Accueil / A C T U A L I T É / Les vaccins: oppression gouvernementale?

Les vaccins: oppression gouvernementale?

vaccins

Les vaccins constituent l?une des inventions les plus importantes de l?histoire de l?humanit?. Ils ont sauv? des millions de vies humaines et ont contribu? ? ?radiquer de terribles maladies, du moins dans les pays d?velopp?s. Pourtant, depuis 1991, le pourcentage d?enfants am?ricains non-vaccin?s a plus que doubl?. Le r?sultat in?vitable de cette tendance est que des centaines d?enfants ont r?cemment souffert (et sont trop souvent morts) de maladies qui datent de l??poque de leurs grands-parents comme la rougeole, les oreillons, la coqueluche et la polio. Pourquoi les gens s?opposent-ils aux vaccins? Par ailleurs, est-ce que le gouvernement devrait avoir le droit de forcer les gens ? faire vacciner leurs enfants?

vaccins8Cette figure montre le pourcentage de diminution du nombre de cas de certaines maladies aux ?tats-Unis suite ? l?av?nement du vaccin.

 

Des ?pisodes inqui?tants?

En 2009, une ?pid?mie de m?ningites caus?es par la bacille de Pfeiffer (Hib) s?est r?pandue au Minnesota, m?me si un vaccin pr?venant l?Hib existait depuis environ 20 ans. La raison est que la majorit? des enfants infect?s, incluant celui qui en est mort, n?avaient pas re?u le vaccin. Vers la m?me ?poque, des ?v?nements similaires sont survenus en Pennsylvanie, New York, Oklahoma et dans le Maine, tuant en tout 5 enfants dont les parents avaient fait le choix de ne pas faire vacciner leur enfant. Avant l?av?nement du vaccin contre l?Hib, cette bact?rie causait des m?ningites, des infections sanguines et des pneumonies chez environ 20,000 enfants am?ricains par ann?e, causant la mort d?environ 1,000 d?entre eux et en laissant beaucoup avec des s?quelles c?r?brales importantes.

 

Sur l??le de?Vashon, dans l??tat de Washington, o? vivent environ 10,000 ?mes, un enfant sur sept n?est pas vaccin?. Cette ?le est une sorte d?enclave de la culture anti-vaccins. Depuis 1991, suite ? la propagande de certains activistes et la facilit? avec laquelle on peut obtenir une exemption de vaccination dans cet ?tat, le taux de vaccination s?est mis ? chuter drastiquement sur l??le. Le nombre de cas de coqueluche y est pass? de 48 en 1994, ? 263 en 1995 puis ? 458 en 1999 et des ?pid?mies ont sans cesse continu? d?y s?vir au cours des 15 derni?res ann?es. Avant l?av?nement du vaccin contre la coqueluche dans les ann?es 1940s, environ 300,000 cas survenaient chaque ann?e aux ?tats-Unis, emportant la vie de 7,000 enfants.

 

En 2005, une jeune fille de 17 ans non-vaccin?e de l?Indiana s?est rendue en Roumanie. ? son retour, elle a particip? ? un pique-nique o? 500 personnes ?taient pr?sentes. De celles-ci, 35 n??taient pas vaccin?es, desquelles 31 ont ?t? infect?es par la rougeole. Des 465 autres personnes, seulement 3 ont ?t? infect?es. Des 34 personnes infect?es, 4 ont d? ?tre hospitalis?es et l?une d?entre elles a n?cessit? l?aide d?un respirateur artificiel aux soins intensifs. Un vaccin contre la rougeole est disponible depuis 1963 et cette maladie a ?t? pratiquement ?radiqu?e des ?tats-Unis, mais elle s?vit encore dans d?autres pays o? la vaccination n?est pas pr?pond?rante. (d?tails)

 

En 2008, un jeune gar?on de 7 ans revenait chez lui ? San Diego apr?s un voyage en Suisse. Neuf jours plus tard, des sympt?mes de toux ont commenc? ? appara?tre; il avait attrap? la rougeole et n??tait pas vaccin?. Dans les jours suivants, onze enfants de son entourage sont tomb?s malades (fr?res/soeurs, camarades de classe et patients dans la salle d?attente du m?decin), la plupart non-vaccin?s. (d?tails)

 

En 2009, un gar?on de 11 ans s?est rendu en Angleterre et y a attrap? les oreillons. ? l??poque s?vissait une campagne anti-vaccin contre le MMR (contre la rougeole, les oreillons et la rub?ole) all?guant qu?il causait l?autisme. ? son retour, ce gar?on a particip? ? un camp d??t? pour juifs hassidiques, o? il a d?clench? une s?v?re ?pid?mie qui 6 mois plus tard avait infect? 179 enfants. Plusieurs ont connu de graves complications (pancr?atite, m?ningite, surdit?, paralysie faciale, inflammation des ovaires) et ont d? ?tre hospitalis?s. Cette ?pid?mie aura au final infect? environ 3,500 enfants, dont 97% faisaient partie de la communaut? juive. Le taux de vaccination ?tait de 89%, ce qui est quand m?me ?lev?, mais la particularit? de ces enfants ?taient qu?il participaient ? des s?ances d??tudes pouvant durer jusqu?? 15 heures par jour durant lesquelles les enfants ?taient assis face ? face tr?s pr?s les uns des autres. Cette proximit? intensive a permis au virus de se propager plus intensivement (d?tailset?ici)

 

En 2003, des rumeurs ont circul? au Nig?ria voulant que le vaccin contre la polio causait le VIH et rendait les jeunes filles infertiles. Le programme de vaccination a alors ?t? interrompu. Au cours des ann?es qui ont suivi, les cas de polio ont explos? au Nig?ria, qui d?s 2006 repr?sentait 80% des cas de polio du monde entier.(d?tails)

 

Le mouvement ??anti-vaxxers??

Le mouvement anti-vaccin am?ricain (les ??anti-vaxxers??) est n? vers 1982, lorsqu?une cha?ne affili?e ? NBC a diffus? un documentaire d?une heure intitul? ??DPT?: Vaccine Roulette?? (d?tails). Ce documentaire a propuls? la carri?re de la journaliste Lea Thompson et lui a valu un prix Emmy. Le documentaire visait ? sonner l?alarme quant au ??P?? du DPT, un vaccin contre la dipht?rie, la coqueluche (ou ??pertussis?? en anglais) et le t?tanos. Ce documentaire a men? ? la fondation du?National Vaccine Information Center, l?organisme anti-vaccin le plus puissant aux ?tats-Unis.

 

Parmi les ?experts? consult?s par Thompson, il y a le Dr. Robert Mendelsohn, pr?sent? dans le documentaire comme l?ancien chef du d?partement de p?diatrie de l?University of Illinois Medical School?et du?Michael Reese Hospital?de Chicago. Pourtant, Mendelsohn n?a jamais occup? ces positions!

 

Quant ? Gordon Stewart, un autre des experts pr?sent?s dans Vaccine Roulette, Thomson le disait membre du comit? sur la s?curit? des m?dicaments du Royaume-Uni, comit? duquel Stewart n?a jamais fait partie. Selon Stewart, le vaccin contre la coqueluche n??tait pas que dangereux, il ?tait aussi inefficace et inutile. Il ?tait d?avis que le d?clin de la coqueluche n?avait rien eu ? voir avec le vaccin, mais plut?t avec de meilleures habitudes sanitaires. En passant, en 1995, Stewart d?clarait que le Sida n??tait pas caus? par le VIH, mais plut?t par le mode de vie homosexuel! Selon lui, il r?sultait de l?action de prot?ines contenues dans les spermatozo?des entrant par le rectum, ce qui d?clencherait une r?action des anticorps?

 

Ce documentaire n??tait qu?un ramassis d?anecdotes non-g?n?ralisables et de t?moignages de pseudo-experts. Cependant, pour le commun des mortel, c??tait un document fort convainquant et effrayant.?En 1982, ann?e de diffusion de ??Vaccine Roulette??, environ 3,000 enfants ont attrap? la coqueluche et 10 en sont morts aux ?tats-Unis.

 

En 1973, le Docteur John Wilson, qui a travaill? au prestigieux?Hospital for Sick Children at Great Ormond Street?et membre du?Royal College of Physicians, a publi? un article aupr?s de la?Royal Society of Medicine?mentionnant que le vaccin anti-coqueluche causerait des dommages au cerveau. Son ?tude ?tait b?cl?e?: ne comportant que seulement 36 patients dans l??chantillon, dont plusieurs avaient des conditions g?n?tiques pr?existantes, avaient d?velopp?s des sympt?mes avant de recevoir le vaccin et/ou n?avait m?me pas re?u le vaccin! (d?tails) Mais les torts ?taient faits?: le taux de vaccination de l?Angleterre est pass? de 79% ? 31% en 4 ans, r?sultant en environ 100,000 cas de coqueluche, 5,000 hospitalisations et 36 morts.

 

Cette ?tude du Docteur Wilson aurait pourtant d? ?tre prise avec davantage de scepticisme, puisqu?une ?tude de 1956 portant sur environ 30,000 enfants pendant 2 ans n?avait d?montr? aucune relation entre les dommages c?r?braux et le vaccin contre la coqueluche. Il aurait fallu une ?tude bien plus s?rieuse pour renverser une preuve empirique aussi solide.

 

Pour r?conforter la population, le gouvernement a demand? au Docteur David Miller du?Central Middlesex Hospital?de Londres, de faire une ?tude sur la question, qui s?av?rera l?une des plus co?teuses de l?histoire de la m?decine. Ses r?sultats ont montr? une corr?lation entre les dommages au cerveau et le vaccin DPT, pour une pr?valence de 1 sur 100,000. Pourtant, l??tude du Docteur Miller avait une faille importante. Dans les instructions qu?il a donn?es aux m?decins, si ceux-ci avait le moindre doute quant ? ce qui affectait l?enfant, ils devaient noter le pire; c?est-? dire un dommage c?r?bral subs?quent au vaccin. ? cet ?gard, Miller avait fait la d?claration suivante?:

 

?Because it was essential that pertussis vaccine should not appear from this study safer than it actually is, steps were taken at every stage to ensure that the results would overestimate rather than underestimate the risks.?

 

Ce biais m?thodologique a men? ? plusieurs cas o? des enfants parfaitement normaux ont ?t? cat?goris?s comme ayant un probl?me c?r?bral majeur. Certains d?entre eux avaient ?t? infect?s par des virus non-reli?s aux vaccins ou encore par le syndrome de Reye (qui ?tait plut?t caus? par une r?action ? l?aspirine, pas par les vaccins). Suite ? la d?couverte de ces erreurs, l??tude du Docteur Miller?fut balay?e du revers de la main.

 

N?anmoins, suite ??Vaccine Roulette, les parents dont les enfants ?taient tomb?s malades suite ? l?administration d?un vaccin se sont mis ? poursuivre les compagnies pharmaceutiques. Aux ?tats-Unis, les sommes accord?es par les juges sont pass?es de $25 million en 1981 ? $414 millions en 1982, $655 millions en 1983, $1.3 milliards en 1984 et $3.2 milliards en 1985. En r?ponse ? ces co?ts exorbitants, les fabricants de vaccins se sont mis ? augmenter leurs prix. Le co?t du DTP est pass? de $0.12 par dose en 1982 ? $4.29 en 1985. Mais m?me ? ce prix, les dommages r?clam?s exc?daient les ventes.

 

Devant les difficult?s financi?res des compagnies de vaccins, le gouvernement f?d?ral est intervenu. En octobre 1986, le Congr?s a adopt? une loi pour les prot?ger?: le?National Childhood Vaccine Injury Act. Cette loi comprenait un m?canisme pour compenser les victimes de probl?mes reli?s aux vaccins (leVaccine Injury Compensation Program?ou VICP). Le VICP ?tait constitu? d?une liste de probl?mes auxquels ?taient associ?s des montants pr?cis. Ce m?canisme est devenu un moyen facile pour les avocats de faire de l?argent bien plus qu?un tribunal scientifique.

 

La science r?plique?

Beaucoup d?enfants souffrent d??pilepsie et de retards mentaux, vaccins ou pas, et les premiers sympt?mes de ces troubles se manifestent g?n?ralement ? l??ge auquel les vaccins sont administr?s. Cela am?ne souvent les parents ? bl?mer incorrectement les premi?res convulsions ou les premiers signes d?autisme sur le vaccin re?u quelques semaines ou mois auparavant. Mais la simultan?it? des ?v?nements ne signifie pas qu?il y ait causalit??

 

Ainsi, durant les ann?es 1980s et 1990s, de nombreuses ?tudes sont venues contredire les travaux des Docteurs Wilson et Miller.

 

  • En 1983, une ?tude de T.M. Pollack et Jean Morris portant sur 135,000 enfants ayant re?us le DPT et 134,000 n?ayant re?u que le DT (donc sans la portion anti-coqueluche) n?ont pas montr? de lien avec quelque probl?me que ce soit.

 

  • En 1988, des chercheurs du d?partement d??pid?miologie du?Harvard?s School of Public Health?et du?Group Health Cooperative of Puget Sound?ont publi? une ?tude portant sur 35,000 enfants pour voir si les sympt?mes d??pilepsie ?taient plus fr?quents chez les enfants vaccin?s, ce qui n??tait pas le cas.

 

  • Un r?sultat similaire a ?t? obtenu par Marie Griffin de la?Vanderbilt University?en se basant sur des donn?es portant sur 38,000 enfants du Tennessee, cherchant ? relier dommages c?r?braux et vaccin DPT.

 

  • En 1989, la?British Pediatric Association?et le Comit? consultatif National de l?Immunisation du Canada (CCNI) ont conclu que le vaccin contre la coqueluche ne pr?sentait aucun risque significatif de dommages permanents.

 

  • En 1994, les chercheurs de l?Universit? de Washington et du?Centers for Disease Control and Prevention?(CDCP) ont r?alis? une ?tude portant sur plus de 200,000 enfants de Washington et de l?Or?gon et n?ont trouv? aucune relation significative entre troubles neurologiques graves et le vaccin DPT dans les 7 jours suivant l?administration du vaccin.

 

  • Finalement, en 2001, une ?tude portant sur 340,000 cas de convulsions chez des enfants ayant re?u le DPT et 200,000 ne l?ayant pas re?u a conclu que le vaccin n??tait associ? ? aucune cons?quence n?gative ? long terme.

 

Devant ces recherches concluantes, les convulsions reli?es au vaccin DPT ont ?t? retir?es de la liste d?indemnisation du VICP en mars 1995. Cela est plut?t ironique consid?rant que ce programme a ?t? fond? suite ? des inqui?tudes ? cet ?gard!

 

Le fait qu?un ?v?nement survienne suite ? un autre ?v?nement ne signifie pas que l?un cause l?autre. Malheureusement, il est tr?s difficile de combattre les anecdotes et les croyances avec des statistiques scientifiques (et pas juste au sujet des vaccins?). Par exemple, un professeur de l?Universit? Duke School of Medicine racontait qu?il ?tait all? faire vacciner son fils de 4 mois pour le DPT, mais que vu la file d?attente, il d?cida de retourner ? la maison. Quelques heures plus tard, son fils est d?c?d? dans son sommeil, probablement du syndrome de la mort subite du nouveau-n?. Si l?enfant avait re?u le vaccin quelques heures plus t?t, son p?re aurait eu tendance ? attribuer la mort de son fils au vaccin?ce que beaucoup de parents ont fait.

 

L?une des raisons expliquant cette confusion est qu?il y a quelques d?cennies, la science m?dicale avait bien du mal ? expliquer les causes de convulsions chez les jeunes enfants, ce qui amenait souvent les parents ? les relier aux vaccins. Cela a chang? depuis. En fait, les convulsions sont plut?t chose commune chez les enfants d?un an et moins. La plupart des enfants qui ont des convulsions suite ? une fi?vre n?en ont plus pour le restant de leur vie. Par contre, pour certains, ces convulsions sont les signes avant-coureurs de l??pilepsie.

 

Au cours des derni?res ann?es, les neurologues ont fait beaucoup de progr?s ? mieux comprendre les convulsions infantiles. En 2006, une d?couverte stup?fiante a ?t? faite par le chercheur?Samuel Berkovic. Il a d?montr? que beaucoup d?enfants souffrant d??pilepsie et de retards mentaux sont atteints du syndrome de?Dravet, qui r?sulte d?une anomalie g?n?tique (n?ayant rien ? avec les vaccins). (d?tails?et?ici)

 

Les bonnes raisons de craindre les vaccins

Ce qui est surprenant de la part des organisations anti-vaxxers est qu?ils ne parlent jamais des vrais raisons de se m?fier des vaccins; celles qui importent vraiment. Celles-ci sont reli?es aux erreurs de fabricaion.

 

Dans les ann?es 1950s, le Docteur Jonas Salk a invent? un vaccin contre la polio; une immense d?couverte. En 1954, lorsque le test de son vaccin sur environ 2 millions d?enfants fut d?clar? positif, les cloches d??glises ont retenti ? travers tout le pays. La population ?tait euphorique et avec raison. Cette maladie ?tait terrible.

vaccins3

?Le Docteur Jonas Salk.

L?un des trois fabricants du vaccin mandat? par le gouvernement ?tait une petite pharmaceutique du nom de?Cutter Labs?bas?e en Californie. Ce fabriquant a commis l?irr?parable erreur de mal inactiver le virus contenu dans le vaccin, ce qui eut comme r?sultat d?infecter environ 120,000 enfants. Ce fut une v?ritable catastrophe?: 200 furent paralys?s de mani?re permanente and 10 sont morts.

 

En Allemagne, en 1929, 250 b?b?s naissants ont re?u un vaccin nomm??Bacille de Calmette et Gu?rin?qui avait ?t? mal pr?par?, comportant une bact?rie de tuberculose. Cette erreur a tu? 72 de ces b?b?s.

 

Ces ?v?nements terribles n?ont pourtant pas d?clench? de vague anti-vaccins? Pourtant, gr?ce ? l?immunit? l?gale dont b?n?ficient dor?navant les fabricants de vaccins aux ?tats-Unis suite aux poursuites occasionn?es par les anti-vaxxers, le risque moral est dor?navant plus ?lev?? N?anmoins, ces erreurs?sont de nos jours tr?s peu fr?quentes car la science reli?e aux vaccins et les processus de fabrications ont beaucoup ?volu? depuis quelques d?cennies.

 

Selon les anti-vaxxers, les autorit?s gouvernementales sont de connivence avec les pharmaceutiques et cachent la v?rit? sur les vaccins. Pourtant quand un vaccin a vraiment des effets n?fastes, le gouvernement agit rapidement. En 1998, la FDA a approuv? un vaccin contre le?rotavirus. Ce virus cause la fi?re, les vomissements et la diarrh?e chez les b?b?s et les jeunes enfants, menant ? 70,000 hospitalisations et 60 morts aux ?tats-Unis chaque ann?e. Dans les pays du Tiers-Monde, ce virus tue 2,000 enfants chaque jour. Cependant, le vaccin fut retir? du march? l?ann?e suivante par le CDCP car il causait un risque accru d?occlusions intestinales par invagination intestinale. Il faudra 5 ans avant qu?un vaccin s?curitaire ne soit r?introduit sur le march? (le Rotarix de GlaxoSmithKline et le Rotateq de Merck). Ce genre de probl?me peut ?tre rapidement d?tect? gr?ce au?Vaccine Adverse Event Reporting System?(VAERS) qui compile tous les incidents potentiellement reli?s aux vaccins. Ce m?canisme fut peut-?tre le seul bienfait du le?National Childhood Vaccine Injury Act?de 1986?

 

Barbara Loe Fisher et le vaccin contre le Hib

L?une des plus ferventes militantes anti-vaccin et cofondatrice du NVIC se nomme?Barbara Loe Fisher. Dipl?m?e en anglais, elle a co-?crit le tr?s populaire livre ??DPT?: A Short in the Dark???(1985). Son int?r?t pour la lutte anti-vaccin a ?t? d?clench? lorsque son fils a?n? a subi des convulsions et une inflammation c?r?brale quelques heures apr?s avoir re?u le DPT en 1980, alors qu?il ?tait ?g? de deux ans et demi. Elle a notamment fait partie du?National Vaccine Advisory Committee?(1988-1991) et du?Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee?de la FDA (1999-2002).

vaccins4

?Barbara Loe Fisher

Lorsque le premier vaccin contre le Hib fut introduit en 1987, Fisher d?clarait qu?il causait le diab?te. Une ?tude a alors examin? la pr?valence du diab?te chez 21,000 enfants ayant re?u le vaccin Hib versus 21,000 enfants qui ne l?ont pas eu?: aucune diff?rence. Elle s??tait bas?e sur une ?tude finlandaise dont la m?thodologie ?tait faible.

 

En 1995, la m?re d?une d?nomm?e?Heather Whitestone, qui remporta le titre de Miss America de 1995, d?clara que sa fille ?tait devenue sourde suite ? des complications reli?es au vaccin DPT alors qu?elle n?avait que 18 mois. Elle devint alors une figure de proue du mouvement anti-vaccin et?Fisher en fit ses choux gras.

 

Mais peu apr?s, son p?diatre a fait une sortie publique, d?clarant que c??tait faux et que Whitestone avait plut?t perdu l?ou?e apr?s avoir ?t? infect?e par la Hib. Donc si elle avait pu avoir le vaccin contre le Hib, qui fut commercialis? en 1987, elle aurait conserv? son ou?e! Sa surdit? n?avait rien ? voir avec le vaccin DPT. (d?tails)

vaccins5

?Heather Whitestone (Miss America 1995), faisant un geste de language des signes.

Avant la venue du vaccin contre le Hib, environ 20,000 enfants am?ricains par ann?e souffraient de ses effets n?fastes. Ce chiffre diminua ? environ 50 enfants par la suite.

 

Voici d?autres d?clarations stupides de Barbara Loe Fisher concernant les vaccins?:

  • Le concept d?immunit? gr?gaire est faux.
  • Les maladies pr?venues par les vaccins ne sont pas si graves.
  • Il vaut mieux ?tre immunis?s en ?tant infect? par un virus plut?t qu?en recevant?un vaccin.
  • Les m?decins utilisent les vaccins pour ?liminer les enfants handicap?s.

 

Ces affirmations sont compl?tement ridicules. Malheureusement, cette dipl?m?e en langue anglaise a plus de poids m?diatique que n?importe quel ?pid?miologiste?

 

Les vaccins et l?autisme

En 1999, l?Acad?mie Am?ricaine de P?diatrie et le CDCP se sont inqui?t? du contenu en mercure des vaccins. Ils ont alors demand? aux pharmaceutiques d?enlever le thimerosal de leurs vaccins, un pr?servatif contenant du mercure. Cette action a aviv? les craintes voulant que les vaccins causent l?autisme ? cause du mercure qu?ils contiennent. Six grande ?tudes ?pid?miologiques ont alors ?t? lanc?es et ont conclu que le thimerosal n?avait aucun lien avec l?autisme.

 

En 1998, le chercheur?Andrew Wakefield?a publi? une ?tude d?montrant un lien entre le vaccin MMR et l?autisme. Cette ?tude d?clencha tout un toll? chez les autorit?s m?dicales et les anti-vaxxers. Les taux de vaccinations ont alors fortement chut?, ce qui engendra des ?pid?mies d?oreillons, notamment au Royaume-Uni. Des chercheurs se sont alors pench?s sur la question; douze groupes de chercheurs ont analys?s des donn?es de plusieurs pays concernant des centaines de milliers d?enfants. Aucun lien entre le vaccin et le MMR n??tait apparent.

 

Quelques ann?es plus tard, il fut d?couvert que Wakefield avait re?u des pot-de-vins de $800,000 de la part d?avocats pour publier son article. Ces avocats pr?voyait utiliser l??tude trafiqu?e pour poursuivre les fabricants du vaccin en recours collectif. L??tude fut par la suite retir?e par le prestigieux journal?The Lancet. En 2010, Wakefield fut ray? du registre des m?decins, lui retirant son droit de pratiquer la m?decine en Angleterre.

 

vaccins6

 

Andrew Wakefield: int?ress? par l?autisme ou opportuniste?

N?anmoins, ces ?v?nements ont propuls? les mouvements anti-vaxxers et le VICP a vite ?t? inond? de demandes de compensation concernant l?autisme. Les t?moignages de l?actrice/Playmate Jenny McCarthy et de son conjoint l?acteur Jim Carey y ont fortement contribu?. Le VICP faisait alors face ? environ 5,000 requ?tes totalisant $4.5 milliards au sujet de l?autisme.

Vaccins2

En 2009, le gouvernement d?cida de combiner les demande et un proc?s fut men? ? cet ?gard?: le?Omnibus Autism Proceeding. Des dizaines d?experts furent entendus et de nombreuses ?tudes furent analys?es. Le verdict de ce proc?s a ?t? rendu en f?vrier 2009. La d?cision ?tait unanime et sans ?quivoque?: le vaccin MMR incluant le thimerosal ne cause pas l?autisme. Le juge George Hastings a d?ailleurs d?clar? que???les plaintifs ont ?t? tromp?s par des m?decins qui sont, ? mon avis, coupables de grossi?res erreurs de jugement??.

 

Parmi les 6 experts cit?s ? compara?tre par les poursuivants, il y avait un d?nomm? Marcel Kinsbourne, un p?diatre qui passait son temps ? vendre ses services aux avocats pour livrer des t?moignages leur ?tant favorables en cour; une occupation nomm?e ??t?moin professionnel?? par le juge. Concernant le VICP, Kinsbourne a t?moign? 185 fois!

 

Il y avait aussi Jeff Bradstreet, un charlatant qui vend des cures alternatives contre l?autisme; des potions lucratives pour lui, mais compl?tement inefficaces pour les patients d?sesp?r?s qui tombent dans le pi?ge. Sa pr?sence au proc?s n??tait rien d?autre qu?une forme de publicit? pour son commerce. Le juge a qualifi? ses interventions de dispendieuses, potentiellement dangereuses et compl?tement inefficaces.

 

Les scientifiques qui ont ?tudi? l?autisme ont d?couvert que la maladie r?sultait soit d?anomalies g?n?tiques, soit de troubles structurels du cerveau ?mergeant durant la gestation; rien ? voir avec les vaccins.

 

Le premier vaccin?: une grande d?couverte

La petite v?role ?tait une maladie qui commen?ait par une simple fi?vre, un mal de t?te, des naus?es, puis des maux de dos. Par la suite, de gros boutons remplis de pus apparaissaient dans le visage, sur le tronc et sur les membres. Ces boutons donnaient l?impression aux victimes que leur peau ?tait en feu. Le virus ?tait tr?s contagieux, simplement par voies a?riennes. Une victime sur trois en mourrait, alors que d?autres souffraient de s?quelles permanentes (surdit?, cicatrices, fausses-couches, troubles de croissance). Cette maladie a tu? plus de gens que la?peste noire?et que toutes les guerres du vingti?me si?cles r?unies, soit environ 500 millions de personnes. Ce virus a chang? le cours de l?histoire ? plusieurs reprises, emportant la reine Mary II d?Angleterre, le roi Louis I d?Espagne, le tsar Pierre II de Russie, la reine Ulrika Eleonora de Su?de et le roi Louis XV de France, en plus de 11 membres de la dynastie des Habsbourg en Autriche. C?est celle maladie qui a an?anti presque 70 millions d?Am?rindiens quand les colons Europ?ens sont arriv?s s??tablir en Am?rique.

 

En 1796, un d?nomm? Edward Jenner a invent? un vaccin qui a ?limin? la petite v?role de la surface de la terre. D?ailleurs, le mot ??vaccin?? tire son origine de l?invention de Jenner, qui utilisa du pus provenant de vache atteintes de la vaccine (??cowpox?? en anglais) pour concocter le vaccin.

vaccins7

?Edward Jenner administrant un vaccin contre la petite v?role.

En 1853, le ?Bill to Further Extend and Make Compulsory the Practice of Vaccination? fut introduit en Angleterre pour imposer la vaccination ? tous les enfants avant l??ge de 6 mois. Les parents qui ne se conformeraient pas ? la loi risqueraient des amendes et m?me l?emprisonnement. Cette loi plut?t liberticide allait de fait d?clencher les premiers mouvements anti-vaccins.

 

? l??poque, la population entretenait toutes sortes de croyances saugrenues concernant les vaccins. Certains croyaient qu?ils transformaient les enfants blancs en enfants de race noire, ou encore en vaches! Certains consid?raient les vaccins comme ?tant anti-chr?tiens et une forme de v?n?ration du diable.

 

En 1898, le gouvernement britannique a fini par c?der et a octroy? la possibilit? aux gens de s?exempter de la vaccination, souvent en ?voquant des motifs religieux. Pendant que les taux de vaccinations sont demeur?s ?lev?s en Irlande et en ?cosse, o? ces exemptions n??taient pas possibles, ceux de l?Angleterre ont fortement chut? et le pays est devenu l??picentre d?une grosse ?pid?mie de petite v?role.

 

Aux ?tats-Unis, en 1905, la Cour Supr?me a d?cr?t? que le droit de refuser un vaccin n??tait pas garanti par la constitution. Les autorit?s am?ricaines ?taient tr?s s?v?res ? l??poque. Consid?rez l?histoire fameuse de?Mary Mallon, qui ?tait curieusement atteinte de la?fi?vre tipho?de?sans toutefois ne d?montrer aucun sympt?me. Elle ?tait cuisini?re, ce qui causa l?infection de 49 personnes et la mort de 3 d?entre elles. Elle fut alors mise en quarantaine entre 1905 et 1910, puis les autorit?s accept?rent de la lib?rer ? condition qu?elle ne soit plus cuisini?re. Elle ne respecta pas cette directive, ce qui engendra une ?pid?mie de 25 personnes causant 2 morts. Elle fut alors arr?t?e et remise en quarantaine sur une ?le jusqu?? la fin de sa vie en 1938.

vaccins9

???Tiphoid Mary?? Mallon, sur la gauche, lors de sa p?riode de quarantaine.

Il ne faisait donc aucun doute qu?aux ?tats-Unis, le bien-?tre collectif pr?valait sur les libert?s individuelles en ce qui a trait aux virus et aux vaccins. Pourtant, les anti-vaxxers ne se sont pas vraiment manifest?s aux ?tats-Unis avant la diffusion de ??Vaccine Roulette??, peut-?tre parce que les maladies comme la polio et la dipht?rie ?taient encore pr?sentes dans la m?moire collective dans les ann?es 1950-60-70.

 

De nos jours, les organisations anti-vaccins travaillent main dans la main avec les avocats en recours collectifs, qui y voient une opportunit? d?affaire lucrative. Ces avocats si?gent sur les conseils d?administration de ces organisations et les aident ? amasser des fonds et ? concevoir des pamphlets. Le site web de Barbara Loe Fisher comporte des liens vers 16 firmes d?avocats!

 

Les parents qui racontent leur anecdotes ? Oprah et Larry King Live sollicite efficacement une r?action ?motionnelle chez les auditeurs, alors que les scientifiques qui r?futent leurs all?gations par des statistiques et des ?tudes n?arrivent pas ? contrer ces ?motions irrationnelles.

 

Des vaccins non-n?cessaires?

Avant le vaccin contre l?h?patite B en 1981, ce virus infectait environ 200,000 personnes aux ?tats-Unis chaque ann?e, surtout des adolescents et jeunes adultes. En fait, 16,000 enfants de moins de 10 ans ?taient infect?s chaque ann?e. Environ 5,000 personnes en mouraient chaque ann?e. En 1999, l??mission d?affaires publiques ??20/20?? diffus?e sur ABC rapportaient des histoires de scl?roses en plaques potentiellement caus?es par le vaccin contre l?h?patite B. Barbara Loe Fisher ?tait derri?re cette attaque. Dans les ann?es qui ont suivi ce reportage, pas moins de sept ?tudes ont ?t? publi?es ? ce sujet et toutes concluaient que le vaccin n?avait rien ? voir avec la scl?rose en plaques. (d?tails) De nos jours, gr?ce ? ce vaccin, l?h?patite B n?affecte pratiquement plus les enfants (qui re?oivent ce vaccin aux ?tats-Unis depuis 1991). Pourtant, beaucoup de gens croient faussement que ce vaccin n?est pas n?cessaire pour les enfants puisqu?ils ne sont pas actifs sexuellement?

 

M?me son de cloche du c?t? de la bact?rie?pneumocoque, qui avant la vaccination causait 4 millions d?infections de l?oreille, 120,000 pneumonies n?cessitant l?hospitalisation, 30,000 infections sanguines et 25,000 cas de m?ningite chaque ann?e aux ?tats-Unis, ce qui r?sultait en 200 d?c?s.

 

L?un des vaccins jug? ?inutile? par les anti-vaxxers est celui contre la varicelle, qui est consid?r? comme une maladie b?nigne. Pourtant, chaque ann?e, ce virus causait des centaines d?hospitalisations et la mort de plusieurs enfants. Les boutons caus?s par la varicelle favorisent l?entr?e de bact?ries streptocoques (d?tes ??mangeuses de chair??). Le virus peut aussi en venir ? infecter les poumons et ? causer de graves pneumonies. Plus tard ? l??ge adulte, le virus peut se ??r?veiller?? et causer le zona.

?

Les vaccins sont victimes de leur succ?s?: les maladies disparaissent et cessent d?effrayer la population, ce qui laisse croire aux gens qu?on peut s?en passer?

 

En 2007, un m?decin du nom de?Robert Sears?(Dr. Bob) a publi? un livre tr?s populaire?:???The Vaccine Book: Making the Right Decision for your Child??. Ce livre n?est pas anti-vaxxer comme tel, mais il incite tout de m?me ? le devenir. Sans aucune preuve scientifique pour supporter ses affirmations, le Docteur Sears sugg?re aux parents d?utiliser un ?ch?ancier alternatif de vaccination qui espace davantage les doses de mani?re ? ??minimiser les risques??. En fait, le programme du Docteur Sears n?am?liore en rien la s?curit? des vaccins, mais il augmente la p?riode de temps durant laquelle les enfants peuvent ?tre infect?s par de graves maladies. L?ann?e suivant la publication du livre du Docteur Sears, des ?pid?mies de Hib ont heurt? le Minnesota et la Pennsylvanie. Ces ?pid?mies ont ?t? centr?es autour d?enfants dont les parents avaient pris la d?cision de ne pas faire vacciner leurs enfants.

 

Robert Sears n?a jamais publi? d??tude scientifique sur un vaccin, il n?a jamais ?t? impliqu? dans le processus d?approbation d?un vaccin, il n?a jamais particip? ? la conception d?un vaccin et n?a d?velopp? aucune expertise en virologie, immunologie, ?pid?miologie, toxicologie, microbiologie, biologie mol?culaire ou statistiques. En quoi est-il qualifi? pour sugg?rer un nouveau programme de vaccination qui serait meilleur que celui auquel en sont arriv?s les experts en la mati?re?

 

Les vaccins contiennent-ils des substances toxiques?

Jenny McCarthy affirme que les vaccins introduisent des ??toxines?? dans nos corps. Pourtant, de son propre aveux, elle est une grande adepte du Botox, qui est d?riv? d?une bact?rie (botulinum) qui est l?une des toxines les plus puissantes qui soit!

 

Il y a environ un si?cle, les enfants am?ricains recevaient un seul vaccin (petite v?role), alors qu?aujourd?hui ils en re?oivent 14. Il y a cent ans, le vaccin contre la petite v?role ?tait peu sophistiqu? et contenait environ 200 prot?ines virales. De nos jours, les 14 vaccins administr?s aux enfants totalisent environ 160 prot?ines virales et bact?riologiques. Vers le milieu des ann?es 1990s, le vaccins contre la coqueluche ne contenait plus que 2 ? 5 prot?ines de coqueluche plut?t qu?environ 3,000 comme par le pass?.

 

En recevant des vaccins plus purs, le nombre de stimuli immunitaires auquel les enfants sont soumis est en fait plus bas que par le pass?.?De plus, ces 160 prot?ines ne sont rien comparativement ? ce ? quoi un nouveau-n? est soumis d?s sa sortie de l?ut?rus de sa m?re, o? son syst?me immunitaire est expos? ? des millions de bact?ries. Apr?s quelques jours de vie, le corps des b?b?s est d?j? habit? par des milliards de bact?ries. En fait, chaque corps humain contient davantage de bact?ries (10 fois plus) que de cellules vivantes! Le corps humain r?pond ? ces menaces en produisant des anticorps. D?ailleurs, les anticorps d?un b?b? sont suffisamment nombreux pour s?occuper d?environ 100,000 vaccins ? la fois!

 

Les sels d?aluminium sont ajout?s aux vaccins depuis les ann?es 1930s pour amplifier leur effet. Ils permettent ainsi de r?duire le nombre de doses et le nombre de composantes immunologiques de chaque dose. Leur innocuit? a ?t? d?montr?e depuis longtemps. L?aluminium est l?un des ?l?ments les plus pr?sents sur terre. Il se retrouve naturellement dans l?air que nous respirons, dans l?eau que nous buvons et dans notre nourriture. Il se retrouve notamment en bonnes concentrations dans le th?, les fines herbes et les ?pices. On en retrouve dans les m?langes ? cr?pes, la poudre ? p?te et le fromage pour ne nommer que ces produits de tous les jours. Les adultes ing?rent ainsi en moyenne 5 ? 10 mg d?aluminium par jour. Un b?b? allait? en ingurgitera 10 mg en 6 mois. En comparaison, l?ensemble de toutes les doses de vaccins qu?un enfant recevra au cours de sa vie en contiennent 4 mg, une quantit? tout ? fait n?gligeable. Des chercheurs ont mesur? la quantit? d?aluminium dans le sang avant et apr?s l?injection d?un vaccin. Ils n?ont trouv? aucune diff?rence puisque la quantit? est si minime que le corps l??limine presque imm?diatement.

 

Quant au formald?hyde (ou formol) qui sert de pr?servatif dans les vaccins, les jeunes enfants ont environ 10 fois plus qui circule dans leur corps qu?un seul vaccin n?en contient. D?autre part, aucun vaccin ne contient d?antigel ou d??ther; c?est de la pure invention des anti-vaxxers.

 

Les vaccins sont les m?dicaments les plus test?s sur le march?; c?est-?-dire sur le plus grand nombre de patients et durant les p?riodes les plus longues. Le vaccin contre le rotavirus a ?t? test? sur 130,000 enfants pendant 20 ans avant d??tre commercialis?. Aucun m?dicament n?a ?t? soumis ? un tel niveau de pr?caution. En plus, il doit ?tre d?montr? qu?un nouveau vaccin n?interf?re aucunement avec un vaccin existant avant qu?il ne soit approuv?.

 

Le droit de refuser un vaccin?

Plus le pourcentage de gens vaccin?s est ?lev?, moins un individu a d?incitatif ? se faire vacciner puisque le risque d??pid?mie est alors plus faible alors que le risque d?effets secondaires n?est jamais compl?tement nul. De plus, le taux d?efficacit? des vaccins n?est jamais de 100%.

 

Le probl?me avec ces gens (qui refusent les vaccins) est qu?ils agissent en ?passagers clandestins?, c?est-?-dire qu?ils obtiennent une partie des avantage de la vaccination sans en subir les inconv?nients. Par ailleurs, il existe des centaines de milliers de personnes qui ne peuvent pas ?tre vaccin?s en raison de troubles de leur syst?me immunitaire. Ces gens sont tr?s vuln?rables aux maladies infectieuses et le risque qu?ils courent est proportionnel au pourcentage de gens qui ne sont pas vaccin?s. Des taux de vaccination de 85% ? 95% sont n?cessaires ? obtenir l?immunit? gr?gaire; le pourcentage d?pend de quelle maladie il est question.

 

Pour la plupart des libertariens, le gouvernement ne devrait pas avoir le droit de nous forcer ? nous faire injecter une substance contre notre gr?. Par contre, certains libertariens affirment que de ne pas se faire vacciner est ?quivalent ? se promener sur un trottoir bond? en brandissant un couteau de tous c?t?s (il est in?vitable que l?on finirait par poignarder quelqu?un). Un policier qui verrait une personne brandir un couteau en pleine rue pourrait-il l?arr?ter avant qu?elle ne frappe quelqu?un? Bien s?r que oui!

 

Pour ma part, le dilemme des vaccins ressemble un peu aux?dilemmes de tramways. Le gouvernement a-t-il la l?gitimit? d?enfreindre les les droits individuels pour favoriser le bien-?tre collectif? En fait, on pourrait reformuler la question en affirmant que les gens non-vaccin?s pourraient r?pandre des virus dans l?air et ainsi commettre une agression envers les gens qui seraient infect?s par ces virus. N?anmoins, je trouve ce genre d?argument bo?teux. Je pense qu?il existe des moyens d?atteindre l?immunit? gr?gaire sans forcer les gens ? se faire vacciner.

 

L?une des mani?re d?inciter les gens ? faire vacciner leurs enfants sans les forcer l?galement serait de permettre, voire de sugg?rer, aux ?coles primaire de ne pas accepter les enfants non-vaccin?s. Aux ?tats-Unis, cette politique se nomme ??no shots, no school??. Certains m?decins refusent maintenant de traiter des patients dont les enfants ne sont pas vaccin?s. Par le pass?, il a ?t? souvent observ? que les salles d?attente des bureaux de m?decins ont ?t? de v?ritables ?picentres pour la transmission de maladies. Tout entrepreneur a int?r?t ? ce que son commerce (?cole, h?pital, garderie,?etc) ne soit pas un foyer d?infections virales. Il a donc int?r?t ? exiger la vaccination au risque de voir le reste de sa client?le fuir.

 

La ville de Texarkana est travers?e par le fronti?re entre l?Arkansas, o? les vaccins ?taient obligatoires pour l?entr?e ? l??cole en 1970, et le Texas, o? ils ne l??taient pas. ? l??poque, une grave ?pid?mie d?oreillons est survenue dans la ville. Des 633 cas, 608 sont survenus du c?t? du Texas alors que seulement 25 sont survenue du c?t? de l?Arkansas. De nos jours, tous les ?tats am?ricains exigent la vaccination pour l?entr?e ? l??cole (depuis 1981). N?anmoins, beaucoup de parents obtiennent des exemptions souvent pour raisons religieuses, surtout du c?t? des adeptes de la?Science Chr?tienne. Les exemptions d?tes ??philosophiques?? sont permises dans 21 ?tats.

Prot?gez vos enfants: fa?tes les donc vacciner!

Pour plus d?tails au sujet des vaccins, je vous sugg?re l?excellent livre du Docteur Paul Offit?:

 

??Deadly Choices: How the Anti-Vaccine Movement Threatens Us All??, par Paul A. Offit MD.

?

Vaccins1

 

MINARCHISTE

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLXV) : le pivot du narco-état vénézuélien arrêté

On ne l’attendait plus :  ce 12 avril, un des piliers du système du trafic ...