cokin 1A. J’ai utilisé une pellicule Ektachrome de 200 ASA. L’appareil était posé sur un trépied et muni d’un déclencheur souple. La distance entre l’appareil photo et la maquette n’était pas très grande, je dirais 2 mètres voire 3 mètres, juste de quoi cadrer la maquette, puis c’était dans une petite cour dans le jardin. Je l’ai placée suffisamment haut pour qu’on n’aperçoive pas les arbres du fond du jardin, mais uniquement le ciel. J’ai attendu que la nuit tombe et j’ai pris plusieurs clichés entre vingt heure et minuit. J’ignore la durée d’exposition (on l’estime à environ 1.3 secondes). »

Le boulet des Ummites

76389383ovni-ufo-jose-luis-jordan-pena-fotos-valderas-ummo-gif

Mais ce qu’oublie de rappeler JP Petit, chez StopMensonges, c’est sa forme de complicité réelle avec les extraterrestres. Et oui ! Dans un reportage des Inrocks, sur les complotistes (lisez-le, vous allez retrouver d’autres têtes à claques dont Raphaël Berland et Jonathan Moadab, les joyeux supporters de Bachar), il avait rappelé lui-même, sans qu’on lui demande ce lien très spécial, disons : « le scientifique Jean-Pierre Petit – “JPP” pour ses fans – ne s’est pas contenté de sortir dans le jardin pour vérifier l’existence des ovnis. Depuis des années, il affirme avoir réussi à communiquer avec ses “petits copains”d’une planète baptisée “Ummo”. “Ils m’ont soufflé des équations mathématiques.” JPP, short vert, polo jaune et bretelles, n’en dira pas plus sur ce sujet. » soucoupe PenaPas plus en effet, car l’histoire des Ummites est celle qui l’a complètement ridiculisé voici plusieurs années. Une « incroyable histoire » datant de plus de 50 ans déjà…

ecri-ummoCela avait commencé avec l’envoi de lettres, en 1964, postées de différents endroit dans le monde, comportant de drôles de signes. Ecrites paraît-il par des… extraterrestres, qui savaient donc ce qu’étaient les PTT ! Leur bureau de poste d’origine étant installé sur une planète lointaine, Wolf 424, une étoile censée être « située à 3,685 années-lumière de la Terre«  comme ils l’avaient signalé eux-mêmes dans leurs lettres (et même donc plus proche qu’Alpha du Centaure) … mais il y avait eu erreur de calcul (il avait été fait en 1938)  : on la rétrogradera à 14,4 années-lumière; les envoyeurs rectifiant eux aussi la distance d’où ils étaient venus (à croire qu’ils avaient lu eux aussi l’ouvrage de 1938 avec l’erreur de distance… ce qui n’avait même pas fait tiquer le « grand scientifique » JPP).  Les Ummites auraient atterri également sur Terre à plusieurs reprises, laissant quelques artefacts sur place (leurs soucoupes, ici à droite, perdant visiblement des pièces !). Ils avaient même décrit leur religion, et même MMOWOA… le Christ Ummite, car ils étaient plutôt… chrétiens !  JP Petit va vite déclarer que ces textes sont véritables, que c’est bien une langue, ces gribouillis, et que c’est même une civilisation « avancée » que ces Ummites (2).  La supercherie tiendra des années, et Petit ne saura plus s’en défaire… Ummo-300x192à peine s’il avait remarqué que les lettres étaient tapées sur une machine à écrire Hispano Olivetti modèle studio 46… à l’époque où Internet n’existe pas, (il y aurait vite été ridiculisé !) « les lettres seront lues lors de rassemblements d’une association espagnole ésotérique, « les Amis de l’espace », dont les membres se réunissent régulièrement dans un bar dénommé « La ballent allegre » (« la baleine joyeuse ») à Madrid » (dixit Wikipedia). C’est Fernando Sesma (1908-1982), un personnage excentrique choisi comme involontaire «apôtre» des émissaires extraterrestres qui les lit… on y croira tellement à l’époque, que des pilotes de ligne témoigneront avoir croisé un jour la soucoupe volante des Ummites avec son logo reconnaissable dessous…  (celui-là, au dessus à gauche).  Fin 1989 l’agencer TASS rapportera même l’atterrissage présumé à Voronezh (ex-URSS) d’un OVNI dont le fuselage portait le logo Ummo bien visible… la même soucoupe sera photographiée « survolant » le château de San José de Valderas, juste à l’extérieur de Madrid…(photos ci-dessus à droite). Une soucoupe faite de  bout de ficelles…. (Photoshop n’existait pas encore, rappelons-le : il date de 1988.

Une fabrication de toutes pièces d’un esprit dérangé

C.P. Kouropoulos nous décrit ici l’auteur de cette gigantesque mystification, l’une des plus belles de tous les temps (je vous en ai trouvé d’autres, rassurez-vous !) : à savoir Luis José Jordan Peña  : »voilà le personnage-clé de toute l’affaire. Ingénieur en télécommunications, électronicien, dessinateur et parapsychologue, Luis José Jordán Peña (dont on voit ici un dessin face à son pendant Ummite) avait suivi un stage de psychologue d’entreprise,fonction qu’il exerçait dans une société de travaux publics. Il vantait ses talents de psychotechnicien et avait dirigé le département de physique d’un collège madrilène où il avait enseigné cette branche ainsi que les mathématiques. Jordán Peña se passionnait pour la science fondamentale et la cosmologie dont il suivait activement les progrès en lisant livres et articles. Il correspondit avec nombre de savants de son temps, de plusieurs pays. Rationaliste et sceptique de droite, penail était particulièrement méprisant à l’égard de ses contemporains qui croyaient au paranormal et aux Ovnis. Il avait fondé et présida durant plusieurs années la Société Espagnole de Parapsychologie, la SEP, dont il avait construit lui-même les appareils de laboratoire. Il imagina et mit en oeuvre la mystification UMMO afin de confirmer sa thèse selon laquelle le 79% de la population souffrait d’un dédoublement paranoïaque de la personnalité. Pour les voix Ummites, il se servit de filtres, d’une distorsion et parlait lentement en se bouchant légèrement le nez entre le pouce et l’index, le micro étant placé tout près d’une cavité adjacente afin d’en capter les résonances et obtenir cette voix étrange, à la tonalité à la fois profonde, sourde et nasillarde. Mais à la motivation d’étude sociologique s’en ajoutait une autre, moins avouable, de manipulation sexuelle à tendances sadomasochistes, dont on retrouve des éléments dans le paragraphe concernant UMMOWOA ». (nota : la société Ummo qu’il a inventée est tout simplement dictatoriale, homophobe et antiféministe !) « Il monta une autre mystification sectaire, celle du cercle Pirophos, également à vocation sadomasochiste, et un mouvement pseudo-hindou dont il fut le maître réincarné. Effaré de la crédulité que ses lettres suscitèrent, Jordán Peña tenta d’accumuler les indices, les invraisemblances, d’exhorter ses lecteurs à la pensée critique, de souligner l’importance de la logique tétravalente, qui contenait la notion-clé du Vrai en dehors du Réel, c’est-à-dire de la vérité mythique au sein d’une fiction, ce que suggérait le nom même d’UMMO, mais rien n’y fit. Son ‘Star Trek incarné’ avait acquis une vie autonome, dont il finit par s’accommoder. poivreIl en tira un profit trouble dans certaines relations féminines. Devant l’apparition de deux sectes apocalyptiques et d’autres manipulateurs qui prirent le relais, et auxquels on devrait les lettres sur le suaire de Turin, il avoua tout en 1993. Son complice Vicente Ortuño fit de même. La même année, Trinidad Pastrana reconnut être l’énigmatique Marisol, mystérieuse intermédiaire des Ummites et récipiendaire de leurs étranges ‘rapports’. Marisol utilisa le téléphone et ses voyages à l’étranger pour poster lettres et messages Ummites dans les services postaux des pays qu’elle visitait, amenant les chercheurs à croire que les Ummites voyageaient autour du monde pour collecter des données sur notre planète. La correspondance UMMO lui était dictée par Jordan Peña ». Pena est décédé tardivement, le 9 septembre 2014 : mais qu’est ce qu’il a dû rire, en voyant ses contemporains croire autant à ses délires !

Jean-PierrePetit, affirmant à la télévision qu’on n’arrivera jamais à déterminer la supercherie

Il avait fait rêver et sourire bien des gens, qui n’avaient pas bien lu le contenu idéologique dissimulé dans les textes. Dont JP Petit, qui les a pris lui au sérieux (il n’a avoué que fort tardivement s’être fait berner par Luis José Jordan Peña... quelques années avant, il avait pourtant affirmé l’inverse devant Patrick Poivre d’Arvor, affirmant sans sourire que les écrits Ummites contenaient des informations scientifiques « extraordinaires« …) il était beau, ce soir-là le « le plus grand scientifique encore vivant « … cher à Freeman !!!  Comme invité, ce soir-là, il avait aussi Martine Castello, qui aujourd’hui encore fait la promotion de son ouvrage, pro-Ummite !  Son CV précise qu’elle a aussi été la fondatrice de la page Sciences de Libération et du Figaro… : affligeant !

Une pensée fascisante

ballenaAffligeant, le contenu moral, également, des textes Ummo, ainsi résumé par Patrick Gross: « Une admirable société extraterrestre avancée? Allons donc. Tout cela, ces délires érotico-sadiques, mises à nu, humiliations, soumission des femmes, tripotages et tortures, est parfaitement conforme à la personnalité trouble et aux opinions politiques de l’auteur des lettres, ayant avoué, Jordan Pena, ancien militaire coupable de nombreux abus, très à droite pour ne pas dire d’extrême droite, aux désirs sexuels et aux moeurs obscurs, grand hypnotiseur de ces dames, aidé de Vincente Ortuno, Trinidad Pastrana, Mercedes Carrasco et d’autres, et tout cela ne fait que refléter l’intégrisme religieux et ses opinions politiques Franquistes, ainsi que son caractère sadique, obsessif et sa personnalité compliquée et profondément ambivalente. Ci-dessous: annonce de réunion du parti espagnol de la Phalange, sur leur site Internet, le 30 avril 2007. Remarquez l’emblème. Le lieu de réunion hebdomadaire? Le café « La Baleine Joyeuse », l’endroit d’où toute l’affaire Ummo est partie. »

Se dire contre le secret…. et le pratiquer tous les jours

bourretEt ce fameux livre à venir au fait, du plus grand scientifique français vivant » selon Freeman ? « Revenons au livre » affirme JPP. « Nous l’avons conçu pour qu’il se présente (aussi) sous la forme d’un divertissement. Il est truffé d’anecdotes, parfois savoureuses. On y découvrira des choses inédites, comme le fait, prouvé par ses écrits, ce qui en surprendra plus d’un, que j’ai été lié d’amitié avec Alexandre Grothendieck, qui avait même fait acte de parrainage, par écrit pour le …GESTO lors de sa création ! Mais j’avais gardé tout cela secret ». A mais bien sûr : un mort peut davantage révéler des « secrets », ça on l’a bien compris… faire parler les morts, la grande spécialité des complotistes d’ovnis (c’est le cas de l’infirmière de Roswell). Ah, le « secret »…  voilà le mot Freeman dénonce le prétendu secret des sociétés établies, mais fait confiance à un gars (JPP) qui le pratique et en abuse depuis des décennies. Il n’en est pas à une contradiction près… !!! Pour ceux qui l’ignorent (voir Wikipedia) Grothendieck, qui vécu exclus dès qu’il a accédé à la notoriété est dans le domaine des maths ce qu’Einstein est dans le domaine de la physique et de la cosmologie. Un complotiste sans savoir qui nous parle d’Einstein, avouez qu’il y a de qui sourire… heureusement, il y a aura ce livre, rédigé par Petit et Bourret, ce dernier, il est vrai, ayant déjà ravi les lecteurs jadis avec ses immenses talents d’écrivain.. impérissables. (voir photo ici à droite). On peut l’entendre ici chez « Bob »…. le célèbre Bob... celui-là aussi je vais vous en reparler. Bourrer y tient des propos conspis : selon lui, « les hommes politiques ne s’intéressent pas aux Ovnis ».

Bernés tous les deux

b-2-brulePetit en fait est comme Laurent : ils ont point commun.  Il s’est fait berner, lui aussi. Laurent Freeman a en effet connu en quelque sorte sa période Ummite : il a en effet discuté pendant des mois – au téléphone et via Skype- avec un belge qui s’était fait passer pour un extra-terrestre (et il avait cru dur comme fer, mais ça je vous le raconterai un peu plus tard).  Petit n’en finit pas de solder les comptes des des Ummites, qui l’ont ridiculisé à tout jamais, en dehors du B-2 fait essentiellement de résine, traçant l’atmosphère à la vitesse du X-15… sans fondre…

Oui, car ça aussi il l’a fait… comme disait Audiard… mais ça nous le verrons plus tard.

 

(*) « petits gris » :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Petit-Gris_(extraterrestre)

(1) comme commentaire sur Amazon, on à ça : « Encore un excellent livre écrit par Jean Pierre Petit ! Maintenant il n’y a plus aucune raison de ne plus y croire et surtout ne plus croire en la désinformation que nous sortent les médias et le gouvernement ! »

(2) La preuve, ils écrivent. Exemple de lettre Ummo (et on a cru à ça ?) :

« LA DESCENTE SUR TERRE DE NOS PREMIERS FRERES.

Parmi les six personnes qui partirent la première fois pour cette planète on comptait

– Un spécialiste de biologie, âgé de 31 ans terrestres, chef des expéditionnaires. Actuellement il gère l’ensemble des contacts entre notre planète et la Terre.

– Un expert en psychologie, alors âgé de 18 ans terrestres. C’est le seul membre de cette première expédition qui se trouve toujours sur votre planète.

– Un experte en physique de la structure de la matière, âgée alors de 18 ans terrestres.

– Un spécialiste en communication, âgé de 78 ans terrestres.

– Un sociologue âgé de 22 ans. Celui-ci décéda sur Terre le 6 novembre 1957 e Yougoslavie, au cours d’un accident. Nous ne pûmes récupérer son corps.

– Une experte en pathologie du système digestif, âgée de 32 ans.

Je me souviens encore des images que j’observais sur l’écran hémisphérique de mon domicile, montrant trois de nos nefs, de forme hémisphérique, partant en direction de la planète Terre.

En ce qui concerne le moment le plus favorable pour le départ, là aussi nous n’eûmes pas beaucoup de chance. On prévoyait la possibilité que quelques XEE (années de Ummo ) plus tard, les conditions isodynamiques pourraient être exceptionnellement favorables. (Effectivement, en 1952, nous aurions pu arriver sur Terre en réalisant le voyage en moins de deux mois, grâce au fort plissement hyperspatial qui se produisit à cette époque ).

Mais la probabilité que de telles conditions se reproduisent fut évaluée avec un niveau de probabilité trop faible pour que les décisions de départ soit retardée.

Les expéditionnaires portaient un message avec des instructions complexes, susceptibles d’être transcrites rapidement, que le le Conseil Général de Ummo destinait au conseil ou au chef des habitants de cette Planète, pour le cas où les terrestres intercepteraient nos frères.

Cette lettre, imprimée sur une lame d’acier inoxydable portait une série d’images idéographiques, représentant des attitudes et des gestes humains, combinés avec des figures géométriques et des chiffres en système binaire. »

 

Le journal citoyen est une tribune.  Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Bitcoin: l’utopie complotiste

A les entendre, le Bitcoin serait notre avenir. Il nous permettrait de nous enrichir rien ...

4 Commentaire

  1. avatar

    Personnellement j’ai vu une soucoupe volante de près à environ à 100m au-dessus de ma maison, mais pas un ovni ummo que j’attribuais jadis plutôt à la scientologie, secte ou technique qui peut ramener des souvenirs scientifiques des vies antérieures. Oui le monde de l’étrange surprend. Quant à JPP, il a fait Sup aéro une école d’ingénieur qui vaut toutes les facs donc j’ai confiance en lui et en son analyse, d’autant qu’il a connu les cours de géométrie dans l’espace qui ont disparu de l’enseignement dans les années 80. Ce qui fait que les scientifiques d’aujourd’hui sont vraiment moins bons.
    Face au phénomène ovni, et compte-tenu de la désinformation des États, sauf en France, Seule une observation optique du ciel sur l’étendue du territoire français peut nos apporter quelque chose, sur les types d’ovni, leurs trajectoires, leur propulsion peut-être. JPP a donc raison, une fois de plus.

  2. avatar

    « Personnellement j’ai vu une soucoupe volante de près à environ à 100m au-dessus de ma maison »,

    super : les petits gris ont fait coucou au carreau de leur aéronef, je suppose ?

    « Quant à JPP, il a fait Sup aéro une école d’ingénieur qui vaut toutes les facs donc j’ai confiance en lui et en son analyse, d’autant qu’il a connu les cours de géométrie dans l’espace qui ont disparu de l’enseignement dans les années 80 »

    euh, il a aussi reçu un élément de fusée sur la tête, et la géométrie dans l’espace est toujours enseignée : vous n’êtes pas sorti de chez vous depuis toutes ces années ?

    « Face au phénomène ovni, et compte-tenu de la désinformation des États, sauf en France, Seule une observation optique du ciel sur l’étendue du territoire français peut nos apporter quelque chose »

    ou leur serrer la pince quand ils descendent de leur œuf volant, ça serait plus sympa, non ?

  3. avatar

    C’est toi Morice ?

  4. avatar

    Cher Monsieur,
    Regardez de près les récentes vidéos – à propos de la cosmologie, de Mr Petit sur son site (Janus) et vous verrez combien cet homme à la passion de la transmission et de l’autre.
    Ceux qui ont choisi de s’aventurer dans l’inconnu ne sont pas à l’abri des erreurs et sont bien souvent sous le feu des quolibets. Il est facile comme vous le dites Méditez cette phrase : « l’incompréhension était le lot de celui
    qui sait se soustraire à la routine. »

    Les propositions qu’il formule dans le domaine de la cosmologie son argumentées, m^eme si elles ne correspondent pas aux versions standards et spectaculaires elles ont le mérite de nous faire penser autrement.

    La technoscience et l’hyperationalisme ambiant – si peu capables d’autocritique, règnent en maitre dans nos modes de vie, nos façons d^etre au monde et de penser. Songez que les universités de physique aux Etats Unis sont quasiment financés à 100% par des fonds militaires. M Petit a le mérite d’insister sur ces intrications sordides entre la recherche et le ministère de la guerre.

    Un certain E. Klein dans une de ses vidéos s’apitoie sur le fait qu’il nous manque aujourd’hui un Einstein ( pacifiste) pour penser ces questions. Ils sont rares aujourd’hui les scientifiques qui osent s’avancer vraiment sur les questions science-société. M Petit est un de ceux-là, et indépendamment de ses erreurs, il développe depuis des décennies une vraie réflexion qui mérite mieux (il me semble) que ce que présente votre article.

    Cordialement