Accueil / A C T U A L I T É / Les Tunisiens ne d?col?rent pas apr?s l’assassinat d’un opposant

Les Tunisiens ne d?col?rent pas apr?s l’assassinat d’un opposant

Le principal syndicat appelle ? la gr?ve vendredi, tandis que plusieurs voix au sein d’Ennahda d?noncent la formation d’un gouvernement de technocrates.

Comme la veille, des heurts ont ?clat? jeudi ? Tunis entre des manifestants et des policiers, qui ont tir? des gaz lacrymog?nes. Un important dispositif de s?curit? avait ?t? d?ploy? dans le centre de la capitale. Des heurts ont ?galement ?clat? dans la ville de Gafsa. A Siliana (nord-est), des manifestants ont br?l? le si?ge du parti islamiste Ennahda, au pouvoir.

Dans le m?me temps, le chef du groupe parlementaire d’Ennahda a rejet? l?annonce de la cr?ation d?un gouvernement apolitique. ?Nous avons refus? cette proposition (…) le chef du gouvernement a pris cette d?cision sans consulter la coalition (gouvernementale) ni le mouvement Ennahda?, a ainsi annonc? Sahbi Atig.

A LIRE AUSSI De l’assassinat politique ? la crise de r?gime

Aucun appel ? descendre dans la rue n?a ?t? lanc? par les partis d?opposition ou les syndicats pour jeudi. En revanche, le principal syndicat, l’Union tunisienne g?n?rale du travail, appelle ? la gr?ve g?n?rale pour vendredi. ?L?Union tunisienne g?n?rale du travail (UGTT) a d?cid? d?appeler ? la gr?ve g?n?rale vendredi, lors d?une r?union extraordinaire de sa direction ?largie?, a indiqu? le syndicat dans un bref communiqu? jeudi.

Quatre partis politiques ont ?galement appel? ? une gr?ve g?n?rale pour le jour des obs?ques de Bela?d, qui auront lieu vendredi apr?s-midi.

Les rassemblements de la veille dans plus d?une dizaine de villes avaient ?t? spontan?s ? la suite du meurtre mercredi matin de Chokri Bela?d tu? par balle devant son domicile ? Tunis.

Les avocats et magistrats observaient une gr?ve jeudi pour d?noncer le meurtre de l?opposant Chokri Bela?d, un avocat d?fenseur des droits de l?Homme. Les salles d?audience du principal tribunal de Tunis ?taient ainsi vides. Une partie de l?oppposition et la famille du d?funt accusent Ennahda d’?tre responsable de cet assassinat, ce que les islamistes rejettent.

Les Tunisiens sont aussi dans l?attente concernant la formation d?un gouvernement de technocrates apolitiques annonc?e mercredi soir par le Premier ministre et num?ro 2 d?Ennahda, Hamadi Jebali.

Des voix se sont cependant ?lev?es dans le parti islamiste, outre celle du chef du groupe parlementaire, pour d?noncer cette annonce qui a ?t? bien accueillie par l?opposition la?que. ?En ce qui nous concerne, notre pays a encore besoin d?un gouvernement politique de coalition sur la base des r?sultats des ?lections du 23 octobre 2013? remport?es par Ennahda, a affirm? ? la radio Shems-FM, Abdelhamid Jelassi du bureau ex?cutif du parti islamiste.

Selon Abdelhamid Jelassi, le chef du gouvernement ?n?a pas consult?? le bureau politique alors que le puissant dirigeant d?Ennahda, Rached Ghannouchi, ne s?est pas encore exprim? sur le sujet.

Le Premier ministre a n?goci? pendant des mois avec ses alli?s la?ques et l?opposition un remaniement du gouvernement alors que la frange radicale d?Ennahda refusait de confier les minist?res r?galiens ? des personnalit?s ind?pendantes.

Jeudi, la presse craignait que l?assassinat de Chokri Bela?d -homme de gauche et critique acerbe des islamistes- plonge le pays dans un cycle de violences toujours plus sanglant, tout en esp?rant que l?annonce de la formation d?un nouveau gouvernement d?samorce ces tensions.

Le chef du Parti r?publicain (centre) tunisien, Ahmed Nejib Chebbi, a lui affirm? qu?il existait ?une liste de personnalit?s ? assassiner? et qu?il en faisait partie. Des opposants ont par ailleurs r?clam? la dissolution de l?Assembl?e nationale constituante (ANC), qui depuis 15 mois ne parvient pas ? r?diger de Constitution faute de compromis r?unissant les deux-tiers des d?put?s.

?Le gouvernement n?est plus capable de g?rer les affaires du pays, tout comme l?ANC. Ils doivent d?missionner dans l?int?r?t du peuple?, a d?clar? ? Shems-FM, Beji Ca?d Essebsi, qui avait dirig? un gouvernement post-r?volutionnaire en 2011 et est d?sormais ? la t?te du parti la?que centriste Nidaa Toun?s.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Impôt sur le revenu: le mirage de la baisse

Le gouvernement a acté une baisse de l’impôt sur le revenu en 2020 pour plusieurs millions ...