Accueil / T Y P E S / Articles / L’Espagne est Too Big To Fail?
Notre monde commence d?cid?ment ? sentir le roussi et, ? cet ?gard, les d?boires Europ?ens pourraient bien n'?tre qu'une mise en bouche bel et bien susceptible d'?tre suivie par un incendie g?n?ralis?. D'?tablissements financiers Occidentaux majeurs toujours porteurs ? leur bilan d'actifs toxiques ? la croissance des pays Asiatiques b?n?fique pour nous mais qui pourrait bien s'?tioler en cas de r?surgence de la crise du cr?dit, le fait est que certaines (...) - Economie /

L’Espagne est Too Big To Fail?

Notre monde commence d?cid?ment ? sentir le roussi et, ? cet ?gard, les d?boires Europ?ens pourraient bien n??tre qu?une mise en bouche bel et bien susceptible d??tre suivie par un incendie g?n?ralis?. D??tablissements financiers Occidentaux majeurs toujours porteurs ? leur bilan d?actifs toxiques ? la croissance des pays Asiatiques b?n?fique pour nous mais qui pourrait bien s??tioler en cas de r?surgence de la crise du cr?dit, le fait est que certaines institutions financi?res et certains Etats sont menac?s de disparition ou de banqueroute si les march?s financiers globaux d?cidaient de r?duire leur app?tit au risque !

Le r?le de l?Espagne dans ce qui pourrait bien ?tre un ?pisode hautement tragique de cette crise ayant d?marr? en 2007 et qui n?en finit plus sera ? ce titre tout ? fait d?terminant. En effet, l??conomie Espagnole au P.I.B. de 1?300 milliards de dollars, est la huiti?me en importance au monde et la cinqui?me en Europe. C?est simple : l?Espagne, avec son imposant syst?me bancaire et son endettement d?importance, est fondamentale pour la stabilit? mondiale car une faillite de ce pays causerait des d?g?ts absolument irr?parables au syst?me financier global.

Certes, la BCE est r?sign?e ? refinancer la dette souveraine d?un certain nombre de nations Europ?ennes car la zone Euro est aujourd?hui – et plus que jamais – d?pendante des march?s du cr?dit et ce tout bonnement pour sa propre survie ! Comment esp?rer ainsi se passer de march?s rendus de facto omnipotents ? la faveur de la masse gigantesque de cr?dits accord?s par le syst?me bancaire Europ?en estim?e ? 22?000 milliards d?Euros alors que le P.I.B. global de la zone Euro, lui, n?est ? que ? de 9?000 milliards d?Euros? ? Nous avons sci? la branche sur laquelle nous ?tions assis car notre croissance, notre vie quotidienne et notre qui?tude sont enti?rement d?pendantes de l?appr?ciation de la situation par des march?s qui, eux, sont naturellement orient?s et motiv?s par leurs propres profits.

Pour l?instant, la France et l?Allemagne semblent ? l?abri mais rien n?est certain car les investisseurs et sp?culateurs pourraient fort bien s?int?resser au dossier fran?ais, ? son d?ficit budg?taire de 8% par rapport ? son P.I.B. et ? son endettement de l?ordre de 84% de ce m?me P.I.B. alors que celui de l?Espagne est de ? 65% de son P.I.B. !

L?Union Europ?enne dans sa globalit? et dans sa version hypercapitaliste voulue par les technocrates Bruxellois est donc aujourd?hui ? la merci des march?s des capitaux ! A tel point que la question n?est pas si l?Espagne peut rester solvable gr?ce aux mesures de rigueur qu?elle adopte mais si les march?s auront suffisamment de patience pour lui accorder le temps n?cessaire pour son redressement?

Michel Santi

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Donald Trump pris à son propre piège…

C’est l’histoire d’un gars oublié dans une prison russe, celle de Lefortovo, fort célèbre. Un ancien ...