Accueil / T Y P E S / Articles / Les Tsarnaev ?d?sign?s? coupables

Les Tsarnaev ?d?sign?s? coupables

Le journalisme au service de l’accusation.

Tamerlan Tsarnaev a ?t? cribl? de balles lors de circonstances n?buleuses.

On ne conna?t pas pr?cis?ment l’endroit de son assassinat ni les circonstances pr?cises.? Aucun reportage nous montrant clairement les lieux ou ayant tent? de reconstituer la sc?ne du crime.

On dit que lui et son fr?re ?tait en fuite suite ? un vol de d?panneur (engaged in a shootout with police after robbing a 7-11 convenience store late Thursday) vol d?menti par la suite.

On dit qu’ils avaient vol? une auto (Mercedes SUV) et kidnapp? son chauffeur.

Celui-ci lib?r? quelques heures plus tard sans avoir ?t? brutalis?.? Le pr?sum? conducteur raconte son histoire surprenante.

On dit qu’ils avaient un arsenal impressionnant de grenades, objets explosifs et mitraillettes.

On dit qu’ils ont tir? plusieurs centaines de coups d’arme ? feu (type d’armes ? feu inconnu) vers les policiers. Tamerlan a alors ?t? abattu dans cette fusillade impressionnante. Dzhokhar, le plus jeune, a ?t? bless?, mais a pu prendre la fuite

Quelques heures apr?s cette fuite presque miraculeuse de Dzhokhar, ce jeune de 19 ans, bless?, on d?ploie 9000 militaires et policiers dans les rues de Boston.??Boston compl?tement paralys? et d?sert !? L’?quipement d?ploy? est digne d’une guerre d’envergure, chars d’assaut, h?licopt?res, blind?s, ?quipement de vision nocturne, ?quipement de t?l?communication et troupes lourdement arm?s.?

La grande r?gion de Boston, la 10e plus grande ville des ?tats-Unis est mise sous la loi martiale.? Plus aucun citoyen n’a des droits et quiconque n’obtemp?re pas peut ?tre mis sous arr?t ou, ? voir les fusils point?s, abattu ? bout portant.?

Du jamais vu qui passe pourtant comme un ?v?nement presque « normal » dans nos m?dias!? On nous explique cette « chasse ? l’homme » simplement ? spectaculaire ?.? Les journalistes semblent vraisemblablement au service du pouvoir, on ne remet pas en question le muscle d?ploy? pour capturer un jeune de 19 ans bless?.

Dans notre presse occidentale o? tout ?v?nement est traduit en co?t, en $$$, cette fois-ci, rien.? Comme si la paralysie pendant 24 heures d’une ville de l’importance de Boston ne repr?sentait rien au niveau ?conomique.

Imaginez simplement un centre d’achat inop?rant pendant 24 heures ! Imaginez le nombre d’?piceries, de magasins ? grande surface ? travers Boston et sa banlieue priv? de 24 heures de vente !? Cela se chiffre en millions.

Imaginez les pauvres p?troli?res dont les points de service auraient ?t? d?serts pendant 24 heures, encore des millions !? ??Imaginez l’ensemble de l’?conomie si aucun autobus, aucun m?tro, aucun taxi, aucun camion de livraison ne peut circuler pendant 24 heures !? C’est incroyable !?? Incroyable que dans notre soci?t? capitaliste o? chaque minute repr?sente des $$$, nos journalistes aient pu passer sous silence cette d?monstration de force et de la mise au pas des citoyens.

Nos (sic) journalistes nous ont montr? leur capacit? de « normaliser » une fois de plus, un ?v?nement totalement invraisemblable, d?mesur?, totalement hors du bon sens.?Dans nos journaux, nos m?dias, ce fut finalement Boston comme si rien de d?concertant ne s’?tait ?pass? !

? la suite, dit-on, d’un appel au 911, le jeune Tsarnaev est d?couvert par cam?ra infrarouge, cach? dans une embarcation de plaisance, hors de l’eau, sur une remorque.

On le voit ici, sortir de sa cachette.? La photo nous montre qu’il peut marcher et que sa blessure n’est pas majeure.? Quelques minutes plus tard, il est cribl? de balle et presque par miracle survivant.? On dit qu’il est s?rieusement atteint ? la gorge.? Sa vie serait en danger.? Il parvient ? ?tre sauv? aux soins intensifs d’un h?pital, cependant, il ne peut s’exprimer, sa gorge ayant ?t? s?rieusement bless?e.

Quelques jours plus tard, on dit qu’il a avou? son crime en faisant par des gestes son seul moyen de communication.

On dit que les fr?res Tsarnaev se seraient vant?s de l’attentat de Boston en disant au conducteur kidnapp? lors du vol dela Mercedes en ?tre les auteurs.

On dit que le jeune Tsarnaev cach? dans l’embarcation de plaisance alors qu’il se sait pourchass? par une horde de militaires et de policiers, aurait fait un graffiti incriminant sur une cloison du bateau.? Aucune photo de ce graffiti n’a ?t? rendue disponible, il semble que ce soit dans la cat?gorie ?secret d’?tat?.? Il aurait ?t? int?ressant de faire voir le graffiti par un graphologue.? Il est surprenant qu’un jeune, accus? d’un m?fait et paniqu? de se faire attraper, ait l’id?e de graver sur le mur un aveu de culpabilit?.? Il aurait ?t? plus « normal » psychologiquement parlant que celui-ci grave plut?t son innocence, et ce, qu’il soit coupable ou non.? Les meurtriers et les criminels clament toujours leur innocence.? Dzhokhar est une exception surprenante.? On va sans doute r?futer cette ?exception? ? la coutume que c’est en fonction de son intense croyance religieuse, parce ?qu’on le dit? « islamiste ».

Un ami de Dzhokhar a ?t? assassin? lors d’un interrogatoire muscl? de la part du FBI.? Un autre jeune, sans arme entour?e d’agents du FBI et de policier, abattu.? Cela fait trois jeunes dont nous ne pourrons jamais conna?tre leur version.? Nous ne conna?trons d’eux que la version des agences gouvernementales ?qui les accusent.

R?cemment, Jean-Fran?ois B?langer de Radio-Canada qui fut lors de la guerre d’invasion de Lybie par l’OTAN et ses mercenaires islamistes, une sorte de porte-parole [1] de ces barbares qui ont tu? en criant ?allah wakbar? le chef de l’?tat libyen et son fils, Jean-Fran?ois B?langer donc a eu l’excellente id?e d’aller rencontrer Mme Zubeidat Tsarnaev.

Ce qui ressort clairement de cette rencontre est, non pas les propos de Mme Tsarnaev comme nous aurions pu nous attendre, mais l’interpr?tation de ses propos.? Une fois de plus nous constatons que le r?le du journaliste n’est plus de livrer l’information, mais bien de faire en sorte de nourrir une vision, une version, bref un jugement clair net et pr?cis.

Les fr?res Tsarnaev ont ?t? ?? d?sign?s ? ?comme ?tant coupables et les journalistes ont pour mission de faire en sorte que cette ?d?signation? se transforme en culpabilit? sans l’ombre d’un doute, totale et cat?gorique.? Nul besoin de proc?s, nul besoin de preuves irr?futables et v?rifiables, simplement des mots et des semblants de « preuves » qui ne pourront jamais ?tre ni scrut?es et ni v?rifi?es par qui que ce soit d’ind?pendant et qui n’est pas au service de ceux qui ?crivent le sc?nario.

Le principal int?ress?, Dzhokhar, ne pourra jamais ?tre rencontr? ni par ses parents, ni par ses amis, ni par aucun journaliste d’enqu?te v?ritable.

Absolument aucune preuve n’existe concernant la culpabilit? de ces deux jeunes gens et pourtant une tr?s forte proportion de la population est totalement convaincue de leur culpabilit?.? Ce fait est alarmant.

Ce fait alarmant est la preuve que l’arme de manipulation massive est redoutable.? On peut nous inculquer profond?ment dans le cerveau et dans le c?ur des jugements radicaux.? La r?alit? n’a plus de prise, c’est le discours qui d?termine notre vision.

Notre syst?me de justice disant que nous sommes innocents jusqu’? preuve du contraire ne tient plus.

Concernant l’attentat de Boston, les fr?res Tsarnaev ont ?t? ?? d?sign?s ? ?comme ?tant les auteurs.? Aucune preuve n’existe d?montrant leur culpabilit?.? D?s qu’ils ont ?t? ?d?sign?s? comme ?tant coupables, un sc?nario rocambolesque a ?t? ?labor?.? Sans l’aide pr?cieuse du milieu journalistique, ce sc?nario n’aurait pu tenir plus de quelques heures.

Tamerlan Tsarnaev semble avoir ?t? peut-?tre « courtis? » par les services secrets US pour accomplir des t?ches sans doute inavouables.? Les parents de Tamerlan sont cat?goriques,la CIA et le FBI ont rencontr? le jeune homme et leur ont livr? une ?valuation positive de leur fils.?La CIA et le FBI vantaient les qualit?s de leader du jeune homme.

Le servile journaliste Jean-Fran?ois B?langer au lieu de nous faire entendre compl?tement les propos de Mme Tsarnaev, ?affirme plut?t ?cat?goriquement? que Mme Tsarnaev est dans le « d?ni ».? Selon JF B?langer, la culpabilit? des fr?res Tsarnaev ne fait pas l’ombre d’un doute.? Il accuse donc la m?re des deux jeunes hommes de « d?ni ».? Nous constatons, une fois de plus, que M. B?langer ne fait pas de journalisme, c’est-?-dire rapporter le plus fid?lement possible simplement les faits ou les propos, mais nous livre son interpr?tation cat?gorique de la situation, tel un juge ayant ?tudi? longuement chacun des points obscurs de ce dossier n?buleux.

M. B?langer ne livre pas de l’information, mais impose un jugement.

Il est int?ressant d’?tudier le comportement journalistique pendant la commission Charbonneau ainsi que celui du journalisme (sic) international. Le premier fait preuve de journalisme v?ritable, toujours accroch? aux faits, aux d?clarations compl?tes, aux circonstances, aux doutes et aux preuves.? Pendant toute cette ann?e d’audience et d’analyses de la commission Charbonneau, jamais nous n’avons entendu un seul journaliste accuser un t?moin de mentir (et dieu sait que le mensonge ?tait palpable), jamais un journaliste ne s’est permis d’accuser cat?goriquement et m?me l?g?rement un seul acteur de cette vaste enqu?te, ils se sont toujours content?s de ne relever que les faits, souvent des faits d?montrant clairement la culpabilit? ou le mensonge.? Malgr? la multitude de preuves, jamais aucun journaliste n’a jou? au juge !

Par contre, si on observe le comportement journalistique (sic) au niveau international, c’est tout autre.? La r?f?rence aux faits dispara?t, on utilise certains faits utiles pour soutenir des sc?narios ou des accusations et on laisse tomber les faits qui mettent en p?ril ces m?mes sc?narios ou mensonges.? Le journaliste international fait de la propagande et livre une vision, voire des mensonges.

Comment expliquer ?

Une bonne partie de la r?ponse se trouve s?rement derri?re les portes closes du Bilderberg.? Ce Bilderberg dont nous faisions un survol ?IRONIQUE? la semaine derni?re. (IRONIQUE en majuscule parce qu’il y a malheureusement plusieurs personnes qui semblent ?tanches ? l’ironie (cherchez, s.-v.-p. la d?finition de ?ironie? dans le dictionnaire!)

Serge Charbonneau
Qu?bec

[1] Les combats se poursuivent en Libye, rapporte Jean-Fran?ois B?langer

Jean-Fran?ois B?langer d?crit l’atmosph?re qui r?gne en Libye ? la suite de la r?solution de l’ONU.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Quel avenir pour les restes humains du musée Dupuytren ?

L’actualité récente a mis en lumière les scandaleuses conditions de conservation, dans les locaux du ...

3 Commentaire

  1. avatar

    Bonne analyse et merci M, Charbonneau.

    Il a été clairement démontré durant les événements en Libye , le rôle de JF Bélanger dans le montage mensonger de ses reportages bidons sur le pseudos soulèvements de la population de Benghazi (on a des photos des figurants qui étaient des employés d’une cie Financière américaine et les preuves de l’ouverture du site web par des agents britaniques situés à Londres avant le début des premiers soulèvement et leurs relations avec un centre Ong de Chicago sur des opposants qui manifesteront aussi dans les rues américaines avec d’audieux mensonges sur des parents assasinés par le régime Kadhafi durant les pseudos premiers soulèvements)

    JF Bélanger n’est pas un journaliste, mais un agent de propagande du Système.
    Hier, justement , il était envoyé à Moscou pour y cueillir des renseignements sur la présence de Snowden!
    La dernière fois qu’on a vu Bélanger à Moscou c’était lors des événements tendant à démolir Poutine avant son élection!

    DG

  2. avatar

    @ DG

    Merci de mettre en évidence ce JF Belanger que je n’avais jamais remarqué. On néglige trop souvent les petites saletés qui donnent cette apparence et cette odeur de cloaque à notre presse. Nous avons pourtant des Boisvert, des Lessard, des Gravel et autres qui font un bon boulot. Sur ce plan, le Quebec aujourd’hui résiste mieux que la France. On verra si ça dure.

    Pierre JC