Accueil / A C T U A L I T É / L’été de la désinformation (11) : courtage, espionnage et antisémitisme (a)

L’été de la désinformation (11) : courtage, espionnage et antisémitisme (a)

Un courtier français condamné au Canada qui règle ses comptes en accusant les « banquiers juifs » et les « francs-maçons », c’est ce que j’ai aussi trouvé sur StopMensonges, la Samaritaine du complotisme du net où on trouve effectivement de tout, entre deux extraterrestres, une soucoupe venue du Pôle sud (nazie, la soucoupe, avec son égérie !) et un démon, un analyste (bien) foireux des Pyramides, voire un yogi indou, que sais-je encore… L’homme habite au Canada et a créé récemment un site où il répand ses idées nauséabondes. Un antisémite, manifestement, d’origine française, dont un membre de sa famille est mort en camp d’extermination avouez que c’est plutôt rare… à découvrir.  Et c’est ici ! Ce qui est encore plus rare, c’est que ce même site a disparu, pendant la rédaction des textes qui vont suivre, pour des raisons que j’ignore, il va revenir identique, à coup sûr (c’est déjà en cours avec un texte de l’ineffable Dougine) .. et que ce faisant, son auteur s’est bêtement exposé, ce qu’il n’aurait pas dû faire, avec ce qu’on a retrouvé le concernant dans une vie antérieure à laquelle on ne s’attendait pas du tout, à vrai dire… Plongée, c’est le mot, dans le cortex torturé de celui qui se fait appeler sur le net »Algarath » (1)…

Pas JK, mais « JP »

Oh non, je ne vais pas vous parler de Jérôme Kiervel, mais d’un autre… français.  Un autre cas, tout aussi extraordinaire de contradictions.  Là où Kiervel se présente comme « résistant au système« … mais aujourd’hui, c’est plutôt étonnant, c’est par la bouche de Dupont Aignan, l’hyper-droitier, Kiervel ayant réussi à naviguer ainsi de Mélenchon jusqu’à la droite dure (tans pis pour Mélenchon !).  Notre homme du jour, qui n’est donc pas le trader de la Société Générale, se présente, et à juste titre, comme le neveu d’un véritable résistant, mort en camp de concentration.  Né dans le Nord de la France (2), expatrié devenu courtier au Canada (chez Valeurs mobilières DWM Inc, antérieurement « Corporation de valeurs mobilières Dundee » (3) où il était « consultant »), notre homme est depuis devenu le responsable d’un site qui voue une aversion féroce aux « grandes familles de banquiers » juifs, bien sûr  (« Rothschild » et « Rockfeller« , essentiellement, qui reviennent inlassablement chez lui – David Rockefeller n’étant pas juif, on le rappelle) ou aux « francs-maçons«  ou à » la FED, leurs banques, leur dollar, leurs 700 à 900 bases militaires dans le monde, l’OTAN, le FMI, la Banque Mondiale, l’ONU et ce petit enfumeur d’Obama » pour le citer dans le texte (que l’on retrouve facilement en cache).  Une haine féroce, qui se lit dans son site, présenté comme a-politique, appelé Algarath.com, démarré il y peu, et repris bien entendu par « StopMensonges » (via « flodav09 ») et plein d’autres sites « conspis ». Une haine qui s’explique en fait très facilement : l’année dernière, l’autorité des marchés financiers de Montréal a mis en garde contre ses propositions d’investissements frauduleux, en lui interdisant notamment « d’afficher tout contenu Web portant sur l’exercice de cette activité et sa promotion ».  En somme, de le priver de recruter de nouveaux pigeons.  En 2010, il avait déjà écopé d’une amende de 35 000 dollars de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM), pour avoir effectué 842 opérations sur les comptes de huit clients, sans en avoir eu l’autorisation.  Ou comment Jean-Paul Karcz, alias JP Algarath, prêche aujourd’hui l’antisémitisme ou l’anti-franc-maçonnerie, assaisonné d’une bonne dose de pro-Poutine (4), par pure vengeance personnelle…

Un oncle mort à Flossenbürg

flossen-tenueC’est l’étude du dépôt Whois du site Algarath qui nous l’a confirmé.  Son propriétaire s’appelle bien Jean-Paul Karcz (son père était polonais), et son passé délictueux est connu (on va le voir plus loin).  En Forum, l’homme ne cache rien de ses origines françaises et nordistes.  Sur l’histoire de son oncle, notamment, mort à Flossenbürg; près de Bayreuth (dans le Haut-Palatinat en Bavière, près de la frontière tchèque, lire ici son historique), voici ce qu’il écrit lui-même de façon déjà surprenante :  « je sais que l’objectif premier, et de beaucoup, était d’avoir à disposition des sortes d’esclaves non payés pour servir le Reich. Pas de les massacrer » (ah, tiens, voilà qu’il n’y a plus que des « travailleurs », selon lui, dans les camps de concentration : serait-il aussi partisan de nier le exterminations ?). « Mon oncle, Pierre Lorthioir » (nota : Cité dans le « Livre Mémorial des Déportés de France » de la F.M.D. Tome 3 p 31, il est mort à Saal sur Donau exaprisonniersctement (5), « né en 1900 dans ma vile, dans ma propre maison de naissance, a été déporté en Août 1944 et n’est mort si on peut dire qu’en avril 1945, quand les nazis ont évacué le camp et qu’il était à bout, ce qui m’a été raconté par Victor, qui était avec lui et qui était cuistot dans la colonie de vacances où j’allais. Tous deux travaillaient dans le camp pour construire des avions Messershmidt ».  En photo à gauche la tenue des prisonniers, bleue et grise : le P avant le numéro indique qu’il s’agit d’un polonais (« Pole » en allemand).  Là, le couple Hany et Buchle Kacz, d’origine polonaise, assassinés en camp par les nazis.  Le camp, immense, était un camp de travail où l’on mourrait affamé ou exténué (ici à droite, je vous passe les photos des prisonniers réduits à l’état de squelettes vivants), car il a atteint un nombre de morts effarants, dont 5 344 français, avec parmi eux 965 femmes, qui étaient passées par ce camp avant avril 1945.  Au moins 2 400 français y sont morts au total.  D’autres prisonniers, des politiques, y ont aussi été exécutés, dont le célèbre Wilhelm Canaris.  « Des hommes par milliers sont décédés au camp de Flossenbürg. Et jamais on ne pourra évaluer la souffrance qui leur a été imposée avant leur fin tragique, et dont seuls les survivants peuvent encore témoigner » écrit ici un fils de déporté, révolté par ce qu‘on a fait depuis du sinistre camp.  La libération de Flossenbürg fut la découverte d’une vision d’horreur. flossenburg-massacre Car il y avait aussi un four crématoire à Flossenburg : c’était aussi un camp où l’on faisait ainsi disparaître les corps, ce que semble ignorer (ou ne pas considérer) notre ex-trader…  On estime qu’il y a eu 73 000 morts au total dans le camp.  Cet événement familial semble donc avoir eu un impact chez notre homme, qui répond pourtant en forum à une dénommée « vanda » qui cite Faurisson, et Leuchner en parlant du Zyklon B pour seulement  » sinfecter les vêtements destinés à resservir « en lui répondant  que « ’j’avoue que bien qu’ayant fait une analyse similaire à la votre sur la Shoah, les camps et tous le bazar, j’estime sans vouloir me dégonfler que j’ai assez payé mon engagement ». crematoireCe qui est pour le moins scandaleux, vu le sort subi par son oncle à cet endroit ! Dans le même forum, il tente de se rattraper très vite en écrivant que « ceci dit et même si Eustace Mullins a dit vrai, c’était un antisémite notoire et il niait la Shoah et tous les camps de la mort. Je ne suis pas Juif, mais je pense qu’il n’était pas fréquentable. »  Un rattrapage raté par ce « même si ».. qui laisse entendre que lui aussi aurait laissé du crédit à Mullins ! Il n’est décidément pas à une contradiction près, car sur un autre site évoquant le même camp, il est allé écrire que « c’est dire que je honni les négativistes, et que je voue une admiration sans bornes aux libérateurs. Contester leur rôle pour des motifs de basse politique (pléonasme me semble-t-il) me sort de moi ». Ecrire le 27 janvier 2015 que l’on hait les négationnistes et en septembre de la même année accepter des analyses similaires à Faurisson est tout simplement la preuve d’un esprit pour le moins tortueux !

La Pologne et le Nord de la France, une fierté revendiquée

L’homme a aujourd’hui 67 ans (il est né en 1949). Et derrière lui une drôle de carrière comme on va le voir. Revenons avec lui dans le Nord… où il est né, et où il était donc revenu en 1988, après un séjour à l’étranger. « Mon grand père Polonais est mort dans les mines de sel de Silésie, il y avait été déporté par les Russes, et mon papa avait 9 ans à l’époque. Suite à cela il y vécu dans la misère. Moi aussi je pourrais avoir un contentieux. De 1988 à 1992 j’ai été mandaté en permanence par le Conseil Régional Nord Pas de Calais pour renforcer les liens de la Région, très polonaise, avec la Pologne. J’ai donc mis à disposition des entreprises de la région 15 analystes de marché Polonais que je visitais une semaine par mois à Varsovie et que j’allais voir aux quatre coins du pays. Puis j’ai été mandaté par la Région pour participer à la création des Assises de la Polonité, j’ai donc eu accès à des rendez vous, en France et en Pologne, à des rendez vous avec des chefs de Solidarnosc, au plus haut niveau (pas Walesa) ». En 1989, il a même reçu un prix local pour avoir créé une entreprise, filiale d’une société de formation aux langues étrangères (Optllangues), dont… le russe, après avoir créé également une entreprise (KIM Eurl) à… Tourcoing (rue de Varsovie, ça ne s’invente pas !). Une société en « activité » depuis 19 ans en 2014, à savoir créée en… 1995 avec comme vocation « le conseil pour les affaires et autres conseils de gestion ».  Sa société « Lauréate du Réseau Entreprendre Nord » indiquait déjà une adresse au Québec... Etrange localisation pour un nordiste !  Pour ce qui est du trou noir de sa vie entre le moment où il obtient un diplôme, vers les années 70, et le moment où il est revenu dans le Nord, en 1988-89, nous verrons ça un autre jour, si vous le voulez bien.  On peut en avoir une petite idée quand il souhaite en forum, dans son site, « bon anniversaire » en russe, à  Vladimir Vladimirovitch, l‘homonyme de Vladimir Poutine inventé par Bernard Chjambaz. 

Condamné au Canada pour fraude, avec un redressement fiscal corsé à la clé

algarathMais on apprend bien plus encore sur le fond exact de sa pensée en lisant toujours le même forum, ou il se répand facilement :  « je me suis collé tout un tas d’étiquettes à cause de mes combats qui sont les vôtres. Cette année je me suis fait allumer avec tribunal et juge par l’Autorité des Marchés financier, avec amende au bout de 8,000$ (voir ici le jugement; le détail est ici) « et je viens d’avoir un redressement fiscal de un demi million de dollars par Revenu Canada, diligenté contre moi par mon refus de me soumettre (…). Rassurez vous, pour des raisons que je tairai (il les révélera pourtant, mais il n’est pas à sa première contradiction), » je ne paierai pas les sommes évoquées mais que 11,000$ pour me sortir de cette situation, grâce à modestement mes connaissances en management de patrimoine (nous verrons que ses connaissances en management se résumaient à déclarer faillite!) puisque j’ai été gestionnaire de portefeuilles importants jusqu’en 2012 pour des personnalités canadiennes.  Je n’en dirai pas plus » (il le dira pourtant!), « sinon que si je me positionnais de la sorte avec plus de 20% de Juifs qui font la loi au Canada, je ne pourrais même plus sortir de chez moi ».  De chez lui, ou plutôt de sa société « Gestion Topinvest« , installée à Montréal (chez lui !), ou de EtfSelfInvest, dont il se présentait comme PDG.  Bref, il taxe Eustace Mullins, négationniste de la Shoah (6), d’être infréquentable, mais quelques lignes plus loin écrit que les « les juifs font la loi au Canada » !!  Si Kerviel est une girouette, Karcz en est une qui tourne à vitesse supersonique ! Remarquez, il semble aidé dans sa grande compréhension du monde par sa dextérité personnelle (et sa prétention, qui est grande) : « parlant 8 langues, dont 3 comme le français » affirme-t-il sans prétention aucune (?) dans son Facebook…

Ainsi, faisant appel à ses connaissances en management de patrimoine pour échapper au redressement fiscal de un demi million de dollars par Revenu Canada, il a tout bonnement déclaré faillite, comme il l’étale en détails sur le même site:  « Je me suis beaucoup amusé lors des entretiens avec l’autorité de marchés financiers. Étant parti avec ma clientèle et l’ayant offerte à d’autres, mes anciens associés, les très puissant premiers gestionnaires de fonds au Canada m’ont un peu emmerdé. Au soir du procès qui a duré 8 heures, le juge a dit à L’autorité 2 choses : 1-Vous ne m’avez rien prouvé concernant Mr Karcz et 2-Vous voulez utiliser des armes de destruction massive contre lui. Il a finalement décidé de me pénaliser de 8000$ pour payer les frais administratifs. Superbe démonstration de gens qui veulent conserver leur prêt carré. Lors d’une faillite personnelle vous ne risquez rien. Je donne l’exemple du Canada où j’en fait une actuellement de 500,000$ (les 8000$ de l’autorité sont dedans). Ça va me couter 21 mois à 495$ pour payer un syndic et c’est tout. Il faut le bon syndic, moi j’ai des Juifs, ce sont ceux qui sont les mieux introduits. Les cartes de crédit ne peuvent rien contre vous, mais le syndic se paiera partiellement sur vos actifs si vous en avez. Bizarrement je n’en ai plus… ».  On remarquera, encore une fois, l’allusion… aux juifs !

C’est donc cette solution que, grâce (modestement précise-t-il) à ses connaissances en gestion de patrimoine, il a trouvée ! La solution banale de toute personne sur-endettée, soit la faillite ! La faillite est parfois aussi la solution toute trouvée pour des personnes qui n’hésitent pas à y recourir afin d’éviter d’avoir à payer des sommes importantes. Certaines le font en mettant leur argent à l’abri avant de déclarer faillite, d’autres vont quelques fois jusqu’à mettre en scène un divorce (surtout lorsqu’il y a des entreprises et des biens immobiliers en jeu) et le conjoint peut alors faire valoir ses droits en saisissant ces biens avant que ceux-ci n’aboutissent aux mains des syndics de faillite.
 
Karcz n’a pas hésité à prétendre qu’il ne pourrait plus sortir de chez lui à cause des 20% de Juifs qui font la loi au Canada, mais en fait peut-être avait-il plutôt des raisons de craindre la justice si cette faillite comportait des éléments frauduleux, lui qui venait d’être sanctionné par l’AMF et avait subi un redressement fiscal, le tout étant considéré comme des infractions pour lesquelles il avait échappé apparemment à des accusations criminelles ? (7).  Les quelques actifs qu’il étale (ses sites, ses ventes de guitares) sont autant d’éléments qui pourrait soutenir la thèse d’une faillite pas tout à fait aussi dévastatrice qu’il le prétend lorsqu’il écrit:  « Les cartes de crédit ne peuvent rien contre vous, mais le syndic se paiera partiellement sur vos actifs si vous en avez. Bizarrement je n’en ai plus… ».    Il y a des conditions à respecter lors d’une faillite:  dévoiler tous ses actifs, interdiction d’emprunter durant la période de failli (généralement une année ou jusqu’à paiement intégral de la somme réclamée par le syndic, ici 11,000$ selon lui).  Dans son cas, l’interdiction s’étendait aussi à ses activités (décision de l’AMF).  Et pour couronner le tout, n’en étant toujours pas à sa première contradiction, il déclare avoir « choisi des juifs comme syndic » !  Il les dénonce mais se vante de les avoir engagés!
 

De multiples sites pour attirer les gogos

autorite-bulletinIl est allé vite le Lannoisien pour apprendre tout ça ! Vite aussi pour créer des tas de sites internet sans avoir l’autorisation de le faire : l’autorité lui ayant retiré le droit d’utiliser les sites www.etfselfinvest.com, www.stocksgainers.com, www.long-short-us-etfs.com, www.nasdaq100gainers.com, www.long-short-canada-etfs.com, www.dowjones- momentum-trading.com, www.momentum-trading-portfolios.com… (reste encore Karcz Est, il semble et il en a enregistré bien d’autres). L’inscription au site de conseils de courtage était « facturée chez lui 360 dollars », note l’autorité de régulation. Sur ses sites on pouvait lire qu’en s’inscrivant « vous obtenez beaucoup de choix pour les marchés canadiens et américains, et vous savez à tout moment si ils vont vers le haut ou vers le bas, ou sur la tendance latérale; Vous avez accès à mon post par jour plus aux alertes (messages d’urgence, quand il est temps de vendre, etc.), et à l’analyse complète; Vous avez accès à toutes les techniques de rédaction); Vous obtenez au moins un bulletin d’information par semaine, et vous êtes en mesure de commercer avec le maximum de profits. Mon email est aussi mon compte Paypal: karczjp@videotron.ca ». Le 2 avril 2015, la même autorité prévenait les clients potentiels de l’indélicatesse du sieur Kacz : « Les consommateurs doivent se méfier des activités de Jean-Paul Karcz, que ce soit sur des sites Web ou dans les petites annonces publiées sur le Net, a mis en garde hier l’Autorité des marchés financiers (AMF)  (…) il n’est pas inscrit auprès de l’Autorité et ne peut donc ni solliciter ni conseiller les consommateurs québécois en matière de placements. Malgré cela, assure l’organisme de réglementation, il aurait offert, et continuerait de le faire, par le biais d’annonces sur le Web, des conseils d’investissement en valeurs »… Voilà notre nordiste baptisé faux courtier ! Le voilà ainsi rhabillé pour l’hiver… canadien, qui est rude, on le sait !

Du trading au Jazz Manouche

armentieresAutre incongruité du personnage, son goût pour les guitares… spéciales, de collection (dont il fait aussi commerce !!! (8). Il avait salué la disparition de Gary Moore dans son blog, mais son adresse chez Vidéotron (un FAI Québécois) apparaît  aussi dans un autre site, intitulé sobrement « Gypsy Guitare Fans« , créé en 2012 , dans lequel figurent bon nombre de dieux de la guitare manouche et les partitions de Django Reinhardt (« Django Facebook« ). La guitare, il l’avait commencée tôt : à son lycée de formation professionnelle Gustave Eiffel, d’Armentières (on y prépare des BTS de fonderie), dans le Nord de la France, il avait été pris en photo en fin de 3eme, en 1964, avec derrière lui un bien étrange tableau noir laissant entendre une détestation américaine flagrante (on pouvait y lire « Vanderbilt, Roosevelt, Carnegie…. vos gueules stp » !), digne de ce qu’écrivait alors… le Parti Communiste (c’est le guitariste de droite) !

gypsiesSa collection de guitare du cru est conséquente, on y trouve une Busato de 1940 à rosace en D, dont il vous décrit tous les détails de fabrication (ici une autre explication sur le son Busato, particulier, restaurée à Montréal).  Mais il en joue plutôt mal (d’où l’appel à un pro comme ici Denis Chang), ce que des détracteurs relèvent dès la mise en ligne de ses tentatives : son AVC de 2013, à coup sûr, doit influer sur son style plutôt… hésitant (il massacre ici Nuages, alors qu’il avait auparavant critiqué le jeune Moignard)… Aurait-il aussi oublié le passé de Django, supporté et aidé par Charles Delaunay, leader du Hot Club de France, directeur de la revue Jazz Hotdevenu « Benny » (du nom de Benny Carter) dans la résistance ou le formidable violoniste Georges Effrosse, de l’orchestre des « Collégiens » de Ray Ventura, (avec Noël Chiboust et André David) et du Quintet de Paris (avec Sarane Ferret, une fratrie à découvrir ici).  Effrosse, un homme unanbadge-zimement salué pour sa gentillesse fondamentale, assassiné dans le camp de Dora-Mitelbau (où étaient construites les V2) après un passage par Drancy ? (à gauche un jeune tzigane portant l’infamante lettre « Z »).  Ou bien le sort de Germaine Tambour, du réseau de Delaunay, déportée, portant le matricule 27551 KZ, et morte en chambre à gaz à Ravensbrück,  ? Ou de Django Reinhardt lui-même, fuyant Paris et les nazis et tentant d’entrer en Suisse… étant refoulé à trois reprises, mais par un douanier (suisse) fan de sa musique, en s’arrêtant finalement à Thonon, chez son ami « Rossignol » (Alexis Salatko) ? A cette époque, la Suisse n’accordait pas l’asile aux Juifs et aux Tziganes victimes de la politique d’extermination nazie… peut-il aussi oublier le camp de Marzhan, dont les occupants finiront à d’Oranienburg-Sachsenhausen, et à Auschwitz-Birekenau ?

Un antisémitisme flagrant suggéré… par le FN

Si le site d’Algarath-Karcz s’est vu disparaître récemment, on retrouve ses avis et ses thèses ailleurs, comme ici encore chez « Réseau international« , où il expose une vieille rengaine fascisante digne de l’entre deux guerres en  France.  Celle de la fameuse « cabale » d’un Laurent Freeman, mêlant banquiers, élites et autres responsables qui ont le grave défaut d’être selon eux… « juifs » ou « francs-maçons ».  Le refuge habituel de l’ignorance !  Avec une différence, (en y pensant) puisque ses références sont des soutiens à Bill Clinton, qu’Algarath honni ailleurs dans son site ! Selon lui en effet, il faut « Recenser les identités des élites mondialistes et établir des stratégies pour les empêcher de dominer par des moyens concertés: Il semble en outre nécessaire de définir avec précision le rôle d’Israël dans les problèmes que le monde connaît » (c’est bien entendu « juif » qu’il faut lire à la place d’Israël). « Se référer aux travaux de Carroll Quigley (auteur « d’Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine », le gag c’est qu’il aurait aussi influencé Bill Clinton !) pour localiser les élites mondialistes. Recenser les structures dont les élites mondialistes se servent: « Les boursiers Rhodes, le Bilderberg, Trilatérale, CFR, Le Siècle, les Francs-Maçons, les socialistes Fabiens (pas vraiment un nouveauté – ça date de 1880 – ils sont le dada de Pierre Hillard !). montage-mondialisationMais en Amérique à la fin du XXe siècle ce ne sont pas les masses mais une élite émergente de types professionnels et de gestion qui constituent la plus grande menace pour la démocratie, selon Christopher Lasch (le « pourfendeur du narcissisme contemporain » selon lui « la conséquence de l’effondrement de l’autorité »). La nouvelle élite cognitive est composée de ce que Robert Reich (lui aussi proche de Clinton !) appelle «analystes symboliques» – avocats, des universitaires, des journalistes, des analystes de systèmes, courtiers, banquiers, etc. Ce trafic des professionnels de l’information est de manipuler les mots et les chiffres pour vivre. Ils vivent dans un monde abstrait où l’information et l’expertise sont les produits les plus précieux. Étant donné que le marché de ces actifs est international, la classe privilégiée est plus préoccupée par le système global que par les communautés régionales, nationales ou locales. En fait, les membres de la nouvelle élite ont tendance à être éloignés de leurs communautés et de leurs concitoyens ». En somme, il expose la vieille rengaine du FN sur les « élites » incapables de diriger le pays : du populisme, à l’état pur !!! La preuve en étant l’image dont se sert le site pour illustrer ce propos…. celle d’un slogan du « Front National de la Jeunesse« , le site Réseau International étant en effet, trahi par sa couleur et son lettrage !

Un peu faible en histoire, à l’évidence

hillardVisiblement, notre trader  (« négociateur de valeurs« ) dépité manque de connaissances historiques. Il affiche dans son CV Linked’in être muni d’un « Master’s degree, Technico Commercial de l’École supérieure de Commerce de Lille » (je n’ai pu le vérifier). Je ne sais pas ce qu’il a eu comme enseignant, à Lannoy, dans son cursus scolaire, mais aujourd’hui, il n’en connait qu’un dans son site : Pierre Hillard, « l’as de la géostratégie » selon lui. Pensez-donc : cet habitué de Radio Courtoisie, dans laquelle il explique la « Franc-maçonnerie et le mondialisme« … c’est un… catholique intégriste, pour qui « le fond de l’Histoire est toujours religieux » et qui a pouertv-hillardr marotte « le nouvel ordre mondial »… C’est un habitué aussi du site d’Alain Soral, et il fait à ses heures des conférences avec Jean-Yves Le Gallou (ancien du GRECE, passé au FN et chez Bruno Mégret, copain de Bernard Lugan, mais aussi le fondateur de « TV Libertés« ). On trouve aussi le même Hillard cité chez les lampistes du Cercle des Volontaires, bien entendu, pour être décrit comme « excellent » lors de la critique de la « La France maçonnique » : premier volet du projet « Apocalypse France » de Paul-Eric Blanrue, antisémite notoire, et Julien Teil… un ancien de la sphère Thierry Meyssan.  Leur livre « Le Monde contre soi, anthologie des propos contre les juifs, le judaïsme et le sionisme » édité par… Soral a été interdit à la vente, rappelons-le.  Notre « Algarath », visiblement fasciné par d’étranges lanternes d’extrême droite est allé un jour poster sur Oulala un texte sur… Léo Strauss, dont il a résumé l’interprétation droitière seule (preuve qu’il ne comprend pas grand-chose à quoi que ce soit). di-georgio Un peu trop complexe pour lui : il se fera rembarrer ici, pris pour un « gauchiste », avec ce commentaire peu flatteur de Claude Rochet : « une présentation de Strauss, version bobo, altermondo, gaucho…*** à voir!*** Son auteur (Algarath) nous confie lui-même qu’il n’avait jamais, début 2003, entendu parler d’autre Strauss que de Johann avant le déclenchement de « l’affaire », ce qui ne l’empêche pas, sans l’avoir lu pour autant, de produire son sermon « antifasciste » avec son logiciel de traitement automatique de réquisitoires! Les khmers rouges sont parmis nous! « ... le texte d’origine est lisible ici… il est… complètement ridicule ! La seule source donnée par Algarath était… Jacques Cheminade (un homme opposé au réchauffement climatique !), dont le mouvement est affilié au mouvement de Lyndon LaRouche (en photo à droite, Hillard en conférence… avec Alain Soral, sur sa webtv, notez l’incrustation obsessionnelle du livre d’Attali rajoutée.  A gauche c’est avec Piero San Giorgio, le « survivaliste » suisse, extrémiste de droite lui aussi décrit ici-même) !!!

Trahi par ses références 

1072Car ce sont ses références qui le trahissent notre trader évincé.  S’il cite « ZeroHedge« , que tout trader consulte dix fois par jour, il cite aussi Willian Engdahl, proche du fascisant  Lyndon Larouche, qui a entre autres pour thèse que « la campagne médiatique autour du prétendu réchauffement planétaire a été mise sur pied par les élites dirigeantes anglo-américaines pour régenter l’économie mondiale et réduire la croissance démographique » (il se prend pour Sarkozy, qui sait ?).  Selon lui aussi, le pétrole ne serait pas d’origine biologique  (une génération spontanée de fuel ?) ! Engdahl,, un « american loon » dans toute sa splendeur, invité ici de 21CenturyWire avec Vanessa Beeley (à gauche en photo, ce monde est décidément bien petit !). « Je le connais depuis des années est excellent, il a des vidéos extras. Son site est extra » en dit notre trader enthousiaste. Il cite aussi « UsaWatchdog », mais avec un bémol : « mais Greg Hunter est un sioniste incroyable, je l’ai entendu dire des choses carrément déjantées », Jim Willie de Goldenjackass : « moi aussi je suis un inconditionnel de Jim Willie. En plus de « the voice » et de son réseau d’informateurs et de clients, il a établi un certain nombre de ses sources très variées. Il y a effectivement son ami Canadien Rob Kirby, l’interviewer Paul Sandhu (Canadien d’origine hindoue), un autre canadien disons « spécial » en la personne de Benjamin Fulford, cet ancien de Forbes qui vit depuis longtemps au Japon. » Pour ce qui est du pourquoi de l’admiration de Goldenjackass, il nous en offre ailleurs dans son site la teneur : « Jim Willie de goldenjackass, qui a 10,000 inscrits qui le paient 400$ chaque année, un pactole de 4 millions de dollars. Son truc c’est d’être invité pour parler sur des vidéos, où celui qui l’invite insère des publicités qui rapportent gros. »  Le « bon » site étant selon lui celui qui rapporte le plus : l’esprit trader, on suppose… entre temps, ou avant de commencer son propre site, Karcz a beaucoup posté sur Oulala.net le site de René Balme, maire de Grigny issu du Parti de Gauche, au PC jusque 1997, mishamir_dieudonnes en cause en France pour ses textes antisémites (il est fan d’Alex Jones, de Meyssan, mais aussi le négationniste et nationaliste arabe Chems Eddine Chitour, et proposait de visionner le film « L‘antisémite » de Dieudonné  ou bien un entretien avec Blanrue, voire les thèses d’Israel Shamir, d’origine russe, faux juif et vrai antisémite, à découvrir ici, en photo en bonne compagnie à droite !):  « Je suis tombé dans la dissidence en 2001 et depuis j’ai écrit environ 500 articles sur Oulala, dont une bonne cinquantaine sur la Palestine, une autre bonne cinquantaine sur les néoconservateurs et autant sur la géopolitique américaine ». Il en a eu visiblement le temps de se  promener sur le net après son AVC de 2013 :  « C’est vrai que j’ai un mode de vie bizarre. Je n’ai pas d’heures, je dors souvent par épisodes, quelques heures la nuit et une ou deux siestes par jour. Je lis beaucoup et j’écris, parfois des conneries mais aussi parfois des trucs mieux. Je suis un vieux dissident… » écrit-il sur RI. Sur Oulala, Karcz s’appelait Ashoka. On y trouvait déjà en 2008 ses obsessions actuelles : « Au cours des deux cents dernières années, tandis que le peuple s’affranchissait peu à peu du pouvoir politique des puissants comme les rois et les nobles, quelques grandes familles de banquiers mondiaux créaient de nouvelles dynasties de contrôle politique, soigneusement déguisées sous la forme de groupes bancaires internationaux. Voici quelques noms : Barring, Hambros, Lazard, Erlanger, Schroder, Selingman, Speyer, Mallet, Rothschild et Morgan. Ce qui motivait ces individus était la passion de contrôler le monde par l’argent. » Une véritable obsession !

Des avis contradictoires à quelques pages d’intervalle

donald-trumpSur RI « Site de réflexion et de ré-information« , on trouve du beau monde en effet : selon Kirby « les globalistes ont la haine et la  peur de la Présidence de Trump parce qu’ils supprimerait les accords commerciaux secrets anti-américains comme le PPT. Donald Trump selon  Kirby est un « un gars de première pour l »Amérique et  c’est un vrai patriote. » Ce qui n’empêche en rien bien entendu « Algarath » d’écrire plus loin que « Donald Trump est le candidat des Rothschild« ... Les contradictions, je vous dis, il baigne dedans ! A devenir prophète lyrique, pour fabriquer le futur à l’image de ses propres désirs : « Il est plus probable que le prochain président sera Donald Trump, moins que ce sera Hillary Clinton, ni une carte sauvage comme Joe Biden. Trump conduira la charge du nationalisme américain vers un cadre de gouvernance mondiale, multipolaire, qui sied à la fin du dollar et à l’avènement d’une monnaie mondiale non liée à un pays particulier comme actuellement… »  A propos de ceux qu’il admire en forum, notre trader perdu est capable de les dézinguer dans son propre site : « Peter Schiff dont la famille jadis a créé la Réserve Fédérale Américaine, et qui ne veut que vendre de l’or et  David Stockman, à éviter selon moi, ainsi que Rob Kirby et deux nuls, Usawatchdog (Greg Hunter) et Kingworldnews(King). » La contradiction faite homme, tout Algarath-Kacz ! Le voici en effet « inconditionnel  » d’un site « à éviter » !!! Incohérent !

Une incohérence dont l’origine demeure assez floue, pour l’instant. Avant d’en trouver la raison, il va nous falloir patienter… jusqu’au deuxième épisode de cette série.  Nous ne sommes pas au bout de nos peines, croyez-moi !

Nota ; une société appelée Algarath Investissments  Inc., qui a changé le jour même de sa création le 9 septembre 1998 en Investissements Algarath Inc; a été close en 2007. Elle était installée au  3550 de la Montagne, appartement 104, à Montreal (pas la même adresse que l’autre, donc). Aurait-elle été la première société « une Société de portefeuille (holdings) » créée par notre courtier éconduit ? Bingo, c’était bien lui le créateur, donné à l’adresse 104-3550 rue de la Montagne Montréal (Québec) H3G2A6 Canada !!! Il avait pris le nom d’Algarath dès 1998 !! Et l’avait même déposé !

1) pour ceux qui voudraient retrouver ces textes ou ces interventions, rechercher les endroits où il a été repris en priorité : à savoir Réseau International, Stop Mensonges, le Saker Francophone, Alter Mondes sans Frontières, Oulala, mais aussi… Vox.nr, ce qui vous donne déjà un petit aperçu de son orientation politique, à vrai dire. Un fort penchant droitier, visiblement.

(2) à Lannoy, exactement « le plus petit chef-lieu de canton de France en superficie ».

(3) elle-même mise en justice professionnelle (via OCRCVM) pour défaut de fonctionnement dès 2010, avec un récidive en 2013 :  « L’entente concerne une conduite selon laquelle Dundee a fait défaut de s’acquitter valablement de ses obligations de surveillance du fait que ses agents de conformité ont approuvé des formulaires relatifs à des comptes qui comportaient des objectifs trop risqués pour un couple de clients et n’ont pas effectué de vérifications au sujet de la convenance des opérations dans les comptes de deux couples de clients ». A noter aussi que « L’OCRCVM a ouvert officiellement l’enquête sur la conduite de Valeurs mobilières Dundee ltée en juillet 2010. Dundee a changé sa dénomination pour Valeurs mobilières DWM Inc., qui a fusionné par la suite avec Scotia Capitaux Inc. Cette dernière est une société réglementée par l’OCRCVM ».

(4) l’avion qu’il propose est un projet… flou, plusieurs fois annoncé. Par la même propagande. La première date ayant été 2025. Le « PAK-DA », aux formes changeantes, selon le temps…  Poutine, roi de l’image de synthèse ?

me262kuno(5) car Saal n’était qu’un camp « satellite » de Flossenbürg portant le nom de code Me-Ringberg. Il produisait le Me-109 mais aussi le célèbre Me-262, un production sous très haute surveillance des SS. « A partir de Novembre 1944, les prisonniers du camp principal de Flossenbürg ont été transportés ici, et un certain nombre de transports ont suivi, y compris celui du 15 dévrier 1945 du néerlandais Jan van Bockel. Une liste administrative de 1945 (ITS) montre qu’à la fin de février, il y avait 671 prisonniers dans le camp, la plupart d’entre eux de Pologne, la Russie et de Tchécoslovaquie. 107 de thèse prisonniers étaient des prisonniers de guerre juifs  et beaucoup étaient d’anciens travailleurs forcés ou les prisonniers politiques. Dès la fin février à la fin mars, dans un délai d’un mois, 13% du total des prisonniers était déjà mort sur place. Benz (en 2007) a établi qu’ils étaient 73 gardes SS, ce qui signifiait qu’à la fin de février il y avait un garde pour neuf prisonniers ». Affamés, les prisonniers avaient mangé toute l’herbe autour de leurs baraquement raconte l’historien Benz. On retrouvera des Me 109 et des Me 262 dissimulés dans la forêt alentour.

(6) « Il soutient que les juifs auraient falsifié l’histoire de la Shoah vers la moitié des années 1960 en utilisant « les photos de leurs victimes allemandes, photos qui sont aujourd’hui exposées dans d’horribles musées situés en Allemagne où elles sont présentées comme montrant des victimes juives«  comme preuve de leurs dires » (Wikipedia) » : à vomir !

(7) A titre d’exemple concernant le rôle de l’AMF:  Au printemps 2016, Madame Carole Morinville a été condamnée à 42 mois de prison par la cour criminelle du Québec:  « En juin 2013, la Cour supérieure l’avait condamnée à verser 1,66 million $ à l’Autorité des marchés financiers (AMF), qui avait alors remboursé 32 victimes de l’ex-conseillère en sécurité financière. Selon l’AMF, toutefois, ce sont au moins une soixantaine d’investisseurs qui ont été floués par l’accusée.  Dès octobre 2011, Mme Morinville avait été reconnue coupable de quatre infractions par la Chambre de la sécurité financière, qui l’avait radiée en 2012.  La Chambre lui reprochait d’avoir empoché plus de 350 000 $ de ses clients, d’avoir offert un placement qu’elle n’était pas autorisée à offrir en vertu de sa certification, de s’être placée en situation de conflit d’intérêts en proposant à un client d’investir dans sa compagnie et d’avoir entravé le travail d’un enquêteur de la Chambre ».

(8) ce qui permet de visiter son minuscule appartement actuel, où sont prises les photos de guitares à vendre… on peut le voir en compagnie de Dorado Schmitt (ici avec Stochelo Rosenberg, considéré comme le successeur de Django). Il jouait jusqu’en 2010 sur une Selmer, N°504 (Django jouait sur la 503). JP Karcz vend aussi des Favino,  ex-Busato, les guitares de Brassens (mais aussi du fabuleux Bireli Lagrene).

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Particules fondamentales

Adoptons une « prémisse » temporaire, pour l’instant : « La Masse des particules dépend de la densité décroissante ...